Categories Menu

[MERLIN] 410 : A herald of the new age

Et bonsèèèèr comme on dit dans le fin fond de la Creuse !

Alors ? Elle s’est fait attendre, celle-ci, hein ? Que voulez-vous, depuis dimanche, je ne m’appartiens plus !
Mais bref, me voici. Enfin plutôt LA voici. Cette coquine de review. C’est que ça s’écrit pas tout seuls, ces petits machins-là !

Et puisque je vous tiens… dites donc. Vous croyez pas qu’on se fiche un petit peu de notre figure ? Hein ? Suffit qu’on dise que raaaah, y en a marre des chevaliers qui sont possédés et/ou envoûtés, que c’est nul, pouah, caca, pour que pif, paf, pouf, d’un seul coup d’un seul, on nous ponde un épisode avec… un chevalier possédé et/ou envoûté qui est, comme de par hasard… hachement bien ! Je trouve que c’est un peu agaçant !
Comme quoi, quand ils ont envie, ils savent le faire, ces petites feignasses. Alors qu’on ne vienne plus me soûler avec des grognasses qui embobinent mes mignons, sivouplé !

En plus, ce qui est super, c’est que dès le début, cet épisode se focalise sur UN chevalier. Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de l’ex-futur-beauf. Ca tombe bien parce que depuis qu’on l’a tiré des griffes de Cenred, hem… disons qu’il a super bien joué la jolie potiche qui a toujours un mot gentil pour tout le monde, mais qu’à part ça, ben… c’est un peu comme les autres chevaliers, hein. Enfin, à part mon mari qui est évidemment immortel puisqu’à chaque fois que tout le monde cane, il n’y a que lui qui reste debout, mais bref ! Aujourd’hui, c’est la Saint Elyan. Bonne fête Elyan ! Pour célébrer ce grand jour, tes potes ont donc décidé de te faire une blagounette, à savoir picoler toute ta gourde de flotte. Ah ah ah !

Excusez-les mais ils sont au maximum, hein, ils sont déjà mignons, on ne va pas EN PLUS leur demander d’être de grands intellectuels qui lisent Sénèque en latin dans le texte aussitôt qu’ils ont dix secondes de battement.

Quelle… distinction.
Nan mais c’est bien, ils sont PAS DU TOUT lourdingues !

Bon, on va dire qu’ils font les relous pour changer un peu les idées au pauvre Arthur qui tire un peu la tronche suite à son brutal retour à la case célibat. (Ah, si je n’étais point engagée auprès du Seigneur Léon, je le dépannerais bien, notre Royal Highness !)

Et puis cette désopilante petite scène, outre qu’elle est bien pratique pour lancer ze intrigue, nous montre aussi que… eh ben non, Merlin n’est pas la seule victime de nos gros malins de chevaliers !

(Vous prenez un chaton. Vous lui mettez une armure. Vous lui faites faire un peu de gonflette. Vous obtenez Sir Percy !)

Sur ces drôlatiques considérations, voilà mes lascars en goguette (on ignore d’ailleurs s’ils sont là pour un pique-nique ou truc du genre) qui tombent sur un endroit charmant qui n’est autre qu’un sanctuaire de nos amis droïdes.

Mais ne traînons pas parce que vous comprenez, brrrrrrr.
L’ennui, c’est que Sir Elyan a quand même une putain de soif vu que les autres relous lui ont descendu tout son biberon. Alors bon, hein, ni vu ni connu je t’embrouille, il se rince vite fait le gorgeon dans le petit puits aménagé à cet effet. (Ou pas.)

Bim. Et qu’est-ce qu’il y a dans le fameux puits ?

Un gamin creepy forcément réchappé de « Supernatural ». (Et probablement quelques bactéries qui vont lui flanquer une jolie chiasse, mais bon.)

Là-dessus tout le monde rentre au châtal bras dessus bras dessous pour mettre dans des vases toutes les jolies fleurs ramassées au cours de la promenade.
Et une fois de retour au bled, force est de constater qu’Arthur tire une tronche, mais une tronche…

Une tronche que Merlin attribue forcément à la trahison de Guenièvre. Eh ben nan. Ou p’têt que si, mais pas que.

Mais ça, Merlin, ça ne semble pas l’effleurer. C’est-à-dire que passer la journée avec les chevaliers, ça a tendance d’office à vous faire plonger le QI de cinquante points.
Par chance, le soir venu, le môme peut toujours en causer à Gaius. Une vraie conversation, fiou, ça fait du bien !

Et dans la série : « Bonjour, je m’appelle Colin Morgan et je suis le petit frangin de l’ourson Cajoline. »

Sur ce, tout le monde au lit !
Et là, le pauvre Sir Elyan, il passe une bien mauvaise nuit. Le voilà poursuivi par le creepy kid aperçu au fond du puits et ses piaulements terrifiés finissent par attirer l’attention du Sire Gauvain qui passait par là.
Alors lui, il passe toujours par là ! Soit il a une vessie microscopique, soit vraiment il a des problèmes de transit. Quoi que… là, visiblement, il semble rentrer de la taverne. Le truc c’est que je trouve qu’il marche quand même bien droit, mais bon.

Toujours est-il qu’il ramasse le copain et le remet au lit, le borde et lui fait un bisou sur le front. (Franchement, j’exagère un peu mais c’est presque ça. Sont-ils croquignolets !)

