Categories Menu

406 : Window of opportunity

Ah ah ! Vous ne l’aviez pas vue venir, celle-là, hein ???

Eh oui, hier aprem, avec Soshell, après avoir parlé de notre possible petit projet canadien, nous avons évoqué avec nostalgie notre grande époque SG. Ah ça, je peux vous dire qu’ils peuvent nous lâcher quand ils veulent dans la forêt de Vancouver. Et sans boussole !
D’en reparler, ça m’a donné une envie folle de revoir un épisode ou deux. Et comme toujours, spontanément, c’est dans la saison 4 que je suis allée piocher. Ma préférée de toutes, pas loin devant la 7, je pense. D’abord parce que cette saison 4, c’est la première que j’aie vue. Ensuite parce qu’elle bouillonne d’une créativité inégalée.
Fraîche, encore, car 4 saisons, ce n’est même pas encore la moitié de la série. Mais c’est aussi le début de la maturité. Et puis c’est sans doute la saison la plus romantique.
Bref, c’est une très jolie saison que j’aime beaucoup, exceptés quelques épisodes un peu casse-burnes.

J’ai longuement hésité entre me jeter sur mon tout premier épisode (dont je vous parlerai une autre fois) et celui-ci. Mais en bons Gaters, vous comprendrez tous mon choix. Cet épisode, c’est peut-être le meilleur de la série, tout simplement. Tellement il arrive à être drôle, poignant, burlesque, au point de partir dans le grand n’importe quoi.
En le revoyant, je me suis rendu compte à quel point je reste Gateuse. C’est brillant, et si ça l’est, c’est certes grâce aux dialogues derrière lesquels on sent encore la passion pas encore émoussée des scénaristes. Mais c’est aussi grâce à un type… celui-ci, bien sûr.

Qui joue les faux abrutis comme personne.

Jack : Weren’t we just somewhere else ?
Daniel : Where ?
Jack : Some planet.
Daniel : When ?
Jack : Just now.
Daniel : No.
Jack : Ya sure ?
Daniel : Yeah…

Eh ouais, rien à faire, il est formidable. Cette saison, c’est la sienne. Il n’a jamais été plus canonesque que là. Plus poivre et sel, plus affûté. On sent encore qu’il s’amuse, qu’il est investi. C’est un pur bonheur. Et la lassitude qu’il montre dans certaines scènes, ce n’est pas celle de jouer un personnage qu’il maîtrise jusqu’à l’écoeurement, c’est bien celle de Jack O’Neill, encore empêtré dans une situation insoluble.

Jack O’Neill qui malgré ses âneries se traîne quand même de sacrées casseroles. Casseroles qui n’ont de cesse de réapparaître, même dans les épisodes les plus drôles. Comme ce sera le cas à la fin de cet épisode.
Après tout, qui peut mieux que Jack comprendre Malikai, l’homme qui a tout perdu et qui est prêt à revivre mille fois la même journée pour retrouver celle qu’il aime, ne serait-ce que quelques minutes ?

Donc en plus de la grosse rigolade, je dois avouer que cette fêlure m’a (re)touchée. C’est dingue, mais ça marche encore.

Car donc, Jack est bloqué dans une boucle temporelle. *Yawn* pourrait-on se dire tellement c’est un thème dont la SF nous rabat les oreilles depuis 150 ans.
Seulement Jack O’Neill et le Jaffa Teal’c bloqués ensemble dans une boucle temporelle et qui sont obligés de prendre des cours de latin pour en sortir, eh ben il fallait la pondre, celle-là !

Joseph Mallozzi Ph. D. Mais LOL !!!!

Et tout un tas d’autres trucs presque poétiques à force d’être cons. Le fait que chaque boucle démarre systématiquement sur Jack avalant sa cuillerée de Fruit Loops (littéralement « boucles fruitées ») continue à me faire sourire. Le côté chiant de Daniel qui passe cet épisode à répéter les mêmes choses, sauf qu’à peine on s’en rend compte tellement il est déjà chiant à la base, je m’en tords encore de rire…

Clairement, il y a de quoi en péter les plombs. Ce que Jack, bien sûr, fait allègrement.

Jack : I’m telling you, Teal’c, if we don’t find a way out of this soon, I’m going to lose it. Lose it. It means go crazy. Nuts. Insane. Bonzo. No longer in possession of one’s faculties. Three fries short of a happy meal. WACKO !!!

Et regardez bien notre gros Teal’c. C’est pareil, lui aussi est au bord de l’implosion malgré son petit air policé de mec qui se contient.

Ah, comme d’un coup de thermomètre vengeur, il enverrait bien tout le monde aux pelotes, le Teal’c !
D’ailleurs, même plus il écoute pendant le briefing, le Teal’c. Il fait carrément son kelnoreem pendant que Carter nous fait son exposé.

