Categories Menu

[GAME OF THRONES] 104 : Cripples, bastards and broken things

Bon ben j’imagine que ça va étonner tout le monde, mais… j’ai adoré cet épisode ! Quelques raccourcis, quelques infidélités aux livres qui à mon sens n’endommagent en rien la série. En tout cas, moi, ils ne me dérangent guère. Qu’ils adaptent donc, du moment que c’est joli, que ça tient debout et que c’est bien raconté, je m’en tape. Au contraire, j’aime bien qu’on nous ouvre d’autres fenêtres sur les personnages, ce sont des mises en valeur différentes qui, en ce qui me concerne, viennent encore enrichir l’univers des bouquins.
On commence d’ailleurs à prendre conscience de l’étendue de la chose en exploitant à présent des personnages nouveaux, ou d’autres que l’on suit de loin depuis le début. Les détails que l’on apprend sur chacun d’eux, qu’ils soient Tarly, Cassel, Greyjoy ou Clegane, sont autant de repères sur le monde dans lequel on évolue de semaine en semaine. Et surtout, ils permettent d’ores et déjà de placer des intrigues futures, ou plutôt des intrigues qui existent déjà mais qui ne trouveront leur plein développement que dans plusieurs épisodes, voire plusieurs saisons. Je viens pour ma part de mettre une belle claque au troisième bouquin et étant donné mon timing, je ne peux qu’être saisie par l’intelligence du placement des pions. C’est un véritable numéro d’équilibriste que d’adapter cette saga, chaque erreur peut coûter cher et faire basculer le tout dans l’inepte. J’admire beaucoup le travail d’écriture. On suggère énormément de choses, de façon presque subliminale. Pour moi qui suis en pleine découverte des bouquins, c’est totalement jouissif ! Ca doit l’être nettement moins quand on avance à l’aveugle ou qu’on les a lus depuis perpète.

Exemple avec la corneille à trois yeux dont rêve Bran. Bran qui se voit tirer à l’arc, marcher, même. Surveillé par les trois yeux de ce curieux volatile. C’est tellement bien fait sans être relou, le symbole est tellement fort. J’ai adoré.

Quel message véhicule donc cet étrange bestiole posée – quel hasard – sur la tête d’une statue de loup ? Que veut-elle dire à Bran, désormais cloué sur son lit de douleur ?

(Et que ce gamin est donc adorable, c’est point possible.)

Et dans la foulée, un petit coup de Vieille Nan, d’Eté et de Theon… vite rejoints par… oh, Hodor, comme on t’attendait, mon ami !

(Vous avez noté le petit grognement d’Eté quand débarque Theon ?)

Ah, le premier « Hodor » de Hodor ! Je l’attendais avec TROP d’impatience. En voilà un qui n’aura pas de mal à retenir son texte !
Dans cette histoire, il n’y a guère de passages qui font chaud au coeur, mais celui-ci, j’avoue qu’il m’avait vraiment émue. Tyrion Lannister n’est évidemment pas le bienvenu à Winterfell, je dirais même que le jeune loup l’accueille plutôt froidement…

(Vent Gris !!!)

Il n’en fait pas moins un cadeau précieux au petit infirme. Un cadeau qui va lui permettre de remonter à cheval, ce que Bran ne pensait plus possible.

(Sérieux, quand le gamin dit de sa petite voix « kneel, Hodor », j’ai cru mourir de tendresse. )

Tyrion : On horseback, you’ll be as tall as any of them.
Robb : Is this some kind of trick ? Why do you want to help him ?
Tyrion : I have a tender spot in my heart for cripples, bastards and broken things.

Tyrion. Comment ne pas l’aimer ?
Comment croire un seul instant qu’il ait pu vouloir assassiner ce gamin, après cela ? Les Stark ont tout de même le crâne épais, vous avouerez. C’est le seul qui fait véritablement quelque chose pour sortir le môme du lit où il se morfond, c’est presque lui qui lui rend la vie !
Et puis comme c’est curieux, cette tendresse qu’il semble porter aux canards boiteux de Winterfell.
Enfin, Tyrion Lannister a été sympa deux fois en deux épisodes, il est temps qu’il saque un peu. Ca tombe bien, voilà la victime toute trouvée. Hélas, mon bon Tyrion, tu aurais mieux fait de t’abstenir, cette fois. Sans doute pensais-tu rendre service à ce foie-jaune de Greyjoy. Moi, perso, sur ce coup-là, je ne te remercie pas.

Tyrion : Your loyalty to your capters is touching. Tell me. How do you think Balon Greyjoy would feel if he could see his only surviving son has turned lackey ?

