Categories Menu

La WitchWeek, et de 5 !

Hello my little darlings ! Cinq WitchWeeks de suite, je m’épate moi-même. Mais jusqu’où ira-t-elle ???

Cette semaine, il s’est passé plein de choses ! Viendez, j’vous raconte tout !

Côté séries :

– Aussi fou que cela puisse paraître, j’ai totalement rattrapé The Walking Dead. Je ne sais pas comment j’ai fait pour surmonter le peu de sympathie – voire l’agacement – que m’inspirent ces gens (sauf Daryl et Glenn… et encore), il y a peut-être un peu de fainéantise là-dedans, toujours est-il que je me suis enfilé la saison 5 en trois jours. Ce qui fait quatre épisodes par jour. J’ai prévu de publier un billet à ce sujet. J’ai également vu l’épisode 6×01 que j’ai trouvé assez chiant, en fait.
À ma décharge, il se passe quand même énormément de choses dans la saison 5, donc même si on n’aime pas trop les personnages, on a quand même envie de connaître les péripéties et surtout la question fatidique : kikivakrevé ?
Comme toujours, il y a beaucoup, beaucoup de déchet. Et au-delà de la fameuse question fatidique, on se demande aussi comment on peut traiter la thématique de la mort de façon pas trop répétitive. C’est un sujet qui a tout de même été retourné dans tous les sens depuis le début de la série.
Il n’empêche que les morts sont assez sympa, dans cette saison. Je m’étais spoilé les deux principales, mais entre nous, le plus intéressant reste quand même de savoir comment les autres vont gérer la disparition d’un des leurs.

TheWalkingDeadSeason5--14 17.28.28

TheWalkingDeadSeason5--14 17.28.49

TheWalkingDeadSeason5--15 14.18.31

Sinon, Alexandria, j’ai adoré. Ou comment les rescapés s’installent à Wisteria Lane et y foutent la merde en moins de 48 heures. Hi hi hi.

– Pas très original, je me suis refait les deux premiers épisodes de The Walking Dead, histoire de rigoler un peu. Écoutez, c’était formidable ! D’abord, Rick s’excuse avant de flinguer un Walker, Glenn vomit et les zombies sont tous très beaux et très neufs, comme lavés avec Mir Laine. Quand on voit la touche qu’ils ont cinq saisons plus tard après avoir bien mariné, on se dit que c’est pas mal foutu du tout, en fin de compte.

– J’ai également eu le plaisir de revoir l’épisode 1×07 de Spartacus : Blood and Sand qui vous vous en doutez fera l’objet d’une review sous peu.

tumblr_nv74naUjMB1r4xrixo4_500

Je m’en voudrais tellement de vous priver de ça.

– J’ai également vu l’épisode 6×04 de Downton Abbey, hélas tout en le trouvant sympa, il m’a semble que la tension retombait un peu. Heureusement que Mamie Violet est là pour pimenter le tout.

tumblr_nvqck49YAB1t29r5eo1_500

Et que le thème de l’ascension sociale y est incarné par un visage familier. T’y connais rien, M’sieur le Comte !

Côté films  :

Pas grand-chose de mémorable, mais j’ai eu la chance de voir en avant-première un très chouette documentaire sur la censure dans le cinéma américain à partir des années 30. Le tout très bien illustré par des extraits de vieux films comme je les aime, et bourré d’anecdotes croustillantes. Saviez-vous par exemple qu’à l’origine, la fameuse dernière réplique de Rhett dans Autant en Emporte le Vent n’était pas « I don’t give a damn », ce dernier mot étant proscrit par le Code en vigueur ? Une exception a pu être faite sur ce coup-là, mais un peu plus et on avait un pauvre « I don’t care ». Et la face de Hollywood en eût été changée.
Saviez-vous également que de Howard Hughes à Alfred Hitchcock, les réalisateurs ont dû rivaliser de créativité pour faire passer les messages un peu olé-olé ? Vous vous souvenez forcément du train qui rentre dans le tunnel de la Mort aux Trousses. Là, c’est la fameuse scène des Enchaînés. Pas le droit de se bisouiller trop longtemps, donc Alfred a intercalé quelques dialogues enflammés. Coquinou !

