Categories Menu

Le mois de septembre ’12 du Dark Side

Bon, c’est toujours un peu frustrant cette rentrée séries. À peine l’été terminé, on se dit que ça y est ça va repartir, on est à bloc, dans l’attente des season premiere. Et à chaque fois on se fait avoir ! Non parce que si vous voulez voir une série démarrer en septembre, eh ben vous pouvez toujours vous gratter (ou regarder la BBC). Du coup on traîne, on se revoit quelques moments clés de la saison dernière, on fait la poussière sur tout ce qui était passé en « attente » pendant l’hiver précédent et que l’on avait jamais eu le courage de regarder ou de finir. Le grand ménage, c’est au printemps ; mais pour les séries, eh ben c’est en septembre.

Ouuuuuuuuh, hello beauty !

Septembre, c’est encore un peu la fin de l’été. Alors on termine les séries du mois d’août:

Louie 3×08 3×09 3×10 3×11 3×12 3×13: cette saison, beaucoup plus écrite que les précédentes, avait de quoi troubler. Beaucoup d’épisodes perdent leur intro « sketch », et l’on se penche bien plus sur une existence romancée de Louie.

Les problématiques sont plus tournées vers la « middle-life crisis », avec une espèce de compte à rebours implacable perceptible tout au long de la saison. On s’éloigne de l’insouciance et des blagues de la première saison, la légerté fait place à ce point de non-retour qui approche.

Parce que l’on peut dire « pour l’instant, je fais ça, mais je le ferai pas toute ma vie, c’est un début » tant que l’on en est effectivement aux débuts. Louie a maintenant 43 ans, et son ex le lui dit bien : si tu continues ce que tu fais actuellement, cela deviendra effectivement ce que tu fais. Il n’y aura plus d’évolution vers une autre carrière, tout juste des variations à la marge, et ta situation actuelle ne pourra plus être assimilée à un tremplin, mais sera ton métier véritable. (Je précise que la personne ci-dessus n’est pas son ex, mais son agent, ce qui me fait hurler de rire. Et est une jolie manière de marquer l’immaturité de la gestion de carrière de Louie.)

L’intérêt de ce questionnement, c’est justement que c’est posé comme une question. Pas du tout comme un jugement du genre: dépêche-toi avant d’être un raté ! Non, la question se pose vraiment: rester un « comedian » indépendant, ou se faire une carrière médiatique soumise à des règles de préséance très strictes et parfois cruelles.

Qui devenir ? Le nouveau Letterman, ou le dernier du Comedy Cellar ? Là où ça devient jouissif, c’est que celui qui lui montre le chemin du changement de carrière n’est autre que ce monsieur :

Ah, bien vu ! Les scènes entre Louie et Lynch sont parfaites dans leur manque d’interaction, leur absence de compréhension mutuelle et leurs mondes respectifs qui n’arrivent jamais à se superposer, au moins partiellement. « Make me laugh ! 1, 2, 3 ! »

On a aussi droit à un sacré défilé de vedettes dans l’avant-dernier épisode, comme pour nous prouver que ce que Louie essaye de faire, c’est de changer carrément de planète. Et nous qui le suivons depuis 3 ans, nous savons bien que Louie, il est pas vraiment de ce monde-là… Non, franchement, on s’est tous dit qu’ils avaient qu’à engager Seinfeld, c’est quand même plus simple et plus logique non ?

Ce n’est pas pour rien que sa sœur (la troisième déjà que l’on voit me semble-t-il ? ), elle, nous vient de son monde des « comedians » du Nord Est et pas des films d’Hollywood.

Comme de bien entendu, ça se terminera mal, et nous retrouverons Louie dans un état de déprime avancée au Nouvel An.

La fin sera parfaite, et tellement bien équilibrée que j’ai presque cru que c’était la fin de la série…

White Collar 4×07 4×08 4×09 4×10 : Nous poursuivons, par pure conscience bloguessionnelle, cette pub géante pour une Marque de Voiture Américaine (c’est un Nous de majesté, hein, vous pensez bien que personne ne regarde ça avec moi). Cette fois la voiture se gare toute seule, après que l’on ait fait la réclame pour son GPS et ses sièges chauffants dans les épisodes précédents. Et attention, c’est pas suggéré en passant, non, on fait 3 bonnes minutes d’une scène qui ne tourne qu’autour du fait de se garer, avec dialogues et tout. Un vrai extrait de pub en plein épisode, c’est assez déroutant.

