Categories Menu

La fin de saison ’13 du Dark Side : geek et fantasy

Last but not least, revenons à notre fonds de commerce : les séries nawak, pleines d’aliens quasi-millénaires, de dressage de dragons, d’observateurs chauves et de haricots magiques. C’est finalement un genre qui ne se porte pas si mal ces derniers temps. J’en veux pour preuve que ces séries deviennent « grand public », avec des audiences larges et une cible variée. On ne se limite plus au public de fans hard core dérivant de cosplay en fanfiction. On peut certes s’en réjouir, en particulier parce que cela sécurise financièrement ces productions. On sait tous ce qui arrive aux séries de la sphère SF et fantasy brillantes mais peu financées : elles ont des décors de merde et des annulations précoces (oui Farscape c’est encore à toi que je pense). On peut aussi se dire que ça dilue un peu le nawak, dans un souci justement que la série soit suffisamment grand public, ce qui est un peu dommage et aseptise l’ambiance générale. Donc voilà, parlons un peu de ces séries chères à nos cœurs :

Fringe saisons 5 : je vous ai fait une petite review de cette ultime saison, rendez-vous là-bas. En résumé, c’était très bien et surtout à la hauteur de l’attente qu’avait généré cette dernière saison de la dernière bonne série de SF à l’antenne.

Game of Thrones saison 3 : On ne peut que se réjouir de l’amélioration spectaculaire de la production de cette série.

Game of Thrones 3x01-11

Nous voilà repartis avec une bien meilleure qualité d’image et surtout de lumière, des raccords plus fluides aussi (on ne voit plus les sauts de montage), et visiblement tout le budget n’a pas fondu dans une seule scène de baston sur la Néra comme l’année dernière.

Game of Thrones 3x04-06

C’est du côté de Port-Réal que viennent les plus grandes satisfactions de la saison.

Game of Thrones 3x02-18 Game of Thrones 3x04-04

Le débarquement en force des Tyrell fout un sacré coup de pied dans cette malodorante fourmilière.

Game of Thrones 3x02-02

Déjà la talentueuse Margaery réussit magistralement à capter l’attention de notre bien-aimé roitelet, et éclipse d’un coup Cersei. Voilà un excellent glissement de l’influence politique, qui ne peut que raviver moults frustrations et entraîner nombre complots. Je me réjouis.

Game of Thrones 3x04-09

En plus ça casse les couilles de Cersei, et ça c’est jamais perdu. Pas de petit profit moi je dis !

Game of Thrones 3x04-17

On voit également à quoi ça ressemble des vrais félins politiques. Ils ont le sens de la manipulation, certes, mais toujours avec un objectif plus lointain et plus grand.

Game of Thrones 3x01-04

Ils tiennent compte de l’ensemble des forces en présence, récoltent le maximum d’informations de sources différentes, prennent le temps de jauger les personnalités tout en restant à une distance suffisante pour ne pas être pris les mains dans le cambouis. Et, surtout, ça sait le poids de la popularité, la nécessité d’avoir le soutien populaire pour s’organiser tranquillement. Et, bien sûr, ça sait manipuler les foules. Ceux-là va falloir s’en méfier vraiment.

Game of Thrones 3x04-08

Si on nous avait présenté Cersei en saison 1 comme une lionne fine politicienne, on se rend compte au contact des Tyrell que c’est un poids plume, guidée par des ambitions aussi creuses et délétères que sa haine de son petit frère, sa faim d’un compliment paternel, ou sa manie enfantine de crier son pouvoir à tout bout de champ « C’est moi qui commande ! Power is power ! Qu’on leur coupe la tête ! ». Bref, si vous en doutiez, Cersei est une grosse crétine, je préfère vous le dire dès maintenant.

Game of Thrones 3x04-15

C’est aussi l’occasion de siffler la fin de la récré. Les vieux reprennent les rênes après le boxon qu’ont foutu les jeunes dans les affaires du royaume. Et on peut dire qu’ils sont pas contents du tout et qu’ils trouvent tous ces jeunots franchement pas capables d’inventer la roue. J’ai tendance à leur donner assez raison sur ce point.

Game of Thrones 3x02-16

Tout ça nous fait un peu de peine pour Sansa, clairement pas à la hauteur de ces jeux d’ombres et de pouvoir. Manipulée de toutes parts, on se l’arrache comme un prix de foire. Car oui, n’oublions pas que, ses frères morts (officiellement), elle est l’héritière légitime de Winterfell et du Nord. Elle est donc bien plus proche d’une place au Conseil du Roi que ne le serons jamais des Loras ou des Brienne, qui pourtant font feu de tout bois. Mais elle est bien trop tendre la pauvre enfant pour réaliser ce qu’elle représente, la puissance dont elle peut disposer, mais surtout elle est très loin d’être capable de l’utiliser, piégée comme un petit canari dans une toute petite cage.

Game of Thrones 3x01-05

J’en profite pour tirer mon chapeau à Jack Gleeson, de plus en plus merveilleux dans le rôle pourtant pas glamour de Joffrey. Ce monsieur fait du très bon travail !

Game of Thrones 3x02-31

Du côté des points positifs, citons également Bran, dont l’intrigue avance doucement, mais avance.

Game of Thrones 3x02-08 Game of Thrones 3x02-10

On récupère enfin les Reed, et c’est pas trop tôt. Bon on n’avance pas tant que ça non plus, mais il y a quelques scènes fameuses et bien tendues sur la fin de saison.

