Categories Menu

106 : Love conquers Al

Enters Scotty Valens.

C’est incroyable. Incroyable comment parfois, il suffit de remplacer un personnage un peu faible (désolée, Lilly, mais Chris l’était) par un beaucoup plus haut en couleurs pour transformer une série.
C’est parfaitement délirant de voir comment en moins de trois secondes, Scotty Valens est dans la place. Aussitôt que Lilly pose les yeux sur lui, à travers la vitre, le personnage est là, la dynamique est en place, le duo est formé.

La Suite

Posted by on Août 8, 2008 in Cold case | 6 comments

105 : The runner

Je ne sais pas DU TOUT ce qui m’est arrivé sur cet épisode, je n’ai RIEN compris !
Bug total, la meuf. Dès l’intro. Un flic black qui se fait descendre en 1973, pourtant, ça partait bien, mais la scène de présentation devait manquer un peu de punch, du coup, je n’ai absolument pas accroché, et je me suis retrouvée à regarder cet épisode en trois fois, ce qui est complètement con.

La Suite

Posted by on Juil 30, 2008 in Cold case | 3 comments

104 : Churchgoing people

Woaaah, pas mal ! Bien prenant, en tout cas. Et si les premières minutes dans le foyer de ce qu’on soupçonne vite être une famille très comme il faut (et qui va donc se tremper le derrière tous les dimanches à l’église) semblent, bon… voilà, quoi… la véritable intro, sur « Faith » de George Michael, la pluie, le tonnerre, une fourgonnette bien cheloue, la musique qui s’étouffe dans un écho pour laisser place au cadavre du père de famille… Enorme. Parfait, même.

La Suite

Posted by on Juil 26, 2008 in Cold case | 5 comments

103 : Our boy is back

Mmmmh… L’ennui quand vous avez un Dark Side qui vous clame à tout bout de champ que vous allez adorer les épisodes sur l’histoire de l’Amérique, c’est que quand vous découvrez que le crime du jour s’est passé en 1998, vous avez un peu les nerfs.

(Dix minutes pour m’en remettre.)

Et de toute façon, le fait que le tueur et violeur soit un parfait inconnu rend le tout très classique, trop pour moi. Une enquête de base, ça ne m’intéresse, mais alors, pas du tout.
Je me suis amusée à constater que chacune des victimes était une ratte de bibliothèque, une mémère de vingt ans à chat. Arf.

La Suite

Posted by on Juil 11, 2008 in Cold case | 1 comment

102 : Gleen

C’est marrant comme cette série a des relents de conte de fée qui aurait mal tourné. Je ne sais pas à quoi ça tient, sans doute à la quête du personnage principal qui s’embarque dans une croisade contre les crimes passés restés impunis. C’est très romantique, quelque part, parce que quelque peu vain. Et encore, là, on remonte seulement jusqu’à 1983, donc il n’est pas trop tard pour rendre justice et flanquer le meurtrier derrière les barreaux… Mais vingt ans ont passé. Du coup, on se demande si le fait d’envoyer en cabane un type qui a refait sa vie depuis n’est pas encore plus dévastateur que le meurtre qu’il a commis à l’époque. En fait, ça ne répare rien, ça détruit plus qu’autre chose. La seule chose que cela apporte, c’est la justice et le fait de se dire que le type va payer.
Donc c’est étrange, comme ambiance.

La Suite

Posted by on Juil 5, 2008 in Cold case | 6 comments

101 : Look again

Et voilà ma deuxième découverte du moment. Cold Case
Alors, vous le savez tous ou presque : les séries de flics, c’est pas du tout ma tasse de thé, mais alors pas du tout. Ca m’emmerde profondément. Moi, j’aime les séries feuilletonantes, à la base. S’il n’y a pas une grosse intrigue en dessous qui va me donner envie de voir la suite ou une approche un peu psychologique des personnages pour m’appâter, je ne peux pas.
Néanmoins, celle-ci a une particularité qui a eu le don de me faire dresser l’oreille : la résolution de cas vieux comme mes robes (c’est dire) et donc les voyages dans le temps, au fil des enquêtes.
Avec ça que le Dark Side n’arrête pas de s’extasier sur cette série de manière extrêmement sonore et ostensible à chaque fois qu’elle en a l’occasion. Elle m’a eue à l’usure.
Et elle n’a pas tort. C’est une très jolie série. Esthétiquement, malgré le format qui semble aujourd’hui tout droit sorti de l’Antiquité (on en revient à mes robes), c’est vraiment bien fichu. Très bien réalisé. Avec une pointe de bien glauque un peu fané juste comme j’aime.

La Suite

Posted by on Juin 6, 2008 in Cold case | 22 comments

FacebookTumblrTwitterEmailRSS
Top