Categories Menu

[TRUE BLOOD] 410 : Burning the house down

(Irf irf irf.)

Ah ben je ne me suis pas trop trop ennuyée devant cet épisode. Par contre, encore une fois, je passe un moment agréable (sans plus, je vous rassure) mais deux heures après, pouf, il ne m’en reste rien ! (Alors deux jours après, je ne vous en parle même pas.)

Le début s’en tire mieux que je ne le redoutais. D’abord parce que Eric commence par faire nettoyer le plancher au souverain de mécouilles…

… et ensuite parce que Crucruche nous réalise un petit prodige dont elle a le secret. Voyant son vampire préféré sur le point de se faire ouvrir en deux par son AUTRE vampire préféré, paf, elle brise le sortilège de La Grognon. C’est dire s’il y a du potentiel là-dedans. C’est dire aussi si elle n’a pas tout à fait renoncé à cet infect Beel.

Franchement, la tronche de l’aimable assistance est à hurler de rire.

(Ah bah ouais, ah bah ça lui en bouche un coin, à La Grognon.)

Et voilà donc notre armoire suédoise toute réveillée, ce qui est, ma foi, plutôt pas mal gaulé.

Et là, les lectrices de Charlaine Harris de se lever comme une seule femme et de se fendre d’un slow clap ébahi face aux flashbacks de Krichprollch qui se souvient de tout.

Oui. Sachez le. Dans les bouquins, cette énorme nouille se réveille et ne se souvient de rien. Ca prend genre deux ou trois volumes rien que pour qu’il se doute de quelque chose. Un vrai scandale !
Evidemment, c’est là que ça devient tranquillement un poil gênant pour la Cruche. Ah ça, elle en a bien profité, seulement maintenant, elle ne sait plus tellement où se foutre, entre son envie, sans doute, de se jeter sur la bête et de lui arracher ses frusques, le fait de se dire qu’elle a peut-être un petit peu abusé d’un amnésique et celui de se retrouver face au vrai Eric Northman qui est pour le moins interdit. Ah ça la lui coupe, celle-là, elle est bien bonne, pas vrai ??

Arf, je crois que je ne pourrais pas le regarder en face non plus, à sa place !

Voilà, donc on fait le point, blablabla, amoureuse des deux, blablabla, boring.

Eric : I love you.

Ah oui tout de même !
Alors, déjà, bon, c’est très mignon, c’est le vrai Eric et tout et là tu fais : « Aw. »
Sauf que paf ! T’as Pam qui débarque limite en larmes en appelant son papa : « Are you back ? Is it you ? » et là, le « I love you », il devient juste tout nul !

Pam : Did she break the curse ?
Eric : She didn’t, Sookie did.
Pam : Oh. Well, thanks.

Oh, cette Pam.
En somme, c’est reparti pour un tour de qui c’est qui à la plus longue, la plus dure, la plus blablablaboring.

Mais enfin, avouons que c’est quand même bien bon de remettre enfin une cale à notre armoire qui avait tendance à être un peu bancale. Ouhla voui !
Ah, et puis en parlant des suites de l’attaque, j’ai cru m’étrangler quand Nan lance son très dramatique : « We have to help these poor people ! » suivi d’un pour le moins professionnel : « Bill. Image. » Hi hi hi !
Ca fait partie des petites choses qui font qu’on regarde toujours Troubloude avec un minimum de plaisir.
Parce que sorti de ça, DOUX JESUS. Mais quelle est donc cette nouvelle invention censée, j’imagine, nous porter jusqu’à la fin de la saison ? Comment, je vous prie, est-il possible que d’un seul coup, La Grognon décide que tuer des mamans devant leurs enfants, c’est pas très choupi…

… tandis que de l’autre côté, Marnie – à qui on rend un peu la parole – trouve ça très, très bien, ma bonne dame, liquidons-les jusqu’au dernier, les dommages collatéraux, qu’est-ce qu’on s’en branle ?