Sur le reste, c’est pas terrible non plus: on nous gratifie d’une scène de fusillade dans un parking censée être épique, mais dans laquelle ils font panpan de manière ridicule. Je sais pas qui fait la mise en scène, mais c’est pas jojo. Côté scénario, ça se dégrade pas à pas depuis la saison 1. Cette fois-ci nous avons droit à une scène très insistante sur le fait que l’on a récupéré le sang de l’Homme Inconnu Mystérieux. Et qu’on va faire une recherche ADN. Et que le Mec Mystérieux sait des choses sur le Mystérieux Père de Caffrey.

Oh my god, mais quel suspense ! Que va-t-on donc découvrir ? (Y a Dark Vador qui lève la main, il semble que ça lui rappelle un truc.)

Ces quelques séries bouclées, il ne reste plus qu’à faire le tour des classiques en souffrance.

The Thick of It saison 1 saison 2 saison 3: Parce que bon, c’est bien gentil de parler de Veep, mais encore faut-il avoir la décence de revenir aux sources: la série britonne déjantée du même Iannucci. On retrouve toujours un peu la même situation: la version américaine, même si on la trouve formidable, apparaît fade et édulcorée une fois que l’on a goûté à la série anglaise d’origine relevée au cyanure. Tout dans cette série est un assassinat en règle:

La photographie, qui est là semble-t-il pour dévaloriser les personnages,

le casting, qui semble fait dans le but de pré-caricaturer les rôles,

…un autre exemple de la même chose…

la direction d’acteurs, qui préserve toutes les exagérations,

le département costumes/maquillage, qui semble s’être ligué avec les dialoguistes contre les personnages,

et le comique de répétition, marquant l’absence du moindre espoir d’amélioration et la généralisation de l’incompétence.

Bref, vous imaginez bien, j’adore. Les personnages sont pressurisés, raillés, moqués, dénigrés, avec une méchanceté brillante, pleine d’insultes littéraires et d’analogies finaudes. Et non, ce n’est pas de la méchanceté gratuite, et c’est ce qui fait que c’est jubilatoire. C’est toujours bien mérité, même si ça va beaucoup plus loin que ne le vaudrait la situation réelle. Parce que oui, tous ces ministres et conseillers sont incompétents, inconscients, médiocres, sans idéaux, préoccupés uniquement de leur carrière et démunis de volonté dès qu’ils arrivent enfin au pouvoir. Parce que non, leur but n’est pas de gouverner, seulement de battre les autres partis et d’utiliser les périodes d’élection pour grimper les échelons dans leur propre organisation.
C’est pas qu’on ne le savait pas, mais c’est agréable de voir qu’il existe des gens qui savent écrire une série complètement folle tout en respectant une mécanique logique.

Et si la série est méchante et agressive, c’est en conservant au premier plan les conséquences humaines de cet environnement mortifère. Et c’est ainsi que les scénaristes gardent un excellent équilibre et ne nous dégoûtent jamais de leur série. Sont forts ces britons.
Petite remarque tout de même: ce n’est pas très facile à regarder, entre la caméra qui se croit en plein Vendée Globe et les gens qui parlent tous en même temps. Tout ça avec des accents écossais magnifiques mais peu compréhensibles, et des sous-titres uniquement en anglais. Bon courage, donc !

Batman begins et The Dark Knight : et voilà, devant la pénurie, on s’est même mis à jour en vrais films ! Motivés par la sortie du dernier opus, on s’est dit avec Mr Dark qu’on allait regarder les deux premiers et arriver tous frétillants au cinéma pour le troisième. Bon, ça se regarde, j’avoue, mais ce n’est pas non plus ultra fascinant. La miss Holmes a bien fait de pas faire trop de films, on peut pas dire que ses apparitions sur la pellicule soient mémorables. C’était sympa, mais bien évidemment ne nous a pas suffit à nous traîner jusqu’au cinéma. Du coup on a pas vu le troisième, c’est con hein ?

Pour attendre la reprise, vous avez aussi la solution de revoir les meilleurs moments de l’année dernière:

Homeland saison 1 : un petit second tour s’impose à l’occasion de la diffusion sur Canal. Par contre, c’est quand même une série qui met bien mal à l’aise, aussi je ne pense vraiment attaquer la saison 2 dans la foulée.

Mais n’étant plus sous autant de pression qu’au premier visionnage, cela m’a permis de m’intéresser à d’autres aspects de la série, hors du suspense et des fous furieux qui font office de personnages principaux. Je constate d’ailleurs que j’ai fait des captures d’écran très différentes de la première fois.

J’ai pu cette fois-ci profiter de la merveilleuse composition photographique, et du sublime sens de l’espace qui se dégage des épisodes.

