Categories Menu

Dans les salles obscures (ou pas) #7

Hello, my little minions !

Ah, ça y est, j’ai enfin vu le dernier « classique » Disney, je vais donc pouvoir vous en dire le plus grand mal !

(Mais non, j’déconne.)

Il est pas si mal, ce film. Il est même plutôt mignon. En tout cas, il est très joli, il sent bon l’iode et le monoï et on se croirait presque en vacances.

MoanaVaïana_2

Il ne m’a pas autant fait marrer/pleurer que Raiponce, mais je l’ai trouvé moins chiant que la Reine des Neiges. *évite les boules de neige qui fusent*

Bah quoi ? OK, niveau merchandising, il était au top, mais alors, l’histoire, fiouuuu… Rapunzel all the way. Je suis désolée mais dans Raiponce, il y a un brigand qui collectionne les petites licornes, tout de même.

nowkissgif

Alors, cette Moana, qu’est-ce qu’elle nous dit ? Eh ben elle nous dit qu’en français, elle s’appelle Vaïana parce qu’en France il y a déjà des savons qui s’appellent Moana, donc c’est pas simple. C’est bien dommage, car son prénom d’origine est quand même vachement plus joli !

sherlock-winkgif

(Évidemment, je ne dis pas du tout ça parce que je connais une Moana dans la vraie vie, hein.)

Cliquez pour lire la suite !

 

 

Hello, my little minions ! Ah, ça y est, j’ai enfin vu le dernier « classique » Disney, je vais donc pouvoir vous en dire le plus grand mal ! (Mais non, j’déconne.) Il est pas si mal, ce film. Il est même plutôt mignon. En tout cas, il est très joli, il sent bon l’iode et le monoï et on se croirait presque en vacances. Il ne m’a pas autant fait marrer/pleurer que Raiponce, mais je l’ai trouvé moins chiant que la Reine des Neiges. *évite les boules de neige qui fusent* Bah quoi ? OK, niveau merchandising, il était au top, mais alors, l’histoire, fiouuuu… Rapunzel all the way. Je suis désolée mais dans Raiponce, il y a un brigand qui collectionne les petites licornes, tout de même. Alors, cette Moana, qu’est-ce qu’elle nous dit ? Eh ben elle nous dit qu’en français, elle s’appelle Vaïana parce qu’en France il y a déjà des savons qui s’appellent Moana, donc c’est pas simple. C’est bien dommage, car son prénom d’origine...

La Suite

Posted by on Juil 7, 2017 in DVD, cinéma, et autres... | 2 comments

Dans les salles obscures (ou pas) #6

Dans les salles obscures (ou pas) #6

Hello my little minions !

Bon, logiquement, j’aurais dû poster mon deuxième Potter, mais j’ai 80 captures et suis censée en sélectionner 10, tandis que de son côté le Battlestar est malade, ce qui est nécessite moult envoûtements et autres sorts de guérison, bref, un investissement de chaque instant.

Comme j’ai tout de même regardé deux très chouettes films cette semaine, je me suis dit : autant claquer un petit billet à ce sujet !

Et donc, ces deux films, ce sont « Florence Foster Jenkins », avec Meryl Streep, Hugh Grant et Simon Helberg, et « Danish Girl », avec Eddie Redmayne et Alicia Vikander.

Cliquez !

 

 

Hello my little minions ! Bon, logiquement, j’aurais dû poster mon deuxième Potter, mais j’ai 80 captures et suis censée en sélectionner 10, tandis que de son côté le Battlestar est malade, ce qui est nécessite moult envoûtements et autres sorts de guérison, bref, un investissement de chaque instant. Comme j’ai tout de même regardé deux très chouettes films cette semaine, je me suis dit : autant claquer un petit billet à ce sujet ! Et donc, ces deux films, ce sont « Florence Foster Jenkins », avec Meryl Streep, Hugh Grant et Simon Helberg, et « Danish Girl », avec Eddie Redmayne et Alicia Vikander. Cliquez !     – Pour commencer, laissez-moi vous brosser le tableau. J’ai découvert Florence Foster Jenkins il y a quelques années, lorsque l’auteur du visuel de ce blog, avec lequel je travaillais, m’a quasiment fait honte de ne point connaître les prouesses vocales de cette brave dame. À l’époque, on m’avait demandé de chanter faux pour une pièce de théâtre. Or cela fait douze ans que...

