Categories Menu

[GAME OF THRONES] 103 : Lord Snow

Ah, enfin ! Pas trop tôt ! Voilà un générique désormais parfait. Ma petite Dany a récupéré son dragon, ma petite Sansa son loup-garou et ils ont même collé l’ours à Jorah Mormont. YES !!!

Voilà donc une partie de la meute Stark à Port-Réal. J’ai beaucoup aimé assister à leur arrivée et constater (ENFIN !) la présence de Septa Mordane dans le convoi.

Sitôt descendu de son blanc canasson, Ned Stark est dépêché au conseil. Et j’ai souri en voyant le Seigneur Main (« The King shits and the Hand wipes ») trouver le Régicide tranquillement en train de couver le fameux Trône de Fer. Oui, ça doit lui rappeler certains souvenirs, à Ned Stark, de tomber sur Jaime Lannister si près du Trône de Fer. Après tout, n’est-ce pas ainsi qu’il le trouva bien des années plus tôt, après qu’il eut occis Aerys Targaryen dit le Fol ?

Très intéressant échange, d’ailleurs. Bien plein d’infos. On l’aura compris depuis un petit moment, le Régicide a tué un roi, autrefois. Un roi qu’il servait, de préférence. Un roi qui avait tué le père de Ned, ça, vous l’apprenez et son frère Brandon, le fameux. Pis les détails, croustillants si je puis me permettre ! En gros, Papa Stark a cuit dans son armure sous les yeux de Brandon qui s’est étranglé dans ses entraves à force de vouloir s’en libérer pour aller le sauver. Le tout dans cette même salle du trône. C’est-y pas mignon comme tout ? Voilà qui explique la tronche pour le moins défaite de Ned quand le Régicide évoque devant lui ces délicieux souvenirs.

Jaime : When I watched the Mad King die, I remembered him laughing as your father burned?EUR? It felt like justice.
Ned : Is that what you tell yourself at night ? You?EUR(TM)re a servant of justice ? That you were avenging my father when you shoved your sword in Aerys Targaryen?EUR(TM)s back ?
Jaime : Tell me. If I?EUR(TM)d stabbed the Mad King in the belly instead of the back, would you admire me more ?

Oui, dans cet épisode, on prend pleine mesure des répercussions de l’acte qu’a commis le Régicide il y a toutes ces années, et j’avoue que ça, ça ne m’avait pas tant frappée dans le livre. Sans doute parce que de chapitres sur le point de vue de Jaime Lannister, il n’y en a point. Ca ne doit pas être facile de se traîner ce sobriquet, sans doute. D’avoir tué un roi alors qu’on avait à peine du poil au menton et d’être considéré, depuis, par tous ou presque, comme une planche pourrie. Il n’empêche que Jaime Lannister, précisons-le, fait tout de même partie de la garde royale, une garde qui ne compte que sept chevaliers dévoués au souverain jusqu’à leur mort et qui renoncent à tout le reste. En théorie.

Cette garde est d’ailleurs dirigée par ser Barristan dont nous faisons la connaissance aujourd’hui. Il m’a bien plu, lui, j’en suis fort contente. Faut avoir de la constance pour endurer les délires avinés de Robert.

Franchement, il m’a fait de la peine, le King, à remâcher le passé, encore et toujours. Plus que jamais, je me rends compte, face à cette scène, à quel point sa vie s’est arrêtée lorsqu’il a vengé Lyanna en tuant Rhaegar Targaryen. Règne-t-il encore ? Non. Il délègue tout, sauf quand il s’agit de picoler et de trousser les gueuses. Ce qui m’a encore plus frappée, c’est à quel point il est conscient d’être entouré de Lannister, à quel point il a compris qu’il est fait comme un rat et à quel point ça parvient encore à le foutre en colère. Tenez, son écuyer… un Lannister, encore. Lancel Lannister. Ah purée. Que j’ai ri. On en parlait encore avec le Dark Side, du casting de Lancel Lannister, il n’y a pas une semaine de ça ! Félicitations pour tes cheveux, Lancel Lannister.