Très intéressante, cette petite conversation ! Elle nous éclaire grandement sur ce que vit Theon Greyjoy, fils désormais unique du seigneur des Iles de Fer, pupille ou plutôt otage d’Eddard Stark, trop bien traité dans sa captivité, élevé pendant dix ans avec les enfants Stark. Ned ne lui a pas rendu service, sans doute, en faisant de lui un de ses enfants. Il n’a sans doute pas manqué d’attentions mais il est désormais montré du doigt. Et s’il n’a pas été malheureux, eh bien quand on est fils de nobliau, c’est toujours un peu vexant d’être traité comme de la valetaille voire comme une bourse-molle. A plus forte raison quand on s’appelle Theon Greyjoy et qu’on vient des Iles de Fer. (Qui ne sont pas tout à fait l’Ile aux enfants, si vous voyez ce que je veux dire.)
En outre, ce qui est marrant, c’est qu’avec les différentes infos que nous offre cet épisode, on peut aussi entrevoir dans cette conversation un acte politique. Les Lannister et les Stark ne sont pas très potes. Les Lannister et les Greyjoy ne sont pas très potes non plus, ils se mettaient sur la gueule il y a encore peu. Un Lannister aurait donc tout intérêt à foutre un peu la merde entre Winterfell et les Iles de Fer, histoire que les deux partis s’affaiblissent mutuellement. Non ? Hé hé hé.

En parlant de bourse-molle, dans cet épisode, j’ai adoré ce qui se passe au Mur. On y fait la connaissance d’un nouveau personnage fraîchement débarqué dans la Garde de Nuit, et le malheureux, il ne pourrait être plus inadapté. On se ramasse en effet le couard le plus piteux des Sept Couronnes réunies. Pauvre Samwell Tarly. Il n’a pas fini d’en baver. Par chance, sa détresse va attirer l’attention de Jon Snow, farouche défenseur des opprimés. Et ce que j’adore avec l’arrivée de Samwell, outre que c’est un personnage qui m’est cher parce que c’est l’un des rares VRAIS gentils, c’est l’éclairage extraordinaire qu’il offre sur Jon Snow.

(C’est pas glorieux-glorieux, ça, mon petit Sammy.)

Si Jon Snow n’est pas super chaud pour s’enchaîner à un boulet pareil, force est de reconnaître que c’est sans doute le plus gentil et le plus sincère individu qu’il ait croisé depuis bien longtemps.

Samwell : I just wanted to thank you.

Aaaaaaawwww.
Et puis le récit de Samwell, c’est aussi l’occasion de prendre bonne mesure de la super ambiance qui peut régner dans certaines maisons de Westeros. Pas de place pour ceux qui ont l’air faible. J’avoue que la lecture de ce passage m’en avait filé un sacré coup. C’est aussi le cas de Jon, le bâtard, qui n’a jamais été aussi mal traité dans sa famille que Samwell pourtant héritier légitime de son seigneur de père.

Samwell : On the morning of my eighteenth name day, my father came to me. You’re almost a man, now, he said. But you are not worthy of my land and title. Tomorrow, you’re going to take the Black, forsake all your claims to inheritance and start north. If you do not, he said, then we’ll have a hunt and somewhere in these woods your horse will stumble and you’ll be thrown from your saddle to die. Or so I’ll tell your mother. Nothing would please me more.

Ah, Jon Snow, comme tu as le coeur tendre malgré tes ruminations. Voilà le début d’une grande amitié. Avons-nous jamais vu Jon Snow sourire de la sorte ?

Mais attention, Jon Snow n’est pas qu’un gros chamallow qui tire la tronche. Aussitôt qu’il flaire venir la menace sur Sam, il lâche le loup. Au propre comme au figuré.

Fantôme, enfin !

Jon Snow : No one touches Sam.

J’aime beaucoup Kit Harrington dans le rôle de Jon Snow. Il a ce côté chamallow avec cette bonne petite bouille tristounette, il est vraiment très très mignon mais il a bien ce côté sauvage et sombre qui semble hurler « touche pas à ma meute ». Il a vraiment le sang du Loup et l’acteur le rend plutôt pas mal même si j’étais un peu dubitative devant son côté dépressif. Là, l’arrivée de Sam, son ami, son frère, souligne le gamin qu’il est encore. Et surtout, c’est l’occasion de l’entendre un peu parler de lui à quelqu’un d’extérieur à la meute Stark. Jon n’a jamais pu être entièrement sincère avec ses demi-frères et soeurs, ne voulant pas les blesser. Là, il peut enfin être lui et c’est génial.
Ouais, voilà comment j’aime mon Jon Snow. Souverain, impitoyable et sûr de lui. Ce qui donne lieu, au lendemain, à une scène d’entraînement tout à fait désopilante !

Quitte à se faire un petit peu emmerder par Alliser Thorne.

C’est marrant parce que quelque part, je l’aime bien, Ser Alliser. OK, il est pas super super sympa, en même temps, son boulot, c’est pas de leur servir le thé, aux pieds-tendres, mais de les préparer à se geler les miches au nord du Mur. Et clairement, il n’y en a pas un de prêt à aller s’aventurer là-haut. Alors pour lui qui y a passé six mois durant le dernier hiver, ça doit être un peu agaçant de voir arriver les grands froids alors que ces petits cons s’amusent à jouer à la main chaude.

Il n’est pas très sympa, donc, mais j’ai bien aimé son discours aux deux petits merdeux. Même si comme dans le bouquin, je me suis dit une fois de plus : « Bon, c’est bon, arrêtez d’en parler et faites-le péter, votre hiver, qu’on rigole ! »
Concernant la conversation de Jon et Sam, effectivement, elle n’est pas dans le bouquin. Cependant, je l’ai trouvée intéressante. Ce sont deux petits gars qui sont censés rester chastes et qui forcément, finissent toujours par parler de gonzesses, même s’ils n’en ont jamais touché une.