Pour en revenir à notre chiantissime Docteur Jackson, étonnamment, c’est lui qui offre à nos malheureux prisonniers LE truc qui va les changer des cours de latin express. Dès lors, vous le savez tous, on entre dans la partie « grand délire » de l’épisode. Jamais on ne reverra ces personnages se lâcher comme ça. Se sachant bloqués, ils vont faire les trucs les plus fous, réaliser leurs fantasmes les plus dingues. Sans hésiter l’une des séquences les plus jouissives de toute la série.

Jack : How far is Alaris, anyway ?
Teal’c : Several billion miles, O’Neill.
Jack : That’s gotta be a record.

Et puis bien sûr…

Hammond : Colonel what are you doing out of uniform ?
Jack : Handing you my resignation.
Carter : You’re resigning ? What for ?
Jack : So I can do… this !

Et le regard de puuuuure convoitise/nostalgie/voire plus si affinités qu’il lui lance dans la boucle suivante, c’est juste à tomber.

Carter : What are you smiling at ?
O’Neill : Nothing.

Et Sam, donc. Eh ben… qu’est-ce qu’elle est craquante ! Mais comment elle a pu devenir ce qu’elle est devenue, cette nana, c’est du délire. Elle est rigolote, futée et elle est CA-NON en plus de déchirer avec un flingue dans la main.

Brains and hotness ! Marry me !

Ca m’a vraiment fait de la peine de la revoir comme ça quand je sais à quel point j’en suis venue à la détester dans les dernières saisons de SG1 puis dans les quelques épisodes d’Atlantis où je l’ai vue sévir. Plus que jamais je me dis que sans Jack, son personnage n’a plus de raison d’être. C’est dommage mais il existe une telle alchimie entre eux, dans cette saison, notamment, qu’après ça, il n’y avait plus de retour possible.

Ah, si Jack en avait eu la bonne idée de lui passer la bague au doigt… Quel gâchis.

Enfin voilà, c’était ma soirée nostalgie. Je suis vraiment contente d’avoir pu me rendre compte à quel point ça fonctionne encore, n’empêche. Je n’y croyais pas.

Posted by on Jan 11, 2009 in Stargate SG1 | 24 comments

24 Comments

  1. Totalement d’accord, la 4° saison c’est la meilleure !

    Un garde serpent, un garde cheval et un garde sethesh se retrouvent sur une planète neutre. La tension monte vite. Les yeux du garde serpent brillent. Le bec du garde cheval scintille. Et le nez du garde sethesh… Dégouline. MOUAHAHAHAHAHAHA !!!

    Gaters forever !

  2. Tiens, c’est marrant, c’est le premier épisode de SG1 que j’ai vu !! ça doit remonter à un vendredi soir sur M6, il y a 9-10 ans !
    Evidement, si on me sort un épisode de "time loop", et super marrant en plus, je peut pas résister !
    Je ne l’ai jamais revu : il faut que je répare ça rapidement.

  3. Je n’ai jamais vraiment accroché à Stargate, que je regardais distraitement quand je tombais dessus, mais je me souviens de cet épisode et il m’avait plu.
    Faudrait ptet que je regarde cette série depuis le début…

  4. Il est vraiment excellent ce zode, c’est un de mes préférés ! J’adore les intrigues dans ce genre-là, avec une journée à répétition où t’en profites pour faire ce que tu veux. Et qui peut le mieux mettre ça en pratique ? Jack bien entendu LOL

  5. Rha mince Tiwow, je ne m’en rappelai plus de celle là !!!

    Stargate, c’est juste la Série. Celle par quoi tout a commencé.
    Sinon, si on me demande de penser à 1 épisode, c’est soit "Windows of opportunity" soit le double épisode de "Lost City" qui est magnifique.

    Mais attention en regardant les dvds en français. Après avoir un jour chercher à voir "Windows of opportunity" (L’histoire sans fin en VF), je me suis retrouvé à voir "Le jour sans fin" et là, l’histoire est beaucoup moins drôle.

    Voilà, en tout cas, merci de nous avoir resservi une pincée de SG1. Smack

  6. Ah, et j’oubliai !! Je suis même allé faire un ptit tour sur Fusion.
    Nostalgie, nostalgie …

  7. Wahhhhhhhhhhhhhhhh Jack & Sam! ? »? »? »? » Bonheuuuuuuuuuur!!!

    Qu’est ce qu’il était bien cet épi…En esperant que le prochain film contienne un ti peu de Sam/Jack.
    Je demande quand même po grand chose LOL!
    Ahhhhhhhhhhhhhhhh c’était bien xD!
    Merci Sorcière! 😉

  8. C’est clairement LEUR saison. D’ailleurs, c’est pas l’épisode précédent qui n’est qu’UN gros prétexte à leur faire avouer que… bizoubizoubizou ??? Mais ouiiii, avec la barrière, le bonnet et tout et tout ! Rihihihih. Faudrait que je me le refasse, tiens.

