Categories Menu

702 : Selfish

Bon, nous avec le Dark Side, on a passé un assez bon moment devant cet épisode. Je ne dis pas que c’est aussi grandiose que dans la saison 1 mais je suis assez raisonnable pour savoir que si je veux connaître le grand frisson comme devant la saison 1, il faut que je change de série. Ou que je revoie la saison 1. Ou bien que je sois patiente parce que ça ne sera plus le cas devant chaque épisode. Donc je n’attends plus énormément de choses de House. Seulement de ne pas me faire chier et de rigoler un bon coup. Eventuellement. Par contre, c’est vrai qu’au bout de trois jours, pfiout, je suis totalement passée à autre chose, ce qui fait que reviewer devient assez compliqué !

A mon sens, ce n’est pas inintéressant de bouleverser tous les codes de la série en casant House et Cuddy ensemble. Je crois qu’on ne soupçonne pas la révolution que c’est dans la vie du Sick Bastard. Je pense qu’après l’arrêt de la Vicodine, c’était le seul changement de grande ampleur qui lui restait à expérimenter. Et moi, je trouve ça plutôt bien géré. Déjà, en nous balançant toutes les scènes horriiiiiblement cucul dans le premier épisode (hello, vous vous tapez quelqu’un que vous convoitez depuis des lustres et c’est réciproque, OUI, vous passez une journée à vous regarder et à vous dire que oh, c’est pas possible, comment que c’est trop bien), hop, ça c’est fait. Etape suivante, l’hosto et la réaction de l’entourage professionnel. Et aussi la gestion du quotidien qui est très légèrement bouleversée.

(Aaaaah, mes yeux, MES YEUX !!!)

Evidemment, c’est là que ça devient drôle et qu’on se redresse un peu sur son siège pour voir ce que ça va donner.

House : I’m seeing Cuddy ! Generally without her clothes on.

Bilan des hostilités : un qui s’en fout (Chase, est-on étonnés ?), un qui trouve ça très bien (Foreman, you CLOSET-SHIPPER !), un qui trouve ça très mal (Taub-mon-verre-est-à-moitié-vide) et un qui dit « oué, oué, genre » (le Wiwi de tous les Wiwi).

Petite parenthèse : je veux cette canne. J’ai décidé de collectionner les cannes extraordinaires de House, j’ai celle à flammes, je veux celle à tête de mort, wesh !

Une des scènes les plus hilarantes de cet épisode est sans conteste celle où House et Cuddy tentent de convaincre Wilson que oui, ils sont ensemble.

Wilson : I’ve been more passionate with my great aunt.
House : Mabel ? Up high.

Ahahahahahahah !

Aux grands maux les grands remèdes, Cuddy décide de mettre le… hum… paquet.

Bon, c’est forcément parti pour de graaaandes interrogations, et comment faire pour ne pas que notre relation influe sur notre travail, blablabla. On a envie de leur hurler d’arrêter de se poser des questions. Just do it. Et en effet, c’est quand l’urgence de la situation finit par les empêcher de réfléchir à leur histoire et à la manière de bosser le mieux possible sans arrières-pensées que leur vieille dynamique refait surface. En ça, cet épisode est un peu couillon. Eux aussi.

De toute façon, on se doute bien qu’avec House, chaque histoire va être l’occasion d’essayer de trouver une bonne raison pour que ça parte en vrille. Aujourd’hui, c’est le boulot. Demain, ce sera autre chose. Le pire étant qu’il est terrifié à l’idée que ça foire. House, quoi.

Qui malgré lui, se retrouve à faire le toutou devant sa chééééériiiiie histoire d’être sûr de pouvoir faire du sexe une fois rentré au bercail.

Pareil, cette nouille de Cuddy se retrouve aussi à accepter des trucs impensables de sa part. Ce petit ballet est assez rigolo, au final, on a l’impression de regarder les House et Cuddy d’un univers parallèle. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’on finit l’épisode avec un problème qui est réglé. Et qui ne va pas durer toute la saison. Encore une fois, j’ai été assez surprise. Mais oui, ils vont gérer. Dans un premier temps, en tout cas. Pincez-moi : ce couple n’est pas aussi dysfonctionnel qu’on aurait pu le penser.