Ca me plaît, aussi, que Jon parvienne à se confier à ce point. Je gage qu’il n’en a jamais rien dit à son frère Robb. Et c’est pas mal aussi d’avoir sa vision sur la chose, de constater à quel point sa bâtardise lui pèse, à quel point elle l’empêche de vivre tout ce qu’il y a à vivre. Effectivement, il était vraiment fait pour le Mur.

Jon : What?EUR(TM)s my name ?
Sam : Jon Snow.
Jon : And why is my surname « Snow » ?
Sam : Because you?EUR(TM)re a bastard, from the north.
Jon : I never met my mother. My father wouldn?EUR(TM)t even tell me her name. I don?EUR(TM)t know if she?EUR(TM)s living or dead. I don?EUR(TM)t know if she?EUR(TM)s a noble woman, or a fisherman?EUR(TM)s wife, or a whore. So I sat there, in the brothel, as Ros took off her clothes. But I couldn?EUR(TM)t do it. ?EUR~Cause all I could think was?EUR? was if I got her pregnant?EUR? if she had a child?EUR? another bastard named Snow. It?EUR(TM)s not a good life for a child.

Enfin, vous me direz, l’essentiel c’est qu’il sache où la mettre !

A part ça, aux antipodes, le Khalasar arrive à Vaes Dothrak.

(C’est joliiiii !)

Et pour mon plus grand malheur, c’est Harry Lloyd qui joue l’infâme Viserys, et lui, rien à faire, je le trouve toujours aussi ravissant.

Histoire de m’enterrer, on claque donc une scène de bain, bien moite et bien longuette. Je ne vous dis pas le supplice !

Viserys a beau être un sombre con, c’était intéressant de jeter cette lumière sur son personnage. Quand on a un père surnommé le Fol et qu’on a passé la majeure partie de sa vie à fuir avec les assassins de l’Usurpateur aux trousses, ça n’aide pas. Surtout quand on est dans son bon droit. (Et pourtant, les Sept savent que je n’aimerais pas trop voir Viserys Targaryen monter sur le trône de Fer !)

Mettre l’histoire des dragons dans la bouche de Viserys était assez intelligent, ai-je trouvé. Après tout, c’est lui qui en parle le plus. Hélas, difficile de ne pas remarquer que lorsque la cire brûlante lui coule sur le torse, le « Dragon » ne peut s’empêcher de sursauter. Bel écho à la scène du bain de Daenerys dans le premier épisode.

Et juste au moment où je le trouvais presque mignon, paf. Un fusible saute.

Viserys : What did I buy you for ? Make me sad ?

Adorable garçon ! Du coup, c’est encore une scène formidable qu’il claque à sa frangine un peu plus tard. Seulement là, la Khaleesi, elle en a un peu ras la frange et elle l’envoie joliment péter, le « Dragon ».

Daenerys : The next time you raise a hand to me will be the last time you have hands !

Et toujours en toile de fond la présence un peu collante de Jorah Mormont. Dont l’histoire nous est livrée par bribes. Eh oui, ce n’est pas pour le fun qu’il a vendu des esclaves, ce qui lui a coûté son rang. C’était pour éponger les dettes contractées à cause… d’une femme.

Chose intéressante aussi, Daenerys n’y croit plus, à son frère sur le Trône.

Ca n’a pas l’air, mais il s’en passe des choses, à l’Est.
Et il s’en passe aussi au Sud. Par exemple du côté de Sansa dont la petite déprime ne s’arrange pas à l’idée d’épousailler prochainement le prince Joffrey. (Sans blague.)

Faut dire qu’elle est reloue, la Septa, ptain !
Pareil, Ned, c’est pas top délire, ses affaires. Pas simple de tirer les vers du nez du vieux Pycelle qu’il interroge au sujet de la mort de Jon Arryn, son prédécesseur.

(Vous avez vu sa chaîne de mestre, sur un plan précédent ? Impressionnante.)

Mais un peu aidé par ce vieux hibou et un peu aidé par Littlefinger, ça progresse. Littlefinger, au passage, qui brouille les pistes comme jamais. Il lui donne un grand coup de pouce et en même temps ne se lasse pas d’entretenir le doute. Le pauvre Ned est tout paumé, du coup.

Ned : Lord Baelish, perhaps I was wrong to distrust you.
Littlefinger : Distrusting me was the wisest thing you’ve done since you climbed off your horse.

Une scène que j’attendais avec impatience, à Port-Réal, c’était celle de la forge où l’envoie Littlefinger. Il y fait la connaissance de Gendry, apprenti forgeron… qui n’est autre que Joe Dempsie. Hiiiiiii ! Je suis joie, je suis allégresse, je suis bonheur, hourra, hourra !

Toujours aussi mimi. Je parie qu’il a les poches bourrées d’ecsta !

