Categories Menu

[MERLIN] 411 : The hunter’s heart

Donc bonjour.
Je vous propose qu’on se plonge direct dans le vif parce qu’il y en a, des choses, à dire de cet épisode !
A commencer qu’on comprend pourquoi Geneviève n’a M??ME PAS pris le temps d’envoyer une petite carte postale genre la semaine dernière, bien trop occupée qu’elle est à nourrir les gorets dans un nouveau patelin cloné sur Ealdor.
On remarquera que même fagotée comme une paysanne, elle trouve le moyen de nous montrer son soutif, mais bref !

Je pense que si Gwen s’exprimait à voix haute en cet instant, elle nous tiendrait à peu près ce discours : « Eh ben ptain, c’était quand même mieux quand j’étais la fiancée du roi ! Heureusement, j’ai gardé la bagouze ainsi que mes belles extensions, et toc. »

Eh bah ouais. Par chance, un évènement exceptionnel vient la tirer du purin dans lequel elle patauge allègrement : une attaque ! Youpiiii, voilà qui est tout de suite vachement plus intéressant !

Et vas-y que ça zigouille dans tous les sens… sauf que…

« Attends, Maurice ! Si tu permets, je me prends la bonnasse. »

« OK, c’est bon, Maurice, tu peux te remettre à buter les cageots, merci. »

Voilà donc ma Gwen avec un nouveau prétendant.
Chose amusante, à l’autre bout du pays, v’là qu’Arthur s’est mis en tête de tourner la page. C’est donc à sa manière arthurienne et donc éminemment lourdingue qu’il annonce à tout le monde qu’il va se marier. Eh ben ouais. Comme ça, hop, d’une pierre deux coups, il conclut un pacte crucial avec un royaume voisin. Pratique, non ?
Mais jetons un petit coup d’oeil aux réactions dans l’assemblée.

Du côté des chevaliers, néant, comme d’habitude. Le seigneur Gauvain doit être en train de penser au prochain repas, le seigneur Perceval à… probablement pas grand-chose, le seigneur Elyan sans doute pareil, quant à mon époux… euh, chéri ? Chééééériiii ? Il faut se réveiller, maintenant ! Tain, je vous jure, ces grands machins, quand ça n’a pas ses douze heures de sommeil par nuit…
Enfin bref, du côté des chevaliers, ça réagit plutôt mollement et ça applaudit quand il le faut.
En revanche, du côté de Merlin, alors là, hilarité. Déjà, on voit très bien que dès le début du discours, il voit le truc arriver à dix kilomètres et limite il en suffoque avant qu’Arthur ne déballe le truc. Ensuite, il semble SUPER vexé que Sa Grâce ne lui en ait M??ME pas parlé. Et son expression lors de la révélation semble à peu près vouloir dire : « Mais… et GWEN ? »  »(Ou éventuellement : « Mais… et MOI ? » ) »

Au demeurant, il serait temps qu’on en finisse, mon petit Arthur, parce que si je fais le compte, nous avons eu Sophia, Gwen, Vivian, Gwen, Elena, Gwen, et maintenant… la princesse Mithian, donc. Mmmmh, on dirait un nom de minerai. Pour faire plus simple, on va l’appeler Mary-Sue, vous voulez bien ?
Donc Merlin n’est pas très enthousiaste, nonononon, c’est pas possible, c’t’histoire. Au point que Gaius se sent obligé de lui rappeler ses devoirs.

Gaius : Smile and clap.

Là-dessus, scène de ménage.
Mais comment ça, mais d’où je n’étais pas au courant, mais que signifie cette pantalonnade. Pas content, le Merlin. Déjà qu’il n’est pas nommé Consort officiel de sa Majesté, en plus, aller marier une princesse dont on ne connaît même pas le pedigree… non mais n’importe quoi, c’est du dernier vulgaire !

Merlin exige une explication !

Et comme Arthur semble s’en battre les épaulettes, il évoque à mots couverts Celle-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom ce qui fait joliment chier Arthur. Blablabla betrayed me, blablabla c’est fini tout ça, blablabla tant pis pour elle.

Merlin : Except that you still love her ! (Mais quelle grosse shippeuse, ce Merlin !)

Arthur : You ever say something like that again and I swear you’ll join her in exile forever.

Aaaaah, mais arrêtez, ça fait pas cinq minutes que c’est commencé, mon pauvre COEUR !

En tout cas, il assume, le gamin. Il ne bronche pas ni rien. Non mais c’est bon, il a dit ce qu’il avait à dire et il sait qu’il a raison donc non, il ne baissera pas les yeux et ne reculera pas d’un pouce, Arthur peut bien s’exciter tout ce qu’il peut, il ne fait que lui prouver qu’il a raison, alors prends ça dans les dents, ta majesté et médite là-dessus si toutefois tes deux neurones te le permettent.

(Colin Morgan, il faut arrêter, maintenant.)

Sujet sensible, donc ! Et comme à son habitude, notre illustre majesté réagit en prenant ses jambes à son cou aussitôt qu’il est question de ses sentiments parce que vous comprenez, tout cela ne fait guère viril.
Pendant que les assiettes s’écrasent contre les murs, Tonton, pour changer, complote. Et alors là, nous avons probablement une des scènes les plus idiotes de toute la saison, ce qui n’est pas peu dire.
Donc Tonton s’est chopé un larbin à sa botte pour aller dérober les plans du châtal. Seulement voilà, ce larbin, pris de remords, prend sur lui de lui annoncer que finalement, ça ne va pas le faire. En voilà un gros malin, dites-moi !

« – Non mais en fait, ça va pas être possible. »
« – Ah, OK. Bon ben alors n’en parlons plus ! »

« – Super, merci, salut ! »

Mais enfin, mon garçon !

