Categories Menu

[GAME OF THRONES] 205 : The ghost of Harrenhal

Allez, ne perdons pas de temps, je vous prie, la fin du dernier épisode nous a laissé suffisamment frustrés. Débarrassons-nous donc prestement de ce que chaque lecteur attend en ricanant sous-cape depuis qu’on nous a présenté le plus jeune des frères Baratheon : son exécution.

J’imagine le choc des profanes. Et je ne vous dis même pas comme ça a été dur de ne pas sous-entendre quoi que ce soit sur sa mort depuis un an et des brouettes. J’ai dû me lire et me relire, et éditer un paquet de commentaires. Limite j’avais hâte de voir ça, cruelle que je suis !

Ce Renly qu’on s’échine à nous rendre aimable depuis une saison ? Qu’on verrait plutôt bien sur le Trône de Fer ? Pif. Crevé en moins d’une seconde par le bébé à sa manman, un spectre en quelque sorte… l’ombre née de Mélisandre et de ses galipettes avec Stannis. Franchement, c’est pas hyper glorieux, comme mort, mon petit Renly.

Eh oui. La nuit est sombre et pleine de terreurs. Malheureusement, tout va un petit peu trop vite pour qu’on apprécie réellement ce qui se passe. (Si tant est qu’on puisse apprécier la mort d’un brave gars tel que Renly, bien sûr. Sauf qu’on est tous un peu des sadiques, sinon on ne serait pas devant cette série.)
Ainsi, notre faon de service est expédié à une vitesse hallucinante, nous rappelant par là que GRRM est un joli gredin et que le couperet peut tomber à tout moment et sur n’importe quelle tête. Comme nous le rappellera d’ailleurs Arya à Harrenhal.
Et là, tout comme dans le livre, c’est la panique. La pauvre Brienne nous pousse un brame éploré ce qui au passage en dit long sur la nature de ses sentiments envers le jeune aspirant au Trône de Fer. Pauvre Brienne. Lui au moins, il a eu le bon goût de ne pas trop se moquer d’elle.

Bref, nonononon, Brienne ne le quittera pas. Sauf que déjà tout le monde a envie de l’accuser de meurtre. Et Catelyn, qui voit là le semblant d’alliance conclue avec Renly s’envoler en fumée, se dit que c’est bien la mierda et qu’il serait de bon goût que Brienne et elle prissent la poudre d’escampette vu qu’elle a moyennement envie de se faire accuser d’assassinat de cervidé.

Voilà donc un tournant capital dans notre histoire. Brienne de Tarth, en bonne chevalière, prête allégeance à Catelyn Stark. J’en suis MA-LA-DE !

Brienne : I do not know your son my lady. But I could serve you if you would have me.

Ah, ma pauvre Brienne. Ma pauvre, pauvre Brienne. Que d’aventures funestes et grandioses t’attendent !

Bon, mais du côté du camp de Renly, bonjour la débandade. C’est le chaos le plus total. Il faut dire que le seul qui aurait peut-être pu mettre un peu d’ordre là-dedans, le chef de la garde royale de Renly, est en grand deuil et veille la dépouille de son amoureux avec le menton qui tremble et la bouclette en berne.

Pauv’ bibiche. Il est probablement plus veuve que sa frangine. Mais quand même, ça m’a déçue que Fleufleur n’entre pas dans la rage épique décrite plus tard par le roman et ne tue pas deux de ses potes, acte qui le hantera longtemps. C’était assez intéressant, comme truc, trouvé-je.
En tout cas, cash, Boucles d’Or accuse Stannis, ce qui peut paraître assez saugrenu vu que tout semble dénoncer Catelyn et Brienne. D’ailleurs, dans le livre, Loras pense que c’est Brienne qui a tué Renly. M’enfin c’est sûr que ça va plus vite pour l’intrigue et que ça explique bien plus facilement le ralliement de Hautjardin aux Lannister alors que tous les autres glandus qui soutenaient Bambi décident de courir chez Stannis qui leur tend cash ses bottes à lécher.
Ca et la petite scène qui se déroule entre Marjorie et Littlefinger, toujours là quand il est question de brosser les gens dans le sens du poil, lui. Le voilà qui donne du Votre Grâce à Marjo qui n’est plus bien grand-chose maintenant qu’elle est veuve, si ce n’est une riche et influente héritière.
Vous me direz que c’est déjà pas mal et qu’il vaut mieux pour Cersei que les jardiniers se rallient au Donjon Rouge, parce qu’en rejoignant Stannis, sachant que Papou Lannister est déjà en train de galérer pour botter le cul de Robb Stark, ça risque de devenir un poil compliqué pour Port-Réal.

