Categories Menu

L’été du Dark Side : à voir, à revoir ou à éviter

La saison sérielle a maintenant bien redémarré, et vous êtes peut-être pour certains un peu dans l’expectative. Si comme moi, peu de pilotes vous ont intéressés, qu’il n’y a pas vraiment de nouveautés qui vous intrigue, et que les séries qui ont démarré ne font pas partie de vos préférées, vous risquez de vous retrouver à court de matos pendant cet hiver. Aussi je vous propose un petit tour des séries qui pourraient remplir vos soirées d’hiver et que vous auriez pu avoir ignorées jusque là. Forcément, j’ai tapé surtout dans les séries moins connues et ne faisant pas toutes la couverture des médias histoire de changer un peu vos horizons. Du coup, vous verrez qu’une grande majorité de la production que je vous propose est d’outre-Manche.

Que pourriez-vous avoir manqué ces derniers temps et qui mériterait un petit rattrapage automnal ? Devant quelle production éviter de perdre son temps ? À côté de quelles perles seriez-vous malencontreusement passés ? Allez, pas de panique, je vous fais un petit tour des choses à voir – ou pas – suite à mon rattrapage personnel de cet été, et à mes revisionnages émus.

 Alors, bien sûr, tout ça dépend des goûts de chacun. Mais vous n’êtes pas sans savoir que mon avis est péremptoire et définitif, et que bien évidemment il représente la Vérité Absolue, sinon c’est pas drôle.

Pour ceux qui aiment la belle écriture, la réalisation soignée et les productions britonnes :

Indispensable, à voir absolument : My Mad Fat Diary saison 1

J’ai déjà parlé de cette merveilleuse série ici dans la mensuelle, mais je vous avoue avoir refait un tour de la saison cet été.

Les points forts : Et ma conclusion est que c’est toujours aussi fabuleux, et que ça résiste au revisionnage. C’est un vrai petit bijou d’écriture. Et de créativité. Et de maîtrise des personnages.

My_Mad_Fat_Diary_10100305

Les points faibles : Aucun. Ah, si, c’est beaucoup trop court (6 épisodes). Mais il y aura une saison 2, youpi, youpi !!

Indispensable, à voir absolument : Broadchurch saison 1

Les points forts : Déjà, c’est plein de nos acteurs préférés.

Broadchurch 1x01-38

Mon Docteur chéri.

Broadchurch 1x05-42

Mon inimitable Walder Frey / Rusard.

Broadchurch 1x07-37

Ce bien cher Rory.

C’est plein de personnages secondaires formidables, inquiétants, émouvants et divinement bien joués, y compris les enfants, ce qui n’est jamais évident.

Broadchurch 1x01-61

Broadchurch 1x01-32

Broadchurch 1x07-07

La qualité de la photographie y est époustouflante, d’une froideur sublime, d’une distance chaleureuse parfaitement improbable.

Broadchurch 1x05-27

Broadchurch 1x02-05

Broadchurch 1x05-07

On y voit aussi un sens inné du cadre et de la composition visuelle qui sont toujours au service de la narration, et sont parfaitement bouleversants.

Broadchurch 1x01-57

Rajoutons à ça une grande intelligence dans l’utilisation de la profondeur de champ (ou de son absence),

Broadchurch 1x05-01

Broadchurch 1x02-97

de l’angle de vue,

Broadchurch 1x02-09

Broadchurch S01E04-21

des lignes de fuite,

Broadchurch 1x06-45

Broadchurch 1x02-73

ou encore de la superposition de plusieurs niveaux de plans,

Broadchurch S01E04-27

Broadchurch 1x06-10

et nous pouvons parler d’une exceptionnelle réussite visuelle.

Mais tout cela ne serait rien sans la maîtrise absolue du rythme, qui vous engloutit entièrement et vous entraîne dans la vie de tous ces gens.

Les points faibles : Aucun.

Indispensable, à voir absolument : Sirens saison 1

Les points forts : Leeds, et sa présence discrète mais qui imprègne toute la réalisation et donne le ton général de la série.

Sirens S1-1

Le King in the North, que l’on voit dans des situations fort plaisantes, et avec plus de lumière que ce à quoi on a eu droit dans Game of Thrones.

Sirens S2-4

La puissance de la narration, et l’omniprésence d’un symbolisme puissant mais toujours subtil.

Sirens S2-3

Sirens S2--01

Les points faibles : Aucun. Après trois visionnages de la série, je n’ai toujours que du bien à en dire. Ah si quand même, il y a un petit souci : ça a été annulé au bout de la première saison. Décision parfaitement incompréhensible, et complètement frustrante.

Excellent mais présentant quelques faiblesses : Inside Men

Les points forts : Le format, de quatre longs épisodes, permet une montée en tension extrêmement efficace.

Inside Men-04 Inside Men-05

La pression subie par le spectateur à l’approche de « l’évènement » est tout simplement écrasante.

