Categories Menu

La WitchWeek n°1

Hallo, hallo, tout le monde ! Bonne année 2013, je vous souhaite TOUT LE MEILLEUR, mes petits chéris !

2013 est donc là, c’est l’occasion de repartir sur un bon pied et de reposter une petite WitchWeek étant donné que… surpraïse : je reregarde des trucs, mais OUI ! C’est fou, d’un seul coup l’horizon se découvre et après des semaines à camper comme une Cromagnonne suite à mon déménagement, j’y vois à nouveau presque clair. Et mieux encore, le donjon neuf est *roulements de tambour* ENFIN relié au Ternet depuis hier soir, après un mois et demi de lente agonie coupée du reste du monde civilisé.
Je vous jure, sans les injections procurées par le Dark Side et l’excellente connexion, du… oups… taf, uhuhuh, je serais probablement décédée à l’heure qu’il est. Bref, merci Orange, merci Free pour l’ensemble de votre oeuvre collective. Vous me direz que j’aurais pu en profiter pour mater mes DVD de The Wire… oui, bon… nan, mais ça m’aurait trop achevé le moral, ce truc, je n’étais déjà pas au mieux.

Enfin voilà, quoi !
Merci 2013.
Maintenant j’en ai probablement jusqu’à 2015 pour tout rattraper mais on va y aller tranquillou, OK ? OK.

Alors, pour ce qui est du Blog, je vous tiens quand même UN PEU au courant parce que je ne suis pas comme ça. Nous sommes encore sur la vieille plateforme, mais le domaine a basculé sur un autre hébergeur. Et là, on est en train de virer tout sur wordpress. Ouéééééé, bientôt vous pourrez tout commenter comme avant, c’est pas fabuleux ? En attendant, je vous invite à causer sur Facebook ou Twitter, mais il n’y en a plus pour très longtemps, c’est l’affaire de quelques semaines au plus. On en reparlera à ce moment-là, car j’ai pas mal de choses à vous dire sur le sujet.

Côté séries, maintenant, où en suis-je ? Eh bien après avoir rattrapé Doctor Who (mais voui !), Modern Family et TBBT (tout juste), fini Merlin et Downton Abbey (bouhouhouh) et presque tout gobé de Fringe (beuheuheuh), voilà-t’y pas que je farfouille dans les petites affaires du Dark Side et là, je trouve Scandal. Seize épisodes au compteur. Dévorés en trois jours. Je ne sais pas ce qui m’a pris.
D’autant que bon. Le personnage principal est formidable… sauf qu’on ne sait pas trop pourquoi, au final. Enfin disons qu’on nous le vend comme formidable. Est-ce pour son gloss discret mais qui fait son petit effet ? Est-ce pour ses tenues quand même assez graphiques et classos ? Est-ce parce qu’elle rentre dans un 36 ? Est-ce parce que son poto, c’est le président des States ? Bonne question. A priori, en ce qui me concerne, a part être assez autoritaire pour régner en despote sur ses larbins sans qu’aucun ne moufte, ça ne va pas chercher bien loin, mais après, chacun son avis.
Après, moi, j’aimais bien NotPennysBoat (mais oui, Henry Ian Cusick) mais NotPennysBoat a trouvé judicieux de se casser après la fin de la saison 1. Bon.
J’aimerais bien le président, également, s’il n’était pas républicain. Même si c’est un « faux » républicain. Moi, je vote Bartlet, d’abord, et j’ai envie de dire : soit t’es républicain, soit tu l’es pas. C’est sûr qu’à côté de la vice-prèz’ qui a vu la vierge, Jésus et toute la clique, c’est du petit bois. Et de toute façon, surtout, c’était lui le méchant de « Ghost », alors cacahuète.
A part ça, l’intrigue ? Bah des histoires d’avocats proches du pouvoir qui réparent les « scandales » de l’Amirauté des politiques, etc. J’ai trouvé ça assez prenant – quoique très artificiel -, surtout sur la fin de la saison 1, notamment parce qu’on passe un certain temps du côté de l’Aile Ouest. Oui, « cette » Aile Ouest-là. Celle de la Maison Blanche. Et puis d’un seul coup, en saison 2, malgré quelques scènes choc (sans forcément rien inventer, parce que s’il vous plaît, nous parlons d’une série de Shonda Rhimes, la créatrice de Grey’s Anatomy, ne vous attendez pas à une révolution du genre), ça part un peu en vrivrille, ça se met à chouiner et à coucher de partout. Bref, ça vire totalement Grey’s, quoi. Je me demande jusqu’à quel point je n’ai pas regardé toute la série pour savoir quand ça allait virer Grey’s. Alors après 72 heures d’injections à haute dose, j’étais bien contente d’arriver au bout. Sauf que le bout n’est pas le bout et que ça continue, là, tout de suite. Eh merde.
Mais regardez, hein, si vous n’avez rien d’autre à glander. Ca vous occupera un moment et c’est plutôt regardable, pas trop mal gaulé, assez divertissant. Pour une série de Shonda Rhimes, en tout cas. C’est à peu près trois fois mieux que Grey’s Anatomy. Que je vomis, pour rappel. (Et que j’ai regardée, hein, deux saisons, donc je ne vomis pas au hasard.)

