Categories Menu

Le mois d’août ’11 du Dark Side

Bien, sur ordre de Sa Majesté de la Sorcellerie, je me plie donc à ce petit exercice -excellent pour la mémoire- consistant à essayer de faire le point sur tout ce qu’on a vu. Mais comme je me dis que toutes les semaines, ça va pas suffisamment vous tenir en haleine, je vous propose plutôt une édition mensuelle.

– c’est l’été, bonnes gens, et True Blood revient comme un rendez-vous récurrent et habituel. Seul petit souci, en saison 1 le rendez-vous était torride et renversant, la promesse d’un tango sulfureux pendant des heures et des heures. Trois ans plus tard, c’est malheureusement devenu le repas obligatoire le dimanche midi chez la grande tante, à essayer d’avaler un rôti à la menthe devant Jacques Martin. Alors je râle, je chouine, j’invective et je soupire des mais c’est pas possible cette niaiserie! à longueur d’épisodes. Mais je regarde toujours, allez savoir pourquoi… peut-être grâce (ou à cause??) à Lafayette et à ses coupes de cheveux, toutes plus hilarantes les unes que les autres.

– mon rendez-vous préféré de l’été reste Flashpoint. L’air de rien, cette série simple et très formula show policier n’avait aucune chance de me faire dépasser la première saison. Eh ben je me suis bien faite avoir, et je me jette sur les aventures de Jules et de ses petits copains comme un vampire sur une fée isolée. J’adore la finesse des relations entre les personnages et leur vision de leur boulot. Tout cela me fait accepter toutes les maladresses, et il y en a pas mal, inhérentes à ce genre de séries. Entre autres la gestion des départs des personnages, à chaque fois un grand ratage. Ah, et il y a le papa de Veronica Mars, et je l’adore plus que tous les autres réunis.

– toujours au rang des rendez-vous obligatoires de l’été, il y a bien sûr Torchwood. Découvert il y a finalement peu de temps, Torchwood est ma série d’été idéale. N’en attendant rien d’extraordinaire, je ne suis jamais déçue par ce cast un peu light parfois et ces histoires sans queue ni tête. Certes, cette saison 4 n’a rien du lyrisme et de l’intensité de la précédente. Mais il y a Rhys, et un épisode avec son phrasé gallois splendide est toujours un moment très plaisant.

– en pleine dépendance aux séries anglaises, et à un certain Robb Stark aussi, je me suis jetée, un peu naïvement, sur Sirens. Je pensais franchement regarder ça d’un ? »il blasé et vite désintéressé, mais en fait… bonne pioche! A part l’exaspération ressentie quand j’ai réalisé qu’il n’y avait que 6 épisodes, c’est un sans faute. Ce sera mon conseil du mois d’août: regardez Sirens, parce que Richard Madden le vaut bien! Et que ces anglais écrivent décidément avec une divine finesse.

– l’été tirant à sa fin, je ne sais plus quoi regarder après toutes ces mises à jour. Un peu par ennui et par manque d’idées, me voilà donc à Downton Abbey. Ben oui, je ne voulais pas démarrer un truc trop capital, ni trop primordial, ni trop prenant à 10 jours de la rentrée. Parce que bon, passer le temps devant des vampires amnésiques et exhibitionnistes, c’est parfait pour se laisser glisser doucement hors de l’été, mais ça remplit pas une semaine. Alors, l’idée donnée par Sorci, je jette un ? »il à ce petit truc sympatoche. Et ben voilà qui ni une ni deux, je m’enfile les 6 derniers épisodes en deux jours et tremble d’émotion comme une jeune bergère suisse devant le final. Encore un coup de la Perfide Albion!

– me voilà donc bien embêtée! Downton Abbey avalée plus vite que prévue, je suis en rade pour attendre le redémarrage de septembre. Ce sera donc White Collar qui me permettra de faire le pont, n’ayant eu aucune bonne idée moi-même et ayant vu que tout le monde trouvait ça pas mal. J’avoue, je suis un peu déçue, la formule est très récurrente et fort peu originale, et je me fous royalement de savoir s’il va retrouver sa minette (Kate? Kathy? Carrie? Kelly? Aucune idée). Mais bon ça occupe, et c’est tout ce que je demandais.