Non mais n’importe quoi ! (Je veux dire : même pour « True Blood ».)
Ca, franchement, ça m’a lassée. Je trouvais ça intéressant, justement, que Marnie soit une madame un peu gentille. Là, non seulement c’est complètement con, mais en plus, ce n’est plus qu’une ménade de plus à abattre, quoi.
Bon, puisque je suis fâchée, prenons un peu des nouvelles des autres. D’abord, Alcide continue à porter des gens. C’est son boulot, cette saison, il porte des gens ensanglantés. Ca va, Alcide ? Pas trop vénère de ne servir que de brancard pendant que la bourgeoise est en train de te flanquer les cornes ?

Eh oui, nous assistons dans cet épisode à la regrettable disparition de Tommy Mickens. C’est con, j’aimais bien le petit acteur. Le personnage était irrécupérable, on a fait tout ce qu’on a pu pour lui, mais y avait pas moyen. (Si on pouvait faire de même avec tous les autres personnages irrécupérables, ça nous ferait un bien fou, en même temps, il ne resterait pas grand-monde.)

Tommy Mickens s’en va donc avec une phrase bien triste et les grosses larmiches de son grand frère.

Tommy : There ain’t no heaven. And hell’s a dogfight. (Ouch.)

Allons, allons. C’était tout de même un petit peu triste et j’avoue que je me suis même retenue de pleurer. (Ok, je suis super-émotive, ce n’est pas forcément une référence.)
Pareil, j’ai trouvé assez forte en émotion la visite des deux cousins Bellefleur à… Fort… Bellefleur. (Rires nerveux.)
J’ai tendance à penser que Terry Bellefleur est un personnage qu’il ne faut pas trop user, mais là, ce grand déballage, je l’ai trouvé magnifique. C’est l’aboutissement de quatre saisons à regarder de loin l’ancien GI se réadapter à la vie Bontempienne (pour autant que cela soit possible) et j’ai bien aimé que l’éruption ait lieu face à son cousin qui finalement a tout pour lui mais passe son temps à jalouser les copains.
Et puis au final, ben je crois bien que Terry Bellefleur, malgré son petit pet’ au casque, ça reste le plus normal de tous. Un comble.
En outre, et ça ce n’est pas nouveau, je continue à trouver que Todd Lowe est un acteur formidable. C’est le seul qui arrive à jouer un personnage tragique avec autant d’humour, sans jamais céder sur l’un ou l’autre de ces deux aspects. Ouais, vraiment, je l’adore.

Chris Bauer n’est pas en reste, d’ailleurs. Je suis très contente qu’ils aient eu cette scène. Vraiment.

Terry : The only reason I went into the Corps was college, and now I’m too fucked-up to go !

A part ça, du côté de Neuneu, nous gérons donc « l’après ».

J’ai adoré la réaction ô combien héroïque de Neuneu qui trouve tout de suite une solution au problème qui se pose : le lavage de cerveau. Merveilleux ! Ainsi, il n’aura pas à gérer la culpabilité d’avoir forniqué avec l’ex’ de son meilleur ami ! Quelle bonne idée !

On croit rêver.
Et on s’en doute, Hoyt ne va pas rater l’occasion de venir se répandre en lamentations sur le canapé du pauvre Neuneu qui ne sait plus où se mettre.

Bien. Quelqu’un peut-il m’expliquer ce qu’il a, lui, à être aussi canon, cette saison ?
Il faut cesser ceci !
Toujours est-il que c’est bien sûr le moment où jamais de se rapprocher de la frangine, grande experte en amours vampiriques. C’est marrant parce que ça arrive à peu près une fois par saison, et à chaque fois, je trouve que ça marche super bien.

Oh, et…

Encore une NOUVELLE coupe de cheveux improbable pour Lafayette ! Damned, jusqu’où iront-ils ???
Voilà, donc on en arrive tout doucement à la fin qui est tout de même relativement longuette. C’est que fiouuuu, on n’a pas forcément à faire à des flèches, hein.

Alors attention, dans cet épisode, on a bien failli croire que Jésus allait servir à quelque chose, outre à nous montrer son vrai visage légèrement grotesque sur les bords.