Bref, c’est comme ça qu’on se retrouve avec un cadavre sur les bras et que Tonton va encore se faire enguirlander par la Witch. Nan mais je vous jure, c’est limite SOS Hommes battus, son truc ! En plus, vu ce que dit Arthur au sujet de son Tonton qu’il connaît depuis tout petit, je me dis que ce vieux tordu a dû voir grandir la Witch, elle aussi, et que c’est absolument dégoûtant !

Là-dessus, notre Gwen, légère et court vêtue, se retrouve invitée à dîner. Ecoutez, hein, Arthur se marie, y a pas de raison.

Alors, ça partait plutôt pas mal et le sauvageon était presque en train de marquer des points (même si au bout du compte, on lui aurait difficilement pardonné tous les pauvres villageois moches assassinés) lorsque… ah ben figurez-vous qu’on a une invitée de dernière minute en la personne de la Lady Morgana. Poussons-nous, ma chère Guenièvre et faisons-lui une chtiote place.
Là, la Gwen, eeeeeuh, c’t’à-dire… en fait, elle a poney, là tout de suite ! Eh ben oui, elle avait oublié mais sérieux, elle peut pas rater ça, donc bonjour chez vous, faut qu’elle filoche !

Gnnn.
Agaçant, non ?
On découvre donc que Helios, puisque c’est ainsi qu’il s’appelle, est en pleines tractations avec la Witch. Ils sont tellement potos, d’ailleurs, que Geneviève partie, il s’empresse d’inviter la Witch à rester dormir, hinhinhin, winkwinkwink.

Cette grognasse vire un peu du cul, fait un peu la moue et lui promet que oué oué, elle apportera son pyjama une fois qu’il aura rempli sa part du marché, à savoir l’aider à récupérer Camelot, et que ce sera la fête du slibard, trop elle a hâte. (MAIS QUELLE CONNASSE !!! )

Tout cela n’est pas très glorieux, tout de même. En être réduite à embobiner les bonshommes grâce à ses charmes… moué.

Pendant ce temps, du côté d’Arthur, ça se précise ! La princesse Mary-Sue débarque avec toute sa suite, et histoire d’aller un peu plus vite, elle arrive carrément en robe de mariée. Immaculée, il va sans dire. Si vous voulez mon avis, la princesse Mary-Sue, elle a sauté à bas de son canasson juste avant le pont-levis et elle s’est changée fissa derrière un taillis, je ne vois que ça.

J’adore la tronche d’Arthur qui semble voir arriver son salut.

Et j’adore la tronche de Merlin qui semble se dire qu’il la trouverait presque bonnasse s’il était hétéro. (Ceci est une BLAGUE. Je précise.)

A part ça, il me semble avoir remarqué que dans un moment d’égarement, mon époux la trouve lui-même très à son goût, genre je regarde du côté des potes si eux aussi ils en croient leurs yeux. Je peux vous dire que j’ai tout de suite recadré le truc !

Non mais oh.
Puisqu’on parle de mon mec (qui a donc perdu la moitié de son poids au cours de l’été 2011, cela crève les yeux dans la scène qui arrive), le voilà catapulté enquêteur aux côtés du Seigneur Agravain. Laissez-moi vous dire qu’on va poursuivre dans la voie fleuriste, hein, parce que je crois que détective, ça ne va pas le faire.

Enfin, au moins, il se rend compte que Milord est en train d’essayer de l’enfumer avec cette histoire de gars bourré.
Et très accessoirement : J’ETAIS LA, J’ETAIS LA !!!
Allez voir les photos, c’est trop rigolo façon envers du décor.

Bref, comme cette adorable grosse nouille de Léon n’est pas bien sûr de son coup, on va chercher Grand-Papy qui nous livre son expertise. Mais enfin, on se doute bien que sous le nez de Tonton, Gaius ne va pas se mettre à brâmer : « Tonton, dans le grand hall, avec le chandelier ! »

Mais bref, tout cela finit par permettre à la Witch de mettre enfin la main sur les fameux plans du châtal et de nous inventer, au choix, la photocopie, limite même… le copier-coller !

Là-dessus, tous aux abris : Arthur drague. Eh ouais, on avait presque oublié ce que ça faisait. Ben en fait, ça fait… un peu pitié.

D’autant que Merlin veille.

Et qu’aussitôt que sa majesté tente de se montrer un peu galant, eh bien…

Malheureusement, la manoeuvre n’a pas tout à fait l’effet escompté.

Eh ben voilà, la princesse Mary-Sue cherchait une occasion de tripoter Arthur, Merlin la lui sert sur un plateau !

Mais attention, Arthur enclenche la deuxième vitesse ! Il raccompagne la princesse Mary-Sue… dont on attend toujours qu’elle devienne affreusement méchante, au passage. C’est curieux, ça vient pas.

Ah mon Dieu, Arthur…

Voilà, un petit baise-main, ça fait toujours bien…

Il faut lui lâcher la main, maintenant !!!


Ca va que la princesse Mary-Sue le trouve plus mignon que sur les photos, hein !
Sur ce, tout le monde au lit.
Sauf la Witch, vous l’aurez compris, qui n’a pas trop l’intention de servir de paillasse à son allié.
Mais attendez un peu… la captive s’est enfuie ???

Et dites voir, montrez-moi un peu ses frusques, à cette fameuse captive qui a tout entendu des plans d’invasion de Camelot ?

Bon sang mais c’est bien sûr.
Histoire de nous rafraîchir un peu, hop, une petite scène qui sent bon le champignon et la chlorophylle.

La totale. La course mit décolleté vertigineux, la pose romantique à contrejour et le concours miss T-shirt mouillé. You go girl ! Pour une fois qu’on te voit, tu as bien raison de tout balancer !
Sauf qu’évidemment, il serait fâcheux que Geneviève tombe sur… le pique-nique royal ! Eh ben ouais, Arthur a rencard. Et comme on sait que tout se passe toujours dans la même clairière, autant dire que c’est l’angoisse ! Pour rajouter à la pression, précisons que cet odieux pique-nique est la copie conforme de celui de Gwen et Arthur il y a une saison de cela. Pas bien.

