Categories Menu

Being human… saison 1

Je me suis dit… tiens ! Pourquoi ne pas faire un petit topo sur Being human, série britonne dont je viens de m’enfiler gloutonnement la saison 1 (six épisodes, ça va) étant donné que je m’interdis de toucher à la suite de Misfits sans le Dark Side ?
Et puis en plus, je ne compte pas produire de commentaires pour chaque épisode.
Par contre, étant donné que la saison 3 vient de commencer chez les copains britons, il n’est pas exclu que celle-là, je la commente. Si du moins la saison 2 est à la hauteur. 😉

Alors mais pour commencer, Being humain, cékoidon ?
Eh bien c’est l’histoire de trois colocs : Annie, George et Mitchell, qui vivent à Bristol, en Britonnie.

Ils sont jeunes, plutôt bien de leur personne… oui mais attention, ils cachent chacun un lourd secret. Annie est un fantôme, oui. Totalement dépressif, de surcroit.

La maison qu’elle partage avec ses deux potes, c’est celle où elle vivait avec Owen, son futur époux. Avant de calancher dans d’obscures circonstances.

(Et non, je vous arrête tout de suite : elle n’est pas morte dans les embouteillages de New New New New New New… York.)

George, lui, bien connu des fans de Doctor Who, est un loup-garou.

Autant dire qu’une fois par mois, c’est trop la fête du slibard à l’appart.

(Et non, je vous arrête encore : je ne parle pas de sa folle aventure avec Captain Jack Harkness en grand deuil.)

Mitchell, enfin, est un vampire. Depuis une paire d’années. C’est le papy de la bande. Et très honnêtement, il est plutôt pas dégueu à regarder !

Alors, vous me direz, mais qu’ont donc en commun ces trois créatures qui ont à la base un peu tout pour se détester ? Eh bien Annie, Mitchell et George, contrairement à leurs petits camarades, ont décidé de vivre comme des humains. Ils louent une baraque, ont un boulot (enfin, les deux garçons en tout cas), conchient leurs congénères et essayent d’avoir une vie sociale. Ce qui, évidemment, n’est pas super gagné !
Donc voilà, on part là-dessus.
Honnêtement, je me suis un peu ennuyée devant les trois premiers épisodes. Et puis à la mi-saison, il devient difficile de résister à la galère des trois colocs, à leur désir désespéré de se fondre dans la masse, à leur façon de réaliser, aussi, à quel point l’humanité à laquelle ils aspirent tant peut être noire…

Moralité, c’est une série souvent très dure et très triste. C’est bien simple, les trois quarts du temps, ça ne fait que pleurer. (Poussez à 95 % pour Annie.)
Moi j’adore parce que plus c’est cafardeux, plus ça se jette des regards de chiens battus, plus ça se prend dans les bras en bramant et plus il y a de la morve et du mascara qui coulent, plus je suis contente ! (Ce qui explique le peu de comédies que je regarde, vous noterez.)

Au fil des épisodes, on se rend compte que finalement, ce qui nous tient devant cette série et ce qui maintient les personnages en vie (enfin, pour ceux qui sont vivants… enfin… quoique) c’est leur amitié.

Cébô. Snif.
Et puis trois, c’est un chiffre génial, la dynamique entre les personnages est parfaite. La série s’attarde un coup sur un duo, un coup sur l’autre, un coup sur le troisième… puis c’est le groupe qui reprend le dessus. Les combinaisons sont inépuisables. (Sivouvoyécequejveudirenonvousvoyépacépagrave.)

Bref, c’est sympatoche comme tout. Bien que grave et sombre et triste… un mélange un peu bizarre auquel il faut s’habituer. En tout cas, moi j’accroche et je continue. 😉
Pour finir, quelques images de la saison 1 parce que je ne vais quand même pas les jeter, ces captures, merde…

Sur ce, je vous laisse, j’ai rencard avec Casper, Vlad et Remus !

Posted by on Jan 24, 2011 in Being human | 10 comments

10 Comments

  1. Ca me fait drôle, de repenser aux touts débuts, surtout avec le remake en parallèle…

    Et surtout, ça va faire bizarre de voir Aidan Tuner en nain et de se dire : "Mais c’est un VAMPIRE !!!"

  2. Ah tiens? j’ai pas encore attaqué la saison 2… C’est vrai que dans le genre pas optimiste ça ce pose là comme série. Mitch est carrément très agréable à regarder (parait qu’il a un rôle dans The Hobbit?) et en plus il m’a donné la bonne idée d’acquérir des mitaines ce qui est très pratique quand je suis coincée dans une pièce climatisée et que j’ai besoin de mes doigts quand même.
    Et puis y a une belle série de tête familière: après Alonso et la miss coincée dans les embouteillage, y a l’infirmière qui est un cactus dans End of Time, le fantôme amoureux de Fantomette c’est le péquenot que Merlon déguise en chevalier quand Arthur décide de voir s’il continue à battre tout le monde même quand on sait pas que c’est lui. J’aime beaucoup ce jeu de qui est qui dans les séries Brittonnes!

  3. Eh bien dans le premier épisode de la saison 2, il y a Cléopâtre !

  4. Awww Being Human, que de souvenirs, perso j’ai trouvé la saison 2 géniale, et j’espère (je pense XD) que tu aimeras! Et la série a recommencé? Mais…mais…mais je ne savais pas…Oulàlà…Je loupe toutes les reprises, ça m’inquiète…Je n’ai pensé qu’à Fringe, c’est déjà ça!

    Bon visionnage de saison 2 en tout cas! (Et puis pour Misfits aussi *v*)

  5. Oh oui, Cléo, je ne voulais pas en parler, de peur de spoiler… Faut savoir garder quelques surprises…

    (Par contre, dans la nouvelle saison, y’a déjà le frangin d’un des Misfits !)

  6. Encore un vampire qui se balade en plein jour sans problème ?!!!

  7. Il n’est pas très très fan mais il gère !

  8. "Casper, Vlad et Remus"! Nooooooon! Et dire que je ne m’étais toujours pas remise du "Get a roooooom!"…
    Bref, en tout cas tu as le chic pour dénicher des séries originales et intéressantes, dont on n’entend pas parler en France, comme c’est bizarre.
    ??a me rappelle un peu une idée qu’on avait eue avec une copine de lycée il y a bien longtemps à l’époque d’X-files: une sorcière, un loup-garou et un vampire qui auraient fait amende honorable en servant la loi sous les ordres d’un agent de la CIA alcoolique.
    Mais bon, j’imagine que les scénaristes de séries auront toujours mes idées avant moi! 😀

  9. J’avais repéré cette série il y a quelques mois déjà, sans être vraiment décidée à m’y mettre… Mais là c’est bon, grâce à toi Sorcière je suis convaincue de tenter un visionnage!
    Merci!

  10. J’ai pas vraiment accroché avec le début de la saison 1, en plus parfois avec le format de 50 minutes, ça rend l’épisode légèrement ennuyeux. Mais après ça devient vraiment plus intéressant, en tout cas la fin de la saison m’avait bien intriguée. Puis le cast est parfait.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top