Categories Menu

[THE BORGIAS] 109 : Nessuno (nobody)

Et voilà une saison qui est passée à la vitesse d’un cheval au galop. Je n’arrive pas à croire que cela fasse déjà deux mois ou presque !
Bon, je me suis très vite enflammée pour cette série et il faut bien le dire, à un moment donné, je m’en suis beaucoup éloignée. L’enthousiasme est retombé, sans doute parce qu’il y a eu certains passages où j’avais du mal à saisir où on voulait en venir et à saisir le message que voulait nous faire passer Neil Jordan. Finalement, je crois que le but de la manoeuvre, dans cette version de l’histoire, c’était de montrer à quel point cette famille peut intriguer, patauger dans la fange, se déchirer, parfois, tout en parvenant, envers et contre tout (et contre tous, aussi), à rester unie et ainsi, à conserver sa suprématie. Comme c’est le cas ici, à la fin de cet épisode et de cette saison, avec l’image très forte de la naissance du petit bâtard de Lucrèce Borgia.
D’autant que la très sainte trinité de personnages centraux s’avère souveraine, dans ce final. De Lucrèce qui confie le roi de France aux mains de son père.

En passant par Rodrigo qui réussit ici un coup de maître.

Jusqu’à César qui parvient enfin à venger le supplice de sa petite soeur.

Ils nous prouvent bien que chez les Borgia, l’union fait la force et ce sont leurs efforts combinés qui leur permettent, contre toute attente, de gérer d’abord l’invasion française, puis les affaires domestiques.
Déjà bien mis en condition par le charme irrésistible de la fille, Charles VIII est littéralement envoûté par le (saint) père . Une scène réellement hallucinante tellement d’une part, on a envie de s’esclaffer devant le numéro de Rodrigo, et tellement d’autre part on peut comprendre ce pauvre falot de roi, éblouit par le spectaculaire charisme d’Alexandre VI.

Et ce qui est génial, ici, ce qui m’a vraiment fait plaisir, c’est que Michel Muller, en plus d’avoir un accent qui me fait mourir de rire depuis plusieurs épisodes, ne fait vraiment pas pâle figure face à Jeremy Irons.

Même que quand il se fait couronner, adouber par le Pape en temps que roi de France et de Naples, j’ai pensé à l’acteur et je me suis dit : « Waouh. Ca, c’est la méga ssecla. »

Décidément, ce roi de France est très émouvant. Mais c’est quand même bien agréable de se rendre compte qu’il n’oublie pas le business et qu’il décide de mettre les voiles pour Naples dans la foulée, en emmenant avec lui César, histoire de.
Ai-je donc ri lorsque Rodrigo dit à César de suivre Charles VIII, mais avec son serviteur, histoire de ne pas trop s’ennuyer. Mais lol ! Il lui aurait dit cash : « Tu prends Micheletto pour égorger tes ravisseurs et vous mettez les bouts aussi sec ! », c’était kif-kif bourricot !

Parce qu’on le découvrira bien vite, si Rodrigo n’a pas fait trop d’histoires pour lâcher Naples, c’est parce que la belle ville a été ravagée – attention, c’est des plus charmants – par une épidémie de peste, youhouh ! Trop sexy !

(Inutile de préciser que s’ils m’ont ratiboisé le pauvre Alphonse de Naples, ça va chier dans le ventilo.)

C’est qu’en plus, César, il a du taf, voyez-vous. Genre déjà il a récupéré sa frangine, ce qui nous vaut de nouvelles retrouvailles pour le moins troublantes mais ô combien charmantes.

Et il apprend que non seulement sa soeur est enceinte (soit l’équivalent de mon pied droit lancé à pleine vitesse dans un endroit sensible).

Mais qu’en plus, le père de son enfant n’est pas Giovanni Sforza (soit l’équivalent de mon pied gauche lancé à pleine vitesse dans un endroit sensible).

Comme outre le fait de ne pas être un gentleman, cet étron de Sforza n’a pas respecté sa part du marché, à savoir ne pas se coucher comme un félon devant les armées françaises, il est temps comme qui dirait de démarier Lucrèce et ce singe.

On commence donc tout doucement à le mettre en condition en lui posant des questions un peu gênantes genre est-ce qu’il est bien sûr de bander bien haut parce que ça nous arrangerait que ce ne soit pas le cas.

Même pas une petite demi-molle ? Non ? Bon. Etant donné que décidément, ses réponses ne sont pas convaincantes et que ça ne dérange pas Lucrèce (qui a pourtant fait l’amère expérience de la virilité débordante de son époux) de se parjurer allègrement, allons, allons, il suffit tout simplement de prouver que le Sforza n’est pas un impuissant devant le collège des cardinaux. Qui a lui-même tout intérêt à se montrer conciliant étant donné qu’ils ont un petit peu fui comme des pleutres en entendant résonner les sabots français sur le pavé romain.