Bon mais attention, l’heure est grave, les amis. Arthur ne mange plus. Pire encore… Arthur ne dort plus ! Enfin, plus dans son lit. Je peux vous dire que ça m’a causé souci, cette histoire ! En tout cas, moi qui le croyais dépressif à force de le voir roupiller, me voilà rassurée !
Par contre, le voir chipoter dans sa gamelle, ouuuuuh, c’est pas bon ! Parce que même au fond du trou, on ne peut pas dire qu’il n’ait pas un bon coup de fourchette, le roitelet. Donc ça, mmmmmmmh…

Mais bon, malgré l’angoisse qui l’empêche d’aller se pieuter, notre bon roi Arthur a quand même besoin de ses douze heures de sommeil. C’est donc ainsi que son larbin le retrouve en train de ronfler le nez dans le ragoût le lendemain matin. Hyper glorieux, Arthur. Et tellement royal.

(Il se lâche bien, le Merlin, pour une fois qu’il a l’occasion de le faire !)

Mieux encore, sans doute à la bourre parce que le réveil n’a pas sonné, voilà sa majesté qui se pointe à l’entraînement avec du ragoût plein la tignasse ! Eh ben putain, ça le ferait chier de se faire un shampoing ???

Gwaine : What?EUR(TM)s that on your hair ?
Merlin : It?EUR(TM)s stew.

Leon : Why do you have stew in your hair ?
Merlin : Because he was reading. (Arf !!!)

Arthur : Change of plan.

Ouais, décidément, Arthur est un peu susceptible, ces temps-ci. (Faut dire qu’en plus, il a l’air de se taper une rage de dents pas piquée des vers !)

Aaaaawwww, pauvre minou !
Bon mais quand même, comme Arthur n’a pas très envie qu’on lui abime son larbin, il va un petit peu arrêter Sir Elyan qui visiblement a très envie de mettre le gamin en pièces.

Voilà, voilà.
A part ça, dites-moi… vous ne trouvez pas que Sir Percy il fait un peu du gringue à mon époux ???

Je vous avoue que je commence à être inquiète.
L’enfant ? Ah oui, l’enfant, c’est vrai. Donc l’enfant continue à faire flipper Sir Elyan. Et du coup, Sir Elyan se met à bousculer un petit peu le copain Gauvain. Hé bé. Je peux vous dire que Sir Nunuchon, faut pas le pousser deux fois parce qu’il te balance direct les bourre-pifs !

Mon époux désapprouve tant de violence. (Mon époux est actuellement en train de suivre une formation de fleuriste pour assurer sa reconversion.)
Bon, apparemment, Sir Gwaine a tapé tellement fort qu’on est obligés de coucher Sir Elyan.

Faut dire que la tête, ça va pas bien fort. Il ne cause même plus, l’ex-futur-beauf.
On trouve également sous son pieu un talisman censé le protéger des esprits.

Nan mais c’est pas comme ça qu’on fait, mon pauvre Elyan ! Tu te mets au milieu et LA tu fais un rond de gros sel TOUT AUTOUR de toi ! Sinon, ça sert à rien, les Winchester ils l’ont dit !

Bref, tout le monde est fort soucieux et tout naturellement, nos chevaliers suspectent le bannissement de Gwen d’être à l’origine du comportement étrange de Sir Elyan. C’est pratique, cette histoire, pas besoin de se casser davantage la nénette, ça explique tout ! Alors qu’en fait, tout le monde s’en contrebranle, de Gwen, y compris son royal fiancé !

Merlin : Do you want me to make up the bed, Sire, or will you sleep on the table again ?

Ouiiiiii, donc euh… non rien !
(C’est fou comme il est facile d’avoir l’esprit mal tourné, devant cette série, vrai, ça ne me le fait pas autant devant les autres !)

En tout cas, ben purée, il se prend un de ses vents, le Merlin !

Merlin : Is this about Gwen ? We all miss her, you more than anyone.
Arthur : You can go now.
Merlin : Arthur…
Arthur : Get out !

Oué, y a plus agréable, c’est clair.
Mais vois-tu, mon mignon, il y a pire que les aboiements royaux. Il y a tout de même une pure machine à tuer dans la baraque, et cette machine à tuer est dirigée contre Arthur parce que le petit droïde DCD il a dit qu’il fallait tuer le roi. (Ce gamin me rappelle d’ailleurs beaucoup celui que voit Uther lorsqu’il commence à partir de la cabezza au début de la saison 3.)

Ce qu’il y a de bien, c’est qu’on laisse vaguement planer le doute sur l’identité du « King » que le galopin veut occire pour réparer le tort qui lui a été fait. On imagine déjà Uther en train de brailler « SORCERYYY ! » en pourfendant tout ce qui bouge. Et comme de toute façon Arthur boude à cause de la paire de cornes dont l’a affublé Guenièvre, hein ? Hé hé hé.
Là-dessus, donc, Arthur nous fait une démonstration de ses talents armé d’un tabouret. On a beau dire ce qu’on veut, ce garçon parvient toujours à nous étonner d’une manière ou d’une autre !
Forcément, voilà notre beauf franchement hors-la-loi ce qui semble combler notre brave Tonton mais désole nos amis chevaliers.

C’est là que Merlin et ses gros sabots tentent de convaincre Arthur qu’Elyan est possédé, mais comme il est beaucoup plus simple d’attribuer la soudaine agressivité de l’ex-futur-beau-frère à la façon quelque peu cavalière dont on a traité le sang de son sang, curieusement, après une très intense réflexion qui l’aura sans doute épuisé pour la semaine, Arthur opte pour la facilité et décide que c’est nawak. Enfin non, en fait, fidèle à lui-même, il ne décide rien.

