Categories Menu

La fin de saison ’13 du Dark Side : côté flics & co

Et hop on enchaîne avec un deuxième billet, cette fois-ci sur la fin de saison des séries policières. Deux excellentes, une catastrophique, on peut pas trop se plaindre par les temps qui courent. Non parce que trouver de bonnes séries policières, c’est pas facile facile je vous signale. Entre la surabondance des séries du genre et la médiocrité générale de ces productions, faut avouer que c’est souvent un peu désespérant. J’ai même regardé le pilot de Body of Proof, ce qui m’a instantanément donné envie de me suicider au yaourt périmé. Qu’est-ce qu’on ferait pas pour vous trouver des trucs à regarder franchement !

Castle 5×19 5×20 5×21 5×22 5×23 5×24 : Je sais plus comment vous le dire, cette série est géniale. Je crois que cette année c’est celle que j’attendais avec le plus d’impatience. On sait qu’il va toujours se passer un truc, qu’on aura toujours une surprise, et que rien de mal ne peut vraiment nous arriver en compagnie de Castle. Cette série est une vraie security blanket. Même la sur-utilisation de références extérieures, qu’elles soient cinématographiques, sérielles ou issues de la culture populaire, est toujours pertinente et ne sombre jamais dans la facilité. Et c’est pas si facile pour des scénaristes de faire des références appuyées, de s’inspirer ouvertement de quelque chose tout en n’en faisant pas une pâle copie nous donnant l’impression qu’on a déjà vu ça en mieux ailleurs. Ils arrivent à garder leur propre tonalité, leur mode de narration spécifique, et à rendre finalement un hommage original à différents pans de la culture populaire.

Il me faut bien sûr tirer un coup de chapeau particulier à l’épisode « Rear Window » (« Fenêtre sur cour »), qui était absolument magistral.

Castle 5x19-01

Pop-corn and a show.

Castle, immobilisé chez lui, se met à observer de manière permanente ses voisins d’en face. Évidemment, il s’y passe des choses fort louches…

Castle 5x19-10 Castle 5x19-02

…. allant de la femme infidèle au mari qui se met à faire beaucoup, mais alors beaucoup de ménage, bref l’intrigue exact de ce bon vieil Hitchcock.

Castle 5x19-04 Castle 5x19-06

Castle se met à tellement paniquer qu’il envoie ses petits potes flics enquêter dans l’appart des voisins. Et, je voudrais pas vous gâcher la surprise pour ceux qui n’auraient pas regardé cette saison, mais le final façon « The Game » était à couper le souffle.

Castle 5x20-01

Preuve irréfutable de la présence d’un cousin du Yéti en plein New York.

On fait également un petit tour du côté de la culture américaine en se retrouvant avec Bigfoot en suspect principal de meurtre. L’occasion pour Castle et Beckett d’aller faire une petite enquête en forêt, et d’être bien ridicules.

Castle 5x20-03

Deux inadaptés à la vie sauvage.

Bien sûr, le cœur de la série reste la relation entre Beckett et Castle, et on s’amuse beaucoup des péripéties auxquelles ils doivent faire face :

Problème n°1 : les riches beaux gosses un peu entreprenants

Problème n°1 : les riches beaux gosses un peu entreprenants

Castle 5x21-05

Hop hop hop, on se réveille Kate ! On arrête de reluquer le riche beau gosse !

Problème n°2 : cette manie de marcher sur des zones piégées

Problème n°2 : cette manie de marcher sur des zones piégées

Problème n°3 : les propositions d'avancée de carrière carrément séduisantes

Problème n°3 : les propositions d’avancée de carrière carrément séduisantes

Ce qui me fait plaisir dans leur histoire, c’est qu’ils se sont clairement beaucoup rapprochés, mais sans changer fondamentalement. En particulier Castle, qui reste cet enfant joueur et immature qu’il a toujours été.

Castle 5x23-01

Et qui utilise ses jouets….

... pour mater sa propre copine !

… pour mater sa propre copine !

Je vous cache pas qu’il y eu plein d’autres trucs et plein d’autres aventures formidables, mais je veux vraiment pas tout vous gâcher si vous ne vous êtes pas encore mis à cette jolie série. Bon, ça reste du policier hein, ça révolutionnera pas votre vie comme Farscape ou Six Feet Under, mais vous serez toujours bien en sa compagnie.