J’ai même cru voir un semblant d’humour, où va-t-on je vous le demande !

Veep saison 1 : Voilà une série qui gagne franchement de la clarté au second visionnage. Une fois que l’on a réalisé qu’il y avait un arc complet sur les 8 épisodes (principe calqué directement de The Thick Of It), on fait bien plus attention à tous les petits rebondissements dans l’histoire, que l’on avait négligés la première fois. Vraiment, c’est une série que je recommande, vivement que ça reprenne.

Heureusement, il y a les britons, qui eux, ont réalisé que c’était la rentrée:

Doctor Who 7×01 7×02 7×03 7×04 7×05: légèrement déçue par le final de l’année dernière, je n’attendais pas le retour du Docteur avec tant d’impatience que ça. Bien m’en a pris, puisque n’en attendant pas des miracles, j’ai trouvé son retour excellent ! À une exception notable près:

Non mais qu’est-ce que c’est que cette horreur de nouveau générique ? Il est daltonien le Moffat ou quoi ?

Nous démarrons avec excellent premier épisode, plein de Daleks en pleine forme… et en session parlementaire. What ?

Le final, bien que très prévisible, était suffisamment brillamment écrit pour nous embarquer dans son émotion.

Rien de notable côté épisode 2, qui semble un bon délire de Moffat qui était tout content de mettre des « dinosaurs in a spaceship ». Mais ça n’a pas vraiment apporté grand-chose, et comme certains d’entre vous l’ont déjà souligné il y avait un vrai contre-sens au niveau du personnage du Docteur qui se débarrasse de Walter Frey comme s’il faisait ça tout le temps et sans se poser de questions existentielles. Pas vraiment le souvenir que j’ai de lui, mais bon… Le « gang » m’a bien fait marrer, en particulier grâce à Lestrade et au père Weasley.

L’épisode trois, aussi connu sous le nom de « pic de fangirl de Marge Alton »: il fallait s’y attendre, avec le retour sur nos écrans de Ben Browder.

Siouperb. Magnifique. Il vieillit exactement comme il fallait, je suis subjuguée. Et cette voix, mes amis, cette voix….

L’épisode 4 nous offre de bons moments forts sympathiques

et a l’avantage d’être complètement dans la lignée des traditionnels épisodes « d’invasion lente » chers à la série. J’avoue, ils sont souvent dans mes préférés, avec leur côté « reconstituons comment on s’est faits blouser » qui valorise les capacités de déduction du Docteur. Je le trouve toujours meilleur dans ces situations que dans les épisodes « d’action » où il faut se déterminer trop vite et sans tout le bagage émotionnel qui le caractérise.

Mais bien sûr, ce que l’on attendait, c’était le 5. Déjà, un bon point côté générique:

c’est tout de même moins pire. Avec en plus Sting qui nous chante malicieusement qu’il est un « Alien in NY », c’est un bon début. Je vous cache pas que comme toujours l’arrivée de River me fait pousser un soupir de satisfaction.

Et même si je ne veux pas trop spoiler les reviews de Sorci, laissez-moi vous dire que cet épisode m’a arraché une tit larme malgré la musique et le ralenti absolument pourris pendant la chute. Voilà qui casse bien toute l’émotion de la scène.

Mais soyons honnêtes, moi ce que j’ai vraiment aimé dans cette première partie de saison, c’est le père Weasley. Ce monsieur est formidable, de son arrivée dans le Tardis, une ampoule à la main,

à son air So British de « I was abducted. Shocking. »

en passant pas ses cartes postales du Silurien, je l’adore.

J’aurais tellement aimé qu’il passe quelques épisodes en tant que Compagnon..

Downton Abbey 3×01 3×02: pareil, je ne voudrais pas vous priver des reviews de Sorci. Mais je ne vais pas pouvoir m’empêcher de vous parler du grand tourbillon d’émotions de ce mois de septembre, quand même. Parce que cette série est formidable. Et me rend complètement conne. Voilà quelques-uns des motifs de couinement de bonheur en provenance de mon canapé:

D’abord, la dynamique entre les sœurs, arrivée à son point d’équilibre.

Ensuite, l’arrivée de la Belle Doche number 2, pour notre grand régal.

Le gang des beaux-frères, tous les deux sublimes.

Les deux papas de Mary, aussi émus l’un que l’autre. Sont trop chous.

Mrs Hugues, bouleversante. Que j’aime cette actrice.

Et l’intrigue de Bates, qui se révèle moins évidente que prévu.

Et Downton elle-même, dont nous n’avions pas soupçonné s’être attachés à ce point. Snifrl.