Mais là, c’est le drame.

Bonne idée, les mecs, d’envoyer Sir CutiePie et sa bonne petite bouille pour amadouer le rebelle.

C’est sûr que d’un seul effleurement des jambonneaux qui lui servent de poings, il vous étale fameusement le beauf. Mais attention : il est désolé.

On flanque donc Sir (j’ai écrit « Ser ») Elyan au gnouf avec les compliments de sa majesté qui ne sait plus ce qui lui arrive. Et là, ça devient TRES intéressant. Jugez plutôt.

Une explication quasi-frontale. Clairement, le glissement est en train de s’effectuer au niveau des forces en présence et ça, moi, j’aime. Merlin se permet maintenant de prendre la parole en présence de Tonton, Arthur lui DONNE cette parole montrant ainsi qu’il l’a entendu, et Merlin, pour souligner la proximité qui le lie au roi l’appelle cash Arthur, tout en jetant des regards noirs qui semblent dire : « Fuck you, cher Tonton, si tu permets, je vais prodiguer MES conseils à MON roi et pis si tu pouvais te la fermer un petit peu espèce de foie jaune, ça nous arrangerait, merci bien. »
Bon, le fait est que tout cela trouble grandement Arthur qui décide de renvoyer tout le monde histoire de réfléchir.

OK, à dans trois semaines, donc.
Ca m’a éclatée, d’ailleurs, que lorsqu’il leur demande de partir, aucun des deux ne bouge, genre forcément il parle de l’autre. Eh ben non, des deux, et pof.
Cela dit, ça doit être bien soûlant si tout le monde se met maintenant à donner sa version en même temps. En tout cas, j’admire Merlin de rester aussi zen et de monter au créneau avec autant de calme. Sacrédiou, il grandit, notre padawan !

Sur ce, Merlin fait évader Elyan histoire de l’exorciser ou un truc du genre, et bon Dieu que j’ai ri. Non mais vraiment, les gardes, c’est pas possible. Je ne sais pas, mais… non vraiment, j’en suis restée coite. On va partir du principe que pour garder les oubliettes, faut pas être très malin et qu’on est réellement tombés sur les plus crétins de tous, parce que sinon, je ne m’explique pas la chose.

(? » escalier bien aimé !)

Apparemment, quand on est très bête et qu’on voit un tonneau qui se met à rouler tout seul, qu’est-ce qu’on fait ? Eh bien on le suit !

J’espère que la sécurité de Camelot ne repose pas entièrement sur des guerriers de cet acabit parce qu’autant le dire, si c’est le cas, on est TRES mal barrés ! Parce que si ça se trouve, à l’heure qu’il est, ils sont toujours en train de courir après le fameux tonneau !

Alors, le plan à ce stade de l’intrigue ? Endormir le chevalier rétif et gérer. L’ennui c’est évidemment que Merlin ne fait pas super le poids face à un type dressé pour tuer ET possédé par un esprit un petit peu escagassé sur les bords. Moralité ? Eh ben comme d’hab’, il se prend une trempe. Enfin, une pichenette, mais vous connaissez Merlin, cela suffit pour l’assommer pour une bonne douzaine d’heures.

Changement de plan, donc. Une fois rafistolé par Grand-Papy, les voilà tous les deux partis trouver ce fameux sanctuaire pour tenter de comprendre pourquoi les droïdes ont décidé d’étendre leur petite lessive pile poil ici.

Et là… mon Dieu, Colin Morgan, c’est pas POSSIBLE.

Déjà, la sensibilité de ce petit qui se met à pleurer plus vite que son ombre. Et aussi la sensibilité du magicien qui éprouve au plus profond de ses entrailles tout ce que ce lieu a connu d’horreurs. Ca dure quelques secondes mais c’est énorme, on ne le voit jamais venir.

Je n’ai pas été rapide sur ce coup, mais là, en tout cas, j’ai vraiment compris que c’était Arthur qui était à l’origine du massacre. En attendant, pour Gaius et Merlin, pour l’instant, c’est entièrement l’oeuvre d’Uther.
Hop, mais retournons au châtal où il est temps de débarrasser la table du goûter de sa majesté.

Sa majesté n’aime pas bien que Merlin s’absente sans savoir pourquoi alors il l’asticote un petit peu.
Pour se venger et parce qu’il a grave les crocs, le petit mignon décide de se faire un petit casse-croûte avec l’assiette à laquelle Arthur n’a visiblement pas touché.

Je vous jure, notre souverain qui jadis n’aurait jamais cédé une pauvre saucisse ne va PAS bien du tout !

C’est là que Merlin découvre qu’il y a eu du grabuge.

Ah bon ? Je ne comprends pas… … … … ah mais ouiiiii ! C’est le fameux type, là, qui en veut à Arthur et qui se balade depuis plusieurs dizaines d’heures dans la pampa sans être le moins du monde inquiété !
Non mais je vous jure…
Pis d’autant que si tous les gardes qu’on a flanqués devant les portes d’Arthur sont du calibre des deux gars au tonneau, je peux vous assurer que le petit père Elyan, il ne va pas avoir besoin de beaucoup se fouler pour arriver à liquider Sa Grâce !