Game of Thrones 3x02-11

Et on voit beaucoup Été, ce qui est très satisfaisant, compte tenu de la mort de Lady, de la disparition de Nyméria et du peu de temps d’antenne de Fantôme (et puis du reste hein, mais je voudrais pas spoiler). Moi, un Stark sans son loup collé aux basques, ça me donne des sueurs froides.

Du côté des choses qui fâchent, je vais y aller un peu mollo, parce que pour dire vrai je suis quand même très en pétard contre cette série et les kilomètres de gâchis qu’elle produit par épisode. Citons quelques exemples pris au hasard – et surtout au début de la saison pour pas tout raconter-.

Game of Thrones 3x01-17

Déjà, mais qu’est-ce que Robb fout à Harrenhal ? Excusez-moi mais c’est complètement con. Alors je veux bien que ça raccorde les morceaux avec le bouquin, et permet de poser les fesses de Roose Bolton là pour qu’il croise le chemin de Jaime par la suite, mais ça dessert complètement la narration de la série (il aurait pu le croiser ailleurs, le lieu n’a aucune incidence sur le contenu de leur rencontre) qui est déjà bien compliquée merci bien. Déjà, ils se sont téléportés c’est magique (non parce que c’est un peu loin Harrenhal en fait, et c’est surtout derrière les lignes Lannister. Mais bon on peut dire qu’on s’en fout). Le vrai problème, c’est ce que ça raconte. Genre c’est parce qu’ils se rendent compte que les Lannister (ou leurs hommes de main, qu’importe) ont fait zigouiller tous les prisonniers nordiens, que Bolton et Karstark vont s’énerver et partir en sucette ?

Game of Thrones 3x01-18

Non mais vraiment, genre ces deux donzelles de 11 ans, la tête farcie de contes de chevaliers fleuris, vont être choquées et bouleversées par le soudain trépas de gens du camp ennemi en pleine guerre ? Elles auraient imaginé quoi, les trouver à jouer à la Barbie avec Myrcella ? Non mais je rêve. Les intentions, les motivations profondes des personnages ne sont pas respectées, et ça me rend dingo. Ils deviennent inconsistants à force de ne pas avoir de caractère permanent d’un épisode à l’autre.

Game of Thrones 3x02-15

Ensuite, Cat. Ah, Cat, Cat, Cat. Il semblerait qu’elle ait découvert une vérité fondamentale : tous les malheurs du monde viennent du fait qu’elle a pas été une formidable mère de substitution pour le bâtard de son mari. Tout ça, c’est sa faute, c’est sûr. Je pense que la mise à sac de Winterfell par Théon, c’est sa faute. La mort de Lady, encore sa faute. Même « l’accident de chasse » de Robert, probablement sa faute. Je serais assez tentée de lui mettre la Syrie sur le dos également, pour faire bonne mesure. Et la voilà se tordant les doigts, pleine de remords et de culpabilité. Non mais oh, faut arrêter la binouze les mecs ! Tout ça n’a aucun sens avec ce que réserve la suite de la saison, vous en conviendrez. Pareil, on voudrait pas vous dévoiler des choses capitales, mais quand même c’est ridicule.

Game of Thrones 3x01-01

Mais n’oublions pas Dani. Premier problème, Dani déboule à Astapor, dès le deuxième épisode, et en partira finalement assez rapidement. Voilà qui m’inquiète grandement pour la suite, je sens que ça va traîner en longueur tout cette affaire de la Baie des Serfs.

Game of Thrones 3x03-28 Game of Thrones 3x02-44

J’avoue que ça m’a quand même fait des picotis de partout quand j’ai vu débouler le visuel des cités de l’ancienne Ghis. Les aventures y sont pleines de moments épiques, il faut bien le dire, et on s’est régalés à plus d’une occasion.

Game of Thrones 3x04-21

Le kebab d’esclavagiste était très réussi, et le départ de Dani avec ses immaculés d’Astapor était grandiose.

Game of Thrones 3x04-24

La fillette envoie du pâté, y a pas à dire.

Game of Thrones 3x04-22

Je suis déjà un peu moins convaincue par le traitement -toujours le même problème- de ses motivations et intentions. On ne comprend pas grand-chose à ce qu’elle fait, et à part que voir des gens mourir sur une croix ça la rend grincheuse, on sait peu de choses de ce qui se passe dans sa tête. Rien sur l’héritage de l’expérience Dotrakhi, rien sur ses intentions vis-à-vis de Westeros malgré la présence de ses deux chevaliers servants qui attendent de la voir marcher sur Port-Réal réclamer son trône.

Game of Thrones 3x04-20

(Par contre ça fait plaisir de revoir ce cher Barristan, je l’aime bien.) Bref, on se retrouve avec un final pathétique qui m’a fait rouler les yeux au ciel. On ne voit pas du tout pourquoi Dani tomberait dans cette espèce de culte du sauveur, ni ce que ça apporte à l’intrigue ou au personnage. En plus c’est un énorme contre-sens (je vous incite à lire ce chapitre, ça va vous ouvrir les yeux sur le peu de fidélité qu’il y a parfois). Au contraire, voir ce mouvement d’une foule voulant la louer et la remercier, ça la glace complètement, et lui fait se poser des questions fort pertinentes sur la signification de la liberté de l’individu. A-t-elle remplacé une aliénation par une autre ? Voilà qui fait avancer le personnage dans son chemin vers les décisions qu’elle doit prendre au sujet de Westeros, de son khal, de sa guerre. Elle est de fait une reine, mais quelle sorte de reine veut-elle être ? Ça c’est intéressant, pas ce final moisi.