  9. siiiiii !!!! Divide and conquer !!! *v*

    oh oui oh oui sorcière, review nous cet épisode, pleeeeaaaase !!!

    (bé voilà, ça y est, tu as redéclencher mon hystérie relative au "couple" *s’étouffe face à l’avenir des deux persos dans la série…pfff* – sam/jack…d’un côté, si tu n’avais pas mis ces sublimes captures…ouaaah…jackounet…)

    je suis débile.

  10. Rah, ton commentaire m’a vraiment donné envie de revoir cette saison, mais… j’ai pas les DVDs ! (foutue contrainte financière…)
    Je me suis surprise à me marrer comme une débile en revoyant ces caps et tes commentaires dessus… Ca doit faire combien de temps que j’ai pas revu cet épisode… 2, 3 ans peut être…

    C’est carrément une autre époque tout ça : l’époque où on attendait le programme télé tous les lundis pour avoir un très court synopsis de l’épisode la semaine d’après et où on se plantait religieusement devant la télé pour regarder le Stargate du vendredi ! Le tout en VF sans broncher ! Dingue quand même quand j’y repense XD
    (et c’est là qu’on se rend compte à quel point Internet a changé nos vies… on ne pourrait pas avoir notre dose quotidienne de La Sorcière sans 😉 ! )

    Et puis c’est vrai qu’ils étaient tellement beaux, frais, jeunes (enfin, bien à point pour le O’Neill), nos petits membres de SG1… à des années lumières de ce qu’ils sont maintenant… Snif. 🙁
    Surtout pour Carter… Non mais c’était mon i-do-le quand j’étais toute jeune (sachant que j’ai 19 balais, calculez l’âge que j’avais quand la saison 4 passait sur M6 XD) Ca me donne envie de pleurer de voir ce qu’elle est devenue. J’en suis dé-goû-tée.
    Et puis pour l’alchimie entre Jack et Sam, c’est vrai que c’était tellement LA, quoi. (et ouiiiiiiiii à Divide & Conquer !!! 😀 ) S’ils seulement ils avaient pu faire quelque chose de potable de ça… Snif.

    Mais bon en tout cas ta note m’a collé le sourire aux lèvres Sorci ! Merci pour cette page nostalgie ! *love*

  11. Tiens, j’avais jamais remarqué le Joseph Mallozzi sur le livre de latin (et pourtant, cet épisode, moi aussi je l’ai vu plus d’une fois !!).

  12. Bon ben allez je me remate le 4×05 et 4×06 pr commencer…ça fait toujours plaisir xD!!!
    Stargate pour parer à l’euphorie pré BSG, je ne vois que ça mdr!

  13. Bah Carter a été ratée après… mais bon on peut se passer de la super réussite amoureuse pour s’épanouir quand même, mais là c’était mal fait voilà.

    Enfin j’ai pas vu les derniers saisons, trop dégoûtée justement. Mais sur Atlantis c’était un personnage inintéressant (et en plus elle volait la place de Zaza, non mais!!!)

    ça fait longtemps que j’ai plus regardé SGI mais c’est la première série de SF à laquelle j’ai accroché, deux ans avant Babylon 5 (qui restera ma préférée de tous les temps) mais on n’a pas le même regard ni les mêmes attentes à 12 ans qu’à 20, donc je pense que j’apprécierais moins maintenant.
    Enfin j’ai toujours ma collection de DVDs et elle me resservira c’est clair!

  14. "on n’a pas le même regard ni les mêmes attentes à 12 ans qu’à 20"
    > C’est vrai que si j’avais vu BSG à 12 ans, qu’est-ce que je me serais emmerdé devant !

  15. Ouh, pas moi !!!

  16. Clairement l’un des meilleurs épisodes de SG1.

    Mais si je devrais vraiment en choisir un, je pense que je pencherais pour "Pacte avec le diable", cloture de la saison 6, qui est sans doute l’épisode de la série où on en apprend le plus et où il se passe le plus de choses vis à vis de l’histoire globale de la série.

    Sinon, et si je suis globalement d’accord avec cette analyse de l’épisode, je le suis nettement moins sur les critiques des persos.

    Qu’est-ce que tu repproche à Jackson exactement ?!

    Et en quoi Carter est-elle meilleure dans les saisons 4 et 5 de SG1 que dans la mi-saison 4 d’Atlantis (gaffe aux spoilers, j’ai pas vu après). Je suis d’accord pour dire que son personnage a grandement évolué, mais à part ça ?