Cette scène est très bien fichue. Tout dans le comportement de Gendry hurle le haut lignage. Il est beaucoup question de bâtardise, dans cette série, et s’il y a quelqu’un de bien placé pour distinguer en ce gosse l’héritage de Robert, c’est Ned Stark. Oui, Gendry n’a sans doute pas le nom de Robert mais il en a le sang, tout comme Jon Snow est loup, Gendry est cerf. Un animal fier et buté. Non, Gendry ne vendra pas son heaume, il l’a fait pour lui. Non, Gendry n’est pas très disposé à répondre aux questions du Seigneur Main. Et maintenant, est-ce que Gendry pourrait retourner travailler s’il vous plaît ?

Ned : If the day ever comes when that boy would rather wield a sword than forge one, you send him to me.

Ptain, Bean il te balance les répliques culte mais avec un naturel et une crédibilité qui déchirent tout.

Sympa (enfin, si je puis dire) aussi de passer un peu de temps avec Jory Cassel. Jory, c’est le neveu du pépère à tresses, là, qui accompagne Catelyn. Pour diverses raisons, c’est pas mal de le voir intéragir avec le Régicide. Enfin, de toute façon, par définition toute scène avec le Régicide est mirifique.

Ben quoi, il est pas génial, Jaime Lannister, en train de serrer les mâchoires pendant que son beau-frère s’envoie bruyamment tout ce qu’il y a à s’envoyer, de préférence à portée d’oreilles du frère de sa femme ?

J’aime infiniment ce personnage. Mais j’avoue, pour des raisons qui resteront miennes pour l’instant, je l’ai un peu détesté d’être aussi sympa avec Jory à cet instant.

Et l’on reparle des Greyjoy. Comme c’est étrange.

Jory : Theon ? He’s a good lad.
Jaime : I doubt it.

Nan mais en fait ça m’énerve, là.

J’attendais également le tournois de la Main avec impatience, en revanche, là, j’ai été un peu déçue. La chose est expédiée rapidement (et le chevalier des Fleurs, alors ???) et n’est que prétexte pour voir Littlefinger se rapprocher douceâtrement de Sansa…

… et présenter un nouveau personnage SUPER charmant : Gregor Clegane dit la Montagne – frère de Sandor dit le Limier – dont on nous brosse un portrait franchement trop choupi !

(D’où la Montagne.)

Le tout en filmant bien le Limier de son côté droit, brûlé par le grand frère dans son âge tendre (pour un peu qu’il l’ait été, tendre) parce que celui-ci lui avait piqué son jouet. Ces gens sont formidables.
Ce que j’ai beaucoup aimé, en revanche, c’est le fait de voir Sansa dégringoler encore d’un étage. Eh oui, dans les livres ou dans les histoires racontées par Septa Mordane, les joutes de chevaliers ne se terminent pas avec l’un d’entre eux empalé sur une lance en gargouillant du sang devant les jeunes filles en fleurs. Bonus ? L’assassiné n’est autre que l’ancien écuyer de Jon Arryn qui a été promu chevalier dès la mort de l’ancienne Main ? C’est pas étrange, ça ? Pis alors, se faire occire alors que la nouvelle Main commence justement à s’intéresser à son cas dans le cadre de son enquête… c’est quand même bien boulet !!!

Franchement, les petites sont toutes les deux excellentes. Deux réactions aux antipodes face à une première expérience commune : assister à la mort d’un homme.
On voit clairement que Sansa déconnecte un peu, c’est une réaction qu’on lui reverra à l’occasion. Arya, elle, a presque l’air fascinée.
En parlant d’Arya, c’est un plaisir absolu de la voir mettre en pratique les préceptes de Syrio Forel. Et annoncer qu’elle va aller chasser le chat. (Oh, ce passage du bouquin !)

Et j’aime toujours autant ses échanges avec son père.

Arya : Can I be lord of a holdfast ?
Ned : You will marry a high lord, and rule his castle. Your sons shall be knights, and princes and lords.
Arya : No. That?EUR(TM)s not me.

No. That’s not you.

Un petit mot sur les deux dernières scènes. Cersei n’a pas été très présente dans cet épisode, mais elle ne va pas rater l’occasion d’aller claquer quelques menaces déguisées à Ned. Qui ne manque pas, d’ailleurs, de prendre les devants !

Ned : I was also trained to kill my enemies, your Grace.
Cersei : As was I.