Je passe sur le traitement toujours aussi indigent du personnage de Littlefinger, qui en bon gros fayot, se précipite pour être le premier à s’assoir au premier conseil dirigé par Tywin Lannister. Complet contre-sens sur un personnage de l’ombre, qui complote dans son coin en restant méga discret. Pareil pour le coup du « I don’t like magic » de Varys. Genre j’aime pas la magie mais je complote avec un pote pour filer des œufs de dragons à Dany pour que la magie revienne dans le monde ? Faudrait pas me prendre pour un jambon non plus !

Game of Thrones 3x02-24

Le pire du pire, pour moi, aura été la légèreté avec laquelle ils se sont occupés de Jaime. C’est ce qui m’a le plus énervée cette saison, mais je vais rester discrète sur la question et attendre la saison suivante.

Game of Thrones 3x02-23

Heureusement que les acteurs étaient merveilleux et sauvaient le maximum de ce qui était possible.

Qu’attendre de Game of Thrones en saison 4 ? Je sais pas trop quoi vous dire. Un peu plus de permanence dans la gestion des personnages, ce serait bien. Mais de toute façon, j’aime trop ce monde créé par GRR pour baisser les bras. Donc je continuerai, même s’ils me massacrent tous les personnages un à un. Et puis il y a quand même beaucoup d’excellents moments, des scènes très fortes qui méritent toute notre attention. C’est une excellente série, même si je m’étouffe de voir toutes les erreurs qu’ils font et qui les empêchent de devenir LA série. Qui aime bien châtie bien, dit-on…

Once Upon a Time 2×19 2×20 2×21 2×22 : Alors déjà, cette diffusion, c’était abusé. À force de nous faire poireauter entre les épisodes, on se souvient de plus rien. Enfin en tous cas moi j’ai eu du mal à raccrocher les wagons, je vous l’avoue. Faisons donc dans la simplicité et voyons déjà ce qui, de mon point de vue, a fonctionné en cette fin de saison :

OUAT 2x21-19

Premier bon point pour les relations familiales chez les Charming. Ils sont tous aussi choupis les uns que les autres (que c’en est sirupeux et écœurant par moments, mais bon), et j’ai un faible pour la relation entre Emma et son papounet que je trouve très en phase l’un avec l’autre.

OUAT 2x19-11

La dynamique avec Henry fonctionne toujours aussi bien, même si j’ai des réserves personnelles à ce sujet. On garde un positionnement intermédiaire entre grande sœur et bonne copine, et ça donne à la fois des situations de jolie complicité et d’éducation à la truelle assez rigolotes mais peu crédibles.

OUAT 2x21-07

Deuxième bon point, tout ce qui touche à notre ami René. René, mon cher, tu es devenu le cœur et l’âme de cette série, le sais-tu ? Comment ai-je même pu regarder une saison complète sans toi ? Ce mystère reste entier.

OUAT 2x21-15

Déjà, rien que dans la période actuelle, René est un bad ass prêt à tous les sacrifices pour une famille qu’il a découverte avant-hier. Il est classe, René.

OUAT 2x21-17

Et pourtant, il en a chié René dans son passé. On pourrait envisager qu’il leur claque un « c’est pas trop mon problème, démerdez-vous j’ai déjà donné merci bien ». Mais non, René est un vrai chevalier dans l’âme, donc il encaisse.

OUAT 2x21-18

En plus il connaît à peu près tout et tout le monde tellement il lui est arrivé de trucs depuis qu’il a quitté son Dark Lord de père. Du coup il paraît un peu difficile de s’en séparer, vu qu’il se retrouve dorénavant au nœud de toutes les intrigues de la série. Déjà, il connaît bien notre ami Crochet. Effectivement, ça peut resservir en saison prochaine, on s’en doute.

OUAT 2x21-11

Ensuite, il a passé un sacré moment avec Wendy et ses frères, et est en partie à l’origine de toute l’histoire entre Wendy et Peter Pan. Pareil, ça semble pas inutile. Mais dites-moi, y a-t-il une seule histoire, un seul conte dans lequel il n’ait pas trempé ? Il semblerait que où qu’il aille il se passe un truc bien velu, et je le rebaptiserais bien « René-la-poisse ». Mais pour l’instant, René, c’est le soleil de la série.

OUAT 2x19-01

Troisième bon point : Tom Ellis. Du guest comme ça, vous pouvez m’en remettre tout le temps, merci merci. Si vous avez trouvé le temps d’antenne un peu court, rabattez-vous sur Miranda, il est partout.

Du côté des ratés, citons d’abord :

OUAT 2x22-03

Belle et Rintintin, dont les péripéties amoureuses ne m’ont pas fait lever un sourcil. Je sais vraiment pas ce qu’on veut nous faire avec ça. Autant en saison 1 je les sentais très amoureux, en particulier dans les flashbacks, autant cette année c’était franchement pas renversant.

OUAT 2x19-03

Les méchants, pareil, c’était pas magique (ah ah ah!!). Déjà les acteurs étaient un peu quelconques, et surtout on ne comprend pas grand-chose à ce complot plus fumeux qu’intrigant.

OUAT 2x21-08

Et toujours le problème Regina. Je comprends bien leur souci : c’était la grande vilaine sans cœur et sans remords de la saison un, la Méchante Reine dans toute sa splendeur. Et maintenant qu’ils ont décidé de garder le personnage, ils ne savent plus trop quoi en faire. Parce que la mauvaise mère unidimensionnelle et assoiffée de vengeance, c’était très bien pour un personnage transitoire dont on se débarrasse en fin de saison. Mais là comment s’en sortir ?