Ah et y avait Machin de Greek aussi !

Ah et y avait Machin de Greek aussi !

 

Elementary 1×18 1×19 1×20 1×21 1×22 1×23 1×24 : La grande surprise, c’est que ce soit seulement la fin de la première saison. Ça a été tellement dense, et il s’est passé tellement de choses pendant ces 24 épisodes, que j’ai l’impression que l’on côtoie ce Sherlock new-yorkais depuis plusieurs années. Ils ont déjà traité tellement de thèmes liés à Sherlock Holmes qu’on pourrait avoir l’impression qu’ils ont balancé l’épaisseur de quatre saisons d’intrigues. Mais non, eux ça a pas l’air de leur faire peur d’avoir déjà utilisé Moriarty, Ms Hudson, Irène Adler, le passé de Watson…. j’avoue que je les trouve très ambitieux, et ça me fait plaisir.

Elementary 1x19-01

Samedi soir, c’est Cluedo à base de vieux cadenas. Such fun !

Le plus satisfaisant, et pourtant j’en aurais pas parié ma tête en début de saison, est la relation entre Watson et Holmes. J’avais, je l’avoue, beaucoup de préjugés contre une Watson femme, mais en fait -ATTENTION JE DIRAI PAS ÇA SOUVENT- j’avais tort. Oui, carrément, c’était complètement con, j’avais rien compris, et la surprise n’en a été que plus belle. Très rapidement au cours de la saison, on a pu se rendre compte à quel point les deux personnages principaux sont bien écrits. Ils se nourrissent l’un de l’autre, s’équilibrent, se tractent, se poussent, se maintiennent fonctionnels. Et, comble du bonheur, on ne glisse jamais dans le romantisme stupide genre « un homme, une femme…. ça y est je sais ! Ils sont extrêmement attirés l’un par l’autre ! Quelle idée de génie, on n’a jamais vu ça à la télé ! ». Nous assistons à une relation professionnelle qui évolue vers une relation de confiance, un vrai partenariat, et je ne suis même pas sûre que l’on puisse parler réellement d’amitié pour l’instant. Chacun a encore son petit royaume, et aucun n’est complaisant envers l’autre, tout en se montrant compréhensif et attentif.

Dans ses moments plus « légers », la série surfe sur l’excentricité de Holmes. C’est aussi un des aspects réussis, avec des petites idées originales, réinvesties sur l’ensemble de la saison (les cadenas par exemple). Ces facéties sont souvent associées à une phase un peu maniaque de Holmes qui cherche à résoudre son affaire dans une frénésie d’hypothèses et de probabilités, moments dans lesquels il a de grandes difficultés à supporter la lenteur de son entourage. Cela rend le personnage plus pertinent et logique que dans d’autres adaptations : ce n’est pas juste un mal poli misanthrope, c’est que quand il est à bloc il tourne à 3000 tours et que le monde entier lui fait l’effet d’être des limaces qui font exprès de rien comprendre. Ce qui le rend irritable et un poil désagréable, mais dans des circonstances spécifiques.

Elementary 1x19-02

Et je vous présente notre ami Clyde, ici dans son rôle oscarisé de l’Ambulance. On retient son souffle ; quelle présence, quelle prestance, quel acteur.

Ces moments cocasses et un peu hystériques alternent avec des épisodes plus sombres et contemplatifs comme celui tournant autour de l’anniversaire de sobriété de Holmes. Ce genre d’épisodes est l’occasion de creuser les faiblesses de Holmes, sa vulnérabilité affective en particulier. La perspective de cet anniversaire l’angoissant, il se met à effectuer du chantage sur Watson afin de sécuriser sa présence à ses côtés. C’est de sa part une réaction un peu enfantine, motivée par un stress grandissant et incontrôlable, et qu’il essaye de masquer par de la logique et du détachement émotionnel. La réaction de Watson est impeccable, parfaitement logique dans ses différentes étapes, et j’ai trouvé cet épisode assez représentatif de la qualité d’écriture de leur relation.