AH ! LES EAUX DE MARS ! SUR TERRE ! ON EST TOUS FOUTUUUUUS !

Je vous avoue que j’ai trouvé pas désagréable de voir ces deux gars qui a la base devraient avoir un méga-contentieux mais qui ont réussi à rester potes malgré tout croiser le fer de cette façon… et heureusement, tout de même, que le creepy kid a la bonne idée de s’exprimer à travers Elyan, et avec sa voix de creepy kid. Bien pratique, ça.

Arthur : Don’t make me kill you, I don’t want to kill you.

Et là, Arthur laisse partir creepy kid, ce qui semble être le truc le plus incohérent de tout ce qu’il a pu commettre jusqu’à présent. (Et c’est pas peu dire.)
Mais on s’en fout car le meilleur arrive.

J’aime.

J’adore.

JE SURKIFFE.
Non mais ça, je veux, toujours. Limite c’est direct wallpaper, quoi.
Merlin. Avec le trône à l’arrière-plan. Et ce visage qui exprime la plus grande détermination genre d’abord c’est MA place, et maintenant Tonton TU TE CASSES, voilà, c’est bien, tu es parti, maintenant je vais discuter avec MON roi et MON pépé parce qu’on a des trucs à se dire EPICETOU. (On remerciera d’ailleurs l’encyclopédie parlante de donner à Arthur la solution à son problème.)

Car mon petit Merlin, il est temps que tu voies à quel point ton roi est complètement enfermé dans un mutisme qui ne lui ressemble pas. Parce que si ce n’était que Gwen, il en parlerait, après tout, il l’a déjà fait à de nombreuses reprises, donc non, ce n’est pas que Gwen.
Mais sans le savoir, Merlin enfonce encore Arthur, ce qui conduit forcément à un congé sans appel.

A vrai dire, Merlin propose bien de rester un petit moment (ahem) mais Arthur estime que son armure a besoin d’un petit coup de polish (hum hum).

Voilà, voilà !
C’est ballot parce que Merlin fût-il allé se coucher qu’il n’aurait sans doute jamais chopé Arthur en train de se faire discrètement la malle.

Et là mes enfants, comment que ça se crêpe le chignon : « Hé, mais dis donc, kestufous là, toi ? » « Nanmého, pas chié, l’autre ! Qu’est-ce que TOI tu fous là ??? »

Eh ben moi, je suis RAVIE que Merlin soit là pour assister à la petite scène qui arrive parce que NOM D’UN PTIT DROÏDE A ROULETTES, c’est du lourd ! Et je crois bien qu’Arthur est bien content aussi parce qu’il n’insiste pas du tout pour que la petite poule mouillée de service rentre au châtal. (C’est pourtant pas faute de caqueter de trouille.)

Arthur : I’m here ! That’s what you want, isn’t it ?

Bon, là, je pense que Merlin commence PEUT-??TRE à comprendre ce qui se passe. (Même si j’adore le fait que pour une fois, il ne sache pas tout de ce qui se passe et qu’Arthur en connaisse plus long que lui.)

Merlin : What are you doing ?

« Alors, comment te dire, j’ai un peu chié sur les bords… « 

Arthur : It wasn’t my father who led the raid on the druid camp. I did.

Et là, mon beau prince roi se montre grand et magnifique.

Arthur : I am responsible for what happened to you, and for all the violence that happened here. When I led the attack on your camp, I was young and inexperienced. I was desperate to prove myself to my men, to my father. I told the men to spare the women and children but I know that some of them ignored the order. There was so much happening. I wanted to stop it. I froze. I didn?EUR(TM)t know what to do. I can still hear the screams. I cannot right this wrong. Nothing I can do will ever change the horrors that happened that day. But I can promise that now that I am king, I will do everything that I can to prevent anything like this ever happening again. From this day forth, the Druid people will be treated with the respect they deserve, I give you my word. I am truly sorry for what happened to you.

J’adore Merlin qui pendant toute la scène est au taquet, prêt à révéler sa magie si le moindre cheveu de la tête d’Arthur est mis en danger.
Et puis c’est tout simplement merveilleux d’entendre Arthur ENFIN mener cette indispensable réflexion sur lui-même, reconnaître qu’il a déconné parce qu’il fallait impressionner Uther, et je n’ose imaginer ce qu’il a pu vivre en voyant ses hommes massacrer ces pauvres gens.

Druid boy : I forgive you.

Tain, sérieux, Bradley, tu m’as tuée.

D’ailleurs, Merlin se retrouve lui-même totalement estomaqué par ce qui vient de se produire.

Maintenant, mon coeur saigne à cette idée, mais… en redonnant leur légitimité aux druides, Arthur signe peut-être un peu aussi son arrêt de mort. Car devinez qui ne sera plus hors-la-loi et n’aura plus à se cacher ? Un certain Mordred.
Mais c’est également un sacré pas en avant pour des gens comme Merlin.

Bon mais finissons par un peu de rigolade, je vous prie, parce que bon, à part les tonneaux farceurs, c’était quand même un brin tendu, cette affaire.

Passés les premiers instants de sidération, Merlin n’en peut littéralement plus d’excitation tellement que c’est trop bien qu’Arthur ait été aussi choupi, et qu’il ait pleuré et tout ça, franchement, il trouve ça trop génial et il encourage grandement le roi à verser davantage de larmes parce que sérieux, trop c’est sexy, quoi.

D’accord ?

Non, tais-toi, tu es bête et puis tu es moche, d’abord, chut.

