Categories Menu

706 : Office politics

Purée, c’est impressionnant le coma dans lequel le Dark Side et moi on est tombées devant cet épisode. Vous me direz, ce n’était pas « mal », loin de là, d’ailleurs, les épisodes franchement mauvais de House, c’est pas fréquent.
Non, c’était juste… moyen. Moyen, moyen. Pour nous, en tout cas. On a du mal à saisir les enjeux, et là, rien ou presque n’est venu nous sortir de notre bienheureuse semi-conscience de fin de semaine.

Comme il se doit, j’ai tout de même sauté en l’air en reconnaissant en notre patient du jour le jadis formidable HRG, alias Noah Bennet, sans doute l’un des meilleurs personnages de Heroes à l’époque où la série tenait encore vaguement la route.

Ce qui est bien ballot – outre que le gars pouvait faire bien plus que jouer les boutons d’or dans un pauv’ plumard -, c’est quand même qu’on peine à s’investir dans son histoire, que l’intrigue médicale est impossible à suivre (ah, la glorieuse époque où je captais que le patient du jour avait la rage ou s’était fait bouffer par une tique), qu’on se fiche un petit peu de savoir si HRG se pique, sniffe ou couche avec le candidat sénateur. Bref : ZzzzzZZZzzzzz.
Au bout de sept saisons, que voulez-vous, on a besoin qu’on nous attrape par le colback et qu’on nous colle le pif dedans. On devient un peu fainéantes et un peu chiantes, c’est vrai, on reconnaît.
Deuxième handicap de taille : le nom d’Amber Tamblyn ne m’est pas inconnu mais je ne l’ai jamais vue sévir où que ce soit, Joan of Arcadia n’ayant pas eu l’heur d’atterrir sur mes écrans. Du coup, ben, euh… c’est bien. Mais comme j’ai tendance à trouver le concept de casting médical légèrement éculé depuis environ trois saisons, je ne vois pas bien pourquoi je me passionnerais devant ce casting précis.

D’autant que le personnage est un poil soûlant avec ses yeux de cocker… ses jérémiades face à Cuddy qui s’en bat les couettes, c’était le pompon.
Bien sûr, il n’est pas totalement inintéressant de confronter House à un génie perché sur douze centimètres de talons maladroits et Amber Tamblyn fait parfaitement le travail qu’on lui demande. J’imagine simplement qu’en ce qui concerne le Dark Side et moi-même, l’inertie a pris le dessus.
Maintenant, je reconnais que le grand déballage devant le patient, souligné par le regard teeeeRRRRiiible de House avait un petit peu de la gueule.

Malheureusement, la révoltante absence de Wilson a quand même fait pousser des grognements outrés à Marge.

J’avoue que moi-même j’ai trouvé le temps long, sans Wiwi Poppins.

Quant à la gentille petite machination de House découverte par Cuddy à la fin… moui, bon. M’a pas empêchée de dormir.

Je compatis, certes, mais ce n’est pas comme si la brave dame ne savait pas à qui elle avait à faire.
En fait, je crois que le truc qui m’a le plus intéressée, curieusement, c’était d’observer les trois garçons devenus au contact de House – et à force de se côtoyer mutuellement, également – de purs fumiers. Ca les rend très drôles.

La nouvelle s’en prend plein la poire (oh, le coup du vampire !) et Taub, le petit vieux de la bande, se fait descendre toutes les trois secondes. C’était assez fun. Et le petit duel de basket de Foreman (très très en forme !) et du petit pigeon était très chouette, notamment avec cette réalisation façon pub Nike.

Pour le reste, ben on commence quand même sérieusement à s’interroger sur l’intérêt de continuer à regarder ensemble. C’est vrai : on a envie de passer de chouettes moments toutes les deux, de beugler de concert et de prendre le canapé et la table basse à témoin, surtout quand on fait péter la bouteille de pif et le paquet de Lays. Pas de faire des concours de baillements. C’est un peu râlant, vous avouerez.
Allez, on pousse jusqu’à la mi-saison et on avisera !

Posted by on Nov 22, 2010 in House M.D. | 5 comments

5 Comments

  1. Solution pour ‘continueer à regarder ensemble, passer de chouettes moments toutes les deux, beugler de concert, prendre le canapé et la table basse à témoin’

    1. Mettez House en pause quelques temps
    2. Balancez les lays pour des vrais nachos avec sauce piquante maison
    3. Faites péter une bouteille d’un truc plus corsé
    4. ….et rattrapez Fringe au vol

  2. Marge regarde Fringe avec Mr. Dark et j’ai seulement un épisode de retard, ça va pas aller chier loin. Et on aime les Lays, nous. Et est-ce que j’ai l’air d’avoir le temps de faire de la sauce maison ? Hein ? HEIN ??? LOL

  3. Peut-être qu’avec des picorettes et du Tang… 😉

  4. Je propose une autre substitution : à la place de House, vous vous mettez à The Closer (mouah-AH AH AH AH !!!!)

  5. Mais lol ! LOL

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top