Il est au max, là.
Seulement voilà, à force d’essayer très fort d’un côté et de l’autre…

… eh bien au final, tout le monde disparaît ! (Oui, les aspirantes sorcières n’ont pas été prévenues que le pouvoir des trois, ça marchait moyen à deux.)

Ciel, que cela est donc naze !
Par chance, il y a pire encore. On rigole d’abord un bon coup devant les vampires en train de se raconter des choses charmantes derrière leurs barreaux en argent.

Mais l’hilarité atteint son paroxysme lorsque le commando formé par lesdits vampires descend de la caisse dans un ralenti dramatique à faire pâlir Michael Bay.

Alors là, honnêtement, je ne m’en suis pas encore remise. J’en vois au moins deux, sur la capture, qui se mordent les joues pour ne pas s’esclaffer. Oui, oui, M. Moyer, vous ne trompez personne !

Posted by on Août 31, 2011 in True Blood | 12 comments

12 Comments

  1. moi je dis QUE COMME D HAB cette saison dans TB, le meilleur, c’est l’image finale 😀

  2. J’ai bien ri aussi, entre le "Lovable, isn’t he ?" d’Eric, le masque ridicule de Jesus et la ligue des justiciers vampires de fin d’épisode ! 😀
    Toutefois, le cross-over THIRD WATCH/GILMORE GIRLS était bien sympa…

  3. J’adoooooore la cap de couv! C’est exactement ce que je vois dans les épisodes de VraiFauxSang!

  4. Un classique indémodable et je trouve que ça faisait longtemps qu’on n’y avait pas eu droit ! LOL

  5. Pam : Oh. Well, thanks.

    Ha ha ha, teeeeeeeeellement Pam! Comme je la reconnais là.
    Et Alcide… yum!

  6. Il y en a un qui doit être content, c’est le dentiste d’Anna Paquin ! C’est pas possible d’ouvrir sa bouche comme ça ! 😀

    Sinon, lololol, ça sent mauvais pour le doux Jesus, et c’était mignon de voir les Bellefleur ensemble. Allez hop, au suivant !

  7. J’ai bien aimé l’image finale clichée, ça nous change des vampires marshmallow qui passent leur temps à à être amoureux et pleurniche.

  8. Clair que la dernière scène, j’ai presque bondi tellement.. je sais pas… dans une autre série j’aurais trouvé ça ridicule là c’est juste bien en rapport avec toute la saison xD

    Si Jésus pouvait y passer, je serais tellement heureux… je peux pas blairer l’acteur x_x

  9. ah non on me bute pas Jesus, moi j’adore l’acteur (juste c’est con qu’il soit homo dans cette série quoi)

    pis c’est un des rares persos un peu près "normal" auquel limite on peut s’identifier, à côté de tous les autres barjos…

    Et Anna Paquin, elle déchire de la glotte, c’est clair. Je surkiffe. Vivement lundi, tiens.

  10. Mince coupé d internet pdt mon déménagement, j ai regardé les épisodes 11 et 12 , seulement ce soir, et a ma grande surprise…..ma sorci préféré n en parle pas pas sur son blog
    .Boycot ?? ou crise de flemardise ? ..ep 11 le Grand Eric qui incendie notre pauvre pam parce q elle a voulu sauver son créateur a coup de bazooka…et la sorciere ..rien..aucun commentaire que se passe t’ il.

  11. Ah oué… j’ai oublié ! LOL

  12. Date historique : on a enfin vu le dernier quart d’heure ! 😀
    On a repris pendant l’agonie un peu longuette de Tommy, ensuite j’ai passé mon temps à donner des petits coups de coude à mon homme quand je l’entendais ronfler jusqu’au final où il s’est réveillé brusquement en me disant "hein ? c’est fini ? il s’est passé quoi ?" LOL Hé non, c’est même pas fini, on n’est toujours pas à la fin de la saison ! Ah lala, c’est VRAIMENT parce que j’ai envie de savoir comment ça va bien pouvoir se terminer, mais franchement, je n’arrive plus du tout à raccrocher les wagons !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top