Inside Men-01

On peut également se réjouir de la construction de la narration, qui fait émerger régulièrement des « mystères » et autres zones d’ombres, sans que ce soit jamais de l’esbrouffe pour noyer l’absence de propos (genre du mystère mystérieux tout pourri façon Desperate Housewives, Dexter ou The Mentalist).

Inside Men-03

Côté distribution, on est également gâtés, avec le pote de Luther ET le partenaire de Luther, la désespérée de MI-5, et un des frères de l’épisode « Journey to the centre of the TARDIS » de cette saison de Doctor Who.

Inside Men-02

Les points faibles : La fin, à laquelle je n’ai pas compris grand-chose. Dommage car une narration basée sur la tension doit savoir se dénouer élégamment sinon ça gâche un peu le reste. Et quelques passages répétitifs alourdissant le rythme.

Très bon mais on en a déjà vu d’autres : Birdsong

Les points forts : Alors déjà, vous pouvez vous reporter au billet de Sorci.

Ensuite côté points forts, il y a Eddie Redmayne, magnétique, qui absorbe l’écran.

Birdsong-37

Birdsong-01

Birdsong-12 Birdsong-15

La guerre de 14-18 ensuite, brillamment filmée.

Birdsong-98

« This isn’t a war, Sir. This is an exploration of how far men can be degraded. » « Well, then… Why the hell are you going back ? »

Birdsong-119 Birdsong-118

J’aime beaucoup la rencontre avec les deux officiers allemands au milieu de nulle part, summum de l’absurde.

Birdsong-132

Les personnages secondaires :

Birdsong-26

Le King in the North, merveilleux.

Birdsong-53

Tonton Benjen, à la présence discrète mais sensible en permanence.

Birdsong-08 Birdsong-68

Et les ridicules Français, qui sont ridicules.

Birdsong-35

Birdsong-41

La scène de la barque bien sûr, bien étouffante et tendue. Et la minute dans la salle à manger, bien épaisse.

Les points faibles : Le traitement d’une histoire assez banale et déjà lue / vue quelques dizaines de fois mériterait d’être un peu moins classique. Le premier épisode souffre grandement de ce problème, qui est mieux géré en seconde partie.

Birdsong-04

C’est en particulier vrai pour toutes les séquences se passant avant la guerre. Alors c’est peut-être que je trouve Clémence Poesy fort inintéressante, mais en tous cas cette partie est un peu fade (à part la scène de la barque et la minute dans la salle à manger).

Birdsong-31

Pour les fans de british comedy :

Indispensable, à voir absolument : Miranda saisons 1 à 3

Les points forts : c’est de la comédie britonne, c’est donc excessivement drôle. Le personnage principal, Miranda, nous gratifie d’un flot ininterrompu de situations cocasses et de magnifiques expressions faciales

Miranda season1-03 Miranda saison3-02

Miranda season1-12 Miranda season2-12

On profite de la fraîcheur, de la cocasserie, et des bouffonneries de Miranda Hart.

Miranda season2-52 Miranda season1-46

Miranda saison3-46 Miranda season1-08

Miranda season2-13 Miranda season2-11

Côté incontournables, on a quelques personnages exceptionnels : premièrement, les « fruit people » -si, si, je vous jure-, mes préférés.

Miranda season2-47

Miranda season2-02 Miranda season1-49

Miranda saison3-09 Miranda season2-01

Deuxièmement, Gary le beau gosse.

Miranda season1-47

Joué par Tom Ellis, ce qui est plutôt bien agréable.

Miranda season2-63

Et qui est traité non pas de manière unidimensionnelle, mais comme un personnage à différentes facettes formant une personne complète et réelle. Et tout ça en quelques tous petits épisodes d’une comédie légère et sans prétention. Prenez-en de la graine, scénaristes des US…

Miranda saison3-33

Du coup, Gary le beau gosse n’est pas QUE Gary le beau gosse, et se révèle lui aussi un ressort de comédie.

Miranda season1-26

Troisièmement, Penny et Tilly, qui saison après saison deviennent de plus en plus frappadingues.

Miranda season2-36 Miranda saison3-34

Bien sûr Clive, et son lâché de nappe mémorable (impossible d’en rendre compte en image, il faut voir l’épisode…)

C'est le petit monsieur à l'arrière avec la mâchoire par terre...

C’est le petit monsieur à l’arrière avec la mâchoire par terre…

Miranda season1-13

Et pour compléter la distribution, Jason, qui en deux apparitions dans la série devient immédiatement culte.

Que des personnages formidables donc.

Miranda season1-19

Côté forme, j’apprécie aussi beaucoup le « face caméra » qui est utilisé pour communiquer avec le public. Il montre que la série est avant tout une déconnade qui ne se prend pas au sérieux, et c’est assez plaisant.

Miranda season2-17

Miranda season1-17

Miranda saison3-81

Bien évidemment, tout cela tourne autour d’une romance dès le premier épisode, un espèce de Ross/Rachel des premières saisons de Friends. Mais jamais cet aspect ne s’essouffle, contrairement à la plupart des séries basées sur ce principe.