OUAT 2x22-02

Du coup c’est la girouette absolue, elle passe de compatissante à machiavélique en un pet de lapin et sans raison particulière. Ce qui n’est pas sans poser de problème au postulat de départ de la série. Car rappelez-vous l’évolution depuis le début : Regina est méchante, en particulier avec son fils. Donc c’est mieux que ce soit Emma qui s’occupe un peu de Henry. Mais en fait elle est méchante sauf en ce qui concerne Henry pour lequel elle est prête à tout sacrifier (en particulier sa propre existence à la fin de la saison 2). Donc en fait Henry a pas du tout besoin que quelqu’un s’occupe de lui et Emma peut rentrer à New York par le premier train. Et du coup on a plus de série. Bref, c’est ni fait ni à faire, mais soit, fermons les yeux.

Qu’attendre de Once Upon a Time en saison 3 ? On peut surtout espérer plein de choses. Déjà, qu’ils nous règlent le problème Regina parce que là vraiment ça veut plus rien dire. Soit elle retourne définitivement sa veste, soit ils nous la dégomment mais faudrait trancher dans le vif maintenant.

OUAT 2x22-12

Ensuite qu’ils ne se maravent pas en renvoyant René dans le monde des contes. Faudrait pas qu’ils nous le gâchent, je serais très fâchée.

OUAT 2x22-13

Enfin, et c’est l’excellente nouvelle que semble indiquer la fin de la saison 2, le grand méchant de la saison 3 sera Peter Pan (ou du moins il aura un rôle bien ambigu). Alors franchement ça j’adore, je trouve que ce serait une excellente idée d’en faire un être sombre et manipulateur. C’est un personnage qui m’a toujours fait froid dans le dos, et toute cette histoire de Neverland m’a toujours, du plus loin que je m’en souvienne, paru extrêmement malsaine. Ce Peter Pan me faisait l’effet d’un tyran et je ne comprenais vraiment pas pourquoi on nous racontait une histoire aussi horrible (d’autant que tout le monde avait l’air de trouver ça très mignon, encore une incompréhension majeure entre Les Gens et moi). Alors, soyons clairs, je n’ai pas vu la reprise de OUAT, donc je n’ai aucun idée de ce qu’ils ont fait finalement, mais je peux encore espérer !

Doctor Who 7×06 7×07 7×08 7×09 7×10 7×11 7×12 7×13 : je n’avais pas été convaincue par le présentation du personnage de Clara dans le Christmas Special, mais il faut avouer que cette reprise était plutôt pas mal.

Doctor Who 7x06-01

On démarre avec un très beau Tardis, que l’on verra d’ailleurs sous toutes ses coutures, et une intrigue sympa à base de réseau Wi-Fi. On nous reprend même des vieux méchants, bref ça part bien.

Doctor Who 7x06-02

Doctor Who 7x07-15

Côté personnages, on rentre un peu dans la vie de cette fameuse Clara, histoire d’essayer de nous la mettre en perspective et de nous intriguer. C’est pas mal fait, mais je me suis pas sentie hyper investie dans le « mystère » Clara, puisque je n’ai jamais très bien compris quelle était la nature de ce mystère, d’ailleurs encore aujourd’hui j’ai le sentiment de n’avoir rien pané.

Doctor Who 7x07-08

Mais comme souvent ces dernières années avec Doctor Who, on n’arrive pas vraiment à conserver la qualité dans la durée. Le premier voyage de Clara tombe un peu à plat, avec un grand classique qui fait « déjà vu » : le grand méchant qui passe pour un Dieu, et le Docteur qui est là pour libérer toutes ces petites gens de leur obscurantisme. Soit. Pour moi la seule partie vraiment intéressante de cet épisode, c’était de constater que le Tardis ne laisse pas rentrer Clara. Voilà un signe que cette personne est un peu particulière, et bien évidemment on a tous pensé au Capitain Jack, lui aussi en délicatesse avec le Tardis. D’ailleurs qu’est-ce que les compagnons de cette belle époque me manquent, les Jack, Donna et autres Martha…

Doctor Who 7x08-17

La suite remonte un peu la pente, avec un épisode tout en couloirs étroits et en sombres galeries dans un sous-marin soviétique en perdition. On y retrouve pour notre plus grand plaisir Edmure aka Brutus ainsi qu’un valeureux chevalier Oignon. Voilà de quoi alimenter ma théorie selon laquelle il n’y a que quinze acteurs au Royaume de sa Majesté et que si vous regardez plus de deux séries à casting briton vous les revoyez tous au moins une fois.

Doctor Who 7x08-23

Mais la vraie bonne surprise, c’est l’effort de continuité dans l’écriture. Moffat prend la peine de réinvestir les Guerriers de Glace que l’on avait vus dans Waters of Mars (et qui sont aussi dans les DW Classic), et même d’épaissir leur histoire et ainsi éclairer les relations entre la Terre et ces guerriers venus de la planète rouge.

Doctor Who 7x08-27

Et alors attention Lucette, accroche-toi à ta permanente, parce que le vaisseau-mère arachnoïde qui vient rechercher son poussin à l’aplomb du sous-marin c’était juste hilarant. Des fois on sait pas tout à fait ce que ces gens consomment comme stupéfiants !

Dr Who 7x09-08

Si l’histoire de manoir hanté par un fantôme était bien réalisée, bien agencée et globalement fort agréable, j’avoue qu’à postériori elle fait un peu « remplissage ». Vous me direz ce n’est pas bien grave, d’autant qu’elle donnait un petit frisson (même pour moi ça ne faisait pas vraiment complètement peur) assez sympathique.

Dr Who 7x09-07

Par contre, la résolution j’ai absolument rien compris. Comme souvent cette saison où je trouve les fins d’épisodes compliquées pour pas grand-chose.