Elementary 1x22-03

Give me this house !

Difficile de ne pas parler des des derniers épisodes de la saison, riches en péripéties. Depuis le début de la deuxième moitié de la saison, on est à la poursuite de Moriarty. En s’approchant de la solution, Holmes et Watson font une découverte bouleversante….

Elementary 1x22-09

A foot !

Margaery Tyrell !

Elementary 1x22-11

Back from the dead

Oups, non, pardon, c’est donc Irène Adler. Prisonnière de Moriarty, peignant seule dans cette grande maison, mais surtout très vivante.

Elementary 1x23-08

Excellente tension entre les deux acteurs au passage. Très crédible.

Là, forcément, ça se complique fortement pour Holmes. C’est quand même un tout petit peu le meurtre de sa chère Irène qui avait déclenché sa descente aux enfers, son addiction à l’héroïne, son exil à New-York et son mal-être général. Donc la retrouver vivante, pareille à son souvenir, c’est comme nier tout ce qu’a été son existence depuis qu’il l’a crue morte. De quoi perdre un peu la boule, s’il n’y avait Watson !

Elementary 1x23-05

Bitches being bitches.

Et voilà pourquoi cette série me plaît. Le but de cette fin de saison n’était pas « comment va réagir Holmes » face à Irène. Non, le retour d’Irène va permettre de mettre Watson au premier plan. C’est son instant de gloire à elle, son affirmation comme partenaire de Holmes. Il le dit d’ailleurs lui-même dans ce magnifique « She solved you ».

Elementary 1x23-06

I am the queen of everything, bitch !

Nous voilà donc à un moment fondateur : Holmes voit Watson « résoudre » Irène. Irène n’est donc plus un mystère, perd de sa saveur et de son intérêt, tandis que Watson s’affirme comme égal ou comme équipier de Holmes. Une rupture avec le passé donc, qui s’accompagne d’une prise plus ferme dans le présent. Voilà de quoi aider Holmes à tourner la page, à s’affranchir de ses tourments anciens et à enfin se projeter un peu plus dans le futur. Et intelligent comme il l’est, il se rend bien compte de ce qui se joue à cet instant, et choisit consciemment la voie positive. Sont pas cons non plus ces scénaristes-là.

The Mentalist 5×19 5×20 5×21 5×22 : Bon, je vous avoue que j’en suis à mettre un petit cierge tous les soirs pour que la série s’arrête enfin. Il semblerait que la divinité en charge du divertissement télévisuel ait entendu ma complainte, puisque les rumeurs et autres informations plus ou moins confirmées peuplent la toile depuis cet été. Déjà, il se dit que nous aurons -enfin !- la résolution du mystère Red John avant la fin de 2013. Ça semblait assez indispensable puisque la saison dernière s’était terminée sur une liste très exhaustive de 7 noms potentiels pour Red John. Évidemment, que des gens qu’on connaît. Bien sûr, que des hommes. Et forcément, il y en a pas mal que l’on peut d’ores et déjà éliminer comme étant des fausses pistes, puisqu’ils ne seraient pas assez « surprenants » pour la révélation finale. Du coup, il nous reste à peine trois à quatre possibilités, et ça nous fera pas tenir 20 ans. Reste à espérer qu’ils nous feront pas le coup basique que ce soit finalement un huitième sorti du chapeau au dernier moment, ça va vraiment m’énerver.

The Mentalist 5x19-09

Le dernier méchant en date, Kirkland, qui intègre illico la short liste des Red John putatifs

Toujours est-il qu’en attendant cette résolution majeure, on s’ennuie ferme ! Que de rebondissements faisandés ! Que de suspense tout mou ! Qu’est-ce que ça avance pas d’un pet de lapin !

Je ne retiendrai que trois évènements de cette fin de saison : l’ami Kirkland récupère l’intégralité des connaissances de Jane sur Red John.

Et c'est là qu'on se rend compte qu'il n'y a pas de légende et que donc ça sert à rien

Et c’est là qu’on se rend compte qu’il n’y a pas de légende ni de manuel d’utilisation et que donc ça sert à rien

Ceci grâce à un stratagème ultra sophistiqué vous allez pas y croire : il introduit des hommes à lui sous couvert d’être… des agents d’entretien ! Quelle originalité ! Les idées fusent dans cette série, c’est formidable.

