Categories Menu

A.P. des épisodes expérimentaux: Farscape

Farscape, c’est une série merveilleuse, d’abord parce qu’elle est incroyablement créative. Mais c’est aussi son point fait faible, surtout dans les premières saisons…

Alors, soyons clairs, Farscape c’est juste THE série. J’adore, sans retenue et sans conditions, cette épopée intergalactique pleine de déguisements chatoyants et de prothèses gélatineuses. On y retrouve des délices de personnages: le plus petit despote volant, le méchant qui a les plus belles chemises à fleurs, le guerrier le plus romantique, les petits robots roulants les plus mimis et le pantalon en cuir le plus décoiffant de toute l’histoire des séries. Mais tout de même, cette série ne serait rien sans sa saison et demi d’expériences les plus folles et parfois, il faut bien le dire…. un poil ratées. Des épisodes sortis de nulle part, devant lesquels nous avons tous oscillé entre la stupeur et la franche rigolade. Voilà, pour vous, un petit florilège des moments de solitude ou de grand délire:

102: Rygel est un boulet

Un trône volant et un sceptre orné d’un cristal volé à Moya. Un grand moment de nawak! Notre premier contact prolongé avec Son Altesse, et on sent bien que ça va être LE personnage délire.

Son Altesse passe par la case prison. Encore plus drôle!
Fallait quand même être pas net pour commencer la série par un épisode centré sur le seul personnage entièrement artificiel de la bande. C’est tout de même assez casse-gueule, surtout que la maîtrise de la puppet n’est pas encore au top. On verra très vite les expressions et déplacements de Rygel se complexifier et être de plus en plus nuancés au fur et à mesure de l’avancée de la série.

108: Crais a eu une enfance douloureuse

Dans cet épisode, c’est le championnat du monde des scènes ratées. On va d’une stupeur à la suivante, sans relâche. Devant cette abondance, je vous ai extrait quelques moments phares de très très grande hallucination:

Le faux oiseau à deux têtes en plastique…. ouh que c’est pas beau!

Après les animaux improbables, les faux arlequins à l’accent irlando-écossais-bizarre. Késako??

Le duel au bâton dans un hall à la déco particulièrement douteuse… (ah oui et il y a aussi le truc de filmer en diagonale que j’ai toujours pas compris)

On enchaîne avec une baston dans laquelle les protagonistes sont séparés par une fosse à feu…. Mais où donc sont les lions et les gladiateurs???

113: Les Delviens devraient passer chez Jardiland

Mmmmmm…. y serait-y pas un peu crevés ces arbres???

…. ah et ils bêchent en robe de chambre et en turban….. toutafé… ça va pas fort tout de même…

114: Crichton a volé des poils de lama pour se faire une barbe

Aaaaaaaah naaaaaaan!!!! Mes yeux, mes yeux!!

Arrête de me regarder comme ça! T’es vilain! Tu abîmes ma rétine!

202: Les luxans aussi préfèrent les jeunettes

Morale de l’épisode: quand un mâle, même extraterrestre, voit ça:

… devenir ça:

… ça finit comme ça:

Décidément, les mecs ça n’invente rien, même à l’autre bout de l’univers….

203: Chianna chez les junkies dépressifs

Oui, donc, heu….. la drogue, c’est mal, c’est ça???

Ah ben oui, apparemment, c’est mal…. ou alors c’est les jeunes, je sais plus….. trop de jaune, j’ai le cerveau en arrêt cardiaque…. en plus j’ai rien compris à cet épisode, entre l’histoire des radiations qui sortent de je sais pas où, le « peuple perdu » qu’on sait pas qui c’est, et les masques maudits d’où s’échappent des vers de terre… non, vraiment, trop compliqué pour moi!

206: Maldis a décidément besoin d’un décorateur d’intérieur

Alors le Maldis, il a juste pas de bol. Dès qu’il a un épisode, on lui flanque les décors les plus moches de la série. Déjà dans le 108 c’était pas terrible, mais dans celui-là on touche au grand sublime. J’avoue avoir eu des spasmes mi-rire mi-sanglot la première fois que j’ai vu cet épisode. J’ai vraiment cru que le chef décorateur et le chef op me voulaient du mal, à moi personnellement. Je ne vous mets qu’une capture, d’abord parce que c’est tout ce que je peux supporter, ensuite parce qu’elle est très caractéristique du visuel de l’épisode.