(Et évidemment, il lui sert du vin. J’en peux plus, je suffoque de rire, c’est nerveux.)

Et encore une fois, le Régicide se voit dans l’obligation de raconter la mort d’Aerys Targaryen (vous suivez toujours ? Le père de Rhaegar, Viserys et Daenerys !) parti avec ces mots charmants et si conviviaux : « Burn them all. »

Pauvre Robert. S’il avait la chance d’être fol, lui aussi.
Au passage, je ne me remets toujours pas de la classe FOLLE, justement, des uniformes de la garde royale. Doux Jésus.

Si j’ai aimé cet épisode (lire : si je suis restée en transe devant avec la bouche ouverte et baveuse en poussant de loin en loin quelques petits cris inarticulés), c’est surtout parce qu’on nous introduit de nouveaux personnages absolument centraux. Laissez-moi donc vous présenter deux individus absolument exceptionnels grâce auxquels Port-Réal mérite bien son surnom de capitale des intrigues. D’abord Lord Varys, maître des chuchoteurs (espion en chef, quoi), inclinons-nous bien bas devant ce formidable hypocrite dont on se rend tout de suite compte qu’il est toujours au courant de tout, ce qui est tout de même fort creepy.

Et Lord Petyr Baelish qui est un de mes petits préférés. C’est bien simple, quand il y a un souçaïe quelque part, j’accuse Littlefinger (puisque c’est son surnom), ça va plus vite !

Littlefinger, donc, pour faire court, fut pupille de Lord Hoster Tully, le papa de Catelyn qui habite à Vivesaigues. Où il s’éprit de Catelyn, future Mrs Stark. L’ennui, c’est d’une part qu’elle l’a toujours considéré comme son petit frangin et d’autre part qu’elle était promise à Brandon Stark. Ce qui n’a pas trop plu à Lord Baelish ; il a donc trouvé futé de le provoquer en duel et a donc manqué de finir éventré. Et nous voilà, toutes ces années plus tard, à Port-Réal, témoins des retrouvailles animées de Catelyn et Littlefinger. (Je vous rassure, si on le surnomme comme ça, c’est pas parce qu’il en a une petite, c’est parce qu’il est originaire du plus petit des « Doigts », plusieurs langues de terre qui donnent sur la mer, mais pour en savoir plus, je vous invite à aller checker les cartes dont Marge vous a filé les liens.)

Bref, Catelyn est donc à Port-Réal et à peine a-t-elle posé un sabot dans la place qu’elle se fait immédiatement intercepter par les hommes de Littlefinger, comme c’est étrange.

Trop ravie, d’ailleurs, de se faire caser chez les putes histoire d’y être à l’abri. Non parce qu’étant donné qu’elle vient à Port-Réal annoncer à son mari que les Lannister sont des fumiers de leur race, il vaut mieux le faire discrétos.

L’on apprend donc, en voilà une surprise, que la fameuse arme qui a bien failli servir à achever Bran n’appartient à autre que… Lord Baelish. Oh, ben ça alors !

Littlefinger : It’s mine.

Mais attention ! Littlefinger ne l’a plus, hein, il l’a perdue lors d’un pari au profit de… Tyrion Lannister. C’est pas moi, c’est lui, m’dame.
Personnellement, depuis le début, je me méfie comme de la peste de ce type. Autant que je l’adore. Il a une répartie d’enfer ce qui apporte du piment au plus chiant des chapitres. Un chapitre avec Littlefinger dedans, c’est la garantie, au mieux de bien se marrer, au pire de hurler à la mort pendant deux ou trois heures en se tapant la tête contre le sol. De toute évidence, dès son entrée en scène, on constate qu’il est redoutablement intelligent. Et qui plus est, on le comprend vite aussi, c’est un homme qui traîne derrière lui une sacrée masse de frustrations. Les deux ne font pas bon ménage. On le rabaisse, on le sous-estime, voire comme Catelyn, on l’infantilise. Et ça, à mon sens, c’est une grossière erreur. D’autant qu’accessoirement, il est le grand argentier du royaume ! Sans blague.
En tout cas, j’ai beaucoup apprécié ses interactions avec Ned Stark à qui il arrive parfois de se réveiller de sa douce torpeur.

