Categories Menu

La WitchWeek, la 10ème !

Bonjour, mes petites biches, bonjour.

Je sais que c’est dur de rigoler en ce moment, mais croyez-moi, j’ai trouvé l’équivalent vidéo de la Chicken Soup For The Soul. John Barrowman qui fait la nouille suspendu à un élastique, tenez, je fais tourner de bon cœur.

Ça y est, ça va mieux ? Vous vous sentez un peu plus légers ? Alors je vous propose tout de suite le récit de ma semaine, en séries et en films.

Vous allez voir, ça va aller très vite !

Côté séries :

Baaaaah… à vrai dire, j’ai pas eu envie de regarder grand-chose et j’ai surtout passé ma semaine plongée dans la Gazette du Sorcier. Pour tout vous dire, j’ai même pas regardé l’épisode de ma chère Jane The Virgin, c’est dire si c’était pas la fête du slipou du côté de Sorciland. Malgré tout…

– J’ai maté l’épisode 6×06 de The Walking Dead, et je suis quand même émerveillée par le tas de boulets qui est encore en vie à ce stade de l’apocalypse. Je veux dire, Insuline Girl et un mec qui n’a jamais buté un seul vivant, c’est quand même fortiche. Enfin on va dire qu’ils ont eu beaucoup de chance, quoi. Et au bout d’un moment, la chance, ben…
À part ça, j’avais un peu perdu Daryl de vue depuis quelque temps, et là, il revient sur le devant de la scène dans toute sa splendeur. Quel homme !

vlcsnap-2015-11-17-13h00m39s703-630x354

vlcsnap-2015-11-17-12h40m18s413-630x354

Quand je vois à quel point Rick est ravagé de la citrouille, à côté… Sinon, rien à péter d’Abraham et de Sasha, ma foi !

– La seule série que j’ai eu le courage de regarder, c’est Jessica Jones, histoire d’être un peu dans le hype. J’ai vu les deux premiers épisodes, et si le pitch m’excite follement, je vous avoue que je pars avec d’énormes a priori sur l’actrice principale, Krysten Ritter.

Capture-décran-2015-11-21-09.10.51-630x393 (1)

C’est pas ma faute, c’est la faute à ses rôles précédents. Dans Veronica Mars, elle (sur)jouait une conne vraiment pénible et elle me dérangeait beaucoup, dans Gilmore Girls, je me souviens à peine d’elle donc elle a dû me gaver, dans Gossip Girl, elle (sur)joue la sœur de Lily Van Der Pète-dans-la-Soie dans les flashbacks et c’est insupportable, bref, à chaque fois que je l’ai vue, c’était dans des séries sympa sur le point de sombrer, elle jouait un personnage satellite chiant comme la pluie, et pour tout vous dire, sa gueule ne me revient pas ! Là.
Objectivement, j’ai des doutes quant à son charisme et à sa capacité à porter une série telle que celle-ci.
Concernant la série en elle-même, fiou fiou fiou ! On voit pas souvent le soleil briller, dites-moi ! Après deux épisodes, je ne peux pas dire que j’aie été fascinée, mais comme j’ai très très envie de voir David Tennant en horrible bad guy manipulateur et d’en savoir plus sur le sexy barman étanche aux bourre-pifs, je pense continuer.

Capture-décran-2015-11-21-17.21.56-630x393

Cette série a des arguments !

Côté films

– Cette semaine, c’est marrant, je ne sais pas pourquoi, mais j’avais envie de regarder un film avec Betty Hutton. Mon choix s’est porté sur soi-disant le pire film jamais primé aux Oscars, mais il se trouve que c’est un de mes films doudous : Sous le plus grand chapiteau du monde.

the-greatest-show-on-earth-charlton-heston-betty-hutton-cornel-wilde-1952

J’entretiens une certaine fascination pour les trapézistes. Arrivée à l’âge adulte et à l’ère d’Internet, je suis allée vérifier comment ils ont fait pour filmer ces scènes. Déjà, mon choc quand j’ai découvert que non, Betty Hutton n’est pas trapéziste, mais bien actrice ! Eh bien elle et Cornel Wilde ont bossé pendant des mois pour jouer les trapézistes. Mais je veux dire, regardez ! OK, sur les plans très très larges, on voit que Cornel Wilde est doublé, mais Betty Hutton, je suis même pas certaine.