Des agents d'entretien surveillant les caméras de surveillance ? Du jamais vu.

Des agents d’entretien surveillant les caméras de surveillance ? Du jamais vu.

Évidemment, ces plombiers du dimanche font ça comme des sagouins et font tomber… attention pareil ça va défriser… le cure-dent intelligemment placé par Jane pour lui signaler toute intrusion ! Mais qui donc aurait pu y penser ?

LA PREUVE

LA PREUVE

Nous avons également eu droit au mystère hyper pas mystérieux aussi appelé « Le Tupper de LaRoche ». Là c’est pareil, tout cousu de fil blanc. Bien évidemment, le secret de ce sympathique LaRoche avec qui Jane s’entend si bien était certes un secret, mais qui attire notre compassion et notre compréhension (en tous cas c’est ça qui est censé se passer, pas sûr que ça ait marché avec tout le public). On l’aime bien quand même, et on va pas commencer à rendre les personnages flous, on s’en sortirait pas. Il y a les gentils qui sont sympas avec Jane (qui est pourtant juste insupportable), et les connards d’ailleurs Jane les aime pas c’est bien la preuve, trop facile. Bien évidemment, ce secret est tout de même lié à un truc bien dégueu et illégal, et doit absolument rester secret si on veut pas qu’il arrive des bricoles à notre grand ami LaRoche. Bien évidemment, cela nous fait, à quelques épisodes de la fin, quelqu’un sur lequel on sait des trucs bien gratinés, et qui donc a plus trop le choix et va basculer du côté de Jane quitte à passer « la ligne rouge » et à le couvrir ou directement l’aider. Bien évidemment, ce quelqu’un a du pouvoir, était resté jusque là neutre et professionnel, et a accès à une quantité d’informations classées. Mébiensur on vous voit pas du tout venir les petits comiques.

Dans le même genre « surprenez-moi avec des trucs qu’on a vu venir depuis 3 saisons », on nous clôture enfin la romance de bureau. Nos deux tourtereaux se retrouvent à devoir jouer le rôle d’un couple à une émission de radio dans le cadre d’une enquête.

Il est bien ce canapé. On baise ?

Il est bien ce canapé. On baise ?

Là, forcément, ça se regarde suintant-collant…

The Mentalist 5x20-06 The Mentalist 5x20-05

Et nous en venons donc à la deuxième rumeur du moment : les deux personnages devraient disparaître assez vite de la série, probablement en démissionnant vu que c’est pas trop permis de fricoter avec les collègues. Faut dire qu’ils ont l’air décidés les petits.

The Mentalist 5x20-12

Donc la carrière professionnelle, hop ! poubelle

J’avoue qu’il est vraiment temps qu’ils arrêtent de se tourner autour ces deux-là, et que les faire se barrer sera un soulagement. Pour autant j’aimais bien le personnage de Owain Yeoman, et ce sera dommage de s’en passer, vu que c’est pas Cho qui va nous faire une blague ou nous décocher un sourire. Mais bon la rouquine elle servait définitivement à rien. Et je vous mens pas, c’était le truc le plus palpitant de ces derniers épisodes.

Heureusement, Red John se souvient que c’est bientôt la fin de saison, et qu’il est temps de nous rappeler qu’il est toujours dans les parages. Faudrait pas qu’on l’oublie au milieu de toutes ces intrigues fascinantes à bas de cure-dents et de bisous dans les toilettes du bureau.

The Mentalist 5x22-02

Il passerait un coup de fil ce serait tout aussi clair et moins salissant…

Et là, truc de dingo, déboule on ne sait comment ni pourquoi ni ce qu’il fait là (enfin personnellement je n’ai RIEN, mais alors RIEN compris)… notre ami Saul le Cylon !

Qui suis-je ? Aucune idée, désolé.

Qui suis-je ? Aucune idée, désolé.

Et le truc bien naze, c’est qu’on nous le sort de sa boîte pour qu’il n’intègre même pas la short list des suspects de Jane ! Non mais franchement on rêve ! En même temps moi ce que j’aime avec cette série c’est qu’on est sûr de pouvoir en dire du mal. Allez, courage, c’est presque fini….