La Suite

Posted by on Nov 2, 2016 in DVD, cinéma, et autres... | 8 comments

Dix captures pour un Potter (1)

Dix captures pour un Potter (1)

Bonjour à tous, chers Moldus, Cracmols et autres éventuels apprentis mages !
Ah, voilà un billet que je voulais faire depuis bien longtemps. C’est pas pour dire, mais le sorcier à lunettes a quand même largement démocratisé le concept « magie » ces derniers temps. Vous vous rendez compte que nous vivons dans un monde où des gens sains de corps et d’esprits s’amusent à se passer des ballons avec un bâton entre les jambes ? Mais qu’est-ce qu’on serait devenus sans J. K. Rowling, je vous le demande ??

Bon, ce serait peu dire que Harry Potter a révolutionné ma vie. Voyez-vous, je suis née d’une femme qui m’a toujours traitée de « sorcière ». Je ne suis pas sûre que c’était franchement un compliment, mais aujourd’hui, grâce à Harry, c’en est un !

Mais bref.

Je ne vais pas m’amuser à vous re-raconter la saga dans ces billets, point du tout, je veux dire… il reste bien quelques égarés qui n’ont vu ni lu Harry Potter, mais j’estime qu’ils sont quasiment perdus pour la patrie.
En revanche, raconter un film avec dix captures d’écran d’instants mythiques, c’est un chouette défi et ça me parait dans mes cordes. Alors c’est parti pour un Harry Potter à l’École des Sorciers !

Cliquez, bande de sang de bourbe !

 

 

Bonjour à tous, chers Moldus, Cracmols et autres éventuels apprentis mages ! Ah, voilà un billet que je voulais faire depuis bien longtemps. C’est pas pour dire, mais le sorcier à lunettes a quand même largement démocratisé le concept « magie » ces derniers temps. Vous vous rendez compte que nous vivons dans un monde où des gens sains de corps et d’esprits s’amusent à se passer des ballons avec un bâton entre les jambes ? Mais qu’est-ce qu’on serait devenus sans J. K. Rowling, je vous le demande ?? Bon, ce serait peu dire que Harry Potter a révolutionné ma vie. Voyez-vous, je suis née d’une femme qui m’a toujours traitée de « sorcière ». Je ne suis pas sûre que c’était franchement un compliment, mais aujourd’hui, grâce à Harry, c’en est un ! Mais bref. Je ne vais pas m’amuser à vous re-raconter la saga dans ces billets, point du tout, je veux dire… il reste bien quelques égarés qui n’ont vu ni lu Harry Potter, mais j’estime qu’ils sont quasiment...

La Suite

Dans les salles obscures (ou pas) #5

Bonjour, bonjour, mes bien chers Sorcinautes !

Je dois vous avouer que j’ai eu quelques hésitations à poster ce billet, mais comme vous le savez, les plaisirs coupables, sur le blog de la Sorcière, cela n’existe pas ! Il n’y a que des plaisirs tout court. Alors je vais vous parler de trois films vieux comme mes robes (c’est pas peu dire).

Veuillez cliquer, s’il vous please.

 

 

Bonjour, bonjour, mes bien chers Sorcinautes ! Je dois vous avouer que j’ai eu quelques hésitations à poster ce billet, mais comme vous le savez, les plaisirs coupables, sur le blog de la Sorcière, cela n’existe pas ! Il n’y a que des plaisirs tout court. Alors je vais vous parler de trois films vieux comme mes robes (c’est pas peu dire). Veuillez cliquer, s’il vous please.       – Pour commencer, j’ai revu The Truman Show. Pourquoi ? Eh bien c’est la série Black Mirror qui m’a donné envie de le revoir. Si vous êtes familier de cette série, vous comprendrez le lien. A l’époque de la sortie de ce film, c’est-à-dire en 1998, on ne connaissait pas encore Big Brother et son dérivé français qui débarqueront respectivement un et deux ans plus tard. The Truman Show, qui raconte l’histoire d’un homme héros qui s’ignore d’une émission, prophétise l’arrivée de la télé réalité sur nos écrans et pousse le concept à son extrême limite. Truman, né sous X, a grandi devant les caméras sans le...