  17. Sam ? Elle est vivante… Animée de l’intérieur. On sent que c’est un vrai personnage. Après, j’ai l’impression de voir une poupée douée de parole qui débite sans intonation un texte qu’elle ne comprend pas. Comme si Tapping n’en avait plus rien à foutre. Daniel… il est chiant, sorry, mais il est écrit comme ça dès le début. Ca ne l’empêche pas d’être mimi comme tout et j’ai beaucoup de tendresse pour lui.

  18. Franchement, je n’ai pas noté de tels changements concernant le perso de Sam. De toute la série, ce n’est effectivement pas celui avec lequel j’accroche le plus, mais je n’ai pas eu l’impression que le personnage devienne creux. A titre de comparaison, je trouve Vala écoeurante de sur-jeu et de bouffonnerie (alors que j’adore Claudia Black dans Farscape), alors que rien ne m’a choqué concernant Carter. Mais je te lance un pique, car j’ai cru comprendre à travers tes articles que tu étais fan de Vala… 😉

    Concernant Daniel, je suis encore moins d’accord !!! Mais il faut savoir que j’ai vu Stargate dans des conditions particluières : la saison 7 était déjà terminée, ce qui fait que j’ai découvrir les 7 premières saisons d’affilée EN COMMENCANT PAR LE FILM ORIGINAL. Or, le-dit film est clairement centré sur le perso de Daniel. Du coup, pour moi, le personnage principal de SG1 est bien Daniel, et non Jack ! Ca explique que j’ai pu regarder la saison 6 sans crainte (je savais qu’il était dans la saison 7) et ça explique que le départ de RDA de la série ne m’ai pas plus géné que ça… Mais du cou, je trouve le perso de Daniel très bien géré est bien traité au fur et à mesure de la série. Chiant ?! Non, vraiment, je ne comprend pas… Tu aurais des exemples ?!

    PS : "Combien font huit fois deux ? (chiffres)", ça risque plutot d’être un nombre, non ? ;-D

  19. Bon, j’ai pas super envie de reprendre les mêmes débats que sur Fusion il y a quatre ans vu que ça m’a valu de nombreux bannissements, mais un héros peut être « chiant ». D’abord, il est le seul à se comprendre. Il parle 72 langues, éternue, porte des lunettes, se passionne pour la poussière, déblatère des trucs ineptes, a tout lu, tout vu. Boring. C’est un rat de bibliothèque qui finit par devenir, péniblement, un homme de terrain. Mais c’est son positionnement. D’être chiant. D’être le boulet donc les équipes SG ne veulent pas. Le mec qui va les retarder parce qu’il est asthmatique ou parce qu’il n’a pas fini de déchiffrer des hiéroglyphes. Celui qui va aller se coucher tôt parce que demain, y a école. Celui qui a un appareil dentaire et la poitrine creuse. See ? (Et je fais de la provoc’ dans mes reviews si je le veux, hein.) Quant à Vala, je n’en suis pas fan. Mais Claudia Black est dans ma liste plastifiée. Pour Sam, revois la série. Seriously. Je crois qu’on est tous d’accord pour trouver que c’est bien triste, ce qui lui arrive.

  20. Le pire Daniel que j’ai vu c’est quand même dans le film.
    Quand tu dis à propos de Sam: "Ah, si Jack en avait fait une honnête femme avant qu’elle ne devienne une vieille fille frustrée, comme cela aurait sans doute changé mon point de vue sur elle. Comme j’aurais préféré la voir grandir en femme qui déchire dans sa vie professionnelle ET privée." Rholala c’est vrai que ça aurait été génial. D’ailleurs je ne comprend pas pourquoi ils n’ont pas utiliser cette piste. Au moins un peu sur la fin, je sais pas.

  21. "C’est vrai que si j’avais vu BSG à 12 ans, qu’est-ce que je me serais emmerdé devant !"

    La Sorcière ::
    "Ouh, pas moi !!!"

    moi non plus. Je suis devenue fan de Babylon 5 à 13 ans et on peut pas dire que ce soit une série juste bonne pour divertir

  22. OMG, OMG, OMG !!!

    Que de bons souvenirs !! MDR !!!
    J’ai été tellement, mais tellement déçue par les dernières saisons de SG-1 (et Atlantis n’en parlons même pas…), que je n’ai pas revu la série depuis un bout de temps. Oups !
    Mais alors là, tu viens de ranimer la flamme lol ! Faut absolument que je revois ça !!!
    Allez hop, je vais mettre le baudet au boulot !

  23. On est en septembre 2013 et c’est Trop Cool de tomber par pur Hasard sur du Stargate SG1 ^^

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top