Doctor Who 7x10-02

Alors je sais que cet épisode a été très diversement reçu, mais moi il m’a beaucoup plu, une des meilleures surprises de cette partie de saison. Le contexte familial, d’abord, est très éprouvant mais très juste, et on assiste à une évolution familiale tellement banale : une petite anomalie/blague/faille qui à force d’être utilisée et exploitée, est devenue la norme, le fonctionnement même de cette famille. C’est cruel mais tellement vrai, de voir comment la lâcheté ordinaire et quotidienne des uns change le destin des autres à tout jamais.

Doctor Who 7x10-13

Ensuite, la réflexion, certes ultra classique, sur la place du « robot » dans la société (même si ici la société se résume à la sphère familiale) m’a beaucoup touchée. Pour une fan d’Asimov comme moi, rien de tel qu’un de questionnement sur la relation entre l’homme et la machine pour me mettre dans tous mes états. C’est d’ailleurs ce qui me donne tellement envie de regarder Real Humans, mais également qui me tétanise et m’empêche de démarrer la série. Car s’ils se sont ratés, comment y survivre ? Mais trêve de digressions.

Doctor Who 7x10-29

La beauté de cet épisode, c’est sa construction en échos. Car à la question de la place du « robot » dans la sphère familiale répond le Tardis, qui nous dévoile sa propre organisation interne, sa construction, son histoire, ses lectures, ses loisirs, son énergie… plein de petites métaphores de son existence au-delà de « la machine ».

Doctor Who 7x10-24 Doctor Who 7x10-20

Doctor Who 7x10-22 Doctor Who 7x10-21

Doctor Who 7x10-26 Doctor Who 7x10-16

J’ai trouvé ça plein de poésie et de douceur malgré la cruauté de l’histoire. J’ai un peu de mal à comprendre que cet épisode ait autant déçu certains spectateurs, mais bon il en faut pour tout le monde me direz-vous.

Doctor Who 7x11-01

Et c’est parti pour l’épisode signé Gatiss ! Déjà, les bons points : c’est soigné, c’est léché, c’est visuellement parfaitement pensé.

Doctor Who 7x11-08

On a un cadre parfait, complètement installé dans la mythologie populaire : la ville idéale où nous serons tous heureux, et où évidemment rien ne se passe comme dans la pub. Le tout dans une époque grise et obscure.

Doctor Who 7x11-04 Doctor Who 7x11-02

Des antagonistes très équilibrés évoquant, comme souvent avec Gatiss, l’opposition entre le monstre « visible » et « l’âme monstrueuse » cachée. On connaît, il nous l’a fait 100 fois, mais il le fait bien alors ça me va.

Doctor Who 7x11-18

Pour couronner le tout, le héros n’arrive qu’assez tard dans l’épisode, et pas du tout en héros, mais en très mauvaise posture ! Que voilà une proposition de départ à la fois originale et intrigante, on est ravis et on se dit que Gatiss, décidément, sait faire décoller une histoire.

Doctor Who 7x11-25 Doctor Who 7x11-27

Doctor Who 7x11-28 Doctor Who 7x11-31

Je passe vite sur le flash-back tout sépia qui s’en suit, que j’ai trouvé hilarant et très bien réalisé. La permanence rétinienne sur l’œil de la victime était encore une de ces petites originalités sympathiques qui me font tellement aimer cette série, malgré tous ses défauts.

Doctor Who 7x11-35

Mais voilà, comme toujours en approchant de la résolution, Gatiss part en vrille, et le tout se dégonfle comme un soufflé mal cuit. Un crabe parasite, vraiment ? Non mais je rêve.

Doctor Who 7x11-37

Ah, et aussi rien de plus compliqué comme résolution d’intrigue que de balancer une chaise. Elle finit toujours pas tomber pile poil où il faut. J’avoue que je trouve souvent les résolutions de Moffat capillotractées et trop complexes, mais de là à juste balancer une chaise ! Non mais quand même, un peu de décence !

Doctor Who 7x11-32

Bref, encore un épisode plein de promesses mais qui ne délivre pas au final. Petite mention spéciale quand même à l’écriture du personnage de Strax, qui reste fort plaisante : « Horse ! You have failed your mission ! »

Doctor Who 7x12-02

Et nous voilà dans la dernière ligne droite vers le final. On passe d’abord par une case « what the fuck » avec un épisode qui se passe, si j’ai bien compris, dans un parc d’attractions abandonné sur la Lune. Pourquoi pas, ça peut être un contexte original qui prête à plein de situations nouvelles, mais en fait on se rend compte assez vite qu’ils n’en feront rien.

Doctor Who 7x12-04

En fait c’est juste l’épisode « passage obligé », -qui concerne, en alternance, les Cybermen ou les Daleks-. J’ai franchement eu l’impression qu’il fallait absolument faire un épisode Cybermen avant la fin de la saison, et que du coup ils ont pondu ce truc que j’ai trouvé parfaitement incompréhensible.

Doctor Who 7x12-05

Y avait des jolies couleurs, et un nain empereur. Sinon, j’ai rien pané de bout en bout.

Doctor Who 7x13-06

Et c’est d’ailleurs la même chose pour le dernier épisode, j’ai encore rien compris. Ou plutôt, je sais pas si j’ai tout compris et que donc c’était pas terrible, ou si je suis passé à côté d’éléments cruciaux qui auraient pu me faire réaliser à quel point c’était génial. Et on peut pas m’accuser de n’avoir pas été assez concentrée, car c’était un épisode sur River et avec River, donc j’étais à bloc !