Miranda season2-64

vlcsnap-2013-05-23-22h16m11s37

Miranda saison3-27 Miranda saison3-28

Miranda saison3-11

Les points faibles : c’est de la comédie britonne, il y a donc du nawak, c’est le principe.

Miranda season2-45

Deuxième problème un peu plus crucial, le faible nombre d’épisodes. Le temps d’être complètement accro, et hop on vous retire la seringue d’un coup sans prévenir. Pas cool.

Excellent mais à recommander uniquement aux hard-core fans :  The Mighty Boosh saisons 1 à 3

Les points forts : une série complètement débile et qui l’assume. Le principe est simple, deux potes un peu -voire complètement- idiots se retrouvent dans des situations de danger mortel de façon extrêmement récurrente.

The Migthy Boosh S2

En général, ils ne s’en sortent pas tous seuls et sont sauvés par leur ami Naboo, qui a un don certain pour la magie. D’ailleurs il lit hyper bien dans les feuilles de thé c’est super impressionnant.

vlcsnap-2013-05-21-14h46m43s5

Autre point fort, les passages animés, qui ne servent à rien et c’est ça qui fait leur beauté.

Enfin, toujours dans le positif, la performance de Noel Fielding, parfait caméléon qui joue environ 40 personnages différents, tous avec leur voix spécifique. C’est d’autant plus impressionnant en saisons 2 et 3.

The Mighty Boosh 1x06-12

Les points faibles : c’est complètement débile et sans queue ni tête, l’absurdité faite série. Par moments ça peut être un peu trop.

The Mighty Boosh 1x06-17

Les passages musicaux aussi sont parfois pénibles, et peuvent être très douloureux. De temps en temps il y en a un génial, mais ça se mérite…

The Mighty Boosh 1x06-10 The Mighty Boosh 1x06-11

Enfin le personnage d’Howard Moon, dont la médiocrité, souvent très amusant, peut parfois devenir un poil trop pathétique.

Dispensable mais correct : Not going out saisons 1 à 6

Les points forts : Lee Mack et son pote, personnages centraux fort bien écrits même s’ils sont parfaitement idiots.

Not going out 4x02-01 Not going out 4x02-02

La délicieuse Miranda Hart en femme de ménage incompétente et surtout fort paresseuse.

Not going out 3x07-01

Les points faibles : le manque de sens de la mesure, le mauvais goût briton légendaire.

Not going out 4x03-02

Les personnages féminins un peu fades, et l’un ou l’autre épisode complètement raté.

vlcsnap-2013-07-25-00h46m42s58

Pour ceux qui n’ont peur de rien :

Indispensable, à voir absolument : Orange is the new black saison 1

Les points forts :

La galerie de personnages.

Orange is the new black 1x03-25 Orange is the new black 1x08-06

On se retrouve rapidement avec une bonne quinzaine de personnages principaux. Et pourtant on les connaît tous, on comprend leurs motivations, leurs espoirs, leurs ruines, ils ont l’épaisseur de personnes ayant vécu. Et oui, on a le temps de comprendre en profondeur le fonctionnement de 15 personnes différentes en moins de deux heures. À bon entendeur…

Orange is the new black 1x01-19 Orange is the new black 1x13-04

Tous les personnages deviennent rapidement indispensables, et tous ont leur place dans la dynamique carcérale de la série.

Orange is the new black 1x04-09 Orange is the new black 1x01-15

On devrait payer un stage à certains scénaristes de notre connaissance, histoire qu’ils apprennent ce que signifie une construction de personnage et son traitement dans la durée. If you see what I mean.

Orange is the new black 1x03-12

Alors certes, on pourrait se dire que c’est un peu caricatural, que tous ces personnages servent à remplir des cases : « l’hispanique dont le mec est un dealer », « la black victime de son contexte social », « la Redneck toxique et illuminée », « la lesbienne bourge »… Mais en fait ça marche quand même. Parce que certes ce sont des clichés, mais aussi de vraies personnes. Ce qui pousse à se demander : ne sommes-nous pas tous une forme de cliché ambulant ? Nous répondons tous à des critères qui pourraient nous faire mettre dans des petites cases labellisées, et c’est exactement ce que fait à outrance l’univers carcéral, comme c’est très bien montré dans la série. Tous les personnages, dans le cliché qu’ils représentent, essayent d’exister quand même. Et c’est ça qui constitue l’énergie de la série : la capacité – ou la démission- de toutes ses femmes à exister au-delà de leur case et de leur rôle dans la prison.

Orange is the new black 1x02-04

En plus c’est merveilleusement joué par toutes ces personnes inconnues jusque là (bon sauf la fille du 70’s show bien sûr). J’ai une tendresse particulière pour Red, qui parfois use de mes répliques favorites.

Orange is the new black 1x05-30

Le truc dingue c’est qu’en plus on rit beaucoup ! Les péripéties de la vie en prison sont parfois tellement irréelles et absurdes qu’on en rit d’incrédulité.

