Categories Menu

Le concours, un an après : la récompense

Alors bon, vraiment, j’ai essayé. Mais la poésie, c’est juste un truc impossible. Pour rappel, au cas où vous auriez pas suivi, je suis une scientifique moi Môôôsieur, je travaille avec des nombres moi Mâââdame, alors la poésie, ben c’est sympa à lire, mais en écrire c’est juste au-delà de mes compétences.

Comment ça, vous comprenez rien ? Reprenons, alors. Il y a une petite année, lors d’une absence du Maître de Céans -Sorci-, nous avions investi les lieux -le blog, quoi- pour se faire un petit concours d’orthographe (que vous pouvez retrouver en intégralité , je vous conseille la lecture des commentaires c’est hilarant). Après des livraisons fort injustes de points de ma part, une gagnante s’était imposée : Malfaou ! Qui a demandé, en récompense, je vous le donne en mille… un sonnet sur Game of Thrones ! Rien que ça ! Alors bon, j’ai essayé, mais c’est juste trop difficile. Du coup, ce sera de la prose, mais sur Game of Thrones quand même parce que je suis sympa (si, si).

Je rajoute que, si vous relisez l’article de l’époque, il était dit « avec une contrainte rédactionnelle si tu le souhaites (et que ça reste faisable) » FAI-SA-BLE. FAI-SAAAAA-BLEUGH.

Les participants du concours verront quelques clins d’œil aux Aventuriers de l’Auberge Maudite. Malfaou, it’s for you….

Inquiète, Elle lève les yeux vers le firmament, pour y voir briller la marque sanguine du début de leur combat. Sur le plateau, les pièces sont éparpillées, et c’est d’une main peu sûre qu’elle frôle ses joueurs, incapable de décider de son prochain mouvement. La situation est critique, et il n’y a plus maintenant que deux alternatives : la défaite ou le blocage à égalité. Se raccrochant à un pat fort hypothétique, Elle se concentre sur l’organisation des forces en présence.

Les reines, ivres de pouvoir, s’agitent en tous sens, parcourent le plateau comme des hystériques et tombent dans toutes les chausses-trappes. À se savoir puissantes, elles se croient invincibles. Ce sont les premières que l’on envoie au front, et ce sont les premières à perdre. Elle dévisage, déçue, la sienne : ni les cheveux à la teinte d’airan ni les poses travaillées ne peuvent masquer ses échecs. Éminente étudiante du bout du monde, femme sulfureuse, manieuse habile du verbe : Elle avait pourtant donné à sa reine toutes les qualités qui auraient dû en faire une arme exceptionnelle. Mais Elle avait oublié la vanité. Devenu hubris, l’orgueil de la reine rouge l’aveugle et l’empêche maintenant de constater à quel point elle s’est fourvoyée, à quel point elle est loin d’avoir trouvé l’Élu.

À travers ses longs cheveux d’argent, Il surprend le regard méprisant de son adversaire lorsqu’Elle baisse ses yeux cuivrés sur la reine maintenant inutile et neutralisée. Il étouffe un petit gloussement amusé devant ce gâchis qui va bientôt lui assurer une position dominante dans cette zone du jeu. S’Il arrive à retourner la reine rouge contre Elle, la nuit tombera enfin sur le Monde.

Perplexe, Elle cherche quelles unités elle va pouvoir mobiliser en si peu de temps. Coincés derrière leurs lignes, les rois attendent patiemment l’issue de la confrontation. Les deux joueurs sont bien trop habitués à ces joutes pour leur faire prendre un quelconque risque. Mais s’Il a eu l’occasion d’abriter son roi loin derrière la protection de ses tours, et ainsi le dissimuler aux regards, Elle n’a eu d’autre choix que de laisser le sien exposé au centre du jeu. Très loin de la ligne de front, ce petit roi à la longue natte finement dorée est bien seul, avec seulement trois pions rouges -vaillants mais bien petits- pour le protéger. Décidément, rien sur ce plateau n’est en sa faveur.