Doctor Who 7x13-14

Voilà, à partir de là (et même un peu avant) je n’ai plus été capable de savoir si c’était moi qui captait pas le génie de Moffat et si c’était lui qui essayait de nous estourbir de plein de péripéties moisies pour qu’on ne se rende pas compte que son final manquait à la fois d’enjeux et de souffle épique.

Doctor Who 7x13-15

Et donc là, si vous avez entendu à travers vos murs un « Whaaaaaaat ? » d’une bonne dizaine de minutes, c’est qu’on est voisins ! J’ai trouvé cette présentation d’un Docteur mystérieux et inconnu à la fois génial et en même temps très cache-misère. Comme si on essayait de détourner mon attention du fait que le final était très moyen, et qu’en m’envoyant des reflets lumineux de John Hurt dans les yeux on m’empêcherait de m’en souvenir.

Qu’attendre de Doctor Who en saison 8 ? Une révolution mes bonnes gens, rien que ça ! Changement de docteur, you-hou-hou ! En plus on change pour un vieux, ce qui me réjouit au plus haut point, vous pouvez pas imaginer. Il était temps ! J’avoue avoir un à priori positif au sujet de Peter Capaldi, ce qui me met donc dans les meilleures dispositions. Reste à espérer un peu plus de consistance dans l’écriture. Et en plus, un épisode anniversaire pour les 50 ans de la série ! C’est pas génial ça ??

Posted by on Oct 19, 2013 in La mensuelle du Dark Side | 31 comments

31 Comments

  1. J’aime bien le terme de « cache-misère » concernant Moffat, c’est exactement ça…Le manque d’enjeux est terrible. Le Docteur voyage, tranquille. Il roule des méninges pour résoudre le Mystère Féminin (Amy ou la nouvelle.) Et arrivé au final, on a des larmes, de la musique pompeuse, des tours de passe-passe grossiers (on se rappelle du robot en saison 6 ?). Même si cette deuxième partie de saison 7 était plus convaincante que l’affreuse première partie où il parvenait à gâcher les derniers épisodes d’Amy et Rory…Pour un scénariste qui veut fouiller tous les possibles du Temps, il me paraît bien incapable d’accompagner ses personnages sur la durée (et donc dans le temps…)

  2. C’est vrai que c’était vraiment dommage pour les Ponds, c’est tombé assez à plat pour moi. Je comprends pas qu’un type qui écrivait des épisodes aussi centrés sur l’émotion, les tripes (les Anges ! Are you my mummy !), nous fasse des saisons aussi alambiquées, emberlificotées et tellement creuses émotionnellement. C’est un mystère.

  3. La saison 7 de DW : très décevante. Mais concernant le final, je ne suis pas d’accord avec ton article. Cet épisode était parfait 🙂

    • Tant mieux si ça t’a plu, j’ai vu que beaucoup de personnes avaient aimé ce dernier épisode ! Moi je suis restée sur ma fin, peut-être à cause du reste de la saison qui ne permet pas de vraiment s’impliquer.

  4. J’ai survolé ton résumé de Doctor Who étant donné que j’en suis péniblement à la saison 2, mais on m’a dit le plus grand mal de cette dernière saison, résumé par cet article :
    http://www.dailymars.net/doctor-who-les-5-failles-du-showrunner-steven-moffat/

    En revanche, je te suis vraiment pour GOT, le traitement des personnages et surtout de leur caractère est tout pourri.

    • Merci pour le lien, je n’avais pas lu cet article ! Continue Dr Who, il y a encore de très belles choses à voir à ce stade…

      • Valàààààà, j’ai réussi mon marathon, je l’ai terminé à temps pour voir l’épisode des 50 ans en direct ( dans l’ensemble assez contente de cet épisode) et pour regarder la régénération en Twelve ( là par contre, c’était du grand n’importe quoi)

      • pas encore vu la régénération…. faut dire que Dr Who a de plus en plus de mal à m’exciter!!

      • Assez d’accord avec toi Yoda Bor, j’ai été extrêmement satisfaite de l’épisode des 50 ans, et plutôt déçue du spécial Noël: trop d’éléments nouveaux intégrés et expédiés, pas assez de temps pour les développer et y impliquer le téléspectateur.
        Seulement, il y a Matt. Impérial, éclatant de talent. Tellement bon qu’il porte l’épisode sur ses épaules à lui seul et fait que j’aime toujours autant, si ce n’est encore plus (!), le personnage du Docteur. Oui, un vieux sage de plus de 1000 ans d’expérience, de savoir, de batailles, de deuils et de peines dans le corps d’un gars de 30 ans, ça existe. Il m’arrache des larmes, le sacripant!
        À la limite, c’est même dommage pour lui, parce qu’avec un talent pareil il aurait pu rester dans les mémoires des fans comme le meilleur Docteur de toute la série, sauf que l’écriture de la série depuis 2 ans l’en aura empêché…

    • Ah je me sens drôlement moins seule après la lecture de cet article ! ça fait 3 saisons que j’apprécie, mais que je ne me sens plus « impliquée »… j’attends pas mal aussi du nouveau docteur !

  5. Tout à fait d’accord pour Game Of Thrones, la série augmente en moyens mais devient bourrées d’incohérences. Des personnages entiers sont loupés à mon sens (la copine de Robb devient l’inverse de ce qu’elle est sensée représenter, Cat est réduite à un rôle de mère bien loin de ses compétences politiques, etc.). C’est super agacant de voir qu’avec la richesse du matériau de base ils ne parviennent pas à faire quelque chose de plus subtil et se reposent toujours sur des « tropes » un peu convenues. J’espère vraiment qu’ils vont se rattraper en saison 4/deuxième partie du tome 3.