Ah. Bon.
Du coup, j’imagine que les petits câlins, c’est pas la peine d’y penser ?

Non ? Même pas un tout petit de rien du tout juste histoire de…

Ah tu le veux, ton câlin ? Ben tiens, le voilà !

Merlin : Aaagh !

Nan mais sérieusement. C’est quoi ce hors-caméra de mes genoux ??? Mais nom d’une licorne à franges, c’est quand même chercher la merde, non ?
Ils montraient la charge arthurienne et l’honneur était sauf ! Maintenant, forcément, ça va slasher encore pire que si on avait assisté au truc ! Ah je vous jure, faut tout leur expliquer.
Enfin bon… Merlin a bien cherché, il a trouvé… et du coup, voilà une affaire totalement dédramatisée et classée. Pis c’est tellement mignon cette petite complicité, hihihi, je vous jure, quels gamins.

Bon mais c’était très bien, tout ça ! Très émouvant, très bien joué, je suis super contente qu’Adetomiwa ait pu se lâcher un petit peu même si finalement, il joue le rôle d’Elyan quoi… douze secondes dans l’épisode ? Et puis quelle belle performance de la part de Colin et Bradley, aussi, et comme ça fait avancer Arthur d’exprimer sa désapprobation quant aux ordres donnés par son père. Voilà un souverain bientôt prêt à accepter la magie !
Pour finir, je ne sais pas vous, mais je trouve que Colin a des moments où il fait vachement moins bébé, beaucoup plus homme. Entre deux scènes où il a l’air d’un ourson en peluche, on voit qu’il a grandi, qu’il a changé… c’est chouette de pouvoir être témoins de ça, ça me fait gâtifier à mort.

Allez, la suite dans 48 heures ! Je suis assez pressée de voir s’ils vont réussir à bien gérer le petit tournant à venir.

Posted by on Déc 4, 2011 in Merlin | 40 comments

40 Comments

  1. Arf, qu’est-ce que je me suis marrée devant ta review !
    Le petit sourire de Percy à Sir Leon, j’étais sûre de lire quelque chose à ce sujet sur ton blog.
    Donc ouais, encore un chevalier possédé, et oui, l’épisode est cool, parce que si on en apprend pas tellement plus sur Elyan en particulier (si ce n’est qu’il a de très jolis yeux), on passe un peu de temps avec nos bons chevaliersl. Et force est de constater que c’est du lourd ! Les rôts, les blagues à deux balles, les coups de poings dans la gueule ! Quel monde de brut sans la douce présence féminine de Gwen !
    C’est vrai que Colin fait plus mature, plus mec et plus confiant aussi, même si dans cet épisode en particulier, il nous fait de ces bouilles ! Trop mimi <3
    Ah oui et Bradley, ce serait possible qu’on nous l’habille plus souvent de cette superbe chemise flottante blanche ouverte jusqu’au nombril ???
    Bravo à tous les deux en tous cas.
    Arthur assure grave, même dans sa dépression. Mais c’est super de voir que malgré tout ce que la colère lui fait dire et faire (par rapport à la mort de son père, à Gwen), il sait vite se remettre en question. Et j’adore le fait qu’Uther soit encore mentionné environ une fois par épisode.

  2. Arthur qui reconnaît ses fautes, c’est très impressionnant, en effet. La révélation approche, et je pense qu’il vont nous faire un truc comme ça :
    Merlin fait de la magie, Arthur le voit, échange de regards hyperpuissants, pleins de douleur, de trahison, d’amour et de résignation et là….
    La suite à la prochaine saison !
    Ce serait affreux !

    Bref, merci beaucoup pour cette review qui m’a bien plu, et à très bientôt !

  3. Deux review, deux évocations de Supernatural. Moi qui pensait que ca te manquait pas, Sorcière ! ( 😀 )

  4. Haha! J’adore les reviews que tu fais! Toujours aussi drôles!!
    Ah! Je ne suis pas la seule à avoir vu que la machoir d’Arthur avait une drôle de tête!
    D’ailleurs je pensais que l’attaque faîte aux druides n’était pas dans la saison 2, épisode 3 ?
    🙂

  5. Haha! J’adore les reviews que tu fais! Toujours aussi drôles!!
    Ah! Je ne suis pas la seule à avoir vu que la machoir d’Arthur avait une drôle de tête!
    D’ailleurs je pensais que l’attaque faîte aux druides n’était pas dans la saison 2, épisode 3 ?
    🙂

  6. OMG Sorcière tu n’imagines pas le nombre de gifs au bord du XXX qui ont été faits avec cette seule scène, c’en est presque répugnant !

    pandalecki.tumblr.com/pos… < Celui-là par exemple

  7. Enfin je retrouve la dynamique du début qui m’a tant fait aimé cette série!! Et dire que c’est au dixième épisode quand j’avais fini par perdre un peu espoir qu’ils nous pondent un truc digne d’avant!!!!