Mais ça, la pauvre Mary-Sue ne peut pas le savoir. D’ailleurs, elle se montre fort urbaine en aidant Merlin à porter les bagages et ça, clairement, elle n’est pas obligée.
Là, j’avoue que j’ai hurlé de rire, dès la semaine dernière, d’ailleurs, en voyant la TRONCHE révulsée de Merlin qui observe Arthur en train de draguer. Absolument hilarant.

Hors contexte, c’est vraiment la « bitchy jealous boyfriend face » typique.
Mais pas d’erreur, c’est Lesieur : c’est bien au nom de Geneviève que Merlin va procéder une nouvelle fois au sabotage des fiançailles d’Arthur.

« Buuuuuuuurp ! »

Oh, le fou rire ! Oh la distinction ! Oh, c’est méchant ça Merlin !

Mais une fois de plus, Merlin est court-circuité par la princesse Mary-Sue qui est décidément extrêmement motivée !

« Buuuurp ! »

Et à ce stade de l’épisode, je peux vous dire que je ressens un soulagement terrible en constatant que oui, la princesse Mary-Sue est une VRAIE gentille même pas envoûtée ! C’est tellement pas souvent que ça nous arrive que je n’y croyais plus et je redoutais vraiment qu’on nous fasse d’elle un personnage tout de suite haïssable. Au contraire, ce qui est génial, c’est qu’elle est sans doute la personne idéale pour Arthur. Un peu garçon manqué par moments, pas trop collet monté tout en étant de sang noble, ayant des intérêts en commun avec l’autre nouille. C’aurait vraiment été la solution de facilité de faire d’elle un personnage grossier ou méchant. Ca n’en rend la décision que doit prendre Arthur que plus compliquée et c’est très bien parce que dans la vie, ben c’est comme ça. Ca me plaît bien.
Par contre, le truc totalement éventé, c’est les retrouvailles entre Gwen et Morgana. What… the… fuck.
Geneviève qui bouffe son pain noir et couche à la belle étoile en grelottant et en se raccrochant à sa bague de fiançailles comme à une bouée de sauvetage, comme si celle-ci pouvait lui indiquer le chemin le plus rapide vers Camelot pour avertir Arthur, ok.

Mais cette confrontation… on l’attendait TROP !!! C’est quoi ce truc tout mou ???

(« Je suis la gentille et je suis poursuivie par la méchante ! »)

D’une part, je ne sais pas, cette conne de Witch, elle devrait péter un boulon total en se retrouvant face à sa rivale, elle devrait lui sauter au chignon direct !
Mais non, ça papote, ça papote, presque gentiment. Pas un mot sur Lancelot ni rien, à peine un mollasson : « Non, arrête, t’es méchante. »

Et elle, vous croyez pas qu’elle pourrait avoir envie de sortir les griffes, de son côté ? Mais putain, arrache-lui la tignasse à cette connasse qui en veut à la couronne de ton mec, hé !
J’en conclus que Geneviève ferait tout pour Arthur et Camelot… à part balancer des gnons à la Witch. Ou du moins essayer.
Nan mais chuis déçue, c’est nul. Ca fait une saison que j’attends ça et ça retombe comme une grosse bousasse qui fait plotch. Pfffff.

En plus, c’est pas pour dire mais de l’autre côté, la princesse Mary-Sue continue à méchamment marquer des points ! Pas folle la guêpe, elle a tout capté. Capté que pour avoir Arthur, il fallait la bénédiction de Merlin, capté que Merlin pouvait être un obstacle à la chose, bref, elle a une sacrée vibe, la bougresse.

Et laissez-moi souligner une fois de plus le jeu EXTRAORDINAIRE de Colin dans cette scène.
Ca commence avec : « Eh ben Merlin, on n’aime pas la chasse ? »

Merlin : What sport is it where one side has dogs and spears and crossbows and the other nothing ?

Bim. (Et laisse-moi me prosterner à tes pieds, mon mignon.)
Ensuite, les sourcils se défroncent un peu quand elle lui avoue qu’elle a remarqué qu’il ne l’aimait pas beaucoup et en profite pour glisser un petit compliment bien senti histoire de le rallier à sa cause. Pas con !

Mithian : One thing I’ve learn since being here is that Arthur values your opinion above almost all others.
Merlin : Noooo. (Siiiiii.)

(Merlin, so obvious ! )

Mithian : Even if he’d be the last person to admit it.

A présent, Merlin est attentif.
Argument suprême :

Mithian : He’s a lovable person, isn’t he, underneath it all.

« – Ouais, il est chou, hein ? »

Ecoutez, si la princesse Mary-Sue le prend comme ça et vient lui demander l’autorisation de fréquenter Arthur, qui est-il pour se plaindre ?
En tout cas, une chose est sûre, elle est bien sympathique, cette princesse, et on la garderait bien si elle ne prenait pas la place de Geneviève.
Et c’est vraiment sympa de voir de plus en plus de gens s’adresser à Merlin comme à un égal, de constater qu’il a vraiment une emprise grandissante sur tout ce qui concerne Arthur. Me likey !
Et notre Geneviève ? Eh bien pendant ce temps-là, fait des cabrioles avec la Witch. (Oui, souvenez-vous, la spécialité des sorciers, dans c’te série, c’est de faire faire des cabrioles à leurs ennemis. Hum.)

Et que voit la Connasse une fois la Geneviève étalée ? La bagouze de fiançailles offerte par Arthur. Ah, nom d’un chien, coquine, ça ne va pas se passer comme ça !

Prend la bague, la jette par terre, la piétine et la laisse là. (Ce qui est complètement con, on est bien d’accord.) Et là-dessus, décide de transformer l’ex-future-belle-soeur (ben oui, du coup) en…

Allons, allons. Je ris mais j’avoue avoir trouvé ça trop trop mignon. Trop conte de fées. Et Merlin qui bugge carrément devant la bibiche puisque nous voilà partis à la chasse, ben j’ai trouvé ça très romantique et triste.