Toujours côté série, j’ai un peu avancé la saison 3 de Boardwalk Empire dont j’ai dû voir les quatre premiers épisodes, et si je ne suis pas totalement séduite par la tournure que ça prend (curieusement, je me remets assez mal de l’extinction quasi-totale de la famille Darmody, sans parler de la nouvelle conquête de Nucky), j’ai retrouvé le même sentiment indescriptible qui m’avait totalement retourné la tronche devant le tout premier épisode, lorsque Margaret se prend des torgnoles devant les enfants et que la petite Emily se met à brailler… devant cette scène.

Purée, il fait pas bon être gosse dans les années 20. Et encore moins être un petit sourd. C’est tellement bien joué, tellement vibrant, cette incompréhension, ce vide de quelques secondes et puis l’amour qui d’un seul coup déborde sur le tout. J’ai vécu cette scène de manière viscérale, on a tellement peur de ce qui peut se passer…

Oui, mon pauvre Al (Capone), c’est bien dur d’essayer d’apprendre à son bout de chou à se défendre des petites terreurs de bac à sable quand on est soi-même une terreur de la cour des grands et qu’on a un gamin pas bien adapté. Oui, c’est peut-être bien plus dur que de mettre deux bastos dans la calebasse d’un type.
Si le reste me fatigue un peu, j’adore ce qu’ils sont en train de faire d’Al Capone… un type pas très recommandable, comme tous les autres, peut-être même pire car il vous bousille un bonhomme à mains nues en moins de vingt secondes, mais pas un simple gangster.

Enfin (et j’essaie là de soigner mes transitions), dans un autre genre, le genre « La Sorcière se loue des DVD », j’ai regardé « Rebelle », en VO. Qui pourrait-être une gigantesque pub pour Loréal, parce que ses tifs le valent bien, à cette drôlesse des Highlands.
Croyez-moi si vous le voulez, mais si je n’ai pas immédiatement reconnu la voix d’Emma Thompson, eh bien Merida n’a eu qu’à prononcer deux syllabes pour que j’identifie immédiatement Kelly Macdonald, alias Margaret Schroeder dans… eh ben Boardwalk Empire ! Et j’ai passé une heure et demie à me délecter de son accent écossais. Chose amusante, c’est la mother de Merida, doublée par Emma T., donc, dont le physique semble avoir été pompé sur Kelly M., c’est saisissant.
Enfin, vous me direz on s’en fout. Mais voilà.

Et puis dans la série « La Sorcière a un petit coup de mou et se jette sur ses DVD de séries romantiques débiles », j’ai revu pour la centième fois « Coup de foudre à Notting Hill ». Parce que j’aime Notting Hill. Et Hugh Grant. Mais c’était la première fois depuis que je regarde Downton Abbey. Eh bien croyez-moi si vous voulez, mais…

Et pire encore…

Un polo rayé, mais Monsieur le Baron, en voilà une fantaisie !
Enfin j’ai bien rigolé, et pas juste parce que Hugh Grant est l’amoureux le plus maladroit de la création !

Côté achats, cette semaine, j’ai reçu mes DVD de The Hollow Crown (oh my goodness !) et je me suis maté un petit coup les bonus du dernier épisode… c’est pas bien long, dix minutes tout au plus, mais… ça fait bien plaisir quand même !

Petite anecdote marrante : à un moment donné, Paterson Joseph que j’adooooore…

… et qui joue le Duc d’York (oui, je sais il est noir, tout comme Guenièvre dans Merlin, get over it) évoque l’entraînement à l’épée et parle du coordinateur de cascades, un certain « Andreas » qui lui fait faire des trucs fous.

Pas besoin de plus, j’ai tout de suite compris à qui j’avais à faire… c’est Andreas Petrides qui a fait bosser Bradley James et les autres pendant cinq ans chez Merlin… la preuve en image.

Je l’ai assez souvent vu à Pierrefonds pour le reconnaître, ce gaillard-là !

Bon, sur ce, il va falloir que je me remette aux captures, moi.
En tout cas, bonne semaine à vous, et à bientôt ici même !

Posted by on Jan 2, 2013 in WitchWeek | 0 comments

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top