    Pour Doctor Who je trouve aussi que la qualité générale de cette saison a effectivement baissé par rapport aux autres. Tu mets très bien le doigt dessus: Moffat fait du Moffat, tout dans l’esbrouffe mais on manque cruellement de développement pour les personnages. J’ai tout bonnement arrêté de regarder la série en milieu de saison tellement je ne m’y retrouvais plus, et ce n’est que l’annonce du retour de Tennant/Piper qui m’a forcé à regarder la suite. Que j’ai trouvée meilleur dans l’ensemble, notamment le zode de Gatiss ou celui du Chevalier OIgnon. Mais quand même, en plus de nous changer l’acteur pour le Doc (moi aussi j’ai un bon a priori), j’aurais bien aimé qu’on nous vire tout bonnement Moffat pour repartir sur d’autres bases complètes. Pareil que GoT au final, série que j’adore à la base, mais je deviens déçue de son développement. Allez, on va dire que le Peter va nous secouer tout ça.

  6. Keuwa ? Pas aimé The Snowmen ? Mais c’est mon préféré de la saison ! (qui ne comporte pas beaucoup de gemmes, on est d’accord! 😉 ) Et Clara, plus curieuse et mutine que jamais ! Oh, et la magie cet cet escalier en colimaçon dans les nuages, qwuoâ ! ;D

    (Also, la BO est dispo…)

    • Ben disons que c’est joli, mais niveau épaisseur émotionnelle c’est très très calme…. Mais je suis d’accord avec toi, à posteriori c’est probablement le meilleur de la saison.

  7. Le truc qui m’agace le plus avec GoT, c’est cette manie de toujours mettre Dany en avant, de dire au spectateur ‘oh, regardez comme elle est badass, belle, intelligente et gentille… ‘
    Je comprends que c’est pour qu’il y ait un peu de positif, d’espoir et tout ça. Mais c’est tellement forcé qu’on a du mal à y croire. Je me serai contentée de sa victoire à Astapor pour cette saison, mais il a fallu qu’on nous la montre surfant sur la foule (encore une fois, ça se finit sur elle…).

  8. Cette saison 3 de GOT ne respecte peut-être pas les bouquins, mais en tout cas elle m’a donné envie de les lire. Et ça me fait donc l’effet inverse, je me régale, je redécouvre les scènes et, surtout, les personnages. Les personnages à qui j’arrive enfin à m’attacher sans me forcer ! 🙂

    Quant à Doctor Who, eh bien, à mes yeux toutes les campagnes post-Donna souffrent de la comparaison. Au delà de ça, j’aime bien, mais sans plus Clara, et cette seconde partie de saison 7.

    • les compagnes*

    • Effectivement dans ce sens-là ça doit être vachement bien ! Bonne lecture !

  9. Ah, merci, Marge!!! Je me sentais vraiment très seule sur GoT… Partout autour de moi j’entends tout le monde dire qu’il adore, que c’est génial, patati et patata, alors ça me rassure de voir qu’il y a aussi des gens qui en sont déçus. Je suis bien d’accord: malgré sa grande qualité, elle ne respecte absolument pas le roman, les différences en arrivent à faire contresens et pour quelqu’un qui l’a lu ça devient vite un calvaire de ne voir que les « erreurs » en regardant la série…
    Sur OUAT, je n’ai pas lu tes commentaires pour ne pas me spoiler.
    Maintenant on en arrive à mon Docteur. Ah, Doctor Who, MA série, LA série de 2013 pour moi, qui m’enchante depuis 4 mois de marathon (4 à 7 épisodes par semaine)… eh bien malheureusement, moi aussi je dois bien dire que la dernière saison ne me satisfait pas. Autant, tant qu’Amy et Rory étaient là, ça allait encore à peu près parce que leur couple était l’une des relations les plus fortes et les plus belles que j’aie vues à la télé, autant depuis leur départ (raté, d’ailleurs, parce que bien trop soudain et dénué de sens, presque anecdotique) on a l’impression que la série s’est vidée de toute émotion et ne fait que se poursuivre en mode pilote automatique.
    À deux exceptions notables près, cependant: les deux derniers épisodes, ceux que tu n’as pas aimés! Dans l’avant dernier, le numéro d’acteur de Matt dans un double rôle particulièrement bien écrit à mon goût m’a toute émoustillée (oui, Matt Smith a tendance à me faire cet effet-là…) et dans le dernier, que je n’ai pas encore revu depuis que je suis tombée dessus à la télé avant l’été, la résolution du mystère de l’existence de Clara à toutes les époques m’a à la fois bouleversée émotionnellement (j’ai vraiment cru qu’elle avait sacrifié sa vie!) et fait frissonner d’anticipation à l’idée de tout ce qu’elle implique et de toutes les possibilités scénaristiques qu’elle ouvre pour la suite: une fois Clara et le Docteur pénétrés dans la ligne temporelle, toute l’histoire de Doctor Who pourrait virtuellement être réécrite! Sans parler de qui est le Docteur John Hurt, et même pas la peine de mentionner le brame et les litrons de larmes que j’ai lâchés quand le Docteur et River se disent adieu… ou plutôt à la prochaine!
    Mais il est certain que la nette baisse de qualité de la dernière saison a un peu entamé l’enthousiasme que j’éprouvais à l’idée d’assister à l’événement du 50ème anniversaire.
    Cependant, je garde un énorme espoir que celui-ci me réconcilie avec la série et la relance complètement, et j’ai un a priori plus que favorable pour Peter Capaldi en 12ème Docteur.