Bref, figurez-vous qu’au milieu de tout ça, on a une patiente du jour. L’intrigue générale est un petit peu du remâché d’un épisode de la saison 3, je crois, avec deux jeunes frangins dont les parents doivent choisir lequel sacrifier au profit de l’autre. On ne s’en lasse pas !

Disons que là, ce n’est pas tant l’intrigue qui déboîte (bien loin de là, parce qu’il faut bien le dire, on s’en fout un petit peu) que l’homogénéité des différents éléments. Il y a un très bon équilibre. On navigue entre le sentimental, le drama, la grosse rigolade et l’émotion. De même, rebalancer House en consult’, brillant. Les deux petits vieux, le père et le fils, oh, j’ai adoré.

Le coup de la datation au carbone m’a fait exploser. Et toutes les blagues sur l’âge antédiluvien du pépère. Mine de rien, House finit quand même par lui trouver une VRAIE maladie alors qu’il se faisait graisser la patte pour chercher une excuse pour l’envoyer en maison de retraite, vu que Old-timer et fils ne peuvent plus se supporter. Finalement, ce sera la thérapie de couple parce que… euh… on se demande s’ils ont vraiment envie de vivre séparément, au final.

Voilà, tout ça n’a rien d’exceptionnel. Mais ça tient pas trop mal la route. Et curieusement, ça avance. Finalement, le plus chiant, pour l’instant, c’est de rédiger les reviews.

(C’est pour ça qu’on va tous demander à Marge de s’y coller pour la prochaine. Maaaarge ! Marge Aaaaaalton ! On compte sur toi, hein ??? )

Posted by on Oct 6, 2010 in House M.D. | 16 comments

16 Comments

  1. Alors moi j’ai a-do-ré ! LOL
    Je suis très bon public avec House, surtout maintenant qu’on a enfin réussi à se débarrasser de 13 (dont je me fous éperdument de savoir où elle est partie et pourquoi, surtout qu’on ne nous le dise pas, le vrai faux mystère est totalement en toc !).
    J’aime bien en effet que la dynamique de couple se mette en place rapidement et qu’on avance.
    Et les deux petits vieux m’ont fait marrer comme une bossue !

  2. Nous, il manque juste à notre bonheur la suppression d’Olivia Wilde au générique. C’est la seule ombre au tableau. Mais c’est parce qu’on est vraiment des teignes. 😀

  3. La datation carbone ça m’a achevée expldrrrr XD

    Et oui Alexandra, un épisode sans 13 c’est toujours bon à prendre ! ^^

  4. Ah mais carrément Sorci ! J’en ai serré les dents de la voir au générique…
    J’ai tout fait pr essayer de l’apprécier mais rien y fait.

  5. Pour les petits vieux c’est le même principe que l’histoire quand Peter Graves à été en guest.

  6. Uhuh moi j’aimais bien 13. Il faut dire qu’elle était la remplaçante de Cameron, qui elle me sortait par les yeux. En tout cas, tant qu’Olivia est au générique on n’est pas à l’abri d’un retour ;p

    J’ai apprécié l’épisode aussi. J’avais été tellement déçue par le milieu de saison 6, je trouve que la série reprend son souffle. Et la relation House/Cuddy peux être intéressante. Il faux juste qu’il ne se relâche pas au niveau des patients (mais celui de l’épisode suivant est pas mal) et des personnages secondaires non-plus.

  7. Bof, çà vire un peu trop à Cuddy’s anatomy ou à desperate Housewife.. Manquerait plus que House nous là joue baby sitter de la gamine ou rencontre la mère de Cuddy.. Ce serait Berkkk.. et ensuite un bon petit drame avec Lucas (oh oui… )Et notre Wiwi qui fait le clown blanc…un peu çà va mais ça devient vite lourd… Je suis peut être sévère, mais j’aime trop cette série pour là voir se transformer en n’importe quoi

    Par contre,please please , à quand les reviews de Sherlock??? D’autant plus que son interprète Bénédict Cumberbatch a joué dans la série Fortysomething ou il incarnait le fils de Hugh Laurie .. Quant on songe que Holmes est censé être l’ancêtre de House, c’est rigolo, ou très flippant!!