Orange is the new black 1x08-12

On vit aussi des vrais beaux moments, assez rares, mais très puissants, d’amitié et de reconstruction d’un univers émotionnellement sécurisé à l’intérieur de cet environnement écrasant et dangereux.

Côté construction, je vous avoue avoir eu très peur quand j’ai réalisé la présence de flashbacks. Mais finalement ils permettent de voir ces femmes hors du domaine carcéral, où elles ne peuvent être que fortes et agressives. Les flashbacks nous les montrent « dehors », vulnérables, et nous permet de mesurer, par ce contraste, ce que la prison fait d’elles.

Les points faibles :

Orange is the new black 1x01-23

Le personnage principal est le seul qui m’ennuie, même s’il est indispensable pour faire rentrer le spectateur dans la série : elle est notre point de vue -extérieure à ce milieu et surprise par tout ce qui s’y passe, n’en comprenant pas les règles-. Le problème c’est que c’est exactement ce qui la rend assez inutile dès qu’on est immergés dans la série et que l’on n’a plus besoin d’un guide. En plus l’actrice est pas terrible (dommage car c’est la seule, tous les autres sont formidables).

Tout ce qui tourne autour d’elle est également sans intérêt : son mec, son ex…. Blah blah blah.

Sympathique et bien gaulé mais déjà vu : Orphan Black saison 1

Les points forts :

Orphan Black 1x01-09

C’est bien évidemment l’interprétation magistrale de Tatiana Maslany qui est l’élément le plus impressionnant de cette nouvelle série. Sa qualité de jeu, sa précision dans le placement de sa voix, son contrôle des postures corporelles, tout est là pour que l’on croie dur comme fer aux différents personnages qu’elle interprète. Très honnêtement, pour moi elle porte une très grande partie du succès de la série.

Orphan Black 1x01-01

Côté réal, la force de la saison est essentiellement concentrée dans une première scène magistrale et visiblement très travaillée.

Orphan Black 1x01-02

On est immédiatement engloutis sous la pression dégagée par cette première apparition du double de l’héroïne.

Orphan Black 1x01-04 Orphan Black 1x01-05

Le problème de cette scène, c’est que l’on ne reviendra jamais à sa hauteur de toute la saison. Elle met la barre un peu haut, et on peine à retrouver cette qualité.

Orphan Black 1x01-08

Bien sûr les deux personnages de Felix et de Paul sont très bien écrits et tout à fait bien exécutés par leurs interprètes respectifs.

Les points faibles :

Orphan Black S1-04

La mythologie. On comprend quand même très très vite où ils veulent en venir, et on retrouve tous les symptômes des séries à « mystère médico-industriel composante complotique ». Donc on a comme de convenu les « égarés » qui ont échappé au système, les « surveillés », les « dégoupillés » qui ont pété les plombs sous la force de la manipulation et les « collabos » qui participent au système.

Orphan Black S1-05

Enfin, on a la figure de « l’anomalie », l’être qui ne devrait pas exister et qui est La Clé… Buffy si tu nous entends…. Bref, on connaît déjà tout ça, et c’est dommage. Une relecture un peu plus audacieuse de ce type de mythologie aurait vraiment fait décoller la série.

Globalement c’est une série très agréable à regarder. Je crois que le côte « addictif » décrit par beaucoup tient surtout au type de culture préalable que vous avez sur ce genre de mythologie. Si vous débarquez dans cet univers et que c’est votre première expérience, nul doute que vous serez très marqués par cette série. Mais si comme moi vous avez déjà vu Alias, Dark Angel…, et lu les dizaines de bouquins sur le même sujet, forcément ça va pas vous réveiller la nuit.

Nécessaire à vos soirées mondaines sur tumblr : Supernatural saison 1

Je vous le cache pas, je me suis mise à SPN plus par nécessité qu’autre chose. Y en avait un peu marre de rien comprendre à mon dashboard, et j’ai senti qu’il fallait que je m’y colle. J’avoue avoir été pour l’instant plutôt agréablement surprise.

Les points forts :

Supernatural 2x02-03

Les frangins, sans nul doute. Super dynamique, supers acteurs, super complémentarité. Ça fonctionne.

Supernatural S1-02

Le poids du passé est exceptionnellement bien rendu, et on sent bien que la famille c’est un peu un enfer pour eux, mais un enfer dont on ne s’échappe pas (ah ah ! intra-blague !).

Supernatural 1x16-03

Le paternel, que j’adooooooore par définition. Un gros dingo qui a perdu le sens commun, j’applaudis.

Supernatural 1x12-03

Les efforts sur le visuel. C’est pas toujours formidable en saison 1, mais on sent de l’application et l’envie de bien faire pour que ce soit pas trop ridicule.

Supernatural 1x12-01

Des épisodes magiques, souvent ce sont d’ailleurs les moins spectaculaires qui m’ont le plus accrochée. Celui-ci avec notre aimée Rita Morgan était sublime.