Catelyn : Ned !

Honnêtement, j’ai applaudi des deux mains et des deux pieds lorsque Baelish, une fois libéré, marmonne un très vrai : « Ah, the Starks. Great tempers. Slow minds. »
Donc sitôt arrivé à Port-Réal, voilà mon Ned au conseil, où outre Varys et Littlefinger, il rencontre aussi Mestre Pycelle et… Renly Baratheon, le petit frère du roi. Bon ben je le voyais pas trop comme ça, le Renly, mais ok ! Il est mimi.

Le mestre est parfait, lui.

Le pauvre Ned, il n’est pas aidé, cela dit. Non seulement il est Seigneur Main et doit donc torcher la merde, mais en plus, il rencontre quelques petits soucis d’ordre domestique.
C’est vrai qu’ils sont mignons, les enfants de l’été, mais c’est un peu des boulets, quand même ! Genre Sansa, au hasard, qui fait la tronche alors que son paternel essaye maladroitement de rattraper le coup de l’exécution de Lady et qui l’envoie bouler alors que, hem, à qui la faute, ma jolie ???

Pauvre Sansa. La dépression la guette tandis que sa petite soeur, elle, fait son deuil grâce à la colère.

C’est génial de voir Sean Bean jouer le père et l’époux aimant, mon coeur est à deux doigts d’exploser. Pourquoi je ne l’ai jamais vu jouer ce genre de rôles, pourquoi on ne lui donne jamais ça ?

Ned : War was easier than daughters.

Aaaaaaaaw.
Tu fais ce que tu peux, mon pauvre Ned, elles sont pas piquées des vers, tes fillottes !
Arya, cependant, est géniale. Un peu flippante à force d’être géniale, toutefois. Et si vous voulez mon avis, depuis le dernier épisode, elle fait déjà sa liste ! (Et non, je ne parle pas de liste au Père Noël.)

J’ai beaucoup aimé sa scène avec son père, c’est là qu’on se rend compte à quel point Ned Stark est phénoménal. Prendre le temps d’expliquer à ce bout de gosse pourquoi sa frangine doit épouser le futur roi, c’est quand même adorable. Ce que j’aime bien aussi, c’est que l’Hiver est très présent, dans cet épisode. Ca reste assez abstrait mais on se rend compte que c’est quelque chose de très grave qui s’apprête à survenir et j’aime l’écho qu’on en a à Winterfell et au Mur. Tout le monde n’a que ce mot à la bouche : l’Hiver. Et il faut s’en protéger. Marier Sansa à Joffrey est une façon de la protéger. (Ah.)

Et dans le genre parent de l’année, on a Cersei Lannister. Son fils, Joffrey Baratheon, est toujours aussi formidable. Waouh, quel parti ! Et quel bel esprit géopolitique, mazette. Faut dire qu’avec la reum qu’il se coltine… C’est vrai, Cersei a une conception plutôt, hum, spéciale du mariage. Après tout, l’héritier peut faire comme elle, hein.

Cersei : If you’d rather fuck painted whores, you fuck painted whores.

Best parenting EVER.
Elle lui sort au passage cette phrase qui résume à peu près tout ce qu’elle est : « Everyone who isn’t us is an enemy. »

Voilà. Il n’y a rien d’autre à ajouter. Autant dire que la vie de Cersei Lannister ne doit pas être super riante. Je ne dis pas que je la comprends de se taper son frangin régulièrement depuis toujours, mais… je ne sais pas, aussi gerbante soit cette relation, je la comprends presque. Tout ce qui n’est pas Lannister est ennemi. Son frère jumeau a toujours été là et le sera sans doute toujours. Elle est la seule femme qu’il est jamais connue, probablement. C’est quand même incroyable, comme histoire. Presque beau à force d’être dégoûtant. Et ça doit être si… rassurant, quelque part. D’être deux et de n’être qu’un.