Margaery : Calling yourself a king doesn’t make you one, and if Renly wasn’t a king, I wasn’t a queen.
Littlefinger : Do you want to be a queen ?
Margaery : No. I want to be THE queen.

Non mais je vous jure, celle-là ! Elle est quand même formidable, non ?
Je la trouve géniale ! Dans son regard, là, devant le cadavre de son mari même pas refroidi, tout semble dire : « Eh dis donc, mon petit Littlefinger, puisque t’es là, tu ne voudrais pas servir à quelque chose et me sortir un roi un peu plus potable de ta manche brodée, au lieu de rester planté comme un santon ? »
Ca tombe bien, Littlefinger va lui faire une proposition qu’elle pourra pas refuser.

Ah, jamais elle ne perd le nord, la belle jardinière ! Et vous verrez en saison 3 qu’elle a de qui tenir, cette satanée bougresse.

Du côté de l’unique survivant des trois frères Baratheon, pas question de mollir, on prépare l’offensive sur Port-Réal, rien que ça. Il faut dire, donc, que tous les Seigneurs de l’Orage alliés de Renly sont venus ventre-à-terre se jeter aux genoux de Stannis. Après tout, soyons logiques : autant rester dans la famille. En plus, l’ost de Peyredragon est tout à côté, y a même pas trop de chemin à faire ni rien, c’est bien pratique !

Bref, comme je vous le disais, cet épisode situé en plein coeur de saison fait vraiment office de pivot, et j’aime bien le fait que ce soit la mort de Renly qui déclenche toutes ces actions. Dans le bouquin, c’est vrai qu’on ne la voit pas venir, mais comme je le soulevais dans une précédente review, Renly paraît toujours bien loin, on ne le connaît que peu, l’impact de son trépas est évidemment fort, mais là, on le met au premier plan et en découle toute une série d’événements capitaux pour Westeros.
Et donc, voilà notre Stannis prêt à aller prendre la capitale, avec sa Mélisandre en figure de proue. Ce que Davos trouve un petit peu abusé. Et il ne se prive pas pour le faire savoir à sa sévère Majesté.

Davos : You won those banermen from Renly. Don’t lose them to her.

En effet, les réserves de Davos sont énormes, il met en question le pouvoir de Melisandre sur Stannis, est contre son implication ; et pourtant, toujours il suit Stannis, peu importe ses croyances, peu importe ses réserves. Mais ça ne l’empêche pas de dire ce qu’il pense. En ça, c’est un bras droit d’une qualité exceptionnelle. Et digne d’être entendu par Stannis. Mais toujours sous certaines conditions.

Stannis : We’ll set out to King’s Landing without Lady Melisandre. And you’ll lead the fleet to Blackwater Bay.

Ce qui équivaut à l’envoyer tout droit au casse-pipe.

Stannis : Hard truths cut both ways, Ser Davos.

S’il sacrifie Mélisandre d’un côté, il doit autant sacrifier Davos de l’autre. Il n’y a pas de demi-mesure, chez Stannis Baratheon. Même si ça le fait bien chier.

Et là, en bonne lectrice, malgré les fortes digressions (je comprends toutefois qu’on concentre l’intrigue autour de Davos et Stannis), je n’ignore pas qu’on est en train de mettre en place une certaine bataille. Et ce qu’il y a de bien, c’est qu’on la prépare de part et d’autre des forces en présence. Car pendant que Stannis met en place ses avants, il s’avère que Cersei, à Port-Réal, assure ses arrières. Qu’elle a m’a-t-on dit fort séduisants.