On n’en doute pas !
Et on boucle l’épisode avec Mrs Stark. Ce que j’aime bien avec Catelyn, c’est que je l’admire autant que j’ai envie de lui coller des baffes. Cette femme en chie comme rarement, dans cette saga, chaque chapitre que je lis de son point de vue me déchire le coeur. On la sépare de ses enfants, dont un qu’elle n’a pas vu se réveiller, de son mari qu’elle aime de tout son coeur. Elle est animée par le besoin de venger le crime dont a été victime son fils et dans le même temps, elle porte sur tout ce qui arrive le regard effaré de quelqu’un qui essaie désespérément de rétablir l’équilibre dans la Force mais qui, curieusement, ne fait toujours qu’aggraver les choses, par manque de moyens ou par manque de discernement. Lorsqu’elle fait un choix, c’est presque toujours le mauvais, et pour nous, du haut de notre poste d’observateur qui sait tout ou presque, c’est plutôt exaspérant. Non parce que pour l’instant, quitter Winterfell puis arrêter le Lutin, c’est pas brillant !
On commence à se douter que Tyrion n’y est pour rien dans la tentative d’assassinat de Bran, ce serait complètement con. Mais à aucun moment Catelyn ne remet en question les affirmations de Littlefinger qui est pourtant un fameux fouteur de merde, elle devrait en savoir quelque chose.
Tout accuse les Lannister, pourquoi chercher plus loin ? Ces pauvres Stark, tous autant qu’ils sont, sont tellement entiers et honnêtes qu’ils n’imaginent pas qu’en dehors des Lannister, d’autres personnages clé puissent se montrer malententionnés. C’est quand même brillant de voir les époux Stark mener chacun de leur côté une enquête et être tellement dans leur truc, regarder tellement devant qu’ils ne voient pas arriver les emmerdes de façon latérale. C’est aussi ça que raconte cet épisode. C’est un peu comme les vélociraptors. T’en vois un en face de toi ? T’es mort, ça veut dire que tu en as six à ta droite et six à ta gauche. Et le truc le plus marrant, c’est que le jeune Robb vient de nous prouver qu’il est absolument pareil !
Voilà donc comment, au détour d’une auberge où grouillent les bannerêts de son père, Catelyn Tully Stark se retrouve – pas de bol, vous avouerez – à capturer Tyrion Lannister. L’assassin de son fils.

Catelyn : In the name of King Robert and the good lords you serve I call upon you to seize him and help me return him to Winterfell to await the king?EUR(TM)s justice.

En tout cas, en ce qui me concerne, impossible d’être objective, sur cette série, ne serait-ce qu’un minimum. Je suis réduite à l’état de lamentable fangirl couinante à qui on ferait avaler n’importe quoi. Je ne m’en excuserai pas, après tout, c’est mon droit le plus strict, mais je conçois que ce doit être relativement agaçant à lire !
Pour ce qui est des écarts vis-à-vis des bouquins, personnellement, je m’en contrefous, mais d’une force ! Autant j’avais un peu grincé des dents pour le mariage des Daenerys et le « oui » manquant à la nuit de noces, autant pour l’instant, les raccourcis ne me choquent pas. On ne peut pas raconter une histoire à la télé comme on la raconte dans un livre. C’est aussi un bon moyen de regarder l’intrigue et les personnages d’un autre oeil, de faire bouger les opinions qu’on a après la lecture et j’aime bien. Ce n’est pas parce qu’un personnage n’est pas pile poil tel que je l’imaginais qu’il est pour autant mauvais. Bref, je trouve tout cela très intéressant, même d’un point de vue plus technique. Et bien sûr, j’attends la suite avec une impatience démentielle. Selon la presse, l’épisode cinq déboîte… autant dire que je l’attends de pied ferme !

Posted by on Mai 10, 2011 in Game of Thrones | 34 comments

34 Comments

  1. aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah que c ‘était bien de lire ta review, que c’était bien de voir cet épisode génial (Gendryyyyyyyyyyyyyyy <3 ), que c’est bien de savoir que j’ai encore plein du bouquin à lire (suis au début du tome 2 de l’intégrale)!

    ouais alors à mon avis sont un peu obligés d’inventer deux trois scènes qui en fait contiennent en synthèse des tonnes de trucs distillés au fil des chapitres, parce que sinon ce serait imbitable… enfin je pense.

    et ouiiiiiiiiiii la scène de la chasse aux chats dans le bouquin, elle est hallucinante! comme quasiment tout ce qui touche à Arya à mon avis, qui est toujours le perso que j’attends le plus, avec Tyrion que j’idolâtre, parce qu’il est intelligent, drôle, caustique, merveilleux, et surtout de là où j’en suis, qui essaie de faire au mieux avec sa famille de gros dégénérés….

    puis sam quoi, sam, le super perso! l’acteur est chouette je trouve!

    allez vite l’épisode 5! vite!

  2. Je suis en train de lire le troisième tome de l’intégrale et quelle ne fut pas ma surprise en y trouvant un dialogue qui figure dans l’épisode précédent !!! 8-o

  3. Bon, je l’ai attendu patiemment, celui-là…

    CHRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISS !!!!

    *ahem*

    Voui, clairement le meilleur épisode pour l’instant. J’ai hâte de voir comment ça se développe. J’envisagerai même de récupérer le bouquin une fois la saison terminée.

    Et j’approuve l’apparition surprise des vélociraptors ! 😀 Tout comme Joe Dempsie, je ne m’y attendais pas !

    (Ah crotte, v’là l’Inquisition qui débarque maintement !)

  4. Quand j’ai su que Chris Miles jouait Gendry, je ne me tenais plus, j’étais folle de joie. *_* (Et on a les références qu’on peut. LOL )

  5. Maintenant je veux des dinosaures dans la série !

  6. Enormément de trucs sont dits en avance par rapport aux bouquins, je trouve ça très intelligent pour maintenir la pression dans la narration des épisodes télé. Et oui, il y a des décalages qui vont très très loin (tome 3, tome 4)…. ce qui fait pas mal sursauter mais est fortement jouissif!!
    Sam, merveilleux, Gendry, magnifique, Sansa, à un centimètres de la dépression, j’adore. Et cette pauvre Cat, qui nous arrête Tyrion! Punaise on les adore mais ils ont pas inventé le tas de sable les Stark!!!