C’est marrant, d’ailleurs, j’ai remarqué que Nikolaj et Lena inclinent tous les deux la tête de la même manière quand ils parlent, je trouve ça assez génial, ils ont dû convenir de ça, c’est très rigolo.
En tout cas, dans leur façon d’aborder les choses, ils sont très différents. Cersei, c’est la flippe en permanence et Jaime, lui, fait preuve d’une insolente désinvolture. Qui ne le rend que plus fascinant.

Cersei : And my husband ?
Jaime : I’ll go to war against him if I need to. They can write a ballad about us. « The War for Cersei’s Cunt. »

Et PAF !

Il se prend une baffe et ça le fait marrer !

Mais bon, ils ont l’air quand même drôlement malsains à côté du couple du siècle qui se fait des adieux discrets dans la cour. Ah mon Dieu, que Sean Bean déchire dans cette scène ! Que Ned aime cette femme, comme elle le lui rend bien et comme c’est dur, pour eux, de se séparer.

Un mariage arrangé, vous vous rendez compte ?

Vous savez, moi, ça me fait du mal à l’intérieur de moi, ce genre de trucs. D’ailleurs, rien que d’écrire ça, j’en ai les larmes aux yeux !

Et pendant ce temps, donc, le petit Lord Bran de Winterfell est bien réveillé. Mais tout bien réveillé soit-il, eh bien ses petites jambes sont brisées pour toujours et il ne remarchera plus. Pauvre môme. Qu’est-ce qu’il est mignon, c’est affreux.

(Hi hi, la corneille posée au bord de la fenêtre.)

Bref, Bran n’a pas trop le moral. Alors les histoires horribles de Vieille Nan (Vieille Nan !!!) sont d’autant plus les bienvenues. Rah… cette scène, cette façon de raconter… j’attendais ça avec impatience. Il n’y a qu’elle pour parler aussi bien de l’Hiver.

Vieille Nan : Oh, my sweet summer child, what do you know about fear ? Fear is for the winter, when the snows fall a hundred feet deep. Fear is for the long night when the sun hides for years and children are born and live and die all in darkness. That is the time for fear, my little lord, when The White Walkers move through the woods. Thousands of years ago there came a night that lasted a generation. Kings froze to death in their castles, same as the shepherds in their huts. And women smothered their babies rather than see them starve, and wept and felt the tears freeze on their cheeks. So is this the sort of story that you like ?

C’est gai, hein ?

Justement, au Mur, on se pèle les bien miches et pareil, Jon Snow, qu’est-ce qu’il se marre ! Pauvre gamin. Doublement pénalisé par sa bâtardise et un orgueil digne d’un prince.

Jon Snow : They hate me because I’m better than they are.

Le voilà donc affublé du sobriquet narquois « Lord Snow » par le maître d’armes dont j’ai oublié le nom, sotte que je suis. Sous l’oeil attentif de Tyrion Lannister et du commandant de la Garde de Nuit… Jeor Mormont.

Oh ! Tiens c’est marrant ! Le boss s’appelle comme le monsieur qui accompagne Daenerys ! C’est pas rigolo, ça ? Justement, il évoque son père dans cet épisode. Décidément, quelle coïncidence !
Pour en revenir à Tyrion, impérial, une fois de plus. Le cadeau qu’il fait à Jon Snow, une fois de plus en total portafaux avec le reste de la société, est inestimable.

D’abord il lui sauve un peu la vie. Ensuite, il lui ouvre les yeux sur la nature de ses camarades. Non, ce ne sont pas tous les pires rebuts de la société.

(Aw ! Pyp c’est le gars qui meurt dans le premier épisode de Misfits !!!)

Au contraire, avec son aide à lui, Jon Snow, ils ont même une chance de devenir de bons soldats.
Dans la scène d’entraînement suivante, en y regardant de très près avec une loupe grossissante, on peut même voir une ombre de sourire sur les lèvres de Jon. Ouaich. Faut dire aussi que ce pauvre môme, il adore son oncle et voilà que celui-ci s’en va pour l’autre côté du Mur.