Bon, je ne vous cache pas que j’ai été un peu perturbée par le fait que ce soit Cersei qui commande le Feu Grégeois. What ???

C’est donc le cousin qui révèle la petite entourloupe à Tyrion. Arf. Quelle carpette, ce Lancel Lannister ! Il ferait mieux de se reconvertir tout de suite dans la maroquinerie de luxe, tiens.
Alors, le Feu Grégeois, le Wildfire comme ils appellent ça ici. Mais cékoidon ? Eh bien c’est tout simple, imaginez-vous que ce soit l’arme nucléaire, ni plus ni moins. Bref, un truc hyper cracra qui bouffe et crame tout sur son passage.

Et c’est cela que Cersei a fait produire en quantités astronomiques. De quoi brûler Port-Réal jusqu’aux fondations.

Tyrion : You won’t be making wildfire for my sister any longer. You’ll be making it for me.

Et voilà. Une à une, les pièces de l’échiquier se mettent en place.
Bon mais si on entrevoit qu’il va y avoir de l’action dans le sud, le Nord n’est pas en reste. Une petite visite aux îles de Fer, d’abord, où Theon a toujours autant l’air d’un guignol, malgré ses efforts pour avoir l’air un peu respectable.

Mais il pourrait bien enfin toucher à la gloire en envoyant quelques dizaines de bonshommes envahir Quart-Torrhen, comme le suggère son nouveau meilleur ami Dagmer Gueule-en-Deux, histoire de faire diversion.

Diversion, me direz-vous ? Mais diversion de quoi ? A votre avis ?
Eh bien voici la réponse. Direction Winterfell où le jeune Lord Stark rend sa justice.

Et comme il a l’air vulnérable, le petit Bran, entouré d’un vieux mestre, d’un bébé qui casse des noix avec une pierre, et d’un géant tout simplet.
D’autant qu’informé par Ser Rodrik de l’invasion de Quart-Torrhen, le voilà qui envoie la garnison de Winterfell sur place, le lieu en question étant dangereusement proche de la maison.

On entrevoit déjà le massacre.
Massacre que Bran a vu en rêve.

Bran : I dreamt that the sea came to Winterfell.

Et Catelyn qui disait justement vouloir rentrer au logis pour s’occuper de ses deux plus petits.

En parlant des petits Stark… par Saint Georges ! L’intrigue d’Arya est vraiment une des meilleures de cette saison, si ce n’est la meilleure. La voilà en première ligne pour savoir absolument tout ce qui se passe du côté de la campagne de Robb. Mais bien sûr, elle ne doit rien montrer de ce qu’elle peut ressentir. Et par chance, Arya est très douée dans ce domaine. Encore heureux, car Lord Tywin ne tarde pas à la passer à la question, flairant la fille du Nord.

Et de lui demander ce qu’on dit du Jeune Loup, par chez elle. Eh bien on dit qu’il serait impossible de le tuer.

Lord Tywin : And do you believe them ?
Arya : No, my lord. Anyone can be killed.

Nan mais comme elle soutient ce regard perçant, la gosse ! Respect le plus total pour le boulot réalisé par la petite Maisie, parce que se mesurer à Charles Dance, on sait que ce n’est pas de la tarte ! (Les jeunes acteurs de « Merlin » vous le confirmeront, petit clin d’oeil à Katie McGrath qui a priori en tremble encore.)

Et que dire de Tom Wlaschiha ? Y aurait-il pu y avoir meilleur Jaqen que cet illustre inconnu ?

Encore un auquel Arya tient superbement tête… alors que le bonhomme n’est quand même pas HYPER rassurant à la base.
J’en veux pour preuve le discours qu’il lui tient là. En substance, il lui explique qu’il lui doit trois vies suite à son sauvetage lors de l’attaque du convoi de Yoren vers le Mur.