1952

Et rien que ça, je suis pas sûre que j’y arriverais, perso.
Donc j’aime bien quand Betty Hutton s’excite parce qu’elle se fait dégager de la piste centrale par un gros macho et aussi je l’admire d’être aussi à l’aise sur un trapèze. Même si je me doute qu’il n’était pas à quinze mètres de haut.
Sinon, il y a aussi la meuf qui est actrice et qui a dû apprendre à faire de l’éléphant, c’est moins impressionnant que le trapèze, mais quand même, patapouf pèse plusieurs tonnes.
Et puis surtout ce que j’aime dans ce film, c’est James Stewart. Qu’on ne voit jamais en James Stewart. James Stewart en clown, non mais excuse-toi, quoi.

greatest5

Enfin bref, film doudou. (Et mon tout premier contact avec le thème de l’euthanasie, au passage. J’avais des films doudous un peu bizarres, à six ans.)

– Dans le genre pas du tout doudou et je n’ai aucune idée d’où ça m’est venu non plus, il a fallu que je revoie Le Parrain. I, II et III. En fait, je crois que c’est à cause de l’Intermezzo Sinfonico de l’opéra Cavalleria Rusticana qu’on entend dans le troisième volet. (Cette musique me transporte et je l’ai entendue à un concert récemment.) Et peut-être aussi de mon mug The Don. Les gens me font des cadeaux pertinents !

tumblr_ld9zb0qguo1qbj0fio1_500

Bah ouais, mon vieux Don.

tumblr_muxoy5Rv4V1qcxbdxo1_250

Ah, je vais exiger qu’on s’adresse à moi de cette façon, dorénavant. J’aime bien !

– Dans le chaudron : 

– Allez, ça suffit la rigolade maintenant. Dépêchez-vous de trouver votre mari dans Supernatural, s’il vous plaît. On ne plaisante pas avec ce genre de chose !
Le mien c’est évidemment Dean, et je l’ai même pas trop fait exprès.

– Dans un autre genre, le truc qui va vous occuper : nommer les 146 personnages de Game of Thrones ici. Même moi, j’ai fait : « Qui ça ??? »

– Avant de vous quitter, si ça va pas très fort, pensez à Capheus dans Sense 8.

tumblr_npsyzcZXUY1rc9z1io1_500

 

– Pour rigoler un coup, je vous recommande aussi le thème d’Indiana Jones en mode mineur. Dans un monde parallèle, Indy bosserait pour les Nazis et on aurait cette version du générique ! Et Le Parrain en mode majeur, c’est bien rigolo aussi. Au lieu de bosser dans la Mafia, il serait agriculteur, produirait de l’huile d’olive et réaliserait son rêve américain. Le tout produit par Disney. Le petit parrain dans la prairie, quoi ! (Moi ça me fait hurler de rire, je vous jure.)
Il y a aussi Game of Thrones en mode majeur. Là, tous les morts ressuscitent, youpi !

– Et si vraiment tout ça ne vous fait pas sourire, je ne vois qu’une seule chose : vous refaire l’intégrale de Pushing Daisies. 

143216_original

– Alternative si vous êtes une meuf : vous enfiler toutes les adaptations de Jane Austen et consort, à commencer par Orgueil et Préjugés.

ab6673aa4334c20b51e573a0c4c89e59

Après North and South, vous vous sentirez tellement mieux !!

tumblr_mhz7xaoCV91qcbny4o1_500

– Comme je sens que je ne vous ai pas tout à fait convaincus, voici mon ultime botte secrète, que je gardais depuis des mois en cas de coup dur.

Jason Segel et Neil Patrick Harris qui chantent la confrontation de Jean Valjean et Javert dans Les Mis’ chez James Lipton. Et ils y mettent tout leur cœur !

Allez, I AM WARNING YOU JAVERT, et bonne verrues à tous !

Posted by on Mar 6, 2016 in WitchWeek | 0 comments

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top