À ce stade, la vraie force de frappe se limite finalement aux chevaliers, si libres de leurs mouvements. Mais Elle se rend vite compte que leur situation est fort peu enviable : bloqué dans un coin, sans marge de manœuvre, son chevalier préféré, débordé par ses propres erreurs et les trahisons de son entourage, risque à tout instant de basculer dans l’eau qui court le long du plateau. Enfoncé loin dans les lignes ennemies, son chevalier sombre envoyé en reconnaissance a été découvert. Encerclé de pions blancs, il ne lui reste probablement que peu de temps avant d’être éliminé.

La situation de l’adversaire semble tellement plus favorable. Dénigrant la loyauté, Il utilise une toute autre stratégie : ses joueurs croient jouer pour eux-mêmes, alors qu’ils ne font que servir Ses intérêts. Motivés par leur propre réussite, ils sont prêts à tout et ne rencontrent aucun problème de loyauté ou de culpabilité. Bien entouré d’une armée de pions blancs, en route pour les lignes ennemies, son chevalier-général abattra toutes les défenses érigées sur son passage. Plus au Sud, son brillant chevalier est en difficulté, amputé par l’ennemi, mais Il croit encore en sa vaillance. Celui-là, son prochain coup sera décisif, Il en est sûr. Même s’Il s’inquiète d’une conscience grandissante chez ce joueur, la situation est encore sous contrôle. Tant qu’Elle ne verra pas cette faille dans le chevalier ennemi et qu’Elle n’essayera pas de le retourner, Il se sait à l’abri.

Il sent que sa stratégie est gagnante, et qu’utiliser ces imbéciles de félidés a été un coup de maître. Confortablement installé dans un coin du plateau, sa tour organise les combats. Fin tacticien, ce vieux lion aigri aura été une pièce maîtresse, qui a su envoyer ses pions embraser tous les coins du jeu. Il a même envoyé son idiote de reine dégager le terrain dès les premiers mouvements, en l’exposant de manière fort imprudente. Maintenant pièce inutile ayant fini sa partie, Il l’a abandonnée dans un coin envahi par les pions rouges et par la tour ennemie, cette vieille Bourbon piquante et increvable.

Mais Il sait que tout ne se résume pas aux puissantes -mais folles- reines et aux loyaux chevaliers. Non, le vrai problème, ce sont les joueurs incontrôlables. Les fous.

Tous les deux mal à l’aise avec ces pièces imprévisibles, ils ne cessent de les avancer dans le jeu pour mieux les faire reculer le coup d’après. Affublé de fous dangereux, Il a finalement décidé de les faire intervenir malgré leur instabilité. Bien installé sur son pont, son vieux fou jouera son rôle à merveille, Il en est sûr, lui apportant un avantage substantiel, même s’Il est incapable de dire ce que ce cinglé décidera de faire après. Celui qui l’inquiète le plus, c’est le fou de la Phalange, dont les manœuvres indiquent clairement qu’il a un plan, prêt depuis des lustres. Il sait qu’il n’a pas assez de contrôle sur ces deux-là, Il s’en rend bien compte, mais pour l’instant ils le servent merveilleusement.

De son côté, Elle a choisi des fous moins déments, mais qui se révèlent tout aussi difficiles à manier. À chaque déplacement, la toile de son fou à huit pattes s’étend comme un piège géant. Elle sait ce joueur brillant, efficace, discret et utile, mais n’arrive pas à être bien sûre de ses intentions. Dans son sillage, l’arachnide traîne le fou lionceau, bien abimé par les dernières échauffourées. Même diminué, Elle sait que son intelligence va encore lui servir à abattre quelques pièces maîtresses ennemies. Ces joueurs-là peuvent faire basculer l’affrontement à tout instant, mais comment les maîtriser ?

Sentant monter une angoisse étouffante, Elle soupire doucement et se demande pourquoi elle a envoyé l’astre rouge annoncer à son adversaire qu’elle le provoquait une fois de plus. Tiraillée par le doute, Elle ne compte plus vraiment sur rien d’autre que sur son plan de secours. Contrevenant à toutes les règles existantes, Elle s’est alliée au vieux Voyant Tricéphale, espérant ainsi écraser définitivement son éternel adversaire. Elle sent sous ses doigts safrans les formes aiguisées des tous petits pions verts jade qu’il lui a confié. Ces trois petits inconnus aux oreilles dressées, aux crocs acérés et à l’œil vengeur qu’Elle garde en réserve, ils joueront sa dernière bataille. Son ongle s’attarde sur le pion amoché, qui lui avait semblé si pathétique quand le vieux lui avait glissé dans la main. « C’est lui. » La voix lointaine bruissait comme un vieux souvenir. « Son imperfection ôte de lui tout soupçon. Mais c’est mon Fils, et il apportera la solution. » Le vieux lui a bien dit de le jouer en tout dernier. Quand tout serait perdu, quand tous ses joueurs seraient neutralisés.