  7. Ralala, cette série, ces bouquins…
    J’ai fini le tome 1 avant hier soir, commencé le 2 dans la foulée, et autant y’a des moments où l’on s’attendrit et où l’on rit à certaines répliques bien senties (Tyrion magne vraiment très bien les mots), autant à certains autres moments, ma colère a été grande…

    Concernant cet épisode, que j’ai adoré même si j’avais envie de crier aux Stark d’ouvrir les yeux et de vraiment regarder (comme quoi, les conseils de Syrio…), j’ai quand même été sacrement déçue par le tournoi, que j’avais lu peu de temps avant, et donc je rêvais de preux chevaliers, de belles joutes et d’armures étincelantes (avoir le point de vu de Sansa pour ce passage était vraiment bien choisi).

    En tout cas, c’est vraiment passionnant de voir à l’écran des scènes encore fraiches à la lecture, tout en ayant une longueur d’avance sur les destinées des personnages. Et la réalisation de cette série est nickel, y’a pas à dire. Même si je crains ce qu’il va se passer dans les épisodes à venir.

  8. ouais je suis d’acc avec Céline, j’avais aussi la scène du tournoi bien fraîche à l’esprit, et ça manquait d’apparat pour contraster ensuite avec le gars qui meurt en glougloutant dans son sang…. et qui quelque part préfigure tout ce qui va suivre….

  9. J’ai bien aimé cet épisode aussi mais par contre j’ai regretté certaines "entorses" aux livres : on nous montre un Robert franchement détestable… ça me gène mais d’un autre côté ça adoucit aussi les fautes de Cersei du coup, ainsi que celles de son frangin. Au final, ce sera peut-être positif. Et le début du tournoi, c’est bien moi qui ai cru me pisser dessus à trop rire ; quelle classe, notre King.

    Je regrette aussi que Sam n’en dise pas plus sur lui, sur le fait qu’il a des qualités que son père n’approuvait pas. Par contre, le coup du "donc tu sais pas où la mettre", franchement, ça valait le détour !
    Le discours sur l’hiver m’a gonflé. Parce que concrètement, il attend quoi d’eux l’autre ? Ok l’hiver est dur, ok ils sont pas prêts et ? ils doivent faire quoi là de suite ? Ne pas se marrer les aidera à mieux tenir ? En revanche j’ai apprécié la mine basse des deux lascars qui malgré tout lui garde un respect qu’il pourrait, sinon apprécier, du moins constater. Mais il a sans doute pas le temps pour ça non plus, vu que l’hiver arrive -__-
    J’ai bien eu peur que fantôme soit oublié de la scène puisqu’on ne le voyait pas avant, mais non, grâce leur soit rendue !

    J’ai pas bien compris pourquoi Cersei débarque d’un seul coup pour enguirlander Ned et lui demander pourquoi il est là. Beh euuhh… paske le roi me l’a demandé, votre grâce… Bon c’est sympa de les voir se dire clairement qu’ils sont sur le qui vive, mais c’était un peu bizarre comme réaction de la part de la reine.

  10. Pour le côté détestable de Robert, je crois qu’il ne faut pas oublier que dans le premier bouquin, on n’a pas de point de vue de Cersei ou de Jaime et que dans la série, on essaie de ne pas le perdre de vue, ce point de vue, justement. 😉 Disons qu’effectivement, quand on a ce point de vue, ça adoucit un peu leurs « fautes ». Mais c’est justement le propos des bouquins, il me semble. Que chaque point de vue ne soit ni totalement blanc, ni totalement noir. (Perso, il y a un « détail » qui m’a toujours empêchée de considérer Cersei comme la dernière des grognasses. Hum… deux, en fait. Et ce n’est pas le fait de se taper son frère.)

  11. Robert est tout fait comme ça dans les bouquins. Relisez la scène du tournoi avec ses écuyers, c’est dans le même ton. La seule différence, c’est que dans le livre on le voit toujours du point de vue de Ned, qui a un ? »il tendre et lui trouve pas mal d’excuses (qui existent d’ailleurs). Il faut rester vigilant, la narration n’est jamais objective et neutre!!

  12. Très bon épisode (et très bonne review)
    J’aime bien le fait que la série permette d’apporter de nouveaux éclairages sur les personnages, Allister Thorne par exemple avec son speech glaçant sur la vie au delà du mur. Ben oui il est odieux mais il a de bonnes raisons pour ça. Quand à Robert moi je l’aime bien, il est ivrogne,coureur, grossier mais là aussi faut le comprendre, il est entré en rébellion pour Lyanna, elle est morte et il hérite d’un job qui n’était clairement pas fait pour lui.
    2 bémols dans l’épisode: Le tournoi un peu cheap, j’espère qu’on en verra plus dans l’épisode suivant et j’ai été surpris qu’on nous parle aussi tôt de la rebellion greyjoy mais pourquoi pas…

  13. Si je peux me permettre un point de vue de personne n’ayant pas lu les bouquins, je vote le plus haut coefficient de survie à Jon et Daenerys…. C’est deux là, ils sont faits pour survivre! Le revirement de Daenerys qui passe de fille vendue à un barbare pour un royaume à reine dudit royaume est assez impressionnant. C’est clair que le dragon c’est elle et pas son frère!!
    Quant à Jon j’ai aimé de voir apparaître son aspect loup alopha…