Posted by on Sep 8, 2013 in La mensuelle du Dark Side | 25 comments

25 Comments

  1. Oooooh, c’te vieille chèvre de colonel Tigh !!

    Bon, allez, continue de me chauffer comme ça et Castle va peut-être réintégrer mon chaudron. Peut-être que ça me ferait du bien de retomber un peu dans la compulsivité. 😉

    • Mais oui y a le colonel !! Franchement, ne pas en faire un suspect principal pour être le grand méchant de la série c’est juste abusé non?? Honnêtement je pense que tu te feras plaisir avec Castle mais c’est vrai qu’il y a la quantité et qu’il faut se farcir la saison 1, je conçois que ça puisse décourager….

      • Et le temps, aussi qui décourage plus que le reste, je dirais. 😉

      • Carrément, quand je pense que j’ai deux saisons de retard sur Mad Men, une sur Spartacus, deux sur Nurse Jackie, une sur True Blood, sans parler des 7 de SPN, des 3 de FNL et des 4 de The Shield, et qu’en plus dans 3 semaines la saison redémarre, j’ai juste envie de ma claquer la tête contre les murs….

      • Ah j’ai regardé les trois quarts d’un épisode de True Blood, tiens ! 😀

      • Trois quarts d’épisode de la nouvelle saison ??

      • Ah non, de la saison de l’an dernier, faut pas pousser ! 😀

      • J’ai trouvé la dernière saison moins mauvaise que celle de l’an dernier, bizarrement… Même si c’est du grand n’imp…
        Le seul truc que j’ai admiré c’est Anna Paquin tout nue parce que même après deux jumeaux elle est fort jolie. A moins qu’elle ait été retouchée mais je n’ai pas eu l’impression.

      • C’est me donner de l’espoir, ça, peut-être que je vais finir par la regarder cette saison alors ! Si Lafayette est toujours merveilleux, je veux bien donner de ma personne…

      • Attends, je dis bien « moins mauvaise » hein! Pam est extra, Lafayette lafaytise mais est moins présent qu’avant. Y a des trucs qui servent à rien (pour changer)… Mais bon, ça ce regarde, bovinement….

  2. Ah, joie, la suite!
    Alors 1) Castle, de toute façon, je regarde, sans faute, et j’aime ça; 2) Elementary, qu’est-ce que tu en parles bien!, tu as piqué ma curiosité, et je suis contente de voir que Natalie Dormer est dans tous les bons coups depuis la fin des Tudors; et 3) The Mentalist, je n’ai pas eu envie de m’y mettre à l’époque où c’est sorti et où tout le monde disait que c’était la nouvelle référence des séries policières, et je vois que j’ai eu raison! Je ne l’ai jamais senti, mauvais feeling dès le départ…
    Merci pour ces avis!
    Un 3ème billet bientôt? (Drames? Historiques? SF?)

    • Oui, un troisième pour bientôt, et je peux promettre qu’il sera polémique !
      Pour The Mentalist, j’ai vu que c’était pourri dès le milieu de la S1, mais je peux pas m’empêcher de regarder tellement j’adore ricaner devant en les insultant et ensuite en dire beaucoup de mal ! J’avoue que ça me fait beaucoup de bien, et que je fais ça aussi avec White Collar que je trouve hautement ridicule (d’ailleurs mes articles dessus ne sont pas très tendres…). C’est mal, hein, je sais, je sais….

    • Ah et pour répondre sur Elementary, je suis restée perplexe un long moment, mais plus ça va plus je pense qu’ils sont brillants à l’écriture. Bon on verra comment ça évolue, et c’est vrai qu’il faut un bon moment avant de rentrer dedans, mais ça vaut vraiment le coup.

    • C’est clair qu’elle me fiche aussi l’eau à la bouche avec Elementary !

  3. Marge, inutile de se presser pour finir Nurse Jackie, le manque est assez violent quand on n’en a plus à se mettre sous la dent 😉

    • D’autant que j’ai vu qu’une S6 est prévue, donc effectivement ça peut attendre !