(Colin Morgan, quoi.)

(Mais Colin Morgan, quoi !)

(Je vous ai déjà parlé de Colin Morgan ?)

Bref, pendant ce temps-là, mon mari se met à beugler que Bambi est par là et qu’il faut vite aller lui mettre sa race, à cette petite saloperie de bestiole.
Mais attention, comme il est certes une grosse brutasse, mais une grosse brutasse bien élevée, il cède à sa royale grandeur le plaisir de massacrer l’affreuse créature qui bien évidemment ne mérite que ça. (Un peu comme les licornes, quoi.)

Ca doit être super agréable de voir ton mec pointer son arbalète vers toi. (Au sens propre, hein.)

Mais c’est qu’il l’aurait butée, sa gonzesse, ce gros imbécile !

Sauf que la princesse Mary-Sue, elle est peut-être très comme il faut, mais putain elle sait viser.

Et là, le Merlin, il ne peut rien faire. (On ne sait pas trop pourquoi, d’ailleurs.)
Au passage, j’aime assez que ce soit la rivale qui la descende. L’idée est séduisante, mais je crois que je n’aurais pas supporté que ce soit Arthur. Et le jeune public probablement pas non plus.
Vous noterez qu’on ne nous montrera pas la bête des fois qu’il y aurait une micro-goutte de sang en vue.
En cherchant la carcasse de son aimée, notre bon roi tombera tout de même sur un objet familier. Mais de là à voir sa Guenièvre en biche, faut pas pousser mémé dans les orties non plus !

Cette conne de Witch eût-elle laissé la bague au cou de Geneviève qu’Arthur ne l’eût sans doute jamais trouvée. Et pourtant, c’est cette petite bricole de rien du tout qui va faire chanceler toutes les certitudes de notre brave souverain. Qui s’empresse d’interroger du regard le seul qui peut comprendre la valeur de cet objet.

Finie, la chasse. Voilà notre Arthur muselé.
Mais avant de me repencher sur le cas de notre semi-crétin de roi, ah, elles étaient bien sympathiques, les retrouvailles nocturnes de Gwen et Merlin.

Comme Merlin veille sur elle jalousement et prend le risque d’exposer ses pouvoirs pour la guérir.

Au passage, elle ne se demandera jamais pourquoi elle n’a d’un seul coup plus de blessure, mais bon. Est-on encore à ça près ?

Saluons tout de même, car elle le mérite, la loyauté, l’abnégation et la détermination de la future reine. Franchement, classe. Nan mais c’est bon, Merlin, laisse-moi ici, je l’ai pas volé, mon exil. Va dire à Arthur que la Witch et ce con de Tonton veulent envahir Camelot, moi, je reste là assise dans les feuilles mortes.

Ouais, ben crois-moi que quand tu reviendras à Camelot, ma cocotte, ce sera au bras du King et pas autrement. A moins qu’il ne soit trop occupé à baiser le pavé foulé par tes savates pour te tenir la main.

Grandeur d’âme, ton nom est Guenièvre. Non parce que bon. Risquer sa vie pour protéger les gens qui lui ont tourné le dos, c’est beau, les mecs.
Bon mais à Camelot, histoire de changer, Arthur – qui a décidément la maturité émotionnelle d’un enfant de six ans – boude.

Et ça ne s’arrange pas lorsque Merlin déboule en tonnant qu’il faut qu’ils causent, Majesté, c’est TRES important, plus important que ces grotesques bouderies. Mais comment ça, mais le roi est outré, non mais ça va pas bien, le larbin, là, il ne se sent plus pisser du tout. Enfin, Merlin se dresse sur ses ergots et explique à cet âne bâté que bordel, s’il vient interrompre ses ruminations, c’est pas pour des prunes, roh, je vous jure.
Arthur consent donc à vaguement ouvrir une oreille.

On nous épargne la séquence où Merlin déballe tout. (Sauf Gwen, sans doute.)
Scène suivante : blablablagueuleblablablaregueuleblablablaonclegentilblablablagueuleencore.
D’ailleurs, mon petit Merlin, tu ne racontes que des conneries, la preuve, les plans du châtal sont tout à fait à leur place, tu mériterais qu’on te frotte joliment tes grandes oreilles pour te punir, espèce de sale petit galopin.

Je sais pas, moi, au bout d’un moment, je suis Arthur, j’entends mon meilleur ami, mon frère, mon confident, limite mon concubin répéter à l’envi que Tonton est un félon, je me dis qu’il n’y a sans doute pas de fumée sans feu, limite qu’il y aurait même murène sous écueil.
Mais non, Tatie débarque tout sourire donc ça va.

« Bisque, bisque, rage », semble dire ce petit sourire adressé à Merlin.

Cela se solde une fois de plus par une menace d’exil. C’est la nouvelle sanction à la mode, dans le royaume.
Bref, Arthur n’est VRAIMENT pas content de son entourage. Franchement, c’est du grand nawak, en ce moment. C’est trop la dawa dans sa tête, en plus, alors il boude, il boude. Et une fois qu’il a bien boudé, il reboude encore.

Du coup, paf, grand déballage.

Arthur : How can I love someone who’s betrayed me ? (Parce qu’au fond de toi, tu sais qu’elle ne t’a pas trahi, petit sot !) Doesn’t make any sense. And how can I make myself to love another ? Tell me that.

Fiou, ça commence à s’éclaircir, là-haut, mais purée, il aura mis le temps !
Alors bon, Merlin est un peu emmerdé, il essaie d’ailleurs de se soustraire à cet interrogatoire plutôt gênant aux entournures, mais attends, attends, mon bonhomme, Arthur n’a pas fini.

Arthur : I don’t know what to do. I have no idea what to do. What should I do, Merlin ?

Joie ! Délire ! Allégresse !

Merlin : All I know, my Lord, is that no one would sacrifice more for Camelot or you than Gwen.