Alors là, ça, c’était quand même un grand moment !

Exceptionnel de voir Jeremy Irons transfigurer son personnage de la sorte, après la démonstration d’humilité du début de l’épisode. C’est jusqu’à sa diction qui en est toute changée ! Même chose lorsqu’il interroge les cardinaux un peu plus tôt.

 »Unburden your soul. »

Enfin bref, bien sûr, mon Sforza finit par trouver que tout cela n’en vaut pas vraiment la peine. Et de repartir de Rome publiquement humilié et la queue véritablement bien basse. Et sans épouse.

César larguera donc sa soeur toute cloquée au couvent de la soeur Marie-Cageot (voilà donc à quoi elle était censée servir ?) lors d’une scène déchirante.

Et c’est tout aussi déchiré qu’il y entendra résonner les cris de Lucrèce en train de mettre bas.

En tout cas, c’était une bien jolie fin de saison que de voir cette famille réunie et réconciliée autour du miracle de la « nativité ». Un beau symbole, bien joué, bien mis en scène.

(Holy grand-father ?)

Je ne m’attendais pas du tout à cela, je l’avoue, connaissant un peu l’histoire. Mais j’imagine qu’avec la saison 2 promise pour l’an prochain, on a encore largement le temps de voir le sang couler.
Je regrette un peu qu’il n’y ait pas eu de confrontation directe entre le Pape et Della Rovere, mais de même, ce ne seront pas les occasions qui manqueront.
Ah… et oserais-je dire que François Arnaud va me manquer ?

Posted by on Mai 24, 2011 in The Borgias | 3 comments

3 Comments

  1. Voui, j’ai beaucoup aimé ce final aussi, effectivement l’union fait la force chez les Borgias!

    Ils ont tous vraiment bien joué, c’était un bon final qui rattrape les quelques épisodes qui étaient moins bon avant! La scène Muller / Irons était géniaaaale! On verra ce que donne la saison 2!

    Bon après, légèrement hors sujet mais pas tant que ça, j’ai eu mon WTF de l’année!
    A court total de séries (il n’y a plus que GoT et DW mais le weekend est loin xD) j’ai regardé Lip Service, sachant juste vaguement que c’était un espèce de The L Word à la british bref…

    6 épisodes, c’était pas mal du tout, bien bien british quoi, et pi surtout un des rôles principaux c’est Laura Fraser et comme je l’ai dit avant je la trouve trop chou! Et aussi the rôle principal de la série, une nana dont je me suis dit qu’elle jouait vraiment bien, une bonne tête, même si rôle un peu stéréotypé mais pourquoi pas… Avant de voir sur Imdb que c’était elle qui jouait Ursula Bonadeo dans The Borgias et là j’ai eu une mini attaque cardiaque! Non parce que je suis désolée mais ils s’avère qu’elle joue vraiment bien, donc soit les scénaristes de The Borgias ont un peu loupé l’écriture de son rôle et je crie à la sous exploitation , soit elle joue très bien et ils voulaient vraiment qu’on la déteste profondément (et là, ba bravo tout le monde xD)! Bon après évidement elle est biiiiiiien mieux les cheveux courts! *fin pseudo HS, mais j’avais besoin d’en parler xD*

    Et merci pour la review Sorci 😉

  2. J’ai bien aimé la saison en général, même s’il y a des épisodes un peu chiants, et malgré la présence de l’affreuse Ursula!

    je m’attendais à plus d’action dans ce final mais je n’ai pas été déçue!

    Par contre 9 épisodes pour une saison c’est trop court!

  3. Que dire j’ai beaucoup aimé ce final aussi comme les autres épisodes ,9 épisode c’est trop court espérons + d"épisodes pour la saison 2 , mais éspérons comme les tudors au moins 4 saison en tout ; Que dire qu’effectivement l’union fait la force chez les Borgias ! Et cela j’aime bcp car dans ma famille que ce soit du coté de ma mére comme de mon pére l’union aussi fait la force on est une famille donc on s’aide .

    sinon que dire sauf que j’ai quand meme un bout qui me reste de comment dire de pas trop savoir au final césar et lucréce s’aiment c’est sure mais jusqu’a quel stade sont-ils capable d’aller ? le bisous sur la bouche ? ou encore + loin partager le meme lit ? j’espere vite avoir la saison 2 je sais 2012 est loin encore j’ai bcp aimé holly et françois apres avoir regarder au moins 12 fois chaque épisode en vost et en français je veux savoir la suite trop triste de pas l’avoir ….
    vive la suite …

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top