Ensuite de cela, il avait sympathisé avec Tyrion… et voilà qu’à son tour, le Lutin reprend la route vers Port-Réal. Aux côtés d’un certain Yoren.

Non sans pisser un petit coup depuis le sommet du monde. Ze scène de l’épisode, sans aucune hésitation. Ah, il faut s’appeler Tyrion Lannister pour oser ça, pas de doute.

Et encore une fois, dans les conversations, l’Hiver est partout. On l’aura donc compris, même quand on est néophyte, les saisons, à Westeros, ne durent pas trois mois comme chez nous. Elles durent des années. L’été qui touche à sa fin aura duré neuf ans et les plus petits Stark n’ont connu que lui. J’ai trouvé ça tellement révélateur que le vieux Aemon demande à Tyrion combien d’hivers il a connu. C’est presque plus important que le nombre d’années.

Ce séjour au Mur était très chouette. La seule chose qui m’a franchement agacée, c’est… putain mais il est où, Fantôme ??? Ca devient super relou, l’absence du loup-garou de Jon Snow ! Faites quelque chose et castez-nous ce chien ! Normalement, Jon Snow devrait toujours l’avoir sur les talons ! Déjà la semaine dernière, j’étais super contrariée qu’il ne cavale pas à côté des chevaux, là, ça devient très très louche, leur affaire.
Bon.
En attendant, allons donc nous réchauffer un peu chez les Dothraki qui, pour changer, chevauchent. On remarquera d’ailleurs à quel point la petiote a changé. Finis les voiles vaporeux, la voilà habillée façon locale. Daenerys ne souffre plus de de chevaucher toute la sainte journée. Mieux encore, la voilà toute cloquée !!!

N’empêche, elle l’a bien amadoué, son beau sauvage. Rooooh, les voilà tout heureux, tous les deux. C’est pas super chouxe ?

Dany monte, Viserys chute… le voilà réduit à aller à pieds, après le super sketch qu’il a claqué à la Khaleesi. Eh oh, qui c’est qui a fait de sa frangine une reine barbare, hein ? Tu vas pas EN PLUS t’en plaindre, hein, grosse truffe !

(Oh, c’est Djem.)

Au passage, on se demande bien pourquoi, mais on a un peu l’impression que la « bonne nouvelle » ne va pas tarder à arriver aux oreilles de Robert Baratheon. Qui dans l’épisode précédent recevait justement une lettre annonçant les noces de Daenerys. Je dis ça, je ne dis rien !

Et enfin, la dernière scène, oh my… comme j’avais hâte de voir Arya débuter ses cours de « danse » avec Syrio Forel ! Qu’est-ce qu’ils m’ont fait rêver, ces cours. Qu’est-ce que je l’ai imaginée, en pantalon, manier cette épée de bois de la main gauche !

(La petite Maisie est droitière, d’ailleurs, c’est dire l’effort qu’elle fournit pour être Arya.)

Syrio : Boy, girl?EUR? you are a sword, that is all.

Parfait, ce Syrio !
Et Ned, tout fier, qui vient assister à la première leçon.

Et dont le sourire ne tarde pas à s’effacer alors que retentissent les échos des combats à venir. A moins que ce ne soient ceux du passé.

J’ai presque cru qu’ils allaient nous balancer du flashback, d’ailleurs. Mais non, toujours pas.
Voilà, une fois de plus, je n’ai pas vu le temps passer, devant cet épisode. Vraiment pas. 58 minutes de ma vie qui ont défilé comme en accéléré.
Peu d’action, vraiment, toujours beaucoup de mise en place. Ca va commencer tout doucement à pulser. Moi, personnellement, je reste charmée par l’élégance des transitions entre les scènes, c’était pas gagné mais ça fonctionne super bien. Et quelle ambiance, quel univers envoûtant. Je suis chaque semaine engloutie tout entière. Vivement la prochaine.

