Categories Menu

J’vous raconte (Part 3 : Birdsong)

Toujours en manque de Downton, sur les conseils du Dark Side, me voilà donc partie à regarder cette minisérie en deux parties, inspirée d’un bouquin, évidemment. Ça doit dater de 2012, quelque chose comme ça.

Bon, ben encore une fois, c’est raté. Encore une histoire d’amour contrariée, encore une passion sur fond de guerre, encore des acteurs somme toute très corrects, mais… rien à faire, l’envie de regarder le deuxième épisode n’est jamais venue. Il faut dire que ce n’est pas très finement découpé : si on les voit repartir bras dessus bras dessous à la fin du premier épisode, on se doute bien que leur romance va être mise en pièces dans le deuxième ! (Et honnêtement, qui a envie de voir ça ?)

Alors voilà, c’est l’histoire d’un fort gentil jeune homme que c’est Eddie Redmayne. (Vous commencez à voir où je veux en venir.)

7-BIRDSONG

Il se retrouve chez une famille de Français dont le pater n’est autre que monsieur Laurent Laffitte. De la Comédie Française, hop, ça vous plante un bonhomme, ça.

19-BIRDSONG

Mais oui, vous l’avez vu dans plein de choses, voyons.
Ce brave homme qui est un industriel tout à fait aisé est flanqué de deux grands marmots et d’une jeune épouse blonde et fraîche. C’est Clémence Poésy, alias Fleur Delacour. C’est là que le bât blesse, mes bons amis.

(Vous me direz qu’on aurait pu se taper Léa Seydoux ou Mélanie Thierry, mais non. Fiou, on l’a échappée belle. A part Machine Cotillard, faut croire qu’on n’a que trois Françaises qui parlent un anglais correct !)

Bon, le rôle est pourri. Franchement, j’aurais pas aimé être à sa place. J’imagine qu’il lui manque un petit quelque chose de sympathique pour rendre électriques ces longs gros plans sur son visage angélique.

15-BIRDSONG

Ou peut-être est-ce parce que ce cher Eddie Redmayne lui vole purement et simplement la vedette. Un vrai trou noir, ce type !

16-BIRDSONG

Il n’est point beau, non, ça c’est sûr. Mais il vous chope par le colbac à travers l’écran de ses poings invisibles et vous ne pouvez que sombrer. Et vous allez vous noyer dans ces grands yeux gris, verts, bleus, noisette, on ne sait pas. Ou vous vous retrouvez à compter stupidement ses taches de rousseur. Bref, vous êtes dans la merde.

Une chose est sûre, cette scène de la barque, elle reste.

13-BIRDSONG

11-BIRDSONG

12-BIRDSONG

Toutefois, je ne suis pas persuadée que Bill Weasley apprécierait que sa jeune épousée fasse du pied à un autre rouquin.
Enfin, qu’il se rassure : aussitôt la chose – sauvagement – consommée, terminé, la tension retombe comme un soufflé trop cuit.

Par contre, si le côté flashback m’a un peu soûlée, il faut avouer que côté tranchées, le casting est superbe !

9-BIRDSONG

King in the North ! (Et attention, il a sorti la moustache de destruction massive !)

20-BIRDSONG

Et son tonton du Mur ! Fou, ça !
Au demeurant… hem, c’est pas pour dire mais deux Stark dans les tranchées, c’est pas bien malin. Je dirais même que c’est le meilleur moyen de la perdre lamentablement, cette foutue guerre. Ah ah ah !

Bon, Eddie en soldat est tout à fait parfait, je vous rassure.

3-BIRDSONG

Sérieusement, c’est sans fin, ce truc.

4-BIRDSONG

Mais comment fait-il ??

J’arrête là, mais je dois bien en avoir encore cinq ou six, comme ça. Le pire, c’est que jamais ça ne semble ennuyeux tellement – contrairement à ce que ces captures laissent transparaître – il raconte toute son histoire à travers ces longues séquences muettes. On admire son visage un peu bizarre comme on admire les décors et l’ambiance.

6-BIRDSONG

Voilà… bon, clairement, c’était pas Orgueil et Préjugés ni Raison et Sentiments.

(Ni Downton. Qui, entre-temps, est arrivé, thank GOD.) 

Alors, vous aviez vu cette chose-là, vous aussi ?

Posted by on Oct 13, 2013 in Fourre-tout | 15 comments

15 Comments

  1. Oui et y a tellement longtemps que je me rappelais même plus de Laffite –‘ Je me souviens avoir beaucoup aimé sur le coup même si c’était ULTRA lent 🙂 Mais bon, j’étais dans ma période King in the North, ceci explique peut-être cela…

    • Il est super, King in the North, vachement mieux que dans GoT, d’ailleurs !