Voilà, merci d’être passé, mon petit canard !
Ah, ah, ce que j’aime ces petits moments où l’avenir se met en place, où Arthur redescend d’un cran et regarde Merlin d’en bas. J’adore.

« – Merlin, je fais quoi, hein, dis ? Dis, dis, Merlin, je fais quoi ??? »
« – Alors, laisse-moi t’expliquer deux ou trois trucs, mon petit pote. »

Merlin : You must do what your heart tells you.
Arthur : What If I don’t know what that is ?
Merlin : I think you do. (Pick me, picke me ! )

Evidemment, on aura compris que tout l’intérêt de cet épisode, c’est qu’Arthur, au fond de son cerveau de la taille d’une noisette, comprenne, et ce malgré la présence de la femme idéale prête à le prendre en entier, tout lourdaud soit-il, qu’il ne peut pas épouser celle-ci. Et pas parce que Gwen revient tout auréolée de la découverte de la traîtrise de Tonton (qui la croirait, de toute façon ?), mais parce qu’il ne le peut pas, parce qu’il l’aime encore, peu importe la trahison, peu importe Lancelot, peu importe quoi que ce soit. Et honnêtement, s’ils vont vers ça, s’ils vont vers un pardon total sans qu’on découvre les manipulations de la Witch (quitte à ce qu’on les apprenne après, soyons fous), franchement, je crois que ça rattraperait presque le gâchis de « Lancelot du Lac ». Je n’en suis pas encore totalement sûre parce que franchement, c’était une belle merde, mais cela jetterait sur Arthur une lumière sublime.

Arthur : Thank you, Merlin.

Espérons que ce grand pas en avant de notre bon souverain ne soit pas suivi de cinq ou six en arrière, parce que je vous avoue que cette saison, il n’a pas vraiment brillé par sa perspicacité et je trouve que les scénaristes ont été très très durs envers lui. Il a vraiment subi une déconstruction totale et c’est flagrant quand on revoit la première saison. J’espère donc que la cinquième saison sera celle de la reconstruction (il y a du boulot, je peux vous le dire) parce que je suis trèèèès fatiguée de ces épisodes où Arthur passe quarante minutes à être un âne et deux minutes et demie à se montrer grand et généreux. C’est un peu la solution de facilité pour éviter d’aller vers une écriture plus complexe et je pense que toute série pour enfants que soit « Merlin », il y a quand même moyen de faire quelque chose d’un peu plus costaud, au moins pour Arthur et Guenièvre.
En tout cas, ce que je trouve de pas mal traité ici, c’est le fait qu’Arthur tombe contre toute attente sous le charme d’une autre femme, de façon assez mignonne et sincère, un peu comme on le ferait tous après une grosse déconvenue amoureuse. C’est extrêmement humain. Que celui qui n’a jamais fait ça lui jette la première caillasse. Quelque part, je suis assez contente que cela lui arrive parce que c’est assez formateur, émotionnellement, c’est presque un rite de passage, de se rendre compte qu’il n’est pas si simple de tourner la page après une relation aussi forte. Espérons que cet épisode douloureux lui permette d’engranger un peu de maturité.

Enfin, en attendant, c’est pas pour dire, mais la princesse Mary-Sue, elle s’en va avec des cadals, c’est sûr, mais en tirant joliment la gueule.

Mithian : Tell me. Who is it that trumps a princess ?
Arthur : No one?EUR? and everyone.
Mithian : What great family is she from ?
Arthur : None. She?EUR(TM)s the daughter of a blacksmith.
Mithian : And for her you would risk your kingship ? Your kingdom ?
Arthur : Without her they?EUR(TM)re worth nothing to me.

Aaaaaaw, Arthur Pendragon.

(Eh ben ouais, juste là, y a un plan sur Merlin qui semble sur le point à la fois de s’étrangler de fierté et de se mettre à sangloter de soulagement dans son écharpe, que voulez-vous que je vous dise, je regarde l’épisode en même temps, je n’invente rien, moi.)

Mithian : I would give up my own kingdom to be so loved.

Ouais, c’est sûr que ça calme, quoi.
Bon ben j’imagine que maintenant, la princesse Mary-Sue va repartir sur sa bourrique en chantant « All by myself » jusqu’à son propre châtal !

Là-dessus, Arthur qui a enfin retiré cette infâme couronne Burger King commence à se dire qu’il a peut-être fait une mauvaise affaire et se voit bien lui-même finir vieux garçon. (Normal, quoi.)

Arthur : Have I been a fool ? To give up so much for a woman who betrayed me, a woman who I might not even see again ?
Merlin : You will see her again. You did the right thing, my lord. As I know you would. (Hé bé.)
Arthur : How could you be so sure ?
Merlin : Because. You’re Arthur. You’re noble. You’re the once and future king.
Arthur : Doomed to be a bachelor. What’s the point to love someone who cannot be found.
Merlin : Gwen will be found. You will find each other.

Et là, alors qu’Arthur se dit que peut-être bien, Merlin est plus sage et intelligent qu’il ne le paraît et que le même Merlin se garde bien de commenter et repart, tout gonflé de fierté et auréolé d’un petit air de mystère… il renverse le pot de chambre.

Arthur : As if there was ever any doubt.

Allez, esponge, mon Merlin, esponge ! (Mais pas avec ton poncho.)

En tout cas, c’est bien beau tout ce que fait ce gamin pour ses deux potes, franchement… avec pour quelle récompense ? De les voir peut-être, qui sait, un jour, heureux ensemble ? Ben dites donc… faut avoir la foi, hein. Et avoir un coeur grand comme la Terre.
L’ennui avec cet épisode, c’est que finalement, nos attentes de retrouvailles ne sont absolument pas comblées, d’où une certaine frustration que la réunion Morgana/Gwen n’a vraiment aucune chance d’apaiser. Bref, c’est vrai que quand on y regarde de plus près… tout ça pour ça.
Enfin, j’avoue que j’ai passé un plutôt bon moment. Même si à deux semaines du final, j’aurais préféré passer… un moment exceptionnel.
Alleï ! Rendez-vous ce soir pour le début de la fin !

