Categories Menu

[TORCHWOOD] 403 : Miracle day – Dead of night

Mmmoouuuiiiiii… bon. C’pas mal. Rien à faire, le concept claque bien et reste quand même assez novateur. Je crois bien que ce sont les répercussions de la disparition de la Grande Faucheuse et la panique que cela entraîne que je préfère pour l’instant, dans cette saison 4. Là, j’ai a-do-ré le coup des fausse-couches qui ne marchent plus. Alors ça, oui, c’était bien trouvé. Et surtout bien dégueu, bien horrible, brrrrrr.
Inutile de dire que le débat qui s’ensuit est tout à fait merveilleux. Et ne donne pas du tout envie de sortir la sulfateuse pour faire un brin de ménage. Du tout. Méga pied-de-nez aux States, d’ailleurs, je ne suis pas persuadée qu’on aurait eu droit à ça si Torchwood avait toujours ses deux pieds bien plantés à Cardiff, mais bref.

Vera : I was a catholic too, once. I got better !

Merci, Jane Espenson.

Pareil, la redéfinition du meurtre, c’était assez fameux. Je m’attends encore à quelques trucs marrants du genre. RTD doit en avoir plein sa musette.
Par contre – et c’est un peu ça qui m’inquiète depuis le début – je crois bien, malgré les qualités du truc, que cette saison exclusivement concentrée sur une seule intrigue va avoir tendance à me fatiguer, par moments.
C’était bien mignon, cette histoire de société pharmaceutique forcément pourrie jusques aux moelles et qui s’apprête – soutenue par la politique, évidemment – à révolutionner le mode d’emploi de notre pharmacopée moderne. Tout en s’en mettant plein les fouilles, il va sans dire, puisqu’elle était fin prête pour gérer Miracle Day.

Captain Jack : Bigger on the inside than on the outside.

La santé… un sujet ô combien délicat par les temps qui courent. J’imagine que RTD a dû couver Miracle Day pendant que Mr O. tentait désespérément de faire passer sa réforme du système de santé. Hé hé hé. Me likey.

Tout cela est donc très mignon. Mais bon. Ca ne va pas encore pisser très très loin, sorti des « oh » et des « ah » que nous font pousser nos chers morts-vivants. Et s’il faut encore se farcir sept épisodes avant d’avoir des réponses définitives, on n’est pas rendus !

Ben oui, étant donné que l’investissement émotionnel reste encore relativement restreint en ce qui me concerne, j’ai tendance à en attendre beaucoup de l’histoire, et je remarque quand même que le concept de l’arc unique, ça fonctionne mieux sur cinq épisodes. Je crois que « Children of Earth » a définitivement gâché ma vie.
Oh, et puisque je parle de ça…

Pas mal. C’est vrai que ça peut servir, ce genre de babiole.
En même temps, pour en revenir aux personnages, le problème, c’est qu’ils font un peu tout pour qu’on déteste Rex, Jilly ou Oswald. Esther est gentille mais bon… elle est gentille, quoi.

Ca doit lui faire quelque chose, à Gwen, de rencontrer une nana aussi… gentille, quoi.
Quand je repense au temps qu’il m’avait fallu pour ne serait-ce que vaguement apprécier Owen, sans compter Tosh que j’ai eu envie de claquer pendant une saison et demie… ouais, définitivement, on n’est pas rendus. Malgré les quelques éclairs de complicité qu’on peut saisir çà et là.
Captain Jack, me direz-vous ? Eh bien ça ne change pas. Je n’ai jamais franchement aimé ce personnage (excepté en sidekick du Docteur) et je n’ai jamais franchement adoré l’acteur qui l’incarne. Du coup, je ne tremble guère pour lui. J’ai même été bien contente que Gwen le laisse parler dans le vide aussitôt qu’elle peut skyper sa crevette.

Et quand il se chope un barman, eh bien ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. (Enfin. Si j’en avais, quoi.)

Une double scène de fion, donc. Ah.

On ne comprend pas bien d’où ça vient, mais bon. (Surtout pour Rex, étant donné que Jack n’a plus à nous prouver qu’il est une glande sur pattes.)

C’est donc cela qui a été censuré par la Beeb. Et qu’en est-il de…

Rex : You weren’t impaled.
Captain Jack : You should have seen the other guy !

Ouarf ouarf ouarf, Jack.

Evidemment, il y a des éléments qui intriguent et qui donnent envie malgré tout de se brancher sur la suite.

(Outre Rex qui menace le gros pépère s’il ne rend pas TOUD’SUITE les embryons de dinosaures.)

Cette histoire de « soulless » pourrait être bien intéressante. Après tout, Miracle Day met quand même une belle branlée à nos religions diverses et variées pour lesquelles la mort est un élément un petit peu central (oups, comme qui dirait que Jésus n’est plus SI extraordinaire, d’un coup). Que les illuminés se réunissent pour fonder un nouveau culte, ça n’a rien de bien étonnant. Ils ont été rapides, cela dit. Et ils foutent bien les miquettes.