Hmmmmm pas très heureux quand même…
D’ailleurs c’est aussi le grand retour du cadrage en diagonale, qui n’aide en rien.

208: Why, god, why?

Why the ugly make-up, why???

Why does it takes place in a warehouse, why???

Why the mise-en-scene, why???

Why do you try to blind me, why???

And last but not least: Why the hat, Aretha, why???

Voilà, on les aime bien quand même, tous ces moments improbables. Sans eux, Farscape ne serait pas Farscape, et l’on ne peut qu’avoir une grande tendresse pour cette fascinante et toujours ultra créative série!! Et vous, il y a bien un petit moment devant lequel vous vous êtes dit: » Naaaan c’est pas possible ils abuuuuuuuusent….. », non??

11 Comments

  1. Oh, Geneviève de Fontenay ! 😀

  2. Oui, c’est tout à fait Geneviève!! 🙂

  3. Il y a aussi la fois où Moya se retrouve coupée en trois : une jaune, une rouge, et -oh- la belle bleue !

    Outre les filtre-qui-font-mal-aux-yeux, y’a le délire de chaque dimension : une où on est aveugle, une où on a mal aux oreilles, et une où… on se marre ! o_O WTF ?!

  4. Joli panaché 🙂

    Pour moi la scène la plus WTF c’est à la fin du 204 : Crackers don’t matter où le gars John nous pète un sérieux boulon tout bien comme il faut !! J’adooooore 🙂

  5. Il y a l’épisode aussi où Crichton se barbouille de… vomi ? Pour aller faire je sais plus quoi et brandit une épée drapé d’une cape. N’imp. Mais super hilarant. 😀

  6. de tout façon c’est quand même du grand n’importe nawak cette série non ? Du nawak que j’adore notez bien. Je pense particulièrement à l’épisode ou John se retrouve bloqué dans un jeu genre rpg avec Chiana, où il doit sauver la princesse, ou encore à elui avec les crustacé avarié = chacun ressent ce qui arrive à l’autre. Ceux là sont bien gratiné aussi.

    Ensuite il y a tout les moment avec Harvey (lapin,MIB,…) et bien sur tout les moments où Crichton nous pète un cable (ce qui arrive souvent), genre début saison 4 me semble-t-il où il est seul sur un leviathan entrain de crever. Quand je pense comme l’acteur était sous employé dans SG1 (et ne portait même pas de futal en cuir !), Browder devait s’emmerder quand même

    Au fait, petite question (je profite qu’il y ait des connaisseurs): Pourquoi le gun de Crichton s’appelle-t-il Winona ? Je ne me souviens pas qu’ils le disent dans la série. Connaissant l’énergumène il doit y avoir une référence cinématographique,vmais à part Winona Rider dans Alien 4 je ne vois pas

  7. Ben c’est un hommage à Winona Ryder, non ? Tout simplement, je pense. Pas forcément dans Alien 4, d’ailleurs.

  8. Ah oui, l’épisode avec la cape, le vomi et le bouclier, j’adoooooore!!
    Peut-être je devrais aussi un florilège "bijoux de créativité", entre le jeu video, le dessin animé, l’extrait de Reservoir Dogs, le porte-jarretelles dans la boîte de nuit…. trop bien…
    Ah et pour Winona il paraîtrait que le nom aapraît dans l’épisode avec les Nebaris. L’acteur jouant le jeune Nebari aurait rappelé à Browder Edward aux mains d’argent.

  9. je pensais bien qu’il y avait un lien avec miss Ryder ^^

    j’avais zappé celui avec le cartoon qui est quand même bien barré encore

  10. On a commencé récemment Farscape et bon, évidemment on est très fans!! J’adore ce côté mi bricolé mi-foutraque, c’est juste délicieux… N’ayant vu que la saison 1 et quelques épisodes je n’ai pas vraiment d’autres moments à citer! L’épisode avec les crackers est grandiose! Je suis aussi très fan des deux chasseurs de primes genre navajo sur la planète où Zhaan a des "photogasmes" tout le temps!

  11. J’ai 1812 dans la tête maintenant. C’est malin !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top