Jaqen : Speak three names and a man will do the rest.

Et Arya ne se déballonne pas le moins du monde. Ca tombe même plutôt bien parce qu’elle a justement une dent contre un certain Titilleur.
Bon, là, j’avoue que j’ai été déçue. A la base, ce n’est pas son nom qu’Arya prononce en premier. C’est elle qui est censée tuer le Titilleur de ses petites mains de demoiselle. Une mort vraiment spectaculaire.

On retrouve toutefois Arya un peu plus tard à la forge. En train de reluquer son futur époux (ben quoi, a girl can dream, non ?) à s’en faire péter le nerf optique !

En même temps, y a de quoi. Je crois que moi aussi j’en oublierais de mâcher mon quignon.

Mais JOE DEMPSIE, quoi ! Je vous rappelle qu’il y a de ça quelques années, il ressemblait à rien ! (Et on en sait quelque chose, on l’a vu sous toutes les coutures dans « Skins » et y avait vraiment pas grand-chose à voir.)

Mes sels.

MES. SELS. Nan, oubliez, allez directement chercher le chariot de réa.

C’est à ce moment qu’on découvre un cadavre, figurez-vous. Un cadavre qui n’est autre que feu l’ami Titilleur.

En voilà un qui ne titillera plus personne !

Et Arya Stark, petite souris discrète dans cette grande forteresse noircie, dispose à présent d’une arme de choix. Une arme insoupçonnée, un fantôme, pour ainsi dire. Le fantôme de Harrenhal.

Et pendant ce temps, loin, très loin au nord du Mur, dans un décor somptueux figurant le Poing des Premiers Hommes, Jon Snow, comme beaucoup de personnages dans cet épisode, prend une décision qui va marquer un tournant dans sa vie.

Il décide de suivre le très auguste Qhorin Mimain dans sa mission pour dégommer le Roi d’Au-delà du Mur : Mance Rayder.

Mance, encore, Mance toujours. Mais qui est donc cet ancien membre de la Garde de Nuit dont on nous rebat les oreilles depuis le début de la série ? Eh bien vous le saurez… pas tout de suite.

Jon s’apprête donc à quitter le service du Vieil Ours pour s’associer au Mimain, redoutable vétéran de la Garde, craint des Sauvageons et réputé pour son talent à l’épée, malgré une main droite à laquelle il manque quasi tous les doigts. Et autrefois ami de Mance Rayder lorsque ce dernier portait encore le noir.

Bref, ça va commencer à sérieusement roxer pour Frisettes ! Samwell, de son côté, prend du galon puisqu’il va remplacer Jon auprès du Vieux. Et d’un seul coup, on a un peu l’impression que chacun est un peu plus à sa place, pas vrai ?

Bon, là où il ne se passe strictement rien ou presque, c’est à Qarth, à l’autre bout de l’univers, où tout effort de muscler un peu l’intrigue de base tombe lamentablement à plat.
Ah si, tout de même, attendez… Drogon crache du feu sur commande !

Good boy !

Et sinon, ben Daenerys porte de jolies robes.

Se fait des amis parce qu’elle a trois dragons et une bonne bouille.

Reçoit une invitation d’un étrange bonhomme se réclamant de la Maison des Non-Mourants.

Et se ramasse une demande en mariage trop romantique.

Curieusement, le Casse-Croûte – qui a fait la rencontre de Pyat Pree…

… permettant ainsi que confirmer l’existence de la magie dans ce monde, ce qui est une évidence après le coup de l’ombre mais bref… ce Casse-Croûte n’est pas super chaud à l’idée de voir Daenerys épouser XXXL. (Désolée, il a un nom pas possible, j’ai jamais été foutue de le retenir.) Pourtant qu’il se rassure, a priori, selon le bouquin, XXXL n’en a pas après le petit cul de Dany : il est gay !