Ah oui : et n’oubliez pas que si ça part en vrille dans les commentaires, je les fermerai sans sommation. Je ne tolérerai pas de guéguerre pro/anti-slash, le moindre sous-entendu homophobe sera dégagé dans la demi-seconde et son auteur aura gagné mon mépris éternel. Je ne transigerai pas là-dessus, on est pas là pour se prendre le chou. J’espère avoir été suffisamment claire sans être désagréable. (Et si c’est le cas, ben tant pis !)
Voili, voilou, sur ce, SALUT !

Posted by on Déc 11, 2011 in Merlin | 24 comments

24 Comments

  1. J’ai beaucoup aimé cet épisode mwa *o* Je crois que si Gwen était revenue direct comme ça l’air de rien, ça m’aurait fichtrement dérangé (atta atta, elle s’est faite boulotter par un autre quand même, c’est pas en 40 mn qu’on va l’oublier > même si Arthur…) ! Bon, il était nécessaire cet épisode pour qu’on voit qu’Arthur était toujours entiché de sa petite grougnasse et aussi de voir que Merlin n’oublie pas le destin du Roi (contrairement à moi, c’était un côté que j’avais zappé…).

    La Morgane, ça fait quand même 2 saisons et demi qu’elle essaye de buter Gwen parce qu’elle l’a vu devenir Reine et maintenant qu’elle la croise TOUTE SEULE, pas armée et en plus les 4 fers en l’air, elle la laisse partir…

    M’enfin, j’ai aimé un Arthur tristounet en premier lieu puis souriant puis déterminée tout comme le Merlin au taquet pour que ça se déroule comme prévu (en étant drôle !).

    Avec ta réflexion sur All by myself, je me suis réimaginée tout l’épisode en comédie musical, c’était bien trouvé xD
    Beau billet !

  2. " Et j’adore la tronche de Merlin qui semble se dire qu’il la trouverait presque bonnasse s’il était hétéro. (Ceci est une BLAGUE. Je précise.) " SEIGNEUR, j’ai mis je ne sais combien de longues minutes à m’en remettre de celle la ! Et puis la Gwen il est claire qu’elle m’impressionne de plus en plus avec ses décolletés plus vertigineux saisons après saisons, ils chipotent pas autant les scénaristes avec la partie " familiale " quand il s’agit de montrer les formes des demoiselles plus que de nécessaire entre nous x) Bon moi cette princesse je les beaucoup aimer, beaucoup beaucoup même. Arthur et Gwen commence sérieusement à m?EUR(TM)intéresser de moins en moins, ce serait bien de les réunir une bonne fois pour toute parce que la ça commence à trainer un peu trop. Bon et puis je suis d’accord aussi que entre le nouveau roi de la saison 4 et l’ancien prince de la saison 1 .. il y a pas franchement de super grosse différence quoi, et ça on va dire que c’est pas trop normal (et encore au moins dans la saison 1 il menacer pas d’exil, j’ai même carrément crue qu’il aller en décoller une à Merlin quand il revient vers lui juste après le " still love her ". J’ai tellement hâte de voir le moment ou tonton va tomber et ou Arthur devra bien reconnaitre qu’il a merder 🙂 Bon comme d?EUR(TM)habitude quoi, mais la c’est pas faute d’avoir était prévenue par le petit serviteur. Ah oui puis pour finir, je me suis fait la même réflexion pour Gwen qui se pose pas de question sur comment ça se fait qu’elle a plus de blessure, m’enfin après tout ils voient tous déjà rien quand ont leur fout sous le nez alors ..

  3. Funniest review ever? Je me suis marrée comme rarement, en tout cas: on sent que cette série t’inspire et ça fait plaisir à voir!
    Colin Morgan devient effectivement phénoménal, et comme toi je regrette que les scénaristes n’exploitent pas mieux certaines idées ou certaines situations cette année (j’avais notamment tout à fait autre chose en tête pour le retour de Lancelot…)
    Bref, au plaisir de te relire!

  4. Et à ce stade de l’épisode, je peux vous dire que je ressens un soulagement terrible en constatant que oui, la princesse Mary-Sue est une VRAIE gentille même pas envoûtée !
    ———–
    un bon point pour les scénaristes. Franchement on l’aurait bien gardé la Mary-Sue, qui au passage faisait plus princesse Fiona dans Shrek que blanche-neige 🙂 Et en plus elle repart la tête haute sans menace, etc … Très, très bien. Et j’ai doucement sourit à la tête qu’on fait tous ces messieurs en la voyant => Sir Leon voyons, tss, tss

    Arthur : I don’t know what to do. I have no idea what to do. What should I do, Merlin ?
    ———–
    bhein comme ton smiley tiens. Mais la phrase quoi ! Arthur qui relève la tête vers son serviteur pour lui poser la question qu’il ne poserait à personne d’autre. La question qu’il devrait réservé à son père s’il l’avait toujours ou du coup à son oncle de conseiller. Que de chemin parcouru depuis la saison 1

    Par contre la scène Morgana/Gwen ne m’a pas autant déçu, dans le sens que pour moi Gwen ne sait pas que la Witch est derrière ses problèmes conjugaux et les 9/10 des soucis de Camelot. Elle ne sait pas qu’elle a été ensorcelé non-plus et elle est prête à en prendre le blâme (respect).
    La transformation en biche est le geste de vengeance ultime pour moi. La Witch devait savoir pour la chasse (même bosquet etc). Et quelle meilleure revanche que de faire tuer Gwen par Arthur ?

    bref j’ai passé un bon moment devant cet épisode. Très légende Arthurienne. Qui fait bien avancer le schmilblick côté relation. mais difficile de se dire qu’il ne reste que 2 épisodes