Posted by on Mai 2, 2011 in Game of Thrones | 20 comments

20 Comments

  1. Rahlalalaaaa qu’est-ce que c’est bien mais qu’est-ce que ça passe vite! O_O

    Bref, que du bonheur! Le générique je ne m’en lasse pas d’ailleurs la musique me résonne encore dans les oreilles, l’air à le don de rester bloquer dans ma tête!

    Et puis j’adore Daenerys, j’ai qu’une envie c’est qu’elle en flanque une bonne à son frère tient!xD! J’ai enfin capté que son visage me faisait penser à celui de Piper Perabo… Bon après c’est peut-être juste moi hein! ^^’

    Et bien que je ne sois pas assez loin dans la lecture des livres pour avoir dépassé ce qui concerne les trois premiers épisodes, j’aime vraiment beaucoup cette série! Je savais que le style me plairait avant que ça ne commence, mais je ne pensais vraiment pas que ça me plairait à ce point là! Et les paysages, et les costumes! Awwww et la petite Arya! *v*

    Ah oui j’avais noté aussi le fait que le loup de Jon ai disparu, c’est effectivement plutôt curieux, faut qu’il arrange ça vite, sinon ce sera un peu bizarre! D’autant que quand on a pas lu les livres, bien que je trouve que ce soit en fin de compte plutôt simple à suivre, on a quand même tendance a louper des détails ou a oublié des choses donc bon…

    Enfin vivement lundi prochain pour les 58 prochaines minutes les plus rapides de la semaine xD!

    Merci Sorci 😉

  2. Alliser Thorne!
    Rha c’est fou tout ce que ça demande de mise en place, je trépigne je trépigne (au fait, on confirme donc, c’était pas Renly la dernière fois. Un garde Lannister lambda, peut-être?).
    Vivement lundi!!
    J’adore la tête de Viserys, il a bien du mal à avaler l’évolution de la situation le "blood of the dragon!!"

  3. Raaaaaaaaaaaaa Aaaarrrrrrrrrrrrrrryaaaaaaaaaa !

    Cette gamine est formidable ! Et malgré tous les efforts fournis par des concurrents redoutables comme Littlefinger, Tyrion, Jaime et Cersei (excusez du peu), c’est elle qui détient la réplique cet épisode :
    "I’m practicing
    – for what ?
    – for the Prince."

    Mais tellement, qu’elle a déjà commencé sa liste 😀

  4. Cette série commence super bien !
    J’adore l’esthétique, la mise en scène, les acteurs, bref tout quoi 🙂

    Et ce n’est pas un hasard si les scènes qui m’émeuvent le moins sont celles qui me lassaient un peu dans le bouquin. Même si elle a son intérêt, l’histoire tournant autour de Daenerys m’intéresse moins que le reste. Elle pourrait faire ce qu’elle veut dans son trou, ça me changerait pas autant la donne que ça. Mais j’aime beaucoup le fils Mormont. Il a des choses à raconter celui-là.

    Et je ne suis pas peu fier d’avoir reconnu en Alliser Thorne le paysan cannibale de Torchwood !
    Le vieux Mormont me rappelle aussi quelqu’un, je l’ai vu quelque part mais je ne parviens toujours pas à dire dans quelle série.

  5. Le Vieil Ours a joué dans TOUT. De Braveheart à Troie !

  6. Et dans Merlin!

  7. Mais oui, il se fait boulotter par un baby rat !!!

  8. Owiiiiiii, la liste. Je l’avais presque oubliée!! <3
    Et je milite aussi pour le retour des loups-garous. A part peut-être celui de Bran (je ne crois pas l’avoir vu mais peut être qu’il s’est fondu dans les fourrures du lit du gosse?), je les trouve fort absents dans cet épisode…

