Categories Menu
La fin de saison ’13 du Dark Side : geek et fantasy

La fin de saison ’13 du Dark Side : geek et fantasy

Last but not least, revenons à notre fonds de commerce : les séries nawak, pleines d’aliens quasi-millénaires, de dressage de dragons, d’observateurs chauves et de haricots magiques. C’est finalement un genre qui ne se porte pas si mal ces derniers temps. J’en veux pour preuve que ces séries deviennent « grand public », avec des audiences larges et une cible variée. On ne se limite plus au public de fans hard core dérivant de cosplay en fanfiction. On peut certes s’en réjouir, en particulier parce que cela sécurise financièrement ces productions. On sait tous ce qui arrive aux séries de la sphère SF et fantasy brillantes mais peu financées : elles ont des décors de merde et des annulations précoces (oui Farscape c’est encore à toi que je pense). On peut aussi se dire que ça dilue un peu le nawak, dans un souci justement que la série soit suffisamment grand public, ce qui est un peu dommage et aseptise l’ambiance générale. Donc voilà, parlons un peu de ces séries chères à nos cœurs :

Last but not least, revenons à notre fonds de commerce : les séries nawak, pleines d’aliens quasi-millénaires, de dressage de dragons, d’observateurs chauves et de haricots magiques. C’est finalement un genre qui ne se porte pas si mal ces derniers temps. J’en veux pour preuve que ces séries deviennent « grand public », avec des audiences larges et une cible variée. On ne se limite plus au public de fans hard core dérivant de cosplay en fanfiction. On peut certes s’en réjouir, en particulier parce que cela sécurise financièrement ces productions. On sait tous ce qui arrive aux séries de la sphère SF et fantasy brillantes mais peu financées : elles ont des décors de merde et des annulations précoces (oui Farscape c’est encore à toi que je pense). On peut aussi se dire que ça dilue un peu le nawak, dans un souci justement que la série soit suffisamment grand public, ce qui est un peu dommage et aseptise l’ambiance générale. Donc voilà, parlons un peu de ces séries chères...

La Suite

Posted by on Oct 19, 2013 in La mensuelle du Dark Side | 31 comments

[CASTLE] 206 : Vampire weekend

[CASTLE] 206 : Vampire weekend

Ah, le fameux épisode. Celui qui m’a valu tant de mails. Avec le détail de série qu’on m’a le plus spoilé !
Ça, vous vous en êtes donné à cœur joie, mes gorets. Seulement, aviez-vous seulement capté l’AUTRE clin d’oeil, hein ? Non parce qu’autant Nathan Fillion habillé en Malcolm Reynolds, le personnage qu’il jouait dans Firefly, ça m’a fait sourire de tendresse, mais lâcher tout au plus un vague « ah, c’est là ».

Alexis : What exactly are you supposed to be ?
Castle : Space cowboy.
Alexis : Ok, A : there are no cows in space. B : didn’t you wear that like five years ago ? (Bien calculé, petite !)
Castle : So ?
Alexis : So, don’t you think you should move on ? (JAMAIS !)
Castle : I like it. (As we all do !)

CASTLE-SEASON2-206_27

Autant…

Ah, le fameux épisode. Celui qui m’a valu tant de mails. Avec le détail de série qu’on m’a le plus spoilé ! Ça, vous vous en êtes donné à cœur joie, mes gorets. Seulement, aviez-vous seulement capté l’AUTRE clin d’oeil, hein ? Non parce qu’autant Nathan Fillion habillé en Malcolm Reynolds, le personnage qu’il jouait dans Firefly, ça m’a fait sourire de tendresse, mais lâcher tout au plus un vague « ah, c’est là ». Alexis : What exactly are you supposed to be ? Castle : Space cowboy. Alexis : Ok, A : there are no cows in space. B : didn’t you wear that like five years ago ? (Bien calculé, petite !) Castle : So ? Alexis : So, don’t you think you should move on ? (JAMAIS !) Castle : I like it. (As we all do !) Autant… Autant Jon Huertas, alias Esposito, qui porte les mêmes sapes que son personnage de Generation Kill, alors là, ça m’a fait bondir. (Faut dire que le gars est...

La Suite

Posted by on Oct 18, 2013 in Castle | 5 comments

J’vous raconte (Part 3 : Birdsong)

J’vous raconte (Part 3 : Birdsong)

Toujours en manque de Downton, sur les conseils du Dark Side, me voilà donc partie à regarder cette minisérie en deux parties, inspirée d’un bouquin, évidemment. Ça doit dater de 2012, quelque chose comme ça.

Toujours en manque de Downton, sur les conseils du Dark Side, me voilà donc partie à regarder cette minisérie en deux parties, inspirée d’un bouquin, évidemment. Ça doit dater de 2012, quelque chose comme ça. Bon, ben encore une fois, c’est raté. Encore une histoire d’amour contrariée, encore une passion sur fond de guerre, encore des acteurs somme toute très corrects, mais… rien à faire, l’envie de regarder le deuxième épisode n’est jamais venue. Il faut dire que ce n’est pas très finement découpé : si on les voit repartir bras dessus bras dessous à la fin du premier épisode, on se doute bien que leur romance va être mise en pièces dans le deuxième ! (Et honnêtement, qui a envie de voir ça ?) Alors voilà, c’est l’histoire d’un fort gentil jeune homme que c’est Eddie Redmayne. (Vous commencez à voir où je veux en venir.) Il se retrouve chez une famille de Français dont le pater n’est autre que monsieur Laurent Laffitte. De la Comédie Française, hop, ça...