  14. Oui c’est vrai que la narration y fait mais je n’ai pas cette impression à la lecture : quand dans l’épisode précédent il rabroue le jeune Lannister et râle de n’être entouré que d’eux (à qui la faute ?), quand il se morfond sur le passé… dans les bouquins, il me semble nostalgique, fier et arrogant, ce qui le pousse parfois à avoir des réactions fortes. Mais dans la série il m’arrive de le trouver pitoyable et mauvais (dans cette scène là donc, par exemple. Même son chef de la garde a l’air dépassé).
    Le fait qu’il se tape les trainées exprès quand le beauf est de garde, il ne me semble pas l’avoir lu dans les livres, même pas mentionné au passage par Ned. Idem dans le premier épisode où il embrasse une serveuse. Dans le bouquin on sait qu’il court le guilledou, mais je n’ai pas souvenir d’avoir lu qu’il le faisait sciemment sous le nez de sa femme ou de son beau frère. C’est petit je trouve comme attitude et ça ne correspond pas à l’image que je m’en faisait.

  15. Sans spoiler Bobby a quand même fait des siennes durant la propre nuit de noce de son frère et il a fait des gosses à une fille de taverne alors qu’il visitait la belle famille lannister sur ses terres. Donc oui à mon avis il est capable de tout. 🙂

  16. Cet épisode <3

    Samwell est parfait, Arya et Jon sont Arya et Jon, Bran est vraiment trop chou et on a enfin revu Ghost, Grey Wind et Summer !

    AU niveau lecture, je suis au premier tier du cinquième tome de l’intégrale (a feast for crows) et le repos est bienvenu après un tome 4 haletant.

  17. Euh, il n’y a que quatre tomes de l’intégrale, non ?

  18. Ah, Storm of Swords est en un seul tome en français ?

    Je pensais que le découpage de l’intégrale française était le même que les tomes anglais donc:
    Game of Throne, Clash of Kings, SoS: Steel and Snow, SoS: Blood and Gold, Feast for Crows.

    My mistake, désolé.

  19. C’est peut-être que celui dont parle Kharn9 n’a pas encore été publié en français? j’ai aussi les "gros" tomes qui correspondent aux anglais mais comme je n’en suis qu’au 2 je ne sais pas ce que regroupent les suivants.

    Pour moi qui lit les bouquins justement ça se bouscule un peu dans ma tête… Le tome 2est très fluide et dynamique mais le premier était assez lent et j’ai eu plus de mal à y entrer. Du coup je ne me rappelle pas de tout et y a un certain nb de scènes pour lesquelles je me demande "ah tiens c’était ds le bouquin ça?". Par exemple la discussion de Viserys sur les dragons ds cet ep?
    Bon y en a qud mm certaines dt je vois bien qu’elles sont différentes (ici c’est Littlefinger qui raconte l’histoire du Limier alors que ds le bouquin c’est lui-même qui l’explique, et d’ailleurs c’est assez intéressant, je me demande bien comment Little peut être au courant) et puis aussi plein de trucs qui sont d’autant plus jouissifs quand on est assez avancé… le dialogue Tyrion/Greyjoy… no comment.

  20. Je sais pas vous les filles mais moi ca y est mon coeur a parler je suis amoureuse de Jon snow <3333 hahaha

  21. harsi >> pour être en plein dans le tome 2 de l’intégrale en français, j’ai lu plusieurs fois l’histoire du Limier racontée par lui mais aussi par d’autres, son histoire atroce semblerait être de notoriété publique….

    et effectivement toute la scène avec Viserys et les dragons n’a jamais lieu dans le livre, où les dragons sont évoqués autrement (au travers de Daenerys, d’Arya aussi si mes souvenirs sont bons)

    voilà 🙂

  22. @Nath

    Pareil: son "No one touches Sam" m’a achevée! Et puis il est vraiment charmant quand il sourit!

  23. Et de Tyrion, me semble-t-il Angel. Il est fasciné par les Dragons, si je me souviens bien… (C’est très loin le tome 1, pfiou, je crois que je suis bonne pour une relecture une fois que j’aurai tout fini !)

  24. J’ai dévoré les 4 en anglais en un mois à peine… Par contre, finalement, je n’ai vu que le premier épisode. Mais j’attends avec impatience le tome 5, prévu pour mi-juillet 😉

  25. Sans avoir lu les livres (encore une fois), le 4è épisode passe comme une lettre à la poste ! la seule chose que j’ai envie de faire : aller voir les arbres généalogiques du Dark Side parce qu’autant c’était imbittable tant qu’on n’avait pas commencé la série, que maintenant c’est quand même sacrément indispensable 😉

    Merci Marge !

  26. Tu n’as pas aimé, Tequila ? Trop tôt après la lecture, peut-être ? Ca doit faire un drôle d’effet de se gober ça si vite et de les voir ensuite à l’écran…

  27. De rien Linley! ça tombe bien, c’était justement fait pour les avoir sous la main une fois la série commencée… !! Et puis il y a déjà pas mal de choses qui ont changé depuis le début, ça mériterait presque un update!