Une soudaine brise de printemps, bien incongrue dans cet espace fait uniquement de feu et de glace, lui arrache un sourire. Elle comprend enfin, près de perdre, qu’Elle a été manipulée. Qu’Elle et son glacial adversaire, toujours avides de conquêtes, s’échangent victoires et défaites depuis des millénaires. Et que le vieux, cette fois-ci, a décidé qu’il était temps de siffler la fin de la récré. Cette partie-là, c’est lui qui la gagnera.

Posted by on Avr 25, 2013 in Les folies du Dark Side | 30 comments

30 Comments

    • Rhôô merci merci…. *rougit* Bon il a fallu presque un an pour avoir une idée afin d’échapper à la poésie ! Enfin !

      • et juste pour toi Marge, ici en tout petit : <3

  1. C’est… C’est… C’est magnifique ! Non, vraiment ! Un tel lyrisme ! Cette verve ! Ce feu littéraire qui brûle en toi !!

    Avec un tel chef d’oeuvre, il faut bien le dire, je ne doute point que Malfaou passe sur ton incartade stylistique… Et puis, ce n’est pas comme si tu ne nous avais pas montré, à maintes reprises, une certaine tendance à la partialité et au détournement de règles ^^
    En tout cas, moi, j’en palpite d’émotions de mes deux yeux bleus !

    Là on peut dire que ce concours m’aura fait marrer du début à la fin !! XD

  2. K-kkkk-gnnnnnié-AAAaaaaaaah!!!!!! (le bruit de Malfaou qui défaille, qui se pâme, qui sent ces deux yeux bleux s’embué de larmes humides, et ce n’est pas l’angoisse qui les touffe mais l’émotion qui lait train)

    Je, je… C’est mon cadeau? Mon cadeau à moi de quand j’avais passé les plus belles heures de ma vie à relire un texte qui faisait mal au cerveau et à délirer avec une joyeuse bande d’allumés de la grammaire? (oh la relecture de tous les épisodes de la compétition qui se profile à l’horizon… J’en pouffe d’avance!)

    C’est trop beau et ça me donne envie de rentrer tout de suite à la maison pour relire tous les tomes de la Chanson de la Glace et du Feu, pour saisir toutes les allusions de la partie qui se joue sous nos mirettes, déroulée d’une plume certes rebelle aux instructions, mais magistrale dans sa composition.

    Gratitude, Dark Side, (Copyright Crixus) 😀

    Et un énorme bisou-merci-high_five à tous les participants au concours, et à Sorci pour ne pas nous avoir haï d’avoir pourri son blog en son absence 🙂

    Je remets mon titre en jeu anytime people! Dès que Marge nous retrouve une œuvre du même calibre…

    Amour et parties d’échecs
    Miss Malf’

    • haï(e)s : FAIL

      • Tout de suite, ta crédibilité de pourfendeuse de fôtes en prend un coup ! 😀

      • *hangs head in shame* oui c’est ma faute, ma très grande faute. « Castigo corpus meum… »

        *flashback du da vinci code, ou Chaucer version albinos se fait très mal*

      • Je dirais même… Epic Fail ! Ah en tous cas merci merci ça m’a bien fait rire!!!

    • ah je viens de voir le reply d’au dessus…. *rougit* merciiii…. (et, avoue, tu n’y croyais plus hein?)

      • Non plus du tout, ça m’a fait un choc!