La Suite

Posted by on Oct 19, 2016 in DVD, cinéma, et autres... | 8 comments

Dans les salles obscures (ou pas) #4

Dans les salles obscures (ou pas) #4

Ah, ben cette semaine, j’ai réussi à traîner les Dark au cinéma ! Donc pour une fois, cette rubrique porte bien son nom. Non parce que c’est plus souvent « ou pas ».

Enfin, je vous rassure, il y a aussi du « ou pas », vintage qui plus est !

Allez, cliquez ou je vous envoie Willy le Borgne, moi !

 

 

Ah, ben cette semaine, j’ai réussi à traîner les Dark au cinéma ! Donc pour une fois, cette rubrique porte bien son nom. Non parce que c’est plus souvent « ou pas ». Enfin, je vous rassure, il y a aussi du « ou pas », vintage qui plus est ! Allez, cliquez ou je vous envoie Willy le Borgne, moi !     – Donc cette semaine, avec les Dark, on est allé voir Miss Peregrine et les Enfants Particuliers. Je pensais passer deux heures à soupirer à fendre l’âme face à la magnificence qu’est Eva Green, mais non. À vrai dire, je l’ai trouvée très bien, très belle et tout, mais je pense qu’après avoir vu Penny Dreadful, je ne peux plus m’extasier devant autre chose. En réalité, je pense que notre petit Mordred lui vole éhontément la vedette. Non mais ce gamin ! Mais il est incroyable, dites donc ! Franchement, ce n’est pas la première fois que je trouve Asa Butterfield excellent, mais je trouve que plus ça va...

La Suite

Posted by on Oct 12, 2016 in DVD, cinéma, et autres... | 0 comments

Dans les salles obscures (ou pas) #3

Dans les salles obscures (ou pas) #3

Hola, chers sorcinautes !

Une fois n’est pas coutume, dans ce billet ciné, je m’en vais vous parler d’un documentaire.
Vous allez voir qu’il y a quand même un lien avec les séries puisqu’il s’agit du documentaire tourné par Adam Nimoy – lui-même réalisateur – sur son père : « For the love of Spock« . (« Pour l’Amour de Spock », ça fait naze en français.)

capture-decran-2016-09-27-08-55-57
A la base, ils avaient entamé le tournage ensemble, pour célébrer le cinquantième anniversaire de la première série et puis hélas, Leonard s’en est allé le 27 février 2015.
Adam a choisi de poursuivre le projet. Il l’a en partie financé grâce à un Kickstarter : plus de 600 000 dollars récoltés, principalement pour payer les droits des extraits et des photos qui coûtent une blinde.

Le résultat, c’est un documentaire émouvant, un hommage à l’homme, à l’acteur et au père, un peu un testament.

mv5bmjm2mjg4mjk5nl5bml5banbnxkftztgwmte1ote5ote-_v1_sy1000_cr006821000_al_
Honnêtement, si vous aimez Star Trek, vous ne pouvez pas rater ça. Je vous promets que ça va vous tirer des larmes. Moi j’ai chialé comme une madeleine, mais bon, on sait tous que je ne suis pas une référence. Hem.

 

 

 

Hola, chers sorcinautes ! Une fois n’est pas coutume, dans ce billet ciné, je m’en vais vous parler d’un documentaire. Vous allez voir qu’il y a quand même un lien avec les séries puisqu’il s’agit du documentaire tourné par Adam Nimoy – lui-même réalisateur – sur son père : « For the love of Spock« . (« Pour l’Amour de Spock », ça fait naze en français.) A la base, ils avaient entamé le tournage ensemble, pour célébrer le cinquantième anniversaire de la première série et puis hélas, Leonard s’en est allé le 27 février 2015. Adam a choisi de poursuivre le projet. Il l’a en partie financé grâce à un Kickstarter : plus de 600 000 dollars récoltés, principalement pour payer les droits des extraits et des photos qui coûtent une blinde. Le résultat, c’est un documentaire émouvant, un hommage à l’homme, à l’acteur et au père, un peu un testament. Honnêtement, si vous aimez Star Trek, vous ne pouvez pas rater ça. Je vous promets que ça va vous tirer des larmes. Moi j’ai chialé comme une madeleine,...

La Suite
Top