Supernatural 1x03-2

Pareil pour l’épisode 3 (je crois?), et puis quelle qualité au niveau de la réal ! Exceptionnel !

Supernatural 2x03-03

Ça, aussi, c’est bien.

Supernatural 2x03-04

Et ça aussi, pas mal.

Supernatural 2x03-05

Et ça j’ai bien aimé aussi.

Supernatural S1-01

Voili voilou. I WATCH IT FOR THE PLOT ! Nan mais oh !

Les points faibles :

Supernatural 2x02-01

Oui, alors, quand même, ça fait un peu peur.

Supernatural 2x02-05

Y a globalement un peu trop de gamins sur flippants à mon goût. Et beaucoup trop de scènes de nuit (ben oui je suis une petite chose fragile que voulez-vous).

Supernatural 1x01-01 Supernatural 2x01-04

Le mystère plafond tue-mouche / Yeux Jaunes, qui n’avance pas assez pour accrocher mon intérêt.

Supernatural 1x04-1

Ah et puis j’aimerais préciser un petit truc à tout le monde. Dans cet épisode, ils utilisent un truc tout simple et méga efficace pour démasquer puis dégager un méchant démon. Genre tu dis un mot et hop ! problème réglé. Et donc c’est dans l’épisode 4. Et ils l’utilisent plus jamais jamais jamais. Ha-hem pour la continuité, même si c’est pas très grave.

Et sinon, devant les 8 saisons de retard que j’ai, j’avoue que je suis un poil découragée… à voir…

Ça peut le faire mais j’ai des réserves : Vikings 1×01 1×02 : Bon, je n’ai vu que deux épisodes donc je fais un rapide survol.

Vikings 1x01-14

Vikings, c’est l’histoire de Raymond. Raymond veut changer de vie. Les chèvres, la morue, ça lasse.

Vikings 1x01-10

Il a de l’ambition, genre aller vers l’ouest découvrir le monde au lieu de piller tout le temps les mêmes pécores. Du coup il se fait construire un bateau.

Vikings 1x01-20 Vikings 1x01-24

En plus il est malin Raymond puisqu’il a découvert comment naviguer en fonction du soleil, même quand y a pas de soleil.

Vikings 1x01-13

On pourrait même se dire que Raymond est une espèce d’élu, puisqu’il a carrément des visions liées aux dieux et à la mort.

Vikings 1x01-04

On comprend donc aisément que Raymond ne se prend pas pour une moitié de génie, ce qui le rend hautement antipathique et très auto-centré. D’ailleurs quand l’occasion se présente il préfère connaître son avenir à lui que celui de son môme, il est tellement plus important que tout le monde.

Vikings 1x01-15

Mais Raymond a aussi une femme, qui heureusement n’a besoin de personne pour exister.

Vikings 1x01-16 Vikings 1x01-17

C’est une guerrière « femme bouclier » qui a pas franchement peur de rester seule à la maison. D’ailleurs quand son mec revient elle lance l’air de rien « nan il s’est rien passé j’ai maravé deux lourdeaux qui croyaient me violer le train train quoi ». En plus l’actrice joue pas mal.

Vikings 1x01-21

Raymond a également un frère Yolo – qui trouve sa belle-sœur fort appétissante d’ailleurs -, et qui semble être un bas de plafond mâtiné d’un bon connard, enfin pour l’instant.

Vikings 1x01-08

Pendant ce temps le Comte local fait des cauchemars de ses fils morts, et utilise une justice plus qu’expéditive afin de s’approprier une terre qui est à je sais plus qui. C’est clairement l’axe le plus faible de ces deux épisodes.

Vikings 1x02-02

Le vrai truc sympathique qui pourrait faire décoller tout ça, c’est l’arrivée du petit prêtre / moine briton enlevé au cours d’une razzia. On sent que là, on tient un vrai truc qui peut bouleverser l’ordonnancement de tout ce petit monde et leurs certitudes absolues. Ça se tente donc, même si pour l’instant je n’ai pas vraiment l’énergie de voir la suite.

Pour les fans de comédie idiote :

À voir parce qu’il le faut : Hero Corp saisons 1 et 2

Les points forts : C’est une comédie francophone, et rien que pour ça il faut la regarder. C’est en regardant ça ou Kaamelott qu’on se rend compte à quel point ça fait du bien d’entendre des blagues dans sa langue natale, et de comprendre tous les sous-entendus contenus dans les milliers de jeux de mots prononcés par épisode.

Hero Corp S2

Et si vous n’êtes pas des amoureux de la langue, regardez ne serait-ce que pour le ridicule des costumes.

Hero Corp S1-07

Hero Corp S1-03

Les petites réunions dans les caves aussi, c’est assez savoureux. Le débat est toujours à la hauteur des personnages, c’est-à-dire médiocre, et c’est très drôle.

Hero Corp S1-01

Et mon truc préféré dans cette série : le pouvoir de Doug, complètement stupide mais hilarant visuellement. Et il le fait hyper bien.