Capture d'écran 2015-10-18 13.41.55

Et le seul moyen de montrer un peu de cuisse, à l’époque, c’est de faire de la comédie musicale.

Capture d'écran 2015-10-18 13.30.44

Bref, je me suis régalée au point de trouver le film presque trop court !
Si vous aimez le cinéma et que vous avez le bouquet OCS, guettez la soirée spéciale « Censure à Hollywood » le 3 décembre sur OCS Geants, vous apprendrez plein de trucs très chouettes !

Et dans le chaudron, nom de Zeus :

– Une semaine sans Doctor Who ne serait pas une semaine complète. Voici un petit quizz pour savoir à quel point vous êtes Doctor Who. Je suis Doctor Who à 93 %, sans me forcer. Ca me paraît legit !

– Sinon, s’il y a un truc qui m’a fait mourir de rire cette semaine, c’est le profil Facebook des personnages de The Walking Dead sur Golden Moustache. C’est très, très drôle. Attention, mieux vaut être à jour de la saison 5 ! Brrrrreeeeeuh !

– Dans le genre trop bien, j’ai également vu l’Exoconférence d’un certain Alexandre Astier. Eh ben c’était formidable ! Très drôle, très bien foutu, très bien argumenté et illustré. Un sans faute, pas une seconde d’ennui. Et je n’ai même pas trouvé le roi Arthur trop perpendiculaire ni rien, au contraire, j’ai eu l’impression de passer la soirée avec un pote. Bravo, Sire !

– Voici également venue la première bande-annonce de la saison 2 de Daredevil.

Les nouvelles images, c’est à partir de 1’30, je précise.

– Et enfin, bouclons la boucle avec cette photo fort réjouissante prise au mois d’août lors d’une cérémonie de la BAFTA.

lady-mary-et-matthew-a-nouveau-reunis

What should have been !

Allez, passez une bonne semaine remplie de bonne fiction, moi je m’en vais reposer mes verrues devant le deuxième épisode de la saison 2 de FlashyFlashou. 😉

Posted by on Oct 18, 2015 in WitchWeek | 14 comments

14 Comments

  1. Bonjour madame, je voudrais réserver une place au premier rang pour votre review de Spartacus s’il vous plaît. Merci!
    😉

  2. Mon Dieu, le Facebook des personnages de The Walking Dead est à mourir de rire !! C’est tellement con mais si bien trouvé (L’apparition de Jorah venu emprunter le livre sur la friendzone m’a bien fait glousser !!)

    Sinon, j’entends tellement de bien sur l’Exoconférence de notre bon roi Arthur (celui qui n’a pas foulé le sol Pétrifontain) qu’il faut vraiment que je me laisse tenter. (même si ça ne m’étonne pas le moins du monde, Astier est une référence sure! )

    Et pour terminer, comme ma VDD, j’ai hâte de retrouver les aventures de « machin » (comme tu le nommes si chaleureusement xD) et de ses petites cuisses musclées! vivement mardi ! \o/

  3. OMG Matthew ! Je dois dire que tes petites reviews de Downton me donne grave envie de reprendre (après avoir lâchement abandonné en plein milieu de la saison 4).

    Ah la censure… Honnêtement, je ne sais pas trop quoi en penser. D’un côté, voir de la nudité et entendre des gros mots, je m’en fous. Mais d’un autre côté, je trouve que de nos jours c’est soit on y va à fond et ça devient limite vulgaire, soit on a un truc très propret qui ne s’autorise rien, à la télé comme au cinéma (à quelques exceptions près, comme par exemple Breaking Bad). Alors que quand on regarde ces vieux films, c’est pas la grande classe quand même ?

    Sinon voui voui voui pour Sparty (pour ça par contre, pas de censure).