  9. pfff et voilà encore un episode de passé comme une lettre à la poste …
    beaucoup mieux que la semaine derniere où franchement j avais trouvé le rythme un peu acceleré…là c est tres bien on reprends son temps et franchement xc ets pas plus mal …
    la partie de Arya est tout simplement parfaite . je pense que pour les avoir lu c est encore plus jouissif de les voir en scene ces moments là et ca fait vraiment la force de cette série , la decouverte de ces chapitres restent un emmeerveillement pour moi ! meme si l abscence des loups est franchement prejudiciable( car c est aussi valable pour tous les Starks !!) la presence des oeufs de dragons elle est bien reelle et le dragon est en train de se reveiller , ca c est evident .
    les premices de ce qui arrivent dans le livre bien plus tard sont placés avec parcimonie et franchement apres avoir lu toute cette serie , les allusions sont justes geniales!!!

    de dire de plus de cette bandes de pourris ( sans spoiler on le sent bien !!) que sont littlefinger et Varys ! entre la fouine et le Boudha sirupeux c est compliqué pour le pauvre Ned !!!
    et encore une fois une mention speciale à sean et son regard qui tue!!

    heu juste comme ca le ser barristan il a pas un petit air de Saul ???? moi je dis ca ( je sais que ce n est pas le meme acteur mais tout de meme !!)
    et puis aussi pffff Yoren !!! holalal que de bons personnages ! quel plaisir cette serie mine de rien
    que c est bon !
    que c est long d attendre une semaine encore !!
    pffffff

  10. Moi je rattrape doucement, en lecture, le visionnage des épisodes 🙂 C’est un régal, et comme à chaque fois, un petit flashback avec le point de vue de la sorcière ne fait pas de mai 🙂

  11. Eh bien moi je viens de finir le T1, et finalement ça vaut le coup. Je lirai la suite.

    Le problème, c’est que je trouve les personnages féminins très antipathiques. Heureusement il y a les mecs.

    Je me mets les épisodes de côté. Je me ferai la totale quand, disons, j’aurai fini le T2

  12. Superbe épisode, une nouvelle fois !

    Et une review qui me fait mettre le doigt sur le "pourquoi y en a deux qui s’appellent Mormont ?" qui me trottait dans la tête ^^

    Je remarque juste que Arya change son épée de main au cours de la scène. Au début elle la tient de la main gauche (bel effort effectivement si elle est droitière), mais elle finit la scène en la tenant de la main droite ^^

  13. Les épisodes sont trop courts !! Ou alors c’est une impression non ?
    A chaque fois j’en reveux tout de suite 🙂

  14. suis d’accord avec toi marie…..c ets vraiment frsutrant …mais pour augmenter ta frustration ( et parce que je suis un vilain garcon !!) pense que cette saison ne dure que 10 episodes !! donc on est deja au tiers !!!!! oui je sais je suis affreux …..

  15. Cette série, tout autant que le livre, quel pied!
    La fidélité de la retranscription, c’est juste fou, je suis ravie depuis 3 épisodes de voir en image ce que je suis en train de lire. Normalement, je râlerais parce que du coup le casting influence ma vision de personnages, mais là, ils sont tellement bien choisis et ressemblant et crédible que ça ne fait que s’ajouter au plaisir de ma lecture.
    Encore une fois, merci Sorcière et Darkside d’avoir autant parler de la série à venir, parce que du coup, en ce moment, je me plonge dans les livres dès que j’ai un peu de temps de libre.

    C’est vraiment assez unique, de voir une série en parallèle avec la lecture de la même histoire, la série serait juste un peu pas top, ça foirerait, mais là, rien à dire, juste profiter et écarquiller les yeux de plaisir pendant presque 1h à chaque fois!

  16. "Aw ! Pyp c’est le gars qui meurt dans le premier épisode de Misfits"

    Je l’avais point reconnu xD

    Encore un excellent épisode ! J’ai adoré !!!!

  17. le loup de Jon est présent on peut l?EUR(TM)apercevoir dans l’épisode 2 un peut avant qu’il y ai la présentation des "candidats" pour etre garde de la nuit

  18. Argh, je commence à avoir un peu d’avance sur mes lectures par rapport à la diffusion.
    ??a commence à être dur d’attendre jusqu’à lundi !!!

  19. Cet hiver fait flipper à mort !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top