  3. GÉ-NIAL!
    Merci à toi Marge pour ce moment de vrai bonheur intellectuel et artistique, et merci à toi Malfaou pour l’idée.
    Je n’ai pas forcément saisi toutes les allusions, mais malgré ça j’ai bien senti l’esprit du Trône de Fer planer sur ce texte.
    Quant à notre concours d’orthographe, quand j’y repense, ah là là, quelle belle rigolade! Merci à Sorci de l’avoir toléré, et ce serait vraiment à refaire un de ces quatre!
    Ah là là, je suis contente, moi, ce soir!

    • Ah mais on a même le droit de chercher dans le texte qui est qui et qui fait quoi… propositions acceptées ! C’est vrai que c’était bien, cette petite semaine de 2012, dès que je trouve quelque chose qui s’y prête je me relance..

      • J’ai envie d’essayer mais je pense me fourvoyer pour une bonne partie des allusions…
        La marque sanglante au firmament est la comète.
        Elle, c’est la chaleur du Feu, ou peut-être toi en tant que lectrice, Lui c’est le froid de la Glace, ou peut-être GRR en tant qu’auteur sadique (ha ha ha!).
        La reine rouge, c’est forcément Mélisandre. Pour les rois, par contre, honnêtement je ne sais pas, et ma seule hypothèse est spoiler.
        Le chevalier préféré est peut-être Robb, à moins que ce soit Brienne, et le chevalier sombre serait Jon Snow. Le chevalier-général, je ne vois pas, mais le brillant chevalier c’est Jaime.
        Le vieux lion aigri pourrait être Lord Tywin, mais ce n’est pas cohérent avec la tour, quant à la reine qui a fait le ménage et ne sert plus à rien, je n’arrive pas à décider si c’est plutôt Catelyn ou Cersei.
        Le vieux Fou c’est Walder Frey, le Fou de la phalange pourrait être Roose Bolton, et en face évidemment le Fou à 8 pattes c’est l’Araignée Varys et le Fou lionceau, Tyrion.
        Le vieux voyant tricéphale me pose problème… Mestre Aemon à cause du dragon à 3 têtes de sa maison, ou la Corneille à 3 yeux? Je pencherais plutôt pour la deuxième hypothèse à cause des pions verts, qui sont selon moi Jojen, Meera et Bran, les vervoyants, théorie renforcée par le pion amoché, qui est forcément Bran.
        Par contre, pour le coup, qui est vraiment le vieux reste un peu confus pour moi…
        Et puis j’ai dû me tromper, parce que c’est étonnant qu’on ne voie pas les Martell ni Daenerys là-dedans.
        Bref, si quelqu’un veut corriger ou proposer d’autres idées, le débat est ouvert!

      • Ah non!!! Le Fou des phalanges, c’est Littlefinger!

  4. *******SPOILERS possibles vu que j’ai lu tous les livres et que je me base sur toutes les infos dont je dispose **********

    Vous êtes prévenus…

    Alors commençons par les faciles (aka obligé c’est eux ou alors j’ai rien compris au film…) :
    * la reine rouge : Mélisandre (à cause de la couleur et des histoires d’élus et d’éminente et sulfureuse personne)
    * brillant chevalier, amputé : Jaime Lannister
    * la tour blanche, le vieux lion aigri : Tywin Lannister
    * la reine sacrifiée, envoyée en première ligne : Cersei Lannister
    * la tour ennemie : Lady Olenna Tyrell, queen of thorns increvable et piquante
    * le fou de la phalange : Littlefinger, Lord Petyr Baelish
    * le fou à huit pattes : Varys, the Spider
    * le fou lionceau : Tyrion Lannister, the Imp
    * le pion amoché : Bran

    Puis les moins évidents (et si c’était eux? mais pas sûre du tout…)
    * le chevalier préféré : Jon Snow (coincé, débordé par ses erreurs, trahison…)
    * Chevalier sombre : Benjen stark, perdu derrière les lignes ennemies encerclé de pions blancs ?
    *Le vieux fou sur son pont : Walder Frey, mais n’est-ce pas lui donner trop d’importance par rapport aux autres pions? Peut-être que je suis trop snob…
    * les 3 petits pions vert jade : Arya, Bran et Rickon?

