Categories Menu

201 : Red rain

Bon, eh bien je suis assez agréablement surprise par ce retour de « V ». Je n’en attendais pas grand-chose si ce n’est d’être correctement divertie et je dois reconnaître que cet épisode fait bien son boulot. C’est très bien filmé, il y a un gros travail sur l’image et la photographie, la tension dramatique est presque correcte, les gonzesses déchirent. Et Vancouver déguisée en NY, c’est toujours follement amusant !

Bwahahah, l’Empire State Building !

Par contre, je me suis demandée si je n’avais pas raté quelques wagons au passage parce que j’avais l’impression d’avoir quelques lacunes. Et pour cause ! Je n’avais pas regardé la fin de la saison 1 !
Avouez que vous avez à faire à une grosse maligne, quand même ! Du coup, je me suis refait les deux derniers épisodes après celui-ci, autant dire que je suis encore plus larguée qu’avant ! Je ne sais plus qui est de quel côté, c’est l’enfer. (Cela dit, je ne suis pas sûr que ces débiles profonds sachent eux-mêmes de quel côté ils sont, donc finalement, on en est tous au même point.)

Bref, tout ça pour dire que j’ai trouvé la mise en place de cette saison 2 plutôt pas mal. L’intro est sympatoche, jolie et affreuse… même si nous rameuter Céline, c’est toujours un ressort un peu facile…

(Ah oui quand même.)

Symboles, Terre, corbeau crevé, etc etc.
La thématique des deux mothers qui veulent protéger leurs couvées respectives : toujours très sympa. Oui, j’aime bien que ce reboot focalise surtout sur deux nénettes, une de chaque côté du miroir. La blonde Erica qui passe la moitié des épisodes à courir après son bouillant ado. Et la brune Anna qui doit gérer les siens… pas toujours très sages, d’ailleurs. Quitte à devoir en buter quelques uns au passage.

(Au fait, ils virent assez gore, non ?)

C’était… cool, une fois de plus, de montrer l’émotion involontaire d’un personnage somme toute assez glaçant.

Et puis Morena Baccarin, elle ne cesse de m’épater. Sa transformation physique me laisse chaque fois estomaquée. Elle a pris de la bouteille, ses belles joues rondes ont fondu, le maquillage est parfait, elle est filmée en conséquence… oui, elle est reptilienne. Si on m’avait dit ça à l’époque où je la trouvais si adorable, si parfaite dans Firefly, j’aurais bien rigolé.

Dans le genre canon, l’Infante se pose un peu là aussi, entre nous.

(C’est quoi c’te série de bonnasses ??? )

Entre nous, fifille chérie a grave viré de bord. Vous êtes d’accord, en passant l’air de rien, que Tyler devrait se demander s’il n’a pas un petit truc de pas tout à fait réglé avec sa daronne ?

Un brin chelou, non ?
D’ailleurs, il me semble qu’Elizabeth Mitchell – qui soyons honnêtes fait du Elizabeth Mitchell – est nettement plus tolérable qu’avant.
Et dans le genre j’en rajoute encore une couche dans la névrose familiale…

Et encore une surcouche histoire de rendre le truc encore plus tordu…

Hai, Jane Badler, hai !

Purée, je peux vous dire que si mémé-sado se met à ramener sa fraise, on risque de rigoler !
Forcément, face à ce déluge de faux-cils et autres talons aiguilles, je continue à trouver les mecs un peu falots. Par exemple, il me semble que le padre n’est pas très mis en valeur. J’imagine qu’il tient un rôle central dans la Résistance, mais c’est pas très rock, quand même.

(Sérieux, cette soutane, elle te gêne un peu aux entournures, chouchou. J’insiste.)

Willie Ryan est très chouette et son histoire d’enfant stellaire de bébé prisonnier est à vous fendre le coeur, mais je m’étonne qu’il ne soit pas un tout petit peu plus excité sur le sujet.

(Félicitations, c’est un… mérou.)

Je ne parle même pas du môme d’Erica qui est à gifler 99 % du temps.
Reste le Michael Ironside de ce reboot que je trouve assez fameux…

… mais dont on est hélas un peu obligés de se méfier.
Enfin bref, j’ai envie de dire : mais ramenez-nous John May !

On notera quand même que la Cinquième Colonne va se choper un geek dans sa team de winners parce que forcément, un geek, ça peut toujours servir. Et forcément, un geek, c’est un gros malin et ça se fend d’une réplique qui tue.

Geek : Anna’s a lizzard, that sucks, she’s so hot !

Ah ah ah. Que tu es drôle, Geek.
Et comme prévu, le journaleux va peut-être enfin servir à quelque chose, mais je ne vous cache pas que Scott Wolf, je ne suis vraiment pas très fan. Je crois que je n’ai pas encore surmonté mes souvenirs de la Salinger Family.
Quant à Joshua, mon bon copain Joshua, v’là-t-y pas qu’on lui a rincé le cervelet à l’eau de Javel et qu’il ne se souvient de rien !

(Un peu comme à moi, quoi.)

Allez, Joshua, arrête de faire semblant, va. Hein ? Tu fais semblant, c’est bien ça, Joshua ? N’est-ce pas ???

Bon. Pour résumer, on a quand même à faire un gros tas de boulets. Il serait peut-être question qu’ils bottent sérieusement le derche aux lézards d’ici la poignée d’épisodes qui leur reste. Honnêtement, ça semble assez mal barré vu que la lézarde en chef est quand même une championne de la comm’ et qu’elle te calme des émeutes d’ampleur internationale avec son sourire à deux ronds et des explications pourtant complètement ahurissantes.

Ciel rouge, blablabla, super récoltes, blablabla, Terre sauvée, blablabla, tout le monde content. M’est avis qu’ils feraient mieux de se checker la couenne pour y chercher des furoncles, les Terriens, après la sympathique petite saucée qu’ils viennent de se prendre.

Et le coup du phosphore… ça sent bien bon pour la suite également.
Enfin ça change des britonneries, ce n’est pas encore aussi usé que SPN… ça se regardera bien pour finir l’hiver, en somme.

Et puis Jane Badler… non mais je vous jure !

Posted by on Jan 10, 2011 in V | 5 comments

5 Comments

  1. Ahhh c’est vraiiii ! Y’a Jane Badler !!! Ce rappel et ton post vont me motiver à m’y replonger !

  2. ah ça me rassure, il n’y a pas que moi qui trouve que la résistance craint un max. En fait ça ressemble plus à un club de lecture qu’à une résistance. Il leur faudrait un colonel Tigh pour t’arranger ça !

    le padre … quand je pense à son rôle dans les 4400 et que maintenant il joue se tout mou, naïf et surpris bonhomme, arf

    la mother lezard est super flippante et j’ai vraiment du mal à reconnaître la belle courtisane de Firefly.

  3. "Si on m’avait dit ça à l’époque où je la trouvais si adorable, si parfaite dans Firefly, j’aurais bien rigolé."

    …INARAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ????

    *Je ne regarde pas V, je passais juste par ici.*

  4. Si tu as l’ occasion, n’ hésite pas à remettre des captures d’ écran de Laura Vandervoort.

  5. lol ! D’accord ! 😀

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top