    Au début j’ai pensé à Gwen quand ils arrivent devant ces bouts de tissus étendus, je me suis dit qu’Arthur l’air de rien voulait s’assurer qu’elle était encore dans le coin et que ça se passait pas trop mal pour elle…

    Bradley et Colin ont été magistrals ou magistraux non non magistrals d’émotion dans cet épisode!! Vivement qu’il me vire ce tonton nocif à coup de yeux jaunes…

    Merci pour la review Sorci 😀

  8. Je dois dire qu’autant mes yeux sont restés secs pour la bannissement de Gwen, autant j’ai sangloté devant le repentir d’Arthur (oui, je suis une grande sangloteuse sériesque, je vous raconte pas le nombre de mouchoirs utilisés pour Game of Thrones…). Putain, le voilà notre Arthur, le grand roi de la légende, capable de se remettre en question et pas borné comme un âne rouge! Bradley a été incroyable dans cet épisode, il est vraiment à la hauteur de de Colin.Ils ont tous les deux bien mûri physiquement je trouve. J’aime aussi beaucoup la chemise blanche (en soie, non?).
    La manière de Merlin d’essayer de lui remonter le moral comme il peut est adorable. Le dialogue surréaliste sur la présence de ragout dans les cheveux est à mourir de rire mais par contre, il aurait dû prévoir les conséquences!!
    Je fonds je fonds je fonds, comment va-t’on survivre aussi longtemps sans eux…

  9. Alors effectivement, je n’en ai pas parlé, mais en revoyant l’épisode hier soir je suis restée complètement abasourdie par la présence… sommaire… de cette chemise. (En même temps, la bleue très largement ouverte, c’est pas mieux.) Ils ont trouvé le moyen de l’habiller tout en faisant comme s’il ne l’était pas ! Et sinon, pareil, j’ai été très très très émue. C’est pas un intellectuel, Arthur, mais il a l’intelligence du coeur, et toc.

  10. D’un autre côté il est sur le point de se mettre en pieu, il a le droit de se mettre à l’aise… C’est pas sa faute si Merlin en profite pour le reluquer.
    En parlant de la bleue qu’il a pendant le combat, je me suis dit qu’il avait progressé vachement au maniement de l’épée Bradley, par rapport à la première saison. Il en jette pendant se combat, on y croit à fond!
    Et puis dans la catégorie double sens, j’ai trouvé la remarque d’un des castors juniors sur "You know how Arthur loves his trainings" très euh…tendancieuse!

  11. Bradley est incroyable, à l’épée. En fait, quand on l’a vu faire en vrai, on sait que c’est une chorégraphie et un enchaînement de mouvements qui sont toujours plus ou moins les mêmes, il faut retenir dans quel ordre on les place. Mais une chose est sûre, il a pris une sacrée assurance et c’est très impressionnant ! (Pareil sur un canasson, d’ailleurs.) J’imagine comme ils doivent galérer, les mecs, en face !

  12. Oui, il faut bien que ce soit chorégraphié, mais on a l’impression qu’il met vachement de puissance dans ses coups, il y croit quoi!

  13. Oui, ça, c’est pour de vrai, il ne fait pas semblant ! C’est très spectaculaire quand tu te rends compte que c’est pas du tout du chiqué !

  14. Trop bien. Merci.

  15. Bradley m’a tuée dans cet épisode ! Autant Colin, bon, je sais qu’il est formidââble et il me fait pleurer en deux secondes, top chrono. Mais la scène d’aveux d’Arthur… Déjà, je l’ai pas vue venir, mais en plus elle m’a juste laissée toute tremblotante et chialante et la vision floue quoi ! Je m’incline !

    Magnifique scène également que celle de la salle du trône. J’en suis restée comme une conne, sans avoir rien pigé du "Mais comment qu’on en est arrivé à Merlin qui défend visiblement le trône devant Tonton ?" oO J’adoooooooooore 😀

    Et puis bon, la scène finale… Non, je crois qu’ils le font exprès, maintenant, c’est juste plus possible autrement ^^

    Bref, c’était trop bon xD

    Et merci pour la review, comme toujours, j’adore 😉

  16. Autant j’étais en rogne les quelques épisodes précédents, autant là ils se rattrapent… La scène de Colin Morgan à la source d’eau… je l’ai vraiment pas vue venir. Ni la scène des aveux d’Arthur, et les bonnes surprises comme ça j’en redemande. Et Bradley James! Je sais pas ce qu’ils lui mettent dans son Nesquick depuis deux épisodes mais wow!

    Et pour le off camera de la fin, je suis comme KalySo, je crois que les scénaristes lisent ce blog et les forums et le font exprès maintenant..

    Enfin, les reviews c’est comme… le polissage d’armure…. plus c long, plus c bon! Merci Sorci!

  17. "(Vous prenez un chaton. Vous lui mettez une armure. Vous lui faites faire un peu de gonflette. Vous obtenez Sir Percy !)" >> Uhuhuhuhu^^

    Quand j’ai vu la BA et le début de l’épisode, je me suis dit que c’était pas gagné et j’ai balancé 2/3 jurons (histoire de…) parce qu’après le Gaïus accusé à tort, vlà qui nous refaisait le coup du "dans les saisons précédentes" avec les possédés.
    Mais la fin et la révélation est assez extraordinaire vu ce que nous a donné la série jusqu’à présent. JAMAIS j’aurais cru qu’Arthur brave coeur aurait pu faire ce genre d’erreur ! Du coup, c’était fort cool et les instants Merlin/Arthur aussi.
    Et j’avais pas pensé à Mordred mais c’est évident (heureusement que tu es là tiens –‘).

    Jolie review particulièrement très très réussie quand tu te lâches sur les chevaliers di don’ xD

  18. Ca vous étonne pas, vous, que les Castors Juniors (j’adooore) ne soient pas plus défrisés que ça après la trahison + le suicide de leur pote Lancelot??

