Categories Menu

[THE BORGIAS] 201 : The Borgia bull

Oui… mais non !
Je ne sais pas ce qu’en ont pensé celles et ceusses qui regardaient la série l’an dernier, mais en ce qui me concerne, je crois bien que c’est fini. Passée l’intro avec le petit apéro de ce bon Cardinal della Rovere qui se solde par la sympathique baignade du jeune empoisonneur, je me suis emmerdée à cent sous de l’heure devant cet épisode. D’ailleurs, je me suis même endormie et ai vaguement rouvert un oeil au moment où il arrive quelques misères au pauvre Alphonse de Naples.
J’ai trouvé ça d’un CHIANT ! En fait, j’ai eu l’impression de revoir des bouts de la première saison avec quelques blagounettes en plus, genre le Pap(e)ounet qui fait CHUUUUUT du haut de son très saint siège à l’ambassadeur de je-ne-sais-où qui a le malheur de hausser un peu le ton quand son petit-fils est en train de faire son rot ou un truc du genre.

Bon, ça va que c’est Jeremy Irons et pas n’importe quel clown enfariné.
Ensuite, le principal problème de cette reprise, outre les histoires de fesses dont on se lasse avant même qu’on nous les expose, c’est tout de même…

… à part, les deux mauvais sujets qui d’un seul coup n’arrêtent pas de se mettre sur la gueule parce qu’attention, on a une histoire à raconter… ben les perruques HORRIIIIIBLES !

C’était déjà pas jojo en saison 1 mais alors là, désolée, ça m’arrache les rétines et franchement, c’est con parce que j’ai encore l’intention qu’elles me fassent de l’usage !

Jésus-Marie-Jean-Louis-David. Mais non, mais non, mais non ! vous pouvez pas prendre un mignon comme François Arnaud et lui flanquer le premier balai à chiottes venu sur le crâne !

Bref, je suis très déçue. Pis me coller ça le dimanche soir, pile poil en face du « Trône de fer »… pas une super idée non plus.
Il n’y a que Holiday Grainger qui reste égale à elle-même et qui parvient à nous faire entendre que sa Lucrèce a quelque peu évolué en devenant mère, face au frangin Tchézaré, toujours aussi collant… voire plus.

Toute petite mère soit-elle, elle n’en reste pas moins aussi fraîche et délicieuse et franchement, c’est un plaisir à regarder.

Maintenant, la Farnese, sa place de favorite menacée et ses baisers lesbiens, j’en ai soupé !

Bref, sauf surprise, je ne crois pas que je vais reviewer la série comme l’an dernier, a priori, si ça se poursuit comme ça, un petit billet sur le final de saison sera amplement suffisant !
Dommage parce que Michel Muller et ses ventouses m’ont bien fait marrer !

Posted by on Avr 12, 2012 in The Borgias | 13 comments

13 Comments

  1. Tiens j’allais regarder le 2 et le 3 (qui sont déjà là, hum est-ce normal?xD) parce que j’ai plus grand chose à voir à part Suits que je viens de commencer. (D’ailleurs j’en profite, est-ce que tu connais Sorci? Histoire de savoir si ça vaut le coup de poursuivre xD. C’est que j’arrive à avoir du mal à commencer des séries pas finies par peur que ça devienne inévitablement pourri. ^^’ C’est grave docteur? Enfin c’est pas mal pour l’instant, avec Gina Torres, mais surtout y a un avocat dont l’assistante s’appelle Donna et chaque fois que je les vois tout les deux, vu la dynamique, je hurle intérieurement TWW! Ahem, fin de la parenthèse).

    Revenons à nos moutons, enfin surtout au niveau capillaire. Effectivement le moins que l’on puisse dire c’est que ça arrache les rétines en effet… Misèèère! Heureusement qu’il y a Holiday Grainger comme tu l’a dit.

    Wait and see quoi! Mais après, moi, tant qu’il y a les superbes reviews GoT, je suis au paradis! *v*

  2. Suits, je regarde pas !

  3. Suits ça m’a gavé très rapidement, tout comme les Borgia et je vous malheureusement que ça ne s’arrange pas…

    Pour moi, le programme du dimanche est simple:
    -Game of Thrones (euh…da!)
    -The Killing (donnez un Emmy à chaque acteur SVP et particulièrement à l’armoire suédoise Kinnaman qui est plus que fabuleux dans son rôle de flic atypique)
    -Mad Men (parce que les 60’s il n’y a que ça de vrai!)