  4. Mentalist j’ai lâché l’affaire à la fin de la saison dernière… Franchement les gars, SImon Baker a un joli sourire mais bon, faut arrêter de tourner en rond. En plus, j’aurais voulu que ce soit Van Pelt, ça aurait eu un peu de classe mais là c’est ceux qu’on attend et comme tu dis si-au-final-c’est-un-8ème-larron ça va saouler…
    Sinon rien à voir, Marge, mais je pense à toi absolument tous les jours… Plus précisément, je vais au boulot en vélo le long des quais et il y a une péniche baptisée « Agone ». Du coup, nain multi-bras, sentinelles soyeuses, yeux chavirants qui dardent, tout ça tout ça… Tous les jours je rigole en passant devant!

    • Aaaaaah mais trop je pensais que ça allait être Van Pelt ! C’est pour ça que depuis la « short-list » de la fin de saison je me dis que vraiment ce personnage servait à rien du tout. Non mais il faut arrêter de croire qu’il vont nous sortir un truc intelligent, ce sera pas possible en fait. En tous cas je regarderai ce final de l’arc « Red John », donc tu auras les infos !
      Énorme la péniche ; gare à ne pas retomber inlassablement de ton vélo, ça risquerait de te faire hurler des imprécations rauques !

      • Ben c’est ça, à part sa romance avec Rigsby, elle sert à rien. Pourtant y a des zones d’ombre autour d’elle et tout… Ce qui m’avait convaincue c’est que ce n’est pas une vraie rousse, alors pourquoi la faire rousse si c’est pour rien???? Bref, ça m’énerve!

      • Je crois que quand ils nous ont fait le coup du stage de perfectionnement pour cacher sa grossesse ça a été le pompon… En fait c’est une manie dans cette série de ne jamais exploiter le potentiel des personnages qu’ils créent.

  5. Bon c’est définitif, je peux lâcher Mentalist, je sature déjà depuis la fin de la saison 4, merci de me conforter dans mon choix 😀

    • Pas de problème, c’est bien nase, tu rateras rien. Je promets de vous raconter la fin !

  6. @Marge Alton:
    « Et, je voudrais pas vous gâcher la surprise pour ceux qui n’auraient pas regardé cette saison, mais le final façon « The Game » était à couper le souffle. »

    Moi ce final m’a clairement posé problème.
    C’est sûr, c’est totalement subjectif, en rapport avec tout un vécu personnel, mais son principe même me rend malade.
    Dommage…J’aurais encore préféré que tu nous spoiles la fin. Au moins en sachant à quoi je devais m’attendre, je l’aurais attendu, tranquille, et j’en aurai peut-être même ri; mais en me le prenant en pleine poire sorti de nulle part, il m’a presque fâchée avec cette série que j’adore pourtant.
    Ta référence à « The Game » aurait pourtant dû me mettre la puce à l’oreille, j’aurais dû le voir venir, mais non, je me suis faite avoir et ça m’a fait très mal. L’impression qu’à travers Castle, c’est moi que le scénariste a prise pour une conne.
    Bref, je me rends compte que ce que je dis est incohérent mais je ne peux pas être beaucoup plus claire sans spoiler…

    • Ah c’est dommage, moi j’ai au contraire trouvé l’écriture très flatteuse pour le spectateur, en le supposant capable de supporter que l’on casse les codes de la série policière. L’épisode était tellement référencé depuis le début que j’ai eu l’impression d’être la complice du scénario de bout en bout.

      • Ah non mais j’ai conscience que c’est complètement idiot, puéril et de mauvaise foi de ma part…
        Quand un personnage de fiction se fait jouer un mauvais tour, je me mets dans sa peau de victime et je suis vexée comme si c’était à moi qu’on avait joué le mauvais tour. C’est une réaction épidermique et irréfléchie, j’éteins immédiatement la télé pour aller faire la gueule le reste de la soirée…
        …alors que maintenant que je sais à quoi m’attendre, je vais certainement revoir cet épisode et en rire, parce qu’il était effectivement particulièrement drôle, bien foutu et jouissif. Et j’ai éteint avant de connaître la résolution de l’affaire de l’agent du fisc!

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top