  19. Je sais pas, le mec il a été pris sur le fait en train de boulotter la future reine… C’était soit l’exécution en place publique, soit le bannissement à vie. Je pense que même s’ils ne comprennent pas le geste, ils préfèrent y voir là l’expression de ses "excuses" envers son roi qui, de ce fait, n’a pas à exécuter un de ses meilleurs chevaliers. Genre : "Il a déjà eu sa dose, Arthur, si Lancelot veut lui éviter ça, alors tant mieux !"

    Moi ce qui me révolte c’est qu’on nous promet Lancelot mais qu’on n’en a qu’une pâle copie dirigée par la Witch et qui n’a droit qu’à une sortie de seconde zone >_<

  20. Pour le suicide effectivement, c’est la chose la plus "logique" à faire pour un chevalier déchu, mais la trahison… Ils le connaissent l’animal quand même, ils sont aveugles pour ne pas s’être rendus compte qu’il était pas du tout normal!!

  21. Moi je crois que les chevaliers ont une mémoire tampon extrêmement réduite et qu’ils ont déjà oublié qu’ils ont eu un copain qui s’appelait Lancelot.

  22. +1 pour la Sorcithéorie : visiblement ils ont aussi tous oublié que quand on réagit bizarrement, une des explications possibles c’est parce qu’on s’est fait envoûter par une créature surnaturelle. C’est pas du tout comme si ça leur était arrivé à tous il y a 2 épisodes… C’est plus des castors juniors, c’est une bande de poissons rouges en armure!

  23. Personne ne trouve ça bizarre, Merlin qui fait exploser la porte pour aller au "secours" d’Arthur attaqué par Elyan et personne ne se rend compte de rien?

  24. Si, ça trouble Elyan et permet d’ailleurs à Arthur d’avoir le dessus mais bon, dans la mesure où celui-ci est plutôt concentré sur le beauf et que le beauf est de toute façon possédé, ben… Enfin on a déjà vu Merlin faire pire sous le nez de certains sans que personne ne moufte, hein. (Sir Nunuchon, au hasard.)

  25. J’avoue que ça m’a échappé également, alors je peux pas leur en vouloir sur ce coup-là….
    De toutes façons les chevaliers toute leur intelligence est concentrée dans les cheveux… Et puis Léon il appelle une arbalète "a thing of beauty", donc c’est clair que ça vole pas très haut question intellect. J’étais d’ailleurs étonnée de voir Arthur se pencher autant sur des parchemins, normalement son truc c’est les muscles et l’instinct, non?

  26. Nan mais c’est pas comme ça qu’on fait, mon pauvre Elyan ! Tu te mets au milieu et LA tu fais un rond de gros sel TOUT AUTOUR de toi ! Sinon, ça sert à rien, les Winchester ils l’ont dit !
    ———–
    morte de rire devant le petit rond de sel. Faut dire que je sortais d’un épisode de SPN donc forcément …

    J’ai bien aimé cet épisode. Pas rapport au deux précédent ça fait du bien. Et puis l’aveu d’Arthur on ne le voit pas venir tant on a été habitué aux bûchers et frasques d’Uther. En tou cas j’ai hâte de voir les effets qu’aura l’amnistie d’Arthur auprès des druides
    Certes les chevaliers sont loin d’être Sherlock Holmes, mais je pense aussi qu’il y a aussi un effet "on marche sur des oeufs". Si tout le monde est d’accord pour dire qu’Elyan pète à plomb rapport à sa sister, il ne vont pas trop prononcer le prénom de Gwen devant leur souverain, alors Lancelot …

    Pour le cas Gwaine, Elyan n’est pas dans la cuisine à la recherche de sel quand ils se croisent ? Non parce qu’il y a 2 raisons pour croiser Gwaine dans les couloirs de Camelot : sa vessie et son estomac 🙂

  27. Trop drôle le compte rendu du coup de tonneau ! Il devait pas contenir de l’eau pour que les gardes soient si acharnés à sa poursuite.

    Malgré tout le sel répandu dans cet épisode, je l’ai trouvé fade. La faute sans doute au fait que juste avant de voir cet épisode, j’avais regardé plusieurs épisodes du Mentalist. Le sourire et les manipulations de Patrick Jane, c’est quand même réjouissant. La manipulation de l’épisode 7 de la 4ème saison est totalement immorale, mais splendide.

    Sorcière tu n’as jamais "reviewé" Mentalist (sauf erreur de ma part). C’est un choix, un manque de temps ou d’intérêt ?

  28. Non, ça ne m’intéresse pas trop, en effet, même si je trouve Simon Baker très mignon. Les « formula show » ont vite tendance à me gonfler, en général.