    • Personnellement, je ne suis pas d’accord pour qu’une entité quelconque décide de ce que je suis en droit de regarder ou pas. Après, selon mon envie, c’est vieux classiques ou trucs destroys. 😉

      • Ah oui, totalement d’accord, ce que je veux dire c’est que je trouve qu’en général (surtout dans ce qui est « mainstream »), le droit de montrer ce qu’on veut est mal souvent utilisé, ou utilisé à des fins fanservice, ou choquer pour choquer. Après ce n’est pas une mauvaise chose que de vouloir faire plaisir aux spectateurs, mais quand c’est fait maladroitement, ça te sort de ton film/ta série.

      • Mais regarde dans les séries américaines, à part celles du câble, c’est hyper réglementé : tu peux dire son of a bitch, tu peux dire ass, mais tu peux pas dire fuck. Tu peux éventuellement montrer une fesse, mais pas de seins, pas de sexes. Du coup à toi de choisir si tu veux du network ou du câble. Non ?
        A l’époque, tu voulais faire une histoire sur un viol, ben tu pouvais ni en parler ni le montrer. C’est quand même chaud…
        Après, la nudité gratuite, la violence pour la violence… ben de nos jours je pense que c’est ça qui fait qu’une fiction correcte peut tomber dans le vulgaire et le racoleur. C’est dommage.

  4. Ben moi mon gros soucis avec la nudité et les scènes de sexe c’est que je ne les ai jamais dans les séries qu’en fait je voudrais ^^^^^^ (pourquoi suis-je fan de séries tout droit sorties de la FOX, ABC… on se le demande…)

    • Ah ah ! Après, on peut être suggestif sans forcément montrer quoi que ce soit. 😉 (BSG a fait ça tellement bien pendant quatre saisons.)

      • Oui le suggestif c’est bien, mais certains créateurs poussent le vice au point de jouer la dessus pendant 20 ans et, de poursuivre sur cette voie, même après la mise en couple, ex : Chris Carter !!! Au plutôt devrais-je dire, ce foutu, satané, frustrateur, castrateur de Chris Carter qui a failli me tuer (nan je rigole pas^^^). Je montre rien et le fan n’a qu’a se démerder pour deviner après quel épisode ça a commencé, quand William a été procréé, pourquoi ça a pété et j’en passe… Soupiiir….J’envisage de lui offrir « La suggestion pour les Nuls » ^^^^^ Mais bon, quel chef d’œuvre cette série

      • Ben je pense que c’était pas ça, pour lui, l’intérêt de la série. 😉

      • Clairement non, il portait bien sûr une plus grande attention a donné de la cohérence au fil rouge Mythologique de la série, mais la relation entre les deux protagonistes a fini malgré tout par prendre une place de grande d’importance, et elle aura engendré un « élément » important de la future Rébellion face à l’Invasion. 🙂

      • Oui mais ça n’empêche pas. Je trouve que c’est mignon qu’ils fassent leurs petites affaires dans le dos dans tout le monde. Genre, oh, au fait… 😉

  5. « Après, la nudité gratuite, la violence pour la violence… ben de nos jours je pense que c’est ça qui fait qu’une fiction correcte peut tomber dans le vulgaire et le racoleur. C’est dommage. »
    Tu as parfaitement résumé mon sentiment. 😉 Pas mal de fictions qui se veulent matures et intelligentes sont tombées dans ce piège (pas vrai, Game of Thrones ?).

    Mais pour Spartacus par exemple, qui ne se prend pas trop au sérieux et qui a fait de la violence et la nudité son identité, ben ça passe comme une lettre à la poste, justement parce que la série arrive à nous surprendre tout en restant fun.

    C’est marrant, parce que j’ai revu « Un tramway nommé désir » l’autre jour, et il y a exactement cette situation de viol. On ne voit rien, et ce n’est jamais mentionné explicitement.
    Mais de nos jours le viol est trop souvent dépeint de manière érotique, alors je préfère ne rien voir, ou ne pas voir grand chose. Comme tu l’as dit, on n’est pas obligé de tout voir pour comprendre ce qui se passe. En parler est suffisant je trouve.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top