Et là, d’un seul coup, cette petite idiote (qui a quand même eu un petit coup de pouce car sinon, on y serait encore) se rend compte que peut-être… c’est pas sûr… mais étant donné que Ser Jorah lui fait quasi sa déclaration, elle se dit qu’effectivement, il se pourrait quand même que son chevalier servant en pince un brin pour elle.

Ce qui est tout de même hyper gênant, quoi, nan mais trop la tehon !

Mais je vous jure, quelle débile ! Déjà faut être complètement miro pour pas pas voir qu’il est complètement fou d’elle. Ensuite, le mec, il se foutrait dans le feu pour ses beaux yeux (quoique ça servirait pas à grand-chose, mais bon, l’essentiel c’est qu’il le ferait), et elle, elle se braque. Je sais pas, au pire, elle pourrait toujours lui tapoter la main en disant « restons amis ». Pauvre Casse-Croûte. Pauvre Ser Jorah. Condamné à souffrir en silence.

Enfin, de toute façon, depuis la mort de Ned, tout le monde est condamné à être malheureux et puis c’est tout. Les minutes de bonheur se paient en années de souffrance.
Les destins basculent, dans cet épisode. Et ce qui attend tout ce petit monde n’a rien de réjouissant.

Posted by on Sep 8, 2012 in Game of Thrones | 8 comments

8 Comments

  1. Super review! C’est plutôt sympa de se replonger dans GoT comme ça! Enfin sympa… Heu, je me comprends quoi! ^^’

    Et puis alors le petit paragraphe de fin : "Enfin, de toute façon, depuis la mort de Ned, tout le monde est condamné à être malheureux et puis c’est tout…"

    Voilà, voilà, ça résume bien. xD Et grands malades que nous sommes, nous en redemandons! *insérer rires diaboliques…ou pas*

    Merci Sorci! 😉

  2. Jaqen, j’ai pas de mots, il est juste absolument parfait!! Je suis sûre que Joe Dempsie intéressait beaucoup plus Merlin aujoud’hui, non?
    Décidément, cette intrigue à Harnnehal est vraiment une réussite.

    Le feu grégeois, il me semble que Cersei en commande une partie, non? Il y a déjà un (très gros) stock commandé par qq d’autre bien avant, mais je crois qu’elle en demande plus.

    Dany devrait se méfier des Non Mourants, le gars est quand même à la base de la création de Torchwood…

  3. Ah Sorci, quel méga bonheur de se replonger avec toi dans l’univers GoT.

    Je ne sais plus qui avait bien anticipé le plaisir il y a quelques mois en disant, au moins quand on aura les reviews de la Sorcière, ça prolongera le bonheur (si on peut dire) et ça nous fera patienter en attendant la saison 3. Quelle clairvoyance!

    Encore une review d’exception pour un épisode qui m’avait déjà beaucoup plus à l’époque!

    "Eh oui. La nuit est sombre et pleine de terreurs. Malheureusement, tout va un petit peu trop vite pour qu’on apprécie réellement ce qui se passe."
    =>Je plussoie. Fwlouf! A plus de Renly, dans les 3ères secondes de l’épisode. Ah bon? Ah bon. Ok.

    "Pauvre Brienne. Lui au moins, il a eu le bon goût de ne pas -trop- se moquer d’elle."
    => C’est vrai qu’elle a dû manger toute sa vie, la pauvre. Alors quand tu rencontres un Prince Charmant qui ne se fout que gentiment de ta gueule, obligé tu tombes amoureuse forever!

    "la bouclette en berne."
    => Belle trouvaille métaphorique. Je ris. Fort. En public.

    "Ah, jamais elle ne perd le nord, la belle jardinière ! Et vous verrez en saison 3 qu’elle a de qui tenir, cette satanée bougresse.
    => Ooooowoui j’ai tellement hâte!

    "S’il sacrifie Melisandre d’un côté, il doit autant sacrifier Davos de l’autre. Il n’y a pas de demi-mesure, chez Stannis Baratheon. Même si ça le fait bien chier." Et nous aussi.