  29. Alala, toujours aussi agréable de lire tes reviews! 🙂
    J’ai adoré cette épisode, le foutage de gueule de Merlin avec Arthur,
    la scène super WAOUW de la fin, aaah, y’a pas à dire, c’était un super épisode! 🙂
    Je n’ai rien à ajouter, tu fais tout très bien toute seule! 😀

  30. Oulala! Désolé pour le double post!
    Tu n’aimes pas Mentalist? :O
    Mais… mais… :'(
    Enfin bon, chacun ses goûts mais moi, j’adore! <3

  31. perso , ca commence a me gonfler ce "slash" et l’esprit un peu mal tourné des scenaristes
    ca me fait pas rire du tout , il portrait arthur et merlin comme frere et super pote mais rajoute du slash juste pour satisfaire quelque fangirls en delire qui sont RIEN comparé au 7 millions de personnes qui regarde la serie.
    je suis un peu rabat joie , mais pourquoi introduire une romance arthur/gwen et merlin/freya si ils veulent juste que arthur et merlin couchent ensemble.

    j’imagine que les serie UK sont comme ca ? parce que dans les serie US quand ya du slash , ya generalement aucune femme pour rivaliser ( aka supernatural par example )

  32. Tu crois VRAIMENT que les scénaristes veulent qu’Arthur et Merlin « couchent ensemble » ??? o_O Perso, il me semble que justement, vu leur façon de l’écrire, chacun peut faire sa propre lecture de leur relation. Et je ne vois pas le rapport avec « Supernatural ». Et je ne vois rien de sexuel dans Supernatural !! D: (Et non, les séries UK ne sont pas comme ça, c’est quoi ces jugements à l’emporte-pièce ??)

  33. " juste pour satisfaire quelques fans girls " je pense que pour le coup " quelques fans "c’est vraiment peu dire, et ce n’est pas parce qu’on slash Merlin/Arthur qu’on est une " fan girl ", c’est vraiment péjorative je trouve. Slashé des personnages (et non de véritables personnes rappelons le) ne veut pas dire avoir l’esprit mal tournée, ce serait bien de respecter ça ..

  34. Perso j’ai toujours plus considéré la relation Arthur/Merlin comme une relation grand frère petit frère. Les 2 ont grandi isolés soit par le rang soit par la magie et ils ont besoin l’un de l?EUR(TM)autre, ils se complètent, c’est le coté bromance de l’histoire. Du coup je ne voit souvent le coté slash de certaines scènes qu’en lisant la review de La Sorcière. Mais en fait ça m’éclate bien! j’adore les sous entendus! Notre precious Merlinou (qui commence a sacrement murir glups) est la part féminine de nos Castors Juniors!

  35. Ouais, je le souligne parfois de façon reloue mais c’est vraiment parce que j’adore en rire (et non, je n’attends ni n’espère aucune fornication, donc je n’entrerai pas dans le débat slash/pas slash car je ne me sens pas concernée, je me la joue helvétique), mais je trouve très fin que cette série reflète le fait qu’on a tous en nous une part masculine et une part féminine et que chez certains, l’une ou l’autre est plus accentuée… sans que cela influe forcément sur la sexualité. Mais bon, je l’ai déjà dit, pour moi, on est tous homos… pis de toute façon je hais les cases, donc hétéro, homos, bis, transgenres… pffff, même tarif, même combat. En cela, je trouve le flou qu’autorise "Merlin" très moderne et très intéressant.

  36. Je suis tout à fait d’accord avec Estelle, même si je rigole des sous entendus que je vois et que je lis dans les revues, c’est clair pour moi que leur relation est fraternelle. Et entre frères ou frère et s? »ur on se chamaille, on se vanne, on a des contacts physiques, y a pas d?EUR(TM)ambiguïté là dedans. C’est bien pour ça que chaque fois que je vois que certaines pensent qu’il y a un truc entre Dean et Sam les chaussettes m’en tombent. Ils s’aiment comme des frères, rien de slash là-dedans… Entre Cas et Dean je veux bien qu’en tirant le truc à fond on y voit vaguement quelque chose, mais certainement pas entre Dean et Sam.

  37. Complétement d’accord avec ce que vous dites, je les déjà dit, je me fiche pas mal de savoir si ils sont amis/amoureux ou je ne sais quoi d’autre, ce que j’adore c’est cette complicité de malade qu’ils possèdent tout les deux, les acteurs comme les personnages. Le côté slash de la chose, c’est surtout du bon délire à imaginer j’ai envie de dire x) Et puis surtout,je trouve ça super cette ouverture d’esprit dans une série familiale.

  38. comme Eridani : "C’est bien pour ça que chaque fois que je vois que certaines pensent qu’il y a un truc entre Dean et Sam les chaussettes m’en tombent.". Ils sont frères bon sang ! Je trouve carrément ça malsain
    Après Dean et Castiel, c’est un peu comme Merlin et Arthur pour moi. Ils n’ont pas de liens du sang, mais il y a quelque chose de profond entre eux. Au delà des vannes, ils savent qu’ils peuvent compter l’un sur l’autre. Il y a une compréhension et une confiance qui ne nécessite pas de mots. Une connexion qui est plus forte que de l’amitié et que l’on peut appeler bromance si on veut, mais qui reste platonique

    Après ça ne m’empêche pas de rire en lisant les review de sorci. Il faut savoir faire la part des choses

  39. je crois que j’ai du voir des choses que j’aurais pas du voir venant de certains slash fans ( surtout sur tumblr , ya vraiment des fous )
    je suis contente de voir qu’on voit tous qu’arthur et merlin sont comme des freres , parce que il y a vraiment des gens qui pense qu’il y a un fort context homosexuel dans la serie ( et pas dans le genre blague mais serieusement ) Donc je me demandais si je regardais la meme serie qu’eux

    et oui il y a lien avec supernatural dans le contexte du slash

  40. Allez, hop, ça suffit, je ferme les commentaires. Je ne vois pas pourquoi les gens seraient « fous » parce qu’ils n’ont pas le même avis que toi, fati, et je trouve que ça commence tranquillou à puer l’homophobie. Ce débat, c’est ailleurs mais pas chez moi, merci.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top