Categories Menu

[SUPERNATURAL] 618 : Frontierland

Et non, n »espérez même pas me voir reviewer le dernier épisode de « Game of thrones » aujourd »hui, c »est pas la peine !

Non, au lieu de se faire du mal, parlons plutôt divertissement ! Franchement, c »était quand même très improbable, cet épisode western de « Supernatural ». Ok, ça fait super longtemps que j »ai envie de voir Jensen Ackles avec un stetson sur la tête, si je me souviens bien, j »ai réclamé ça dès les toutes premières saisons… Mais vu l »overdose de prétexte ces derniers temps dans la série, on ne peut pas dire que je délirais d »enthousiasme à l »idée d »être exaucée. Eh bien curieusement, ça tient plutôt bien la route ! D »abord, le prétexte, c »est comme qui dirait Samuel Colt. Pardon, mais j »ai hurlé. Ca paraît si loin, le colt, les épisodes où on s »arrachait les joues à l »idée qu »il ne reste plus que DEUX BALLES DANS CE PUTAIN DE COLT ! Tous ces souvenirs sont remontés à la surface à une vitesse phénoménale. Certes, ce n »étaient pas les intrigues du siècle, mais bon Dieu que ça fonctionnait bien. Ah, le temps béni où Jeffrey Dean Morgan nous illuminait de sa présence.

Bref, dans cet épisode, les deux abrutis et Bobby qui fouillent les petites affaires de Papy Campbell découvrent les vertus des cendres de phénix et décident qu »il serait de bon ton de s »en dénicher un petit échantillon histoire de faire la peau à Mom.

Problème, les phénix sont aussi rares que dent de poule ! En fouinant encore un peu, quelle n »est pas notre joie, à Dean et à moi, de découvrir dans le journal de Samuel Colt himself…

… que ce dernier en a tué un, il y a 150 piges de ça. Ah. Forcément, ça va être chaud. Sauf que pas du tout, surtout quand on dispose d »un ange dans sa manche, et c »est le cas de nos deux joyeux crétins.

Dean : We »ll Star Trek 4 this bitch.
Bobby : I only watch Deep Space Nine.
Dean : It »s like I don »t even know you guys anymore. Star Trek 4. Save the whales !

Petite surprise, aujourd »hui, ce n »est pas Cas » qui assure la permanence – trop occupé – mais son assistante, Rachel. Qui n »a pas l »air super bien embouchée, comme gonzesse. Au point d »envoyer bouler tout le monde.

Sauf que Cas » débarque pour lui voler dans les pluplumes.

Et envoyer nos deux charlots dans le passé.
Eh bien il faut reconnaître qu »avec leurs peu de moyens, ils ont sacrément bien rendu l »ambiance far west. L »image est très jolie, très soignée, la lumière très belle. Et surtout, c »est vraiment sympa de voir Dean tout excité à l »idée de jouer les John Wayne, allant jusqu »à faire des petites courses pour avoir l »air « native », comme il dit. Quitte à faire un peu trop de zèle.

Evidemment, il ne va pas rater l »occasion de se présenter en tant que…

Dean : Marshall Eastwood. Clint Eastwood.

Sans oublier son frangin.

Dean : And this is Walker, Texas Ranger.

Ce qui est encore plus marrant, outre le désintérêt absolu de Sam, c »est de voir l »enthousiasme de Dean s »effondrer au fil des minutes lorsqu »il découvre ce qu »est réellement Frontierland : crade, puant et surtout… germy.

Dean : It »s so much more germier than I pictured.

Forcément, Dean Winchester, bien propret comme il est, il fronce un petit peu le nez. D »ailleurs, même le whisky est mauvais, c »est dire si ça craint, en vrai, le mode western !
Bref, par un heureux hasard (enfin, pas pour tout le monde), Dean réalise sans doute un de ses rêves de gosse : devenir shérif pour de vrai.

Le shérif Dean Winchester.
Je vous propose d »ailleurs un petit intermède consacré à la magnificence de Jensen Ackles version cowboy.

Voilà voilà.

Tout cela va le conduire à un duel avec, comme par hasard… le phénix des hôtes de Sunrise ! Pauvre phénix, d »ailleurs, tout colère parce qu »on a violé sa femme. On le serait à online casino moins.

L »ennui, c »est qu »il nous faut ses cendres pour dégommer Mom. Histoire de servir à quelque chose, le Grand Truc s »en va donc chercher le colt du Samuel du même nom. Et il faut dire que le gus est tout à fait à la hauteur de sa réputation !