  2. J’avais jamais entendu parler mais bon, bizarrement, tu m’as donné envie ( ne serait-ce que pour Eddie…) Et puis, faut bien trouver quelque chose pour se remettre du dernier Downton, non?

  3. Mouhahaha, pas vu mais morte de rire de voir les deux Stark à la guerre. Quel casting de ouf, c’est presque alléchant !
    Eddie Redmayne est fascinant n’est-ce pas ? La première fois que je l’ai vu c’était dans les Piliers de la Terre (donc pareil c’était pas gagné), et il m’a un peu fait pensé à Colin Morgan.
    J’ai l’impression que l’image de la française à l’étranger doit respecter certains critères, notamment une voix insupportable. Et encore malgré ça, Clémence Poésy, ça passe à peu près pour moi (même si c’est pas une super actrice). Mélanie Thierry je la trouve chou (et puis face à Tom Hiddleston, qui n’aurait pas l’air cruche), mais quand elle parle on dirait Cotillard. Quand a Léa Seydoux, Mélanie Laurent c’est même pas la peine… Eva Green à la limite ?

    • Mélanie Thierry est choute, oui, je la trouve beaucoup plus tolérable qu’avant.
      Léa Seydoux est probablement une super actrice, mais la voir partout la rend irritante.
      Eva Green, j’ai l’impression qu’elle est déjà démodée. Je la trouve très belle mais elle m’a gavée. (Si seulement Cotillard pouvait se démoder un peu, ça m’arrangerait.)

      Le cas Redmayne me laisse un peu perplexe. J’arrive pas à mettre le doigt dessus, mais oui, il est fascinant. C’est un peu la même classe que les Cumberbatch et autres Morgan, qui ont pour fer de lance Ben Wishaw. (Courez derrière, mes mignons, c’est bon, l’émulation.)

      • Mélanie Bidule ? *reniflement dédaigneux*
        She’s not worth it, darling ! Plus sérieusement je peux pas l’encadrer, j’ai envie de lui faire bouffer ses cheveux par poignées.

      • Bah, globalement, elles sont toutes un peu pareilles et parfaitement interchangeables !

      • Je sais pas Léa Seydoux, j’ai pas vu grand chose (juste son apparition dans Inglourious Basterds et Robin des Bois) mais à chaque fois que je vois sa gueule, elle tire la tronche. Mais comme tu dis, c’est surtout qu’on en entend trop parler, c’est comme ça que Natalie Portman a réussi à me saouler (enfin parfois).
        Eddie Redmayne, c’est un tout, un genre de mélange unique (sa voix est tellement inattendue aussi) et je pense une sensibilité qu’on ressent tout de suite.

  4. Ah mais moi j’avais juste promis la scène de la barque et 15 minutes torrides, plus les Starks. Le reste, c’est sûr c’est pas formidable, d’autant que la Clémence c’est pas mon truc. Mais c’est toujours mieux que Parade’s End dans ce genre-là, et très honnêtement le deuxième épisode est très bien (on voit moins la Clémence, ceci explique peut-être cela..), enfin moi je l’ai trouvé plus intéressant.

    • OK, ça tombe bien, je me le suis gardé au cas où ! Mais effectivement, la scène de la barque…

      • Je crois que c’est le magnétisme du rouquin qui fait ça. L’est pourtant pas bien joli, en plus il a l’air d’avoir 12 ans, mais qu’est-ce que ça devient sexy une barque avec lui !!

      • Non mais carrément ! Allons vite canoter dans la vase !!

      • Oh oui oh oui oh oui !!! Je suis sûre qu’il fait partie de ceux qui sont 100 fois mieux sur pellicule qu’en vrai… mais en même temps ça nous arrange, vu qu’on le verra jamais que sur pellicule !

  5. Ah mais oui, ça y est, My week with Marilyn, je viens de percuter que c’était lui, la vache, je suis lente !

  6. zut ! et moi qui est en mal de trucs britons et qui n’ai jamais pu me mettre à Downton Abbey, ça fait deux mini-séries a supprimées des possibles
    D’après Wikipédia, Eddie Redmayne a joué dans Les Misérables, que je n’ai toujours pas vu, et surtout il a fait du mannequinat … ce qui peut expliquer son aptitude à avoir l’air super profond sur tes captures (la couleur inexplicable des yeux doit aider)

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top