    PS: en voyant "All by Myself" je me suis dit que ça allait encore être la fête à Céline. Du coup j’ai bien rit devant cette petit perle de Glee

  5. Mouhaha merci pour la review, ça me fait toujours autant rire xD!

    J’ai aussi été franchement déçue par les retrouvailles Morgana/Gwen! D’autant qu’ils nous font un petit plan suspens, genre ohlala Morgana arrive, il faut que Gwen passe à 2 cm d’elle sans qu’elle l’a voit sinon elle finit en hachis. Et quand finalement elles se retrouvent face à face…Bah rien. Une super witch toute pleine de pouvoir face à Gwen quoi (bon je l’aime bien hein, mais en théorie elle peut quand même pas faire grand chose la demoiselle!), et Morgana nous la transforme pour que sans doute Arthur la tue sans savoir que c’est elle, et que ce soit super dramatique… Moui, moui! Mais bon c’est Merlin, et effectivement ce n’est pas la première fois qu’il se passe des trucs…pour le moins inexplicables!

    A part ça j’ai absolument adoré la nouvelle princesse qui débarque, j’ai aimé aussi en effet qu’elle ne soit pas méchante, complètement idiote, ou possédée! (J’en ai vraiment ma claque des gens possédés xD) Et puis elle était choupi comme tout en plus!

    Donc c’était bien dans l’ensemble mais cette saison est super inégale quand même! La seule chose qui reste bien c’est la relation Arthur/Merlin! *v* Donc wait and see pour la suite… Tant que personne n’est possédé, ça me va xD!

  6. Ahlala, pauv princesse Mary Sue, le terrible coup du "c’est pas toi, c’est moi"… Imparable. Au moins elle a la classe repartir sans esclandre en se drapant dans ce qui lui reste de dignité après s’être pris un gros râteau par un type qu’elle aimait vraiment bien. Classe, la meuf!

    Hâte de voir le décolleté triomphant que Gwen nous proposera lors de son retour (un jour, qui sait, Merlin l’a prédit juste avant de shooter le pot de chambre) parce que là, même en pleine détresse morale, elle se laisse pas abattre côté fringues, pas pour elle la déprime en jogging et vieux gilet informe. Si on doit vraiment faire la litière des cochons, on le fera en robe de cour, non mais, on a la classe ou on l’a pas!

    Sinon, Merlin qui prend de plus en plus d’assurance et refuse de céder un pouce de terrain face au Roi-de-nos-fesses pourtant assez impressionant dans son imitation du sanglier qui charge, c’est bien (par contre Merluchon manque toujours de subtilité politique quand il s’agit de contrer tonton).

    Gwen qui pleure et tremble la nuit dans la forêt en tripotant la bague de fiançailles, c’est bien (par contre le feu, quand on se sait poursuivie… :D)

    Morgana qui la transforme en biche pour que sa mort soit une ironie du sort terrible, au lieu de l’achever there and then, de manière certes moins dramatique, mais beaucoup plus pragmatique, c’est con pour elle. C’est pour ça aussi que son princier postérieur n’est toujours pas sur le trône de Camelot, elle se disperse, elle échafaude 200 000 plans avec 350 alliés différents, au lieu de ruminer une bonne fois pour toute devant son chaudron pour arriver à mettre au point LE badass plan qui marchera pour de vrai. Enfin, moi ce que j’en dis…

    Quant à la réaction de Léon lors de l’arrivée de Mary Sue, c’est drô- c’est une honte! un scandale!! nan mais, faire ça en sachant que Sorci serait là devant son écran! 😀

    Merci pour la review Sorci, can’t wait for le final, z’ont intérêt à assurer!

  7. Ah ah ah, ze ultimate commentaire ! LOL

  8. Excellente review, comme d’hab’ !

    J’ai aussi été un peu déçue par la rencontre Morgana/Gwen. A la base j’avais peur que l’on nous serve une Morgana trop haineuse. Non seulement c’était ça (sans surprise) mais en plus comme tu l’as dit, c’était mou, et son "we were friends once" n’a malheureusement rien changé. C’est à se demander ce que donnera la prochaine rencontre Arthur/Morgana (et y’a grave intérêt qu’il y en ait une avant la fin de la saison !).

    En revanche, j’ai vraiment apprécié que quand Merlin revoie Gwen, il n’y ait pas de malaise par rapport à l’histoire de Lancelot, ils sont toujours super amis.

    C’est cool que Mithian soit parfaite et gentille avec Merlin, sans être une Gwen bis pour autant (elle est pas encore à la hauteur niveau décolleté je pense…).

    En ce qui concerne Arthur, il est bête certes, mais je pense que cette saison on met l’accent sur ses débuts foireux en tant que roi. J’espère que la saison prochaine, on aura un vrai roi Arthur, genre celui dont on entend parler depuis… euh, le premier épisode de la saison 1 ? Desfois, je me dis que Merlin ferait un super bon roi.

    Et pleaaaase, faites qu’Helios soit un méchant un tant soit peu ambigu !

  9. "Je ne tolérerai pas de guéguerre pro/anti-slash, le moindre sous-entendu homophobe " Parce qu’il y a eu des commentaires homophobes ? ôo
    (Moi ça me fait très rire, les sous-entendus des scénaristes sur la gaytitude de Merlin et Arthur -la princesse qui va demander la permission à Merlin, ah, c’était adorable !-.

    Sinon, décidément, cette saison 4… Au final, je la trouve assez mauvaise… Des épisodes très sympathiques mais alors au niveau psychologie des personnages… Très raté… On ne dirait pas qu’on approche de la fin :/ (il paraît qu’après la saison 5 ils feront un film). Et je veux de la psychologie bon sang ;_; la discussion Morgana/Gwen était d’un superficiel… J’espère que ça sera mieux dans les deux épisodes de la fin…

    En tout cas, excellente review et très drôle, comme d’habitude, félicitations Sorcière !