    • Je te comprends, moi aussi je sens bien qu’on est assez peu nombreux à avoir des réserves. D’autant que souvent les gens pensent qu’on est des ayatollahs de « c’est mieux dans les livres », mais en fait pas du tout, moi je préférerais qu’ils s’éloignent et s’affranchissent complètement des livres, afin de faire une histoire intra-cohérente avec des personnages qui gardent leur logique. La gêne vient que de temps en temps ils s’éloignent, font prendre une autre direction aux personnages -jusque là pas de problème-, et qu’ensuite BAM ! on leur recolle un dialogue ou une scène culte du livre mais qui ne veut rien dire vu ce qu’ils ont fait juste avant à l’écran. Mais bon ça reste excellent, hein, on chipote on chipote… mais je vois très bien ce que tu veux dire par « calvaire » devant les erreurs ! J’arrête pas de lancer des « noooooon faites pas çaaaaaaa…. » en regardant les épisodes.
      Pour DW faut juste qu’on relance la machine avec un nouveau docteur, et que Moffat se concentre un peu plus.

  10. Je dois dire que DW, depuis que Moffat est au commande je passe mon temps à me demander si j’ai compris l’histoire. Je me donne régulièrement des maux de tête à comprendre les timelines inversées de River et du doc… Et même si Matt est très sympa et bien dans les moments délirants, je n’arrive pas à « y croire » quand il est sérieux et tragique. Plus exactement, je peux pas m’empêcher d’imaginer Tennat ou Eccleston. OU Capaldi maintenant vu ce qu’il nous a déjà fait dans Children of Earth ou Fires of Pompei. Bref…
    GoT j’ai pas encore regardé mais j’en ai entendu suffisamment pour mes demander si vraiment j’ai envie de le regarder…

  11. Bon, je viens de revoir le dernier épisode de Dr Who (et de pleurer un bon litre, mais c’est une autre histoire), et cet épisode m’a soulevé une question.
    Dans cet épisode, River est déjà morte, elle n’est qu’un hologramme, le souvenir téléchargé dans la bibliothèque; c’est donc sa version post-silence in the library…
    …et pourtant, jusqu’à maintenant, on l’a toujours vue de chair et de sang, vivante, dans sa version ante-silence in the library.
    Dans ce cas, quelqu’un a-t-il une idée du moment où elle est partie vivre cette aventure dont elle n’est pas revenue? À quel moment à votre avis a-t-elle cessé d’être la River encore vivante? Pendant le hiatus entre le départ des Pond et la rencontre avec Clara?
    Toute théorie est la bienvenue…

    • J’appelle ça « les mystères des ellipses de Moffat ». À force de faire passer le temps et les évènements entre les épisodes, on ne sait plus où ils en sont. Du coup je sais pas !

      • Oh gods, oui.

      • J’ai trouvé! Mon Dieu, c’est dit, clairement et expressément dit, dans les 5 mini-webisodes « Night and the Doctor »!

      • What ? Trouvé quoi, la ligne temporelle complète ?

      • Il me semble que Moffat avait expliqué les lignes temporelles croisées du Docteur et de River Song avec un schéma ( impossible de le retrouver par contre, je ne sais même plus si c’était dans une vidéo ou un article).

      • Non, hélas, ça aurait été trop beau… mais ce que j’ai trouvé, c’est le mini-épisode qui montre la dernière fois où River et le Docteur se sont vus avant qu’elle parte à la Bibliothèque. C’est en fait dans les parties 3 et 4 de la mini-série « Night and the Doctor » (diffusion au RU le 21 novembre 2011). OK, je reconnais qu’un épisode diffusé presque 1 an avant « Angels take Manhattan » (qui semble être la dernière apparition de River en chair et en os) et reposant sur un timey-wimey n’aide pas du tout pour ce qui est de la chronologie, mais enfin voilà, au moins l’épisode où River s’en va vers son destin tragique existe, on ne peut plus dire que Moffat l’a fait « hors champ » puisqu’il est bel et bien montré…
        Tu l’auras compris, je me console de l’attente jusqu’à la saison 8 de toutes les façons pathétiques que je peux… -_-‘

      • Faudra que je trouve le courage de voir ça alors, River est bien le seul personnage qui m’ait intéressé ces deux dernières saisons!

  12. Je suis globalement déçue par cette saison, celle d’avant aussi peut-être, je ne me souviens même plus. Ce docteur là était pourtant bien, mais c’est côté scénarios que j’ai eu de plus en plus de mal à accrocher aux histoires. L’épisode de Noël et celui des 50 ans ne m’ont pas emballée du tout, je trouve que les sauts dans le temps sont de moins en moins cohérents avec le fil de l’histoire et les rebondissements souvent sans grand intérêt.

  13. Oh God…
    Je n’ose jamais commenter mais là…
    JE NE SUIS DONC PAS LA SEULE QUI TROUVAIT PETER PAN FLIPPANT °°’

    …Le seul Peter Pan que j’ai été capable d’apprécier c’est celui d’un remake dessin animé que j’avais petite (à la fin duquel on voit chaque enfant perdu retrouver une famille…) … mais sinon…En plus, personnellement, j’ai toujours trouvé que celui de Disney avait une sale tête de pervers…><

    Bref…*Se devait de réagir*

    • Ah mais carrément carrément carrément ! Peter Pan c’est un personnage hyper glauque et qui fait mais alors pas rêver du tout ! D’ailleurs dans l’histoire d’origine ce n’est pas un personnage aimable, il n’a ni compassion ni empathie, et je vous parle même pas de ce qui arrive aux « enfants perdus » qui auraient la mauvaise idée de grandir…. Non, vraiment, ils ont choisi un excellent méchant pour cette S3, très bonne idée de départ.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top