  4. C’est clair que ces tignasses c’est pas possible. Réussir à mochifier à ce point un François Arnaud quand même à la base super choupi, c’est vraiment un exploit… Même Lucrèce, je la préférais largement avec ses cheveux blonds très clair et son ancienne coiffure. Bref, j’ai lancé The Borgias et ça m’a saoulée au bout de 5 minutes.

  5. Le plus fou, c’est qu’ils ont réussi à faire pire que l’affreux mulet dont était affublé David Oakes l’an dernier ! Je ne pensais pas que c’était possible ! LOL

  6. Ahhh, ça c’est sûr c’était horrible ! Mais les frisettes là, je comprends pas… Ils ont embauché une coiffeuse de campagne spécialiste de la mini-vague, je ne vois que ça 🙁

  7. Ca reste à élucider, mais je me demande si FrançoisChou ne s’est pas laissé pousser les poils de tête qui ont ensuite été frisés au moyen de quelque machine du diable par la coiffeuse satanique de la production. Auquel cas, c’est elle qu’il faut empoisonner, et non Della Rovere.

  8. J’aime pas des masses The Borgias… Je crois qu’avec Les Pilliers de la Terre, c’est une des rares séries historiques que je regarde et qui m’émoustille pas plus que ça (alors que bon, l’intérêt du genre, c’est les costumes, le côté un peu grandiose machin bidule…). Sauf emploi du temps chargé, je la mènerais à bien quand même ne serait-ce que pour voir une fois de plus comment vont s’en tirer Canal et Tom Fontana à côté 😀

    En tout cas, sacré chute d’audience pour son retour je crois, la faute aux perruques tout ça !!

  9. C’est sûr il ne faut pas regarder juste après Game of Thrones, sinon, ça passe pas…
    C’est moyennement réalisé, avec des allées et venues entre Naples et Rome, le combat entre les deux bro interrompu par des petites scènes de chasse… C’est bizarrement foutu.
    Et vive la continuité… Cesare et Juan se détestent à ce point ? On aurait aimé voir l’évolution à l’écran. Heureusement, les deux acteurs s’en sortent à merveille.

    Jeremy Irons fait limite de la figuration et et ses histoires avec Giulia, on s’en bat les frisettes.

    Mais c’est toujours aussi beau à regarder. Holliday Grainger est adorable, bien que peu présente dans ce premier épisode.
    Et j’ai aimé la suite, qui sans être passionnante, m’a gardé éveillée.
    Sinon, +1 pour le nouveau look de Della Rovere et celui de Micheletto (carrément plus flippant comme ça). Et David Oakes je le préfère avec sa barbe de trois jours, malgré sa tignasse ridicule (sérieux, le coiffeur de la série doit pas pouvoir le saquer). François Arnaud, par contre, pas terrible, mais on finit par s’y faire.

  10. David Oakes, il est vachement mignon en vrai, c’est rageant. Je les soupçonne de le rendre ridicule pour favoriser François Arnaud (qui n’a pas besoin de ça, entre nous). Della Rovere : la classe en toute circonstance !

  11. Ouais, David Oakes, j’avoue…<3 Même avec sa tête d?EUR(TM)épouvantail, j’arrive à le trouver canon. Il est super souriant (en vrai), c’est assez perturbant car je l’ai toujours vu jouer des ordures. Et oui, François Arnaud pourrait très bien se débrouiller tout seul, sans la perruque de Juan.
    Encore un truc qui m’a saoulé, Juan est un gros abruti, il a quasi rien pour lui, et Cesare, ben il est un peu dark, mais bon ça reste un assez bon gars. Ou du moins, il est présenté comme tel, malgré toutes les horreurs qu’il commet. Du coup, le conflit entre les deux, c’est pas aussi intéressant que ça aurait pu l’être. Après faut voir la suite…

  12. Celui qui joue l’ambassadeur français , c’est David Lowe , célèbre chroniqueur anglais travaillant en France : cool de le voir dedans
    fr.wikipedia.org/wiki/Dav…

  13. Y’a pas, quand je relis Jésus-Marie-Jean-Louis-David, je suis morte de rire 😀

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top