La Suite

Posted by on Oct 13, 2013 in Fourre-tout | 15 comments

[CASTLE] Saison 1

[CASTLE] Saison 1

Mais oui, m’enfin, puisqu’il existe une rubrique Castle, remplissons-la !

En ce moment, j’ai besoin de réconfort parce que la vie ne se passe pas EXACTEMENT comme je le voudrais. Ce qui est tout à fait révoltant, vous l’avouerez. Et je prends ça très mal, moi.

Mais oui, m’enfin, puisqu’il existe une rubrique Castle, remplissons-la ! En ce moment, j’ai besoin de réconfort parce que la vie ne se passe pas EXACTEMENT comme je le voudrais. Ce qui est tout à fait révoltant, vous l’avouerez. Et je prends ça très mal, moi. Alors vu que les épisodes de Downton ne durent pas assez longtemps (ce qui est scandaleux, non mais je vous jure, le monde entier m’en veut), j’ai décidé de me rabattre sur Castle. Enfin, plus exactement sur les pitreries de Nathan Fillion, parce que très entre nous et surtout ne le répétez à personne mais… les enquêtes, je m’en bats un tout petit peu l’œil ! (Et n’allez surtout pas le répéter non plus, mais sa girafe frigide me donne pour l’instant des envies de massacre.) Non, vraiment, le côté policier m’ennuie profondément et j’en profite pour faire tout un tas de choses intéressantes, par exemple faire du shopping sur Internet ou feuilleter le catalogue d’Ikea… parfois même faire la nouille avec le...

La Suite

Posted by on Oct 12, 2013 in Castle | 22 comments

J’vous raconte (Part 2 : The Walking Dead, saison 2)

J’vous raconte (Part 2 : The Walking Dead, saison 2)

Entre le Battlestar qui piaulait de terreur chaque fois que je zyeutais un épisode à la maison et le collègue du bureau qui louchait sur mon écran en faisant « êêêêh » quand je regardais ça en loucedé pendant ma pause, croyez-moi, ça n’a pas été facile de regarder The Walking Dead ces derniers mois !

Mais comme il se trouve que j’ai chopé un charmant virus hautement vomitif la semaine dernière et qu’il n’est plus utile de sortir sa majesté galactique à minuit (après avoir fait le plein de zombies, bof), je me suis dit que le moment était venu de mettre une bonne claque à cette adorable série.
D’autant que j’avais très envie d’un truc dégueu bien addictif.
Franchement, ces derniers temps, je manque de séries qui rendent drogué.
Vous m’avez collé Orphan Black dans les pattes, mais non, c’était pas assez. Je vous en recauserai à l’occase.

Là, j’ai l’impression tout à fait satisfaisante d’en avoir pour mon blé, je suis comblée. Cette saison 2 s’est parfaitement bien passée, elle m’a beaucoup plu malgré la concentration en têtes-à-claques.

Alors, si vous n’avez pas vu cette saison 2, je ne peux que vous conseiller de ne pas cliquer, ce pour deux raisons.

– Je spoile à mort. Et dans cette série, y a du macchab’ de premier ordre en veux-tu en voilà. Genre, je ne compte plus les regrettés personnages principaux qui nous quittent les pieds devant. Donc si vous cliquez, faudra pas venir vous plaindre !

– Ensuite, si vous avez la tripe un peu sensible, que la vue du sang vous colle des faiblesses dans les genoux et que les gros plans sur les zombies au crâne éclaté vous font aligner les petits chiens, évitez. Ce n’est pas la première chose qui m’intéresse dans cette série, mais moi, j’avoue, ça me fait marrer. Alors j’en mets un peu. Hé hé hé.

Allez les courageux, on se retrouve after the jump ! 🙂

Entre le Battlestar qui piaulait de terreur chaque fois que je zyeutais un épisode à la maison et le collègue du bureau qui louchait sur mon écran en faisant « êêêêh » quand je regardais ça en loucedé pendant ma pause, croyez-moi, ça n’a pas été facile de regarder The Walking Dead ces derniers mois ! Mais comme il se trouve que j’ai chopé un charmant virus hautement vomitif la semaine dernière et qu’il n’est plus utile de sortir sa majesté galactique à minuit (après avoir fait le plein de zombies, bof), je me suis dit que le moment était venu de mettre une bonne claque à cette adorable série. D’autant que j’avais très envie d’un truc dégueu bien addictif. Franchement, ces derniers temps, je manque de séries qui rendent drogué. Vous m’avez collé Orphan Black dans les pattes, mais non, c’était pas assez. Je vous en recauserai à l’occase. Là, j’ai l’impression tout à fait satisfaisante d’en avoir pour mon blé, je suis comblée. Cette saison 2 s’est parfaitement bien...

La Suite

Posted by on Oct 5, 2013 in The Walking Dead | 8 comments

Top