  28. LOL ! et je devrais noter mes questions de néophyte quant au relation des uns des autres !!! Je te demanderais ! Sauf si c’est *mode River Song on* spoilers évidemment ! *mode off*

  29. "En tout cas, en ce qui me concerne, impossible d’être objective, sur cette série, ne serait-ce qu’un minimum. Je suis réduite à l’état de lamentable fangirl couinante à qui on ferait avaler n’importe quoi. Je ne m’en excuserai pas, après tout, c’est mon droit le plus strict, mais je conçois que ce doit être relativement agaçant à lire !"

    Ah mais non, t’inquiète pas, tout pareil pour moi: j’adore!!!
    Comme j’aime Jon Snow et comme je le comprends, comme j’ai bondi en découvrant l’enfant de Robert Baratheon, comme Robert Baratheon me fait de la peine, comme j’ai enfoncé les ongles dans mon couvre-lit quand Tyrion Lannister a semé les germes de la révolte contre les Stark dans l’esprit de Theon Greyjoy, et comme j’ai admiré Catelyn Stark pour son sang-froid mais comme je l’ai détestée pour son erreur stupide! Je suis mordue de cette série! Je n’attends pas chaque épisode avec impatience, mais une fois que je suis devant, je me régale, je ne peux plus m’en décrocher, et je ne vois pas passer l’heure; d’ailleurs, c’est parfait que les épisodes durent une heure au lieu de 42 minutes, ça laisse bien plus de temps pour s’y immerger!

  30. L’Homme n’a pas aimé, trop graphique à son goût. Du coup, je me suis dit que j’allais attendre un peu, et laisser les épisodes s’accumuler avant de les regarder. D’autant qu’effectivement, j’l’apprécierai d’autant plus la série une fois les livres un peu moins frais dans ma tête. Ceci dit, je lis tes reviews quand même – j’peux pas être complètement raisonnable!

  31. Linley tu peux poser tes questions par Facebook si tu veux, j’y suis!

  32. On est déjà ami sur Facebook, Marge 😉 Je le ferai !!!

  33. et voilà … un episode de plus !!
    en relisant cette review je suis à genoux!! tant de magnificence dans le recit de la sorciere touche au divin …..
    je me regale chaque semaine de voir ces episodes de cette delicieuse serie.Rien ne me derange et les differences entre les livres et la serie sont normales et pour l instant tres bien gereés…il me parait difficilie de mettre tout ce qu il y a dans le livre en image pour des raisons aussi evidentes que pratique( sans parler de l interet pour des spectateurs qui ne seraient pas obligatoirement ouvert a ce type de livre…)
    en lisant les divers commentaires je vois aussi que les gens l apprecient aussi bien quand ils l ont lu ( pour des raisons de mise en images de situations que nous avons tous aimés)que quand ils ne l ont pas lu ( l effet de la découverte est parfait et franchement différents d?EUR(TM)autres séries de ce genre)
    Je reste sans voix sur la complexité des personnages et de la manière dont ils sont travaillés.
    Pour avoir lu l ensemble des bouquins je reste scotché sur cette profondeur et remercie les américains pour une fois de ne pas passer par des boulevards scénaristiques qui ferraient franchement tomber cette série dans un mauvais Hercule ou pire un exécrable Xéna. Non là nous sommes dans le haut du panier avec un casting de malade (ho mon dieu Chris merde !!!!!!)avec des mises en place d?EUR(TM)intrigues futures qui seront toutes plus jouissives les unes que les autres et qui ferons appel a notre mémoire de téléspectateurs intelligents que nous sommes ( non !!! ils ne ferons jamais appel aux flash back !!)
    Je reste admiratif devant la famille Stark qui déchante au fur et a mesure des épisodes ( et je ne vous parle pas des bouquins parce que sinon ca spoile dur mais là aussi j attends certaines scènes avec une impatience des plus grandes ?EUR?.) je crois que c est dans cet épisode ou l on perçoit que Ned se rends compte qu?EUR(TM) il s est foutu dans un putain de nid de crabes ( le pauvre Sean Bean ?EUR?.)
    Reste donc plus qu?EUR(TM)à laissé moisir le truc dont on aperçoit déjà les prémices?EUR?
    Nan, une série comme celle là il n y en a pas tous les 4 matins et encore moins de cette qualité ?EUR?
    Alors ma petite sorcière je comprends totalement que tu ne sois plus objective, comment pourrait on l être devant une des meilleures adaptation qui soit ?EUR?
    Maintenant reste plus qu?EUR(TM) à attendre ( enfin pas trop vu qu?EUR(TM) on est déjà Lundi et qu?EUR(TM) ils diffusent donc ce soir le numéro 5 hihihihihihihih !!)

  34. Bon bah moi j’ai pas aimé, uniquement parce que Samwell est pour le moment mal dépeint.
    En prime, on oublie un aspect fondamental de ce personnage : il a une trouille bleue des gonzesses, alors le voir parler de la chose avec Jon, ça m’en a gâché l’entrée.

    Et en français, si tu achètes les poches, il y a 12 tomes et non pas 4.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top