    "On entrevoit déjà le massacre.
    Massacre que Bran a vu en rêve."
    => Braaaaaaan :'( Ptain mais la famille maudite, quoi, les Stark! Alors, ok ils ont les gros loups qu’on a tous rêvé d’avoir quand on était gamin, mais à côté de ça, ils morflent rudement quand même!

    "Bran : I dreamt that the sea came to Winterfell."
    => Bouhouhouhouuuuuu

    "Arya : No, my lord. Anyone can be killed."
    => SBLAM. In. Your. Face. Maisie m’a tuer.

    "En même temps, y a de quoi. Je crois que moi aussi j’en oublierais de mâcher mon quignon"
    => Mais. Mais…..mais….gaaaaah. Mais cte première capture d’écran devrait être censurée par le bucket tellement c’est caliente! J’avais pas dû bien regarder ma télé ce soir là… Parce que je m’en serais souvenu…

    "Bref, ça va commencer à sérieusement roxer pour Frisettes "
    => Il serait temps. Il a beau être à l’armée du congèl’, par rapport à sa fratrie, il est quand même bien épargné jusqu’à présent et c’est pô juste! Lui aussi doit morfler! Enfin je veux dire… Lui aussi doit avoir l’occasion de montrer de quel bigoudi il se chauffe!! Il sont tellement beaux et bons les Stark quand ils souffrent (moi? Sadique?)

    Jvoulais faire court. Raté.
    Malf’

  4. Salut Sorcière 🙂

    J’ai appris qu’il y avait une expo manga & sci-fi à paris ce week-end (15 & 16/09) et qu’il y aurait normalement certains acteurs de Stargate & BSG en dédicace donc voila je voulais juste faire passer l’info pour ceux que sa intéresse ^^
    http://www.parismanga.fr/index.p...

    PS: ton blog est toujours génial et c’est toujours un plaisir de lire tes reviews ( surtout celles de SPN 😉 )

  5. Raaaah, déjà l’épisode 5?! Merci, merci, merci!!!
    Et il est vraiment dommage que je n’aie pas eu ton commentaire à l’époque, quand je l’ai regardé, parce que sans cet éclairage dessus, j’ai trouvé cet épisode carrément mauvais!
    En fait le gros problème que j’ai avec cet épisode, c’est qu’après avoir lu le bouquin, l’épisode m’a fait l’effet d’un hors-sujet complet qui trahit constamment l’esprit du bouquin…
    Déjà, rien que la créature de Mélisandre, je m’attendais à un être d’ombre, qu’on aurait vu sur le mur de la tente, pas un être de fumée noire entrant par la porte…
    Et c’est la même chose pour toutes les autres différences par rapport au bouquin, elles m’ont toutes paru faire contresens: ainsi, la scène où les hommes d?EUR(TM)équipage du navire prêté à Theon le méprisent et se moquent ouvertement de lui et n?EUR(TM)obéissent qu?EUR(TM)à sa s? »ur est démonstrative et clairement de trop, et c?EUR(TM)est un non-sens que ce soit Dagmer qui souffle à Theon l?EUR(TM)idée d?EUR(TM)attaquer Winterfell alors que dans le bouquin, le fait que ce soit l?EUR(TM)idée de Theon montre à quel point il est prêt à tout pour regagner l?EUR(TM)estime de son père; mais le comble, c?EUR(TM)est la scène absurde où Tyrion découvre ébahi que Cersei a commandé la production de feu grégeois pour défendre Port-Réal… n?EUR(TM)importe quoi! Comme si cette dinde avait pu avoir une idée pareille et pas son génie de frère! Désolée, mais il est bien plus logique que la stratégie de défense de Port-Réal soit le fait de Tyrion…
    Heureusement, il y a aussi de bonnes choses dans cet épisode, qui viennent le sauver un peu : tout ce qui concerne Bran est parfait (ce petit bonhomme me fait fondre !), notamment la scène de l?EUR(TM)audience seigneuriale, avec le petit frère qui casse des noix à côté, rien à redire non plus sur Brienne et Catelyn, sobres et excellentes, l?EUR(TM)intrigue des trois meurtres sur commande de Jaqen H?EUR(TM)gar était attendue et le fait qu?EUR(TM)Arya ne désigne pas les mêmes victimes que dans le roman ne gêne pas du tout cette fois, c?EUR(TM)est au contraire plus clair pour les non-initiés, on est content de rencontrer Qhorin mimain et Jon est toujours aussi?EUR? regardable, disons 😀 et enfin, la scène entre Loras et Margaery était indispensable et le ?EURoeI don?EUR(TM)t want to be a queen, I want to be THE queen?EUR? en dit très long sur elle et annonce beaucoup de bonnes choses pour l?EUR(TM)avenir.
    Mais il est vraiment dommage que l?EUR(TM)extrême infidélité de l?EUR(TM)adaptation vienne gâcher en grande partie la qualité de l?EUR(TM)? »uvre…