Les points faibles : il y a franchement des passages méga longuets, et les heures passées à les regarder marcher en forêt sont particulièrement pénibles. On peut donc regretter un manque de maîtrise du rythme narratif, mais bon c’est pas si grave.

Et n’oubliez pas que la saison 3 arrive sur nos écrans ! You-hou !

Complètement dispensable : Baby Daddy saison 1 et 2

Les points forts : Melissa Peterman, qui joue la mère de deux des garçons, et qui sait jouer. Je vous préviens tout de suite, c’est la seule.

Baby Daddy S1-03

L’idée de départ, volée à « Trois hommes et un couffin », ici version petits garçons, qui aurait pu être une bonne idée.

Baby Daddy S1-02

Et puis une fois de temps en temps il y a un gag visuel drôle. En général porté par le personnage de Tucker, qui est le moins mal joué parmi les jeunes de la distribution.

On peut également citer la pseudo-romance entre Danny et la blonde, qui est assez mignonne mais tourne très très vite en rond.

Les points faibles : Ben c’est pas terrible, il faut bien le dire. Même le bébé semble par moments assez désespéré….

Baby Daddy S1-01

C’est vraiment l’inutilité faire série, et rien ne fonctionne à aucun moment ou presque. Vous aurez droit à environ trois jolis moments par saison, ce qui fait pas lourd.

Du côté des films :

WTF : Star Trek 2009 et Into Darkness : L’un vu en petit écran et l’autre au ciné bien sûr. Mon avis est très bien résumé ici par les gens qui ont fait cette jolie bande-annonce.

Star Trek 2009-05

Lens flares !

Star Trek 2009-04

Lens flares !

Star Trek 2009-03

Lens flares !

Star Trek 2009-01

Ah ça c’était bien sinon.

Dispensable mais distrayant : Sherlock Holmes et A game of shadows

Sherlock Holmes movie-04

Clairement, l’intérêt de ces films est la dynamique RDJ – Jude Law. Le reste, ma foi, c’est moyen.

Sherlock Holmes movie-05

On a quand même quelques péripéties sympathiques et un joli effort niveau photographie et cadrage.

Sherlock Holmes movie-03

Comme souvent dans ces films d’aventure, c’est l’intrigue qui pêche le plus, même si on en a déjà vu des pires. Mais bon c’est pas une raison.

Dispensable et inconsistant : Iron Man 3

Pas grand-chose à se mettre sous la dent à part que le mec de Kim Bauer est un fan de Downton Abbey. Et si vous voulez savoir ce que j’entends par « inconsistant », rendez-vous là-bas chez ce monsieur qui a pas trouvé ça brillantissime non plus. C’est bien expliqué et ça m’évite de tout recopier…

Pas mal du tout : Raiponce

Côté positif, citons d’abord le positionnement du personnage de la princesse, assez loin de la jeune fille évaporée ayant absolument besoin d’être sauvée par un homme. Elle est certes douce et naïve, mais surtout par jeunesse et beaucoup moins par défaut d’être une femelle.

Raiponce-05

Ensuite bien sûr les petits personnages « annexes » qui sont censés nous faire rire, et qui y réussissent.

Raiponce-07 Raiponce-03

Raiponce-04 Raiponce-06

La scène hommage à Mission Impossible était aussi très bien foutue et très drôle.

Raiponce-01 Raiponce-02

Mais j’ai surtout trouvé formidable le dénouement.

Raiponce-11

Non seulement on renonce au pouvoir, mais en plus on se retrouve avec une princesse brune et non plus blonde, et aux cheveux courts, et qui est encore plus belle et féminine comme ça. Voilà de quoi couper avec quelques références passéistes.

Côté négatif, comme souvent c’est le méchant qui peine à prendre de l’épaisseur.

Raiponce-09

Ses motivations ne sont pas exceptionnellement évidentes et j’avoue que les péripéties ainsi que la fin s’en ressentent un peu.

Voilà voilà, normalement vous avez de quoi vous occuper pour quelques mois !

26 Comments

  1. Je vote Hero Corp. PINAAAAAAAAAAAAGE ! Ce soir ça recommence en prime 🙂

    Et vikings, moi aussi j’ai regardé pour le scénario. Si si je jure

  2. Je te recommande fortement de persister dans SPN, qui est magnifique jusqu’en saison 5, faiblit un peu dans les deux suivantes, mais revient vraiment à un excellent niveau depuis la saison 8
    ( j’ai personnellement fait les 8 saisons en 2 mois mais sans rien regarder d’autre)

    • La saison 8 c’est la dernière en date? J’ai arrêté à celle avec les Léviathan, ça doit être la 7. Ca vaut le coup de continuer alors, pour autre chose que la slurpation?