Ah, ça y est, les amerloques sont rentrés de vacances :

Parks and Recreation 5×01: c’est parti ! Avec un Ron très en forme, comme espéré. Rien de magique pour l’instant, mais ça peut venir.

Et sinon j’ai vu Super 8, un teen movie avec que des gens des séries: le coach, feue la porte-parole de l’Autorité, grand-maman loup-garoue, et le fils du Mélanome. Une bonne tranche de rigolade.

Mon conseil appliqué du mois de septembre : vous avez attaqué la rentrée plein de bonnes intentions et de volonté de bien faire ? Vous avez fait vos devoirs cet été et suivi le conseil de juin de regarder Veep ? Vous avez décidé d’être courageux et n’avez peur ni du mal de mer, ni des accents exotiques, ni des gens qui parlent à 8 en même temps ? Vous voulez tout savoir, tout apprendre, comprendre d’où viennent et où vont les séries que vous regardez ? Alors, plus d’hésitation, attaquez-vous à The Thick of It, qui vous permettra de faire un excellent exercice de comparaisons US/UK, de démarrer votre thèse sur les adaptations de séries à un public différent, et qui vous fera plus progresser sur les idiomes britons que toute votre scolarité réunie. Et qui vous fera rire, au passage.

Posted by on Oct 8, 2012 in La mensuelle du Dark Side | 21 comments

21 Comments

  1. tente veep…et non ,je sais pas , mais ce n est vraiment pas pour moi

    par contre il y a la reprise de Red Dwarf,aprés 10 ans d arret, que je n aurais manqué pour rien au monde….c est avec cette serie que j ai vraiment appris l anglais 🙂

    downton abbey , bien ,sans plus pour ce debut de saison , "je preferais avant"

    Homeland , le debut est bon , mais je suis inquet pour la suite

    Treme est toujours aussi genial

    et boardwalk empire rebondit bvien

  2. The Thick of It est un must, ne serait-ce que pour le déjà culte Malcolm Tucker qui fait de la violence verbale un art de très haute volée ! Très drôle, mais aussi rire jaune parce que cette série nous dévoile ce qu’on préférerait ignorer sur l’état actuel de notre vie politique, et tristesse parfois quand on observe mi-amusés, mi-horrifés ce qui arrive à ceux qui tiennent à conserver un minimum de décence et d’humanité (le tout dernier épisode diffusé l’illustre particulièrement). A voir aussi avec la même équipe, le passage sur grand écran avec "In the Loop" (aka TTOI à Washington…), ou la mise en route hallucinante de la guerre en Irak sous un angle inédit…

    Bilan mitigé pour le moment pour Downton. Je crains un effet post-Parade’s end, difficile de suivre après un truc aussi excellent.

    A part ça tant qu’on est dans la rentrée UK, y’a du monde qui regarde Q.I. dans le coin ? Non parce que Stephen Fry, quoi. Pas besoin d’en dire plus^^

    Et du côté US, n’oublions surtout pas Parks and Recreations !

  3. N’ayant pas vu Parade’s End, je risque de ne pas avoir d’embêtements avec Downton… que je trouve jusque là excellente, bien meilleure qu’en S2.
    Q.I., non, pas entendu parler, mais je vais me renseigner.

  4. D’accord avec toi sur Downton, j’ai beaucoup de plaisir à suivre cette saison 3 malgré ses ficelles soapesques…

    Par contre ce début de saison 7 (notamment le 7×05) m’a beaucoup déçu, peut-être encore plus que la deuxième moitié de la saison 6…Moffat n’arrive pas à crééer une mythologie cohérente (notamment au niveau des points fixes), le timey-wimey devient chaotique et m’a empêché de ressentir de l’émotion vu que j’étais en train de me dire que les personnages étaient bien stupides de ne pas voir les solutions possibles pour contourner les circonstances…

  5. Je suis bien d’accord, c’est nimp il ne suit aucune des lois précédemment édictées sur le voyage temporel. Mais j’ai fait mon deuil de la cohérence interne en fin de S6, du coup ça ne me déçoit plus et permet de voir la S7 en toute quiétude ! Il ne suit même pas ses propres lois sur les Weeping Angels établies lors de leur première apparition, alors bon…. J’ai décidé que c’était pas grave.