  6. Ah purée, Brienne & Catelyn… Ces points de suspensions parlent d’eux-mêmes.

    N’ayant jamais vu Skins je ne connaissais pas Joe Dempsie ; du coup c’est un peu ma grosse révélation of the year *_*
    J’en ai eu une autre d’ailleurs, mais dans "True Blood" : Joe (j’aime les "Joe") Manganiello (le gentil-sexy loup-garou Alcide) que j’avais déjà vu dans "Spiderman" pourtant… mais entre temps il s’est passé un truc. Et un truc de grand malade visiblement. Mais je m’égare.

    Grosso-modo, les passages entre Arya et Jaqen ont été de grosses sources de réconfort pour moi, dans cette brinquebalante saison 2. Mieux qu’un baume. De l’oxygène pure.

    Parce qu’à côté… Entre Tyrion qui, non content de ne rien glander question chaîne, se fait souffler l’idée du feu grégeois (et par la sister en plus…), Teuteu Greyjoy qui entre dans la course, Littlefinger envoyé comme émissaire aux quatre coins de Westeros, Daenerys l’Inutile, Stannis le Trop Sec, ETC (!) franch’ment, je n’ai pas tellement trouvé de quoi me pâmer. Très étrangement, j’en suis même venue à attendre avec impatience les passages avec Sansa… un comble.

    Heureusement que tout ne change pas : la qualité de ces reviews est fidèle à elle-même! Un plaisir que de te lire de nouveau! Thks!

  7. Perso, je ne suis pas plus choquée que ça par le fait que le feu grégeois soit l’idée de Cersei. C’est quand même pas le genre d’arme à utiliser à la légère, et je trouve que finalement, c’est bien plus Cersei que Tyrion de sortir l’artillerie lourde comme ça. Bien que en effet, cela pourrait s’avérer fort utile…
    Et oui, Jaqen H’ghar, il est fabuleux.
    En tous cas, c’est vraiment sympa de relire tes reviews chère Sorcière, et qui plus est de redécouvrir Game of Thrones avec ton humour mordant !

  8. raaaaa que du bonheur à te lire… et oui j’ai aussi été hyper déçue de comment la scène de la mort de Renly est expédiée, alors que dans le bouquin c’est hyper fort, un gros bordel, un truc de malade… dommage quoi…

    bon sinon moi l’intrigue de Dany c’est le moment où je me repose les nerfs hein, la série étant quand même un bon gros concentré d’atrocités, bien plus que dans le livre où la narration nous laisse respirer davantage… (sauf une scène dans cette saison 2, où la ptite Dany m’a fait chialer des baignoires…. mais bon… il fallait en passer par là…)
    Pis bon c’est joli tout ce soleil, ces soieries chatoyantes, tout ça, non? Ca change des tarés des ??les de Fer, on va dire (l’endroit que je déteste le plus dans le bouquin, de loin).

Trackbacks/Pingbacks

  1. [GAME OF THRONES] 2X06 : The old gods and the new | Le Blog de la Sorcière - […] Pour mémoire, à une époque où j’étais encore très en forme, je m’étais arrêtée à l’épisode cinq, « The Ghost…

Répondre à malfaou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top