    Le « pffft, non je ne vois pas »
    * Le chevalier général

    Enfin les WTF (j’ai bien une théorie mais bon, elle est un peu capillo-tractée…)
    * Elle : L’été, la déesse de la lumière, la vie etc etc
    * Lui : L’hiver, le froid, le dieu qui est son opposé
    * Le voyant tricéphale / le vieux : ze big boss, qu’on ne voit que sous forme de corbeau dans la saga…

    Qu’en pensez-vous?

  5. Rha là là mais quelle brillance, quels génies ! Zêtes formidables, bien trouvé Mélisandre, Tyrion, Tywin, Cersei, Littlefinger, Varys, Olenna, Jaime et Bran ! Les chevaliers rouges (le préféré et le sombre) c’est pas encore tout à fait ça, mais c’est un peu spoiler… qui c’est qui va manquer de finir à la flotte…. dans une rivière…. à cause de trahisons…. Et pour l’autre, c’est qui qui est infiltré dans les lignes ennemies ? Et qui s’est fait chopper ? Et qui est un peu dans le merdier à jouer triple jeu ?
    Pour Walder Frey effectivement c’est le vieux fou blanc, certes ça lui donne beaucoup d’importance mais voilà mon idée : Elle et Il utilisent réellement les pièces, c’est à dire qu’elles en remettent en jeu quand certaines sont HS (d’où la possibilité de remplacer des pions à la fin par les petits pions verts). Par exemple, Benjen a été un chevalier blanc, mais disparu donc remplacé par le chevalier sombre. Quand Walder Frey aura fait sa part (if you see what I mean…) il sera remplace par un Ramsay au sommet de sa forme qui prend le relais pour foutre le merdier politique (je n’en dis pas plus c’est spoiler). À une certaine époque, les chevaliers ont pu être par exemple Rahegar, Robert et Ned, les fous Aerys et Tywin, les reines Lyanna et Rahella, les tours Rickard Stark ou encore Jon arryn… Le remplacement est d’autant plus dur que la pièce est « élevée » hiérarchiquement. Les pions, pas de souci, les chevaliers, faut les trouver mais ça va, les fous un peu plus dur car il faut trouver des gens « spéciaux », les tours sont des stratèges donc très difficiles, les reines c’est quasi impossible et les rois totalement impossible.
    Il vous manque donc le chevalier-général, le roi rouge, les pions blancs, et les trois pions rouges restants…..
    Sinon pour les pions verts moi je suis pour Arya Bran et Rickon car je pense qu’ils peuvent faire basculer le récit à tout moment. Ce sont eux les vrais Starks (pas Robb et Sansa, toujours décrits comme ressemblants à des Tully), ils ont « le sang du Loup » comme Lyanna et Brandon. Et le tome 5 permet de comprendre qui est le vieux Tricéphale, alors… chut.

  6. Alooors…

    Elle: Daenerys ? Qui lève les yeux vers le firmament et qui entre dans la bataille et qui organise son plan de bataille en piochant à droite à gauche… Et pis les cheveux à la teinte d’airan et les poses travaillées, ça colle !!
    Les reines, bon ben, on mise sur Catelyn et Cersei, hein…
    La reine rouge: Melissandre, donc… Rouge et devenue hubris, ça roule ma poule et pis comme elle n’est pas sortie de l’auberge avec Stannis qui visse, son Elu, turlututu…
    Il, j’aurais bien vu Jon Snow, avec son roi protégé derrière les tours (le Mur), Mance Ryder de son petit nom…
    Ce serait donc une partie d’échec Daenerys/Jon Snow… J’aime l’idée !

    Mais bon, en fait, en lisant plus loin la référence aux félidés, le IL, fait plutôt penser à Tywin Lannister donc ne nous emballons pas !
    Je continue sur la lancée, même si c’est po ça…

    Donc, si on avait Daenerys en Elle, les 3 pions rouges petits mais vaillants seraient les dragons qui mettent du temps à grandir, les saligauds
    Du coup, son chevalier préféré, débordé par ses propres erreurs et les trahisons, serait Jorah Mormont (et l’histoire de l’eau, liée à leur périple au sud).
    Le chevalier sombre pourrait être Benjen Stark, mais ça signifierait des liens que je n’ai point ouï encore à ce jour (mais crotte, pourquoi pas…)…