  10. Oh là la … J’étais là ! J’étais là aussi !! looool
    J’ai adoré voir en images les scènes auxquelles j’avais assisté en septembre !
    Très rigolo de voir que la doublure de Merlin ne se reconnait pas dans la foule, ni celle de la princesse à cheval !
    Voir l’envers du décors me donne envie d’y retourner !

    Franchement un chouette épisode !
    La tenue de Gwen était plutôt chouette, ça nous change.
    J’ai trouvé la biche trooop mimi.
    Et j’ai eu de la peine pour la princesse qui était vraiment si gentille.
    Bon, le tonton qui s’en sort à chaque fois, ça commence à m’agacer sévèrement là !
    Mais un bon épisode dans l’ensemble ! ^^

  11. J’ai pensé à toi, cocotte, et du coup, j’ai reregardé tes photos. <3 (Vi, la jeune dame du dessus et moi-même avons fait connaissance au dessus de la scène de MonMari dans les douves. 🙂 )

  12. "la scène de MonMari dans les douves" 😀

    Ca fait un peu épisode de la série des Martine. Mon Mari dans les douves, MonMari presque mort dans la forêt, MonMari chez les droïdes, MonMari dans la salle du conseil, MonMari se rebelle contre la fausse reine…

    T’as de quoi faire toute une série Sorci!

  13. Ah oué… prochain tome : « MonMari fleuriste ! »

  14. C’est vrai que j’ai pensé à toi aussi !
    J’espère que nous nous reverrons l’an prochain !
    Pour l?EUR(TM)épisode "MonMari fleuriste" qui sait ? XD

  15. Euuuh, je viens de faire le calcul, ça veut dire qu’on aura le final le soir de Noël?

  16. Tout juste, Auguste !

  17. Alors moi j’ai hyper aimé la transformation en biche, parce que ce n’est pas du tout conte de fées, mais carrément légende médiévale, et donc ça ne dénature pas d’un poil dans l’univers arthurien 😉

    Ensuite j’ai aussi beaucoup apprécié que la princesse soit une chouette fille, intelligente, pas les deux pieds dans le même sabot, pas cucul pour dessus, pas bégueule, bien éduquée et tout… Et super jolie et digne et tout. Ca change!

    Quant à Arthur et Merlin, moi perso je n’en PEUX PLUS qu’Arthur ne bite rien par rapport à Merlin (ou à Tonton Fourbasse). Ca dénature complètement le personnage, Arthur est supposé être un grand roi, et là, franchement, on voit limite les 2 rouages et demi de son cerveau qui peinent à tourner…. grrrrrrrr…

    bref, vivement l’épisode suivant 🙂

    (et ta review c’est un pur bonheur de chaque ligne, voilà!)

  18. (pour DEUX SOUS)(mon dieu, se coucher à 3h du mat’ et être réveillée à 7h40, je sais pu faire)

  19. Si tu savais combien j’en écris des comme ça, dans des reviews de cette longueur, quand je repasse dessus le lendemain, je me dis : « Ah oué. » LOL (Pis même que des fois, elles restent.)

  20. J’adore Mary Sue, on est tous d’accord (même Merlin, c’est dire…) qu’elle est parfaite pour Arthur. Après la fée qui voulait retourner à Avalon, Viviane et le changelin, on voit que les blondes ça lui réussit pas à Arthur, on se demande bien pourquoi :))
    Sa couronne est ridicule, sérieux, faut qu’il arrête les galettes des rois de chez Carrefour…
    Et puis la Witch, si elle est vraiment motivée pour conquérir Camelot, faudrait peut être qu’elle un peu moins de temps à se mettre du vert aux châsses (comme dirait San Antonio) et un peu plus à peaufiner ses plans, parce que là, à force de laisser gambader ses ennemis quand elle pourrait les liquider elle va se faire avoir… Et puis faudra qu’on m’expliquer pourquoi Tonton essaie pas de débarrasser de Merlin, il sait bien qu’il le soupçonne et qu’il a l’oreille du roi!!

  21. Et puis faudra qu’on m’expliquer pourquoi Tonton essaie pas de débarrasser de Merlin, il sait bien qu’il le soupçonne et qu’il a l’oreille du roi!!
    —————-
    nan mais t’as vu comment réagit Arthur quand il arrive quelque chose à Merlin ?! Tonton il fait peut-être pas toujours les bons choix. Genre s’être lié à la Witch. Il se fait mener par le bout du … hum nez certes, mais il ne touchera pas à Merlin sous peine de voir Arthur retourner toute les pierres de Camelot une par une 😀

    Et on est tous d’accord que la couronne d’Arthur est ridicule ? ça doit être la même personne qui a pondu les baby rats qui l’a dessiné. Je ne me rappelle pas celle d’Uther, mais ce n’est pas la même, non ? Ou alors Anthony la portait mieux

  22. Le liquider certes, mais le faire tomber pour sorcellerie peut être? Un truc qui ferait que même Arthur pourrait pas passer outre, quoi!
    Les baby rats pour moi ils sortent tout droit de Princess bride, donc la couronne d’Arthur doit être du même tonneau que celle d’Humperdinck..

  23. En effet la couronne d’Uther était différente; et quelle class Anthony Head; j’adooooore.Le pb avec celle d’Arthur C qu’en plus d’être trés haute? donc plus voyante ?elle est ornée de fleurs de lys symbole + tardif de la monarchie Française.

  24. J’étais trop déçue que Arthur envoie bouler Mithian car je l’adore et je trouve qu’ils auraient fait très beau couple, bien mieux que Arthur et Gwen. Beh oui je l’aime pas Gwen, elle n’avait pas qu’à tromper Arthur dans la légende.
    Mais pour en revenir à Mithian, c’est une très jolie princesse, aimable avec tout le monde, même avec le serviteur et qui a vite compris la place de Merlin auprès d’Arthur, elle aurait donc faut une épouse idéale.
    Mais voilà Arthur aime toujours Guenièvre et c’est elle la reine de la légende donc byebye Mithian.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top