      • La saison 9 a démarré depuis 15 jours.
        Le niveau est clairement meilleur que pour l’intrigue des Leviathans ( même si, il faut l’avouer mater Dean Winchester et Castiel reste toujours très agréable )

      • La slurpiscence, tu veux dire ? 😀

    • Ben moi j’aurais arrêté SPN à la fin de la S2 (qui est magnifique), voire 3 (fin parfaite !), si j’avais pu me lasser de Dean Winchester sur mon écran (arf, achevez-moi SPN et recyclez-moi Ackles je vous prie !). Quant à Castiel, ben pff, il est mignon et il me fait bien marrer, mais au fond ça m’ennuie, parce qu’à la base je ne regarde pas SPN pour rire mais pour chialer ! :3

  3. Broadchurch : ♥ Le jour où on verra un truc de ce niveau en France…. Non je rigole, ce ne sera jamais possible !

    Orphan Black : Je l’aime malgré ses défauts. A voir comment la S2 sera gérée.

    Slurpernatural : Bel effort. Continue ! 😉

    Vikings : YOLO. (Je milite pour la formation d’un boyband avec le petit Bjorn, le petit Carl de Shameless US et les mouflets de cette pochette d’album http://falloutboy.com/image/45682351717 )

    • Waow !
      Et sinon c’est pas juste une grosse buse le Yolo ?

      • Si, si, mais ce surnom lui va trop bien ^^ Je reste fidèle à Ragnar, of course.

    • OMG je viens de voir le « slurp »-ernatural !!! 😀

      • Hihi !

  4. Pareil pour Supernatural, c’est tellement culte que si on ne regarde pas, on a vraiment l’impression de manquer quelque chose, Du coup je m’y suis mise récemment et j’avoue que c’est pas mal, Et puis c’est toujours mieux quand on a Jensen Ackles à regarder. Il paraît que là où ça devient vraiment addictif c’est après l’arrivée de Misha Collins (je n’en suis pas encore là, mais j’ai l’impression de déjà connaître le perso, là encore à cause de tumblr !).
    En fait, c’est pareil pour Doctor Who, c’est un vrai phénomène, mais je n’ai jamais suivi la série, juste vu deux trois épisodes (en vf qui plus est). Alors je me demande, est-ce vraiment si bien que ça ?
    D’accord pour Broadchurch et My Mad Fat Diary, ces séries sont de vrais joyaux ! Un truc que j’adore avec les séries britonnes, c’est reconnaître des tas d’acteurs déjà vu partout (et j’ai adoré David Bradley alias Rusard et Walder Frey dans Broadchurch). Et c’est peut-être aussi grâce à la superbe réalisation, mais le petit qui joue le fils de la flic, ça faisait un bail que j’avais plus vu un enfant jouer (et pleurer) de manière aussi convaincante (la scène où il discute avec sa mère dans le 1er épisode me semble t-il).
    My Mad Fat Diary, ce qui est vraiment cool, c’est que ce n’est pas (que) noir, c’est à la fois joyeux et triste (comme la vie quoi) Et pas que comique (et du coup pas du tout exploré), ou que déprimant (et du coup pathétique).
    De même, je n’ai pas grand-chose à me mettre sous la dent, pas vraiment fan des grandes nouveautés genre Hannibal, et avec la fin de Breaking Bad, la pause Game of Thrones, tout me paraît un peu fadasse. Donc je vais peut-être bien me mettre à Sirens.

    • Sirens c’est génial mais que 6 épisodes me semble-t-il…

  5. Pinaaaaggggeeee!!
    Trop bien Hero Corp.
    Raiponce j’adore! On l’avait regardé en retraite de labo et tout le monde avait une larmichette à la fin… A elle est belle la science européenne! Elle est super mignonne avec ses cheveux courts. Et elle bouchera moins la baignoire.
    Question nouveautés, je suis assez tentée par Utopia qui a l’air bien zarb… Et Agents of Shield parce que j’aime Joss Whedon et le Fils de Coul (Thor, tu es une grosse buse…). Mais bon ayant fini mon exil conjugal et fiscal en Suisse, mon temps de regardage de série en a pris un sérieux coup!!

  6. PINAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGE!!!
    Sinon, que dire? Supernatural… rah, les frangins, quoi… oui, d’accord, je regarde pour l’histoire, mais AUSSI pour les frangins, faut être honnête!
    Vikings, moi non plus je n’ai pas réussi à aller au-delà de l’épisode 2. Je ne sais pas, j’ai trouvé ça trop convenu, sans surprise, sans émotion… et puis il faut dire que les épisodes que j’ai trouvés avaient des sous-titres abominablement mal traduits, un vrai charabia qui n’aidait pas du tout à se mettre dans l’ambiance.
    Broadchurch me tente fort, parce que je suis en manque de Tennant, mais justement j’ai un peu peur que son personnage dans cette série vienne salir le souvenir ébloui que j’ai de mon Docteur Ten…

  7. Et sinon je suis la seule à me marrer comme une baleine toutes les semaines devant Fais pas ci fais pas ça?

    • J’avoue qu’à part que ça existe je n’en connais rien !

    • Non, je regarde aussi, et j’ai été agréablement surprise au début ! Ah, cette Fabienne Lepic…

      • Elle est extraordinaire Fabienne! Franchement Marge, jette un œil, c’est vraiment bien.