    On en revient à Lui et, admettons, à Tywin, donc ! On va faire comme si son chevalier général était Gregor Clégane, La Montagne, donc.
    Le brillant chevalier amputé par l’ennemi serait Jaime, bien que j’eusse aimé que l’être amputé ici soit plus symbolique que figuratif…
    Son idiote de reine serait Cersei et la tour ennemi serait l’increvable mamie Tyrell.
    Les fous… Aaah ! Les fous…
    Le vieux fou du pont, le vieux Frey, qui a débarrassé une bonne partie du plateau pendant les noces pourpres,
    Le fou de la phalange, Littlefinger, on est d’accord
    Le Elle ne peut plus être Daenerys et c’est bien dommage, puisque le fou à huit pattes est notre eunuque national, Varys (quoi que, quoi que, qui sait jusqu’où portent ses stratégies), alors que le fou lionceau serait Tyron (pour l’amochage postprandial, euh, pardon, post-bastonnade), bien que la folie eusse mieux sied à Joffrey.

    Le Voyant Tricéphale ma pose problème… Probablement un lien avec la Corneille et les trois pions verts: Bran et nos amis les Reed.
    Le pion amoché (qui serait donc vert), serait Bran ??…

    Bon, Elle et Lui ne vont plus du tout dans mes théories au fil du texte, et semblent plus abstraits, mais c’pas grave, j’ai quand même dû trouver un ou deux trucs au passage !

    • Ah ! Crotte ! J’ai posté trop tard !

    • Ah j’aime beaucoup j’aime beaucoup ! C’est pas ce que j’ai en tête présentement, mais j’avoue que certaines idées sont bien séduisantes…. D’autant que ça fait bien longtemps que j’espère un final Dany/Jon debout sur le Mur à regarder les dragons faire fondre les Autres….

      • Ah mais je compatis, je shipe a mort depuis des lustres sur eux.

        Et sur Arya Gendry mais les portes me paraissent bien closes de la ou je suis (j’aime lire des livres de poche alors j’attend bêtement la sortie du 5 en poche depuis presque 2 ans en me disant que plus je retarde l’échéance, plus je raccourcie l’écart de temps entre ma lecture de cette partie et de la suivante, pas encore publiée/écrite…). Breeeef, mes bizarreries, moi et la littérature, une grande histoire… 😉

      • Oh mais je comprends, j’aurais été capable d’un tel raisonnement n’eût été mon immense curiosité…. et effectivement ça va pas s’arranger au tome 5, sorry…

  7. Alors, le roi rouge c’est Dany (la longue natte, les trois bébés dragons), ça je suis à peu près sûre. Oui Dany c’est un roi pas une reine…
    Le chevalier général vu qu’il courre pour Lui, je dirai Stannis.
    Les chevaliers rouges: le préféré c’est Robb (chéri à sa môman), le sombre c’est Jon (il fait toujours la gueule donc il est sombre, non?)
    Les pions blancs je dirais à peu près tout ce qu’il y a au Nord du mur.
    Les pions rouges, il y a les dragons, l’armée de Dany et puis d’autres menés par des gens dont je peux pas parler…

    C’est grandiose, quelle imagination Marge, bravo! Beau détournement des consignes!

    • Je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde…. j’aurais juste mis Mance à la tête de l’armée de pions blancs !

  8. Et sinon, suis-je la seule à m’être dit en voyant le titre de la chronique Darkienne « Quoi, un an déjà??? Mais c’est pas possible???!!! »…
    Sérieux, ça passe trop vite.
    On s’était bien marrés quand même avec ton concours Marge, je l’ai relu récemment, les textes sont toujours aussi nuls et les commentaires aussi hilarants!

    • Dès que je trouve un support qui le mérite, c’est promis !

  9. Ah mais attendez, on n’a pas tout trouvé encore!

    Eridani ne s’est pas exprimée sur le vieux tricéphale… Un oubli peut-être?

    Il n’aurait pas rapport avec des gens qui vivent loin de la surface et qui sont très fans d’arbres, de racines etc?

    Allez, la bise amis geeks!

    • mais oui mais tout à fait… il y a très rapport….

    • Fectivement, je l’avais oublié! Malfaou, toujours au top! ;))

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top