  6. Moi je suis sûrement la blonde de service mais j’avoue que depuis la fin de la saison 5 je nage un peu avec les trucs qui se sont pas passés mais dont ils se souviennent quand même… Et puis désolée, mais Matt Smith est très sympa mais il n’a pas le début qu quart de la profondeur que j’attends d’un Time Lord. Je suis d’accord qu’il change de personnalité quand il se régénère (c’est bien pour ça que Ten ne voulait pas finir) mais quand même…

  7. TTOI c’est mon énorme coup de c? »ur ; j’ai commencé le mois dernier et j’ai absolument tout regardé en quelques jours, ainsi que In The Loop. Et délice, la saison 4 est en ce moment! J’ai particulièrement aimé les specials qui sont entre les saisons 2 et 3, même si j’ai du les revoir plusieurs fois pour tout comprendre! Surtout pour piger où veut en venir Malcolm lors de cette nuit de folaïe.
    Il y a aussi les scènes coupées de la saison 3 sur Youtube qui sont bien sympas!

    Ah, et puis ça y est, j’ai commencé Louie à cause de toi. Ben c’est très très bien hein. Bravo pour vos goûts télévisuels madame =)

  8. The thick of it!!!! Verbal abuse turned into an art form!!! J’adore, merci le dark side pour la reco!!
    Mais purée, l’effet catamaran en plein grain est très très violent!
    Allez hop, épisode 2!

  9. Aaaaah, cool que ça plaise ! Tu vas te régaler (attention à ne pas rater les épisodes spéciaux non répertoriés par betaseries) !

  10. @Olly : si tu aimes Louie, je te conseille d’écouter le spectacle "Hilarious" de Louis CK qui est franchement bien nommé….

  11. Et moi, rien à voir mais ça y est, je me mets à Farscape CE SOIR! 🙂

  12. En voilà une excellente idée !! Que de merveilles (et de mauvais effets spéciaux) s’offrent à toi ! Sérieusement, une des toutes meilleures séries à mon avis…

  13. Bonne décision Camille!! Merveilles, effets spéciaux parfois pourris, parfois géniaux, épisodes WTF, que du bonheur en perspective!

  14. Ca c’est très bien ! (Houhou, fait la revenante.)

  15. Sorci! On t’a vue, tu es grillée!! Revieeeeeeeens… Même si le Dark Side, The Thick of It et le recommençage de Merlin arrivent à nous faire passer le temps (long) sans toi, je me languis de ton humour!

  16. Reviens Sorcière !

    Bon, ici, c’était vraiment trop la dèche de séries vu qu’on est à jour de tout ce qu’on suit (Raising Hope, TBBT, The Good Wife, Dexter pour l’homme), alors on a commencé Homeland. Ma foi ça a l’air prometteur ce petit machin là ! Après, si je n’ai pas trop de boulot, je me verrais bien entamer Downton Abbey, j’aime bien quand il y a déjà plusieurs saisons en stock.

  17. Alors à propos de Farscape, la pourritude des effets spéciaux ne me dérange pas; ça fait vintage, on voit que c’est une série des années 90, donc à la limite on s’y attend et c’est même une partie de ce qui en fait le charme. Et surtout, on sent qu’il y a vraiment de l’idée et du potentiel, là-dessous, même après deux épisodes seulement. J’étais complètement émerveillée devant le premier; je me suis même fait la réflexion que Farscape était un peu la mère spirituelle de Firefly et BSG…
    Mais hélas, il y a un problème: le site où j’ai trouvé les épisodes ne les a pas catalogués dans le bon ordre! Le premier, c’était bien ça mais le deuxième, ah bah pas de chance, c’était le 4ème! Si je dois vérifier chaque épisode avant de le regarder (et en DL un autre si ce n’est pas le bon!) je vais m’amuser… 🙁
    Salut Sorci! Tu nous manques! "Reviens, Sorci, j’ai les mêmes à la maison!" 😉

  18. Désolée mes bichettes, je suis en plein dans mes cartons. D’ailleurs, j’ai encartonné Farscape aujourd’hui. Marge, faudra attendre décembre pour me réemprunter Peacekeeper Wars, maintenant !

  19. Nan nan nan nan naaaaaaaaaa ! Je devais le regarder dans 15 jours !!!!! A vrai dire je pensais pas les avoir rendues….

  20. En tout cas je suis impatiente de lire un jour tes commentaires sur la suite de la Good Wife. Parce que moi, Kalinda, JENPEUPLUS !!! J’ai jamais accroché au personnage ni à l’actrice que je trouve particulièrement inexpressive (si elle tournait un truc avec Wentworth Miller, ça serait un sommet du genre), mais là, ce début de saison, elle pourrait presque me gâcher le plaisir de la série si je n’avais pas choisi d’en rire !

  21. Ah ça me rappelle que j’ai pas repris la Bonne Epouse ! (Marge, je vais te les louer à l’année si ça continue !)

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top