  8. Je vote complètement pour les séries britonnes et ne peux qu’encourager ceux qui ne s’y sont pas (encore) mis!
    Alors c’est vrai que les saisons ont très peu d’épisodes et que l’on se sent quelque peu frustré lorsque l’on arrive à la fin d’une saison après six épisodes… mais au vu de la qualité que ces séries proposent, on le leur pardonne!
    Perso j’ai testé Broadchruch (enfilé toute la saison en une journée) et j’ai tout simplement adoré, en plus avec D. Tennant, donc rien de plus à dire…
    Du coté de MMFD série très sympa, les personnages sont très attachants et back in the 90’s! J’attends avec impatience la S2.
    Et comment ne pas finir sur Miranda, que dire d’autre que SUCH FUN!!!!
    Merci à toi chère Dark Side pour ces conseils toujours aussi avisés et personnalisés nous assurant de passer un automne moins monotone 😉

    • You’re very welcome ! 😉
      Dans le briton, tout est bon…

  9. Alors en série britonne qui nous a bien fait marrer, il y a Vicious. Seulement 6 épisodes, c’est assez scandaleux, mais un casting de rêve ! Et du cabotinage de monstre sacré par hectolitres, mais sur 6 épisodes on n’a pas le temps de s’en lasser. Et puis là aussi ça permet de piger les tumblr 😀

    Pour SPN, après avoir été complètement accros au truc, on avait lâché l’affaire en saison… ben je ne sais plus, le début de la 6 ? Quand on change de grand patron, quoi (histoire de ne rien spoiler). Ces rebondissements ultra capillotractés m’ont lassée. Castiel qui fait la gueule en permanence, les Weuh qui font la gueule en permanence, ça va bien 5 minutes aussi. Vous me dites que la série a bien rebondi depuis ? Ça vaudrait le coup de s’y remettre alors, si c’est la dèche ?

    • Vicious, vu ! Effectivement c’est très briton et très drôle.

  10. Oh ben moi Supernatural est juste ma série préférée, je la suis depuis le tout début … la 1e saison est sympa mais très « monster of the week », je trouve que la série se bonnifie clairement au fil des saisons, on s’attache aux brothers cabotins et droopy-Castiel ensuite, et pas que pour le slurp, mon mec est aussi fan que moi (enfin j’ai quand même une théorie sur la capacité des brothers à titiller ses tendances homo, lol) même si ensuite elle baisse un peu autour des saisons 6/7/8. Après, j’ai un peu de mal avec l’idée de s’en enfiler des tonnes d’un coup, moi je les ai vus au fur et à mesure, je les attendais patiemment … l’idée de me taper 8 saisons même pour moi qui suis ultra fan … pff…..

    Broadchurch, just perfect.

  11. En ce qui concerne Broadchurch, j’ajouterais la BO envoutante et enveloppante. Composition originale magnifique qui complète cette série sans faux pas qui m’a tenue en haleine lors de sa diffusion.

    Pour Miranda, je ne peux que plussoyer. C’est frais, c’est fun, c’est briton et gniiiiiiiiiiii Garyyyyyyyyyyyyyyyyyy ♥♥♥ (bon, ok, super méga constructif…)

    Et je concluerai sur Supernatural, le petit plaisir frisson coupable de la semaine. C’est tellement réjouissant de voir une série assumer ses défauts et en jouer. La dernière saison en date a encore sorti quelques pépites hilarantes et flippante et la nouvelle saison démarre très fort. Je graoute Dean, Castiel et Crowley (yum yum). Et la BO est toujours aussi excellente ^^

  12. Est-ce que quelqu’un a vu Dates (série brittone)?
    C’est assez fabuleux.
    Les acteurs sont géniaux :Will Mellor et Oona Chaplin entre autres mais pas que !
    Certaines situations sont franchement drôles (l’épisode avec la fille qui joue de malchance avec ses petits amis) et d’autres plus mélancoliques mais jamais dans le tire larme facile.
    Franchement, à creuser 😉

    Dans un genre différent, une série américaine qui a la saveur d’une série brittone (2 saisons de 5 épisodes …) : The booth at the end.
    On ne peut s’empêcher de se dire : et moi que serais-je capable de faire pour obtenir ce qui me tient réellement à coeur ?
    Un type, dont on ne sait trop qui il est (le Diable, un être surnaturel, … ???) exauce les souhaits de différents personnages mais il leur demande quelque chose à faire en échange … et aussi de lui raconter petit à petit la manière dont ils le font … ou pas (car chacun peut s’arrêter à tout moment).
    Beaucoup plus subtil qu’un simple pacte faustien.
    Plutôt scotchant !

    Sinon, à fond d’accord pour Broadchurch, une fois qu’on commence, impossible de s’arrêter !
    Par contre je me demande bien en quoi va pouvoir consister la future saison 2 ?

    Encore merci pour toutes les reviews, le site est toujours foremidable 🙂

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top