D »autant qu »on imagine aisément à quel point le chasseur de l »époque devait se sentir isolé, sans les différentes technologies de communication dont les pourfendeurs de démons des années 2000.

J »ai trouvé que l »alchimie fonctionnait plutôt bien entre le vénérable et le Grand Truc, enfin, le « géant du futur avec sa brique magique ». Je me rends d »ailleurs compte que je suis plutôt contente que Sam soit normal, en ce moment, ça fait vraiment du bien.
Bon, évidemment, le grand moment. Des années de chasse permettent à Dean de tirer plus vite que son ombre, une fois armé du colt.
(Mais purée que c »est bon de le revoir avec ce machin dans les mains !!!)

Malheureusement, de l »autre côté – et c »est peut-être par là que pèche un poil cet épisode – ça ne se passe pas tout seul. Cas » se prend le chou costaud avec Rachel qui joue les tourne-casaques.

Mais que fabrique-t-il donc, notre mignon, pour que ça fasse autant d »histoires et qu »il essuie un attentat avant d »être obligé de tuer cette dame ???

Moralité, encore un ange au tapis. Et surtout, surtout, on ne voit pas pourquoi on garderait un personnage féminin potentiellement intéressant, attendez, ça risquerait de tuer le show, vous vous rendez pas compte ???

Et surtout, bien cramé, Cas » est infoutu de ramener les deux autres zébus coincés dans le passé. Malgré le groooos poutou que lui fait Tonton Bobby.

Guys.

Pour cela, il faut qu »il fasse le plein grâce à… l »âme de Bobby. Running gag, ou bien ?

Pas de chatte, au moment où Cas » télécharge les Weuh, eh ben chou blanc. Ils n »ont pas eu le temps de récupérer les cendres de la bestiole. Sont bien chocolat.

Mais là, ah ah ah… trop « Retour vers le Futur » !

Dean : You know what this means ?
Bobby : Yeah, I didn »t get a soulnoscopy for nothing.

Et Mom, dans tout ça ? Euh… ben… on se sent vachement concernés ! Si, si.

Ben quoi, pas vous ?

Posted by on Juin 11, 2011 in Supernatural | 6 comments

6 Comments

  1. "Et non, n’espérez même pas me voir reviewer le dernier épisode de "Game of thrones" aujourd’hui, c’est pas la peine !" : Sadik !! >__<
    En plus le premier screen a les mêmes couleurs or et noir que le générique de GOT. T’as vraiment pas pitié ! :'(
    Bonne nuit quand même 🙂

  2. Ah oui, la détente, ça fait du bien ! (même si j’ai tous les épisodes de retard sur GoT et bizarrement 😀 de moins en moins envie de m’y mettre).
    Alors je suis bien d’accord pour la magnificence de Jensen en cow-boy, et ça fait du bien, ça fait trop longtemps qu’on ne l’avait pas vu un peu classieux ! Et tout primesautier, tout plein d’enthousiasme enfantin comme il sait si bien le faire ! 😀 Enfin, jusqu’à la cruelle désillusion dans le saloon, OMG la rigolade ! LOL
    La chute finale version Retour vers le futur, je l’avais bien sentie venir, mais c’est pas grave du tout, ça reste très très divertissant tout ça !

  3. Azalyn : c’est pas tout ça mais ça me prend quand même beaucoup, beaucoup de temps, de reviewer GoT. Bien plus que pour un SPN, par les temps qui courent. Ce n’est pas seulement de la mauvaise volonté. 😉

  4. Mais là, ah ah ah… trop "Retour vers le Futur" !
    ———
    le film est bourré de référence à "Retour vers le futur 3". ça détend bien et c’est sympa de voir un chasseur époque western. Tellement désabusé le gars qu’en voyant la brique magique il ne tilte pas. A côté des démons et autres ce n’est pas très impressionnant

    Et Castiel est de plus en plus louche …

    PS : je veux le bétisier de Jensen dans cet épisode. Les deux loulous ont du bien s’éclater

  5. J’ai complètement décroché cette saison. C’était franchement ma série "sieste".

  6. J’ai eu aussi un gros passage à vide, mais les derniers remontent le niveau. Bon, une saison de plus en préparation, j’ai les mêmes réserves qu’à la fin de saison précédente, et j’espère que ce sera mieux !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top