– trois petites incursions: j’ai enfin redémarré The Shield, après deux saisons qui m’avaient mise sur les genoux. Trop dur, trop vrai, trop rêche, j’avais un peu de mal à supporter malgré la qualité de l’écriture, de l’interprétation, et le style si particulier de la réalisation. Mon courage retrouvé après plus de deux ans d’arrêt, j’ai enfin attaqué la saison 3. J’ai encore du mal à m’y investir, sachant que le calme des deux premiers épisodes cache sans doute aucun une nouvelle horreur. Mais j’ai foi en ces scénaristes, et je continuerai. Mais au compte-goutte, sinon je vais trop déguster. Bien sûr, comme tout le monde, j’ai repris Doctor Who, avec un épisode brillant et savoureux, comme tous ceux qui me parlent de River Song, dont je ne me lasse jamais. Enfin, 3-4 épisodes hebdomadaires de The Office, ça mange pas de pain et de temps en temps c’est quand même excellent. That’s what she said!

– allez, dernier aveu, j’ai enfin terminé Lie to me. Cette série que j’ai détestée dès le premier épisode, dont la fadeur et l’idiotie ne s’est jamais -jamais, vous dis-je!- démentie, et qui m’a définitivement cassé toute l’admiration que je portais à Tim Roth. C’était mauvais, mal écrit, mal joué, sans propos, sans nuance, et sans continuité des personnages. Bref, une horreur. Eh bien sachez que j’ai tout regardé, sans rater un seul épisode, jusqu’à la délivrance finale de l’annulation de la série. Pourquoi, me direz-vous? Peut-être…. peut-être par loyauté, je crois.

Entre deux épisodes, j’ai aussi englouti A Dance with Dragons, fini il y a quelques jours. On n’en parlera pas ici, la blessure est fraîche et profonde. Allez, bientôt la rentrée! Youpi!

Posted by on Août 29, 2011 in La mensuelle du Dark Side | 11 comments

11 Comments

  1. Il fait mal le ADWD, je m’en remets pas et je l’ai lu y a un mois, t’as pas fini dans suer…
    Ultime argument pour Sirens : #fesses #RobbStark #mordouillagedelèvre #RobbStark

  2. Je plussouane le com de LL

  3. Merci merci !!

    Dites, juste comme ça en passant car t’as presque l’air de ne plus savoir quoi regarder… mais vous avez déjà vu The Big C qui attaquait ça saison 2 en août ?
    Parce que moi je trouve ça excellent.

    J’espère qu’on te reliera le mois prochain.

  4. Evidemment quand je dis "vous" j’inclus la sorcière…

  5. Nan moi, ça, je crois que je pourrai pas. :-/

  6. Keskec’est donc que the Big C??

  7. J’aime moins la saison 2 pour l’instant mais je suis toujours avec assiduité The Big C ^^

    Pour Marge, c’est une série qui parle d’une mère de famille découvrant qu’elle a un cancer : actions et conséquences sur sa vie et son entourage souvent de manière drôle et touchante, un peu plus dramatique parfois !

    PS : Elles sont de plus en plus dur les additions pour vérifier qu’on est pas un bot !!

  8. Faudra que je me renseigne, mais ça m’a l’air pas mal sombre quand même. C’est pas anglais?

  9. C’est américain, je crois ? C’est vraiment mi comédie mi tragique, je comprends que beaucoup ne veuillent pas se lancer et j’avoue que les épisodes que je préfère sont définitivement les plus drôles (ah les morback du fils dans le lit parental…)^^

  10. Pareil, Lie to me m’a cassé Tim Roth.Et m’a fait développer une haine sans fin pour Monica Raymund. En revanche j’en suis sortie avec un gros girl crush pour Kelli Williams…j’ai même regardé l’episode de criminal minds ou elle apparait c’est dire!

    White Collar c’est mon guilty pleasure, évidemment Matt Bomer y est pour quelque chose!

  11. Rhhha Monica Raymund je la supporte pas!! Avec sa voix râpeuse, son petit air supérieur et sa demi-expression! Mais prends des cours, bon sang!
    Pareil pour Kelli Williams, elle est très bien et c’est très moche ce qu’ils lui ont fait avec cette série (le personnage n’a ni queue ni tête, ça n’a aucun -mais aucun!- sens). Y a des fois où on voit la panique dans ses yeux, genre "mais bon sang pourquoi ils me font dire ça??"

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top