Le fait que PHICORP (ptain, ça m’a trop fait penser au Corps Psi, leur truc, B5, sors de ma tête), la fameuse boîte pharmaceutique pour laquelle bosse EVIDEMMENT l’intrigante Jilly Kitzinger se choisisse Oswald Danes comme porte-étendard… ah ben c’est légèrement troublant aussi !

Et d’où vient ce putain de téléphone rouge ???

Très frustrante, cette affaire-là.
Et sinon… il y a une raison pour que l’on voie si souvent Toubibesse Chérie en train de cloper ? Parce que ça me trouble un petit peu, ce détail.

Enfin bref ! C’est pas mal, ça se laisse regarder. Mais j’aimerais bien que ça se décante un bon coup, maintenant. Et qu’on passe à la vitesse supérieure en matière de toutéliage parce que 55 minutes pour ça, ça reste un peu beaucoup. Enfin. C’est « Torchwood ».
Ce qui trouble, en fait, c’est qu’on voit vraiment bien la thune en plus. Il faut d’autant plus souvent se répéter que c’est « Torchwood », du coup.

Posted by on Juil 29, 2011 in Torchwood | 10 comments

10 Comments

  1. Le téléphone rouge c’est celui du trafiquant d?EUR(TM)embryons de dinosaures non ?

    Sinon; là je vais pas être d’accord parce que je suis de partie pris et que je suis fan de Jack, mais je trouve que c’est une saison énorme.
    Bon ça décolle vraiment d’avantage à l’épisode 4 mais oui, Rex est antipathique et c’est tant mieux. La blonde a certainement triché pour avoir son bac et je ne sais pas comment elle a fait pour se faire embaucher à la CIA mais après tout ce n’est qu’une petite employé de bureau, pas une agent de terrain.
    Par contre Oswald et Jilly sont géniaux d’arrivisme. (épisode 4 énorme).

    Allez sorci, un peu d?EUR(TM)enthousiasme please, je sais que c’est les vacances mais bon…

  2. Oui, oui, le téléphone vient bien du monsieur des embryons, maisd’où vient-il en général ? Qui sont les gens au bout de la ligne ? Disons que j’étais enthousiaste au début et que là… moui, bon, oué. Au bout de trois jours, il ne m’en reste pas grand-chose, j’avoue. (C’est peut-être parce que des vacances, j’en ai point, moi.)

  3. Pour moi ça decolle petit à petit et je pense quà un moment ça va tourner au meilleur du pire de l’homme. Comme dams Children of Earth ou ils envoient les enfants defavorises au casse pipe, je serais pas etonne au’ils trouvent un moyen radical de se debarasser du probleme de surpopulation, genre en reduisant tout ce joli petit monde en chair à paté ou en fumee et tant pis s’ils sont encore conscients! RTD a montre qu’il n’etait pas tres optimiste dans Children et aussi dans Turn Left, je serais vraiment surprise si ça ne tourne pas ultra glauque.

  4. Moi aussi, ça me fait plutôt l’effet inverse. L’épisode 3 fait enfin décoller la saison, il se passe enfin des trucs, ça commence à prendre de la consistance. Mais je suis d’accord, un concentré aurait aussi bien fait l’affaire.

  5. Mais j’ai l’impression d’avoir déjà vu le pire du pire dans « Children of Earth ». Je vous jure, cette saison a vraiment gâché ma vie ! Et je me doute que ça va virer comme ça, c’est une évidence, d’ailleurs, les indices sont omniprésents. Je me demande juste quand on atteint l’intensité de COA. (Euh, depuis quand je suis pressée de retrouver ça, au passage ??) Bon, je crois que je suis traumatisée, en fait ! LOL

  6. Qu’est-ce que tu veux, on est tous un peu maso à regarder des séries pareilles…
    Ce qui me parait clair aussi c’est que ce pauvre Jack va encore s’en prendre plein la gueule parce que même si je suis pas persuadée que ce soit dirigé juste contre lui, il est certainement un élément important. D’une part parce qu’il est devenu mortel et que ceux qui ont déclenché le processus l’ont fait exprès parce que ça m’étonnerait vraiment qu’ils aient prévu un mécanisme qui inverse la mortalité dans les 2 sens. Et d’autre part parce que Torchwood était clairement ciblé par le triangle, donc ils savent qui ils sont et que Jack a un moyen de les combattre probablement. Donc je prévois encore une bonne petite couche de culpabilité pour lui!

  7. En même temps, ce ne serait pas drôle s’il s’en sortait les mains dans les poches. Et c’est un peu le principe de la série depuis le début : lui faire payer cette immortalité accidentelle et pas du tout méritée. Ah, Rose… Rose ! (Comme il doit la maudire ! LOL )

  8. Certes, et puis il doit arriver à la sagesse finale de qui on sait et y a du chemin!!!!

  9. Arriver à en avoir encore quelque chose à foutre de l’humanité à ce moment-là, on se demande bien comment c’est encore possible… :-/

  10. Je… Oui, bon. Je pensais pas dire ça mais cette saison, finalement, me saoule doucement. Alors que 55 minutes centrées uniquement sur Gwen me ravirait, je pense 😀 Là y’a trop de gens. Allez vous en, laissez le temps de caméra à Gwen, merde ! Surtout toi Oswald Dane et ta sale yeule.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top