  8. Bof, çà vire un peu trop à Cuddy’s anatomy ou à desperate Housewife.. Manquerait plus que House nous là joue baby sitter de la gamine ou rencontre la mère de Cuddy.. Ce serait Berkkk.. et ensuite un bon petit drame avec Lucas (oh oui… )Et notre Wiwi qui fait le clown blanc…un peu çà va mais ça devient vite lourd… Je suis peut être sévère, mais j’aime trop cette série pour là voir se transformer en n’importe quoi

    Par contre,please please , à quand les reviews de Sherlock??? D’autant plus que son interprète Bénédict Cumberbatch a joué dans la série Fortysomething ou il incarnait le fils de Hugh Laurie .. Quant on songe que Holmes est censé être l’ancêtre de House, c’est rigolo, ou très flippant!!

  9. A quand ? Ben à quand j’aurai le temps ! (Sérieux, je poste une review par jour en ce moment, sans vouloir être désagréable, c’est un peu abusé de réclamer ! 😀 )

  10. Je trouve très très bien, moi, que la série évolue ! Franchement, le même House pendant 10 saison, qui en a envie ? On en aura tous marre rapidement, il faut que ça évolue ! Desperate, justement, si j’ai laissé tomber, c’est que 4 saisons de la même chose, c’était déjà trop pour moi.

  11. En plus je trouve normal qu’on se pose les questions que se posent House et Cuddy, ça s’intègre plutôt pas mal à l’épisode qui ne tourne pas exclusivement autour d’eux non plus. Les voir tourner l’un autour de l’autre de manière stérile pendant une saison supplémentaire aurait été absurde…

  12. Tu as raison, Sorcière… mais les voir se poser déjà mille questions et pas les voir "buller de bonheur" est quand même super étrange. Ils sont beaucoup trop cérébrales pour un début de relation. C’est surtout ça qui m’a gêné dans cet épisode. Ce sont des questions intéressantes et qui allaient nécessairement venir mais pas si tôt !

    Et puis je trouve, surtout dans cet épisode, qu’on nous met tout sous le nez : les problèmes, les réflexions, les solutions. Il n’y a pas de monter en puissance, on ne joue pas avec le téléspectateurs qui pourraient voir des choses que les protagonistes ne verraient (pas encore). On n’est pas là à se dire "Ouille, fallait pas dire ça ! Oups quand il/elle va s’en rendre compte, ça va faire mal ! Mais comment géreront-ils ça quand ils sortiront dans leur bulle ?" etc…

    Et cette grosse engueulade de Cuddy devant les parents, c’est pas Cuddy. Depuis 1 saison et demi, on nous plombe Cuddy à coup de larmes, d’excès en tout genre. C’est peut-être le House de la saison 1 (en plus heureux) mais c’est pas la Cuddy de la saison 1. Elle est totalement transformée et pas à son avantage.

    Sinon côté rythme, t’assures à mort, La Sorcière ! 😉 Nan mé ho ! <3

  13. Moi je me reconnais totalement dans leurs questionnements. 😉

  14. Oui, je suis d’accord avec toi Sorci, je me reconnais bien aussi dans leurs questionnements!

    J’ai été surprise de finalement accrocher avec du House/cuddy partout, parce que c’est pas franchement ce que j’attendais, loin de là XD! Toujours eu du mal avec son perso à la dame. Bon pi pour moi, à vie, ça restera le transsexuel d’Ally McBeal alors forcément…bref…

    Finalement tout ça passe très bien, mais ça reste House et Cuddy, et s’ils ne se posaient pas tout un tas de questions, ça ne collerait juste plus aux persos du tout. Je les vois mal en mode *gaga perdus dans leur bulle*, vu qu’ils savent très bien qu’à la base, s’ils font pas d’efforts, ça va foirer leur truc XD!

    Bon et puis, j’espère juste que 13 ne va pas revenir. Parce que ses "je pars, je reviens, je ne suis pas là où j’ai dis que je serais" Brrrrrrr au secours. Mais bon faut pas rêver! ^^’

  15. 13, pour moi, ça reste le gros échec de cette série. Ils ont voulu en faire un personnage un peu mystérieux, énigmatique, mais c’est toujours tombé à plat, je n’en ai jamais rien eu à secouer de ces pseudo-mystères qui n’ont jamais mené nulle part, et j’ai comme l’impression que je ne suis pas la seule !

  16. C’est pas les quesions qui me gênent, mais le timing ! 🙂

    La série n’a jamais été idiote !

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top