Categories Menu

101 : Pilot

Vite fait, Sons of Anarchy, c’est quoi ? C’est une bande de bikers légèrement (mais très légèrement) hors-la-loi qui font leur petit bizness dans une charmante petite ville de Californie qui s’appelle Charming, avec plein de super guest-stars autour. Ils aiment pas trop la drogue mais ils adorent les flingues et faire péter des trucs. Dedans, il y a Ron Perlman (Hellboy, le Nom de la Rose), Katey Sagal (Peg Bundy, nom d’un hanneton cagneux !) et Charlie Hunnam qui est anglais et qui a un très joli dos, comme quoi c’est pas obligatoirement une tare d’être anglais.

Ok, donc ça y est. J’ai regardé le premier épisode de SOA. Et maintenant, je vais revendre ma caisse et m’acheter une bécane !
Alors, un peu plus haut, le tatouage. Un peu plus à gauche. Un peu plus à droite. Là… voilàààà, juste là ! Merci ! Aïeuh ! Ca pique, cette merde.

Voilà, ben c’est exactement de ça que j’avais besoin. De voyage. Ok, c’est sûr que j’ai pas l’habitude et que je risque d’avoir un peu mal au cul les premiers jours, mais rah. Ca faisait longtemps que j’avais pas eu envie de suivre une bande de gaillards jusqu’au bout de l’enfer. Super longtemps. C’est ça qui est bien avec les nouvelles séries : c’est qu’on ne connaît pas les codes et que la première heure, si elle n’est pas trop ennuyeuse, n’est que surprise et découverte. C’est exactement ce qui s’est passé avec ce pilote de Sons of Anarchy. Que j’ai trouvé très bon.

(J’peux veniiiiir ???)

Je m’attendais à du pur drama et je me retrouve avec… du drama, certes, mais aussi de l’humour très très sombre. Et ça, j’adore. Les Soprano le faisaient super bien. Mais c’était quand même très difficile à digérer, toute cette huile d’olives. C’est d’ailleurs pour ça que je me suis arrêtée en route pour cueillir quelques marguerites sur le bas côté.

Là, je ne sais pas. Ca doit être la blondeur de Charlie Hunnam, son délicat petit côté british qui tranche avec le cuir et la graisse de moteur… ça allège nettement la sauce. Tout est dans le casting des bad boys ; ils ont une dégaine à coucher dehors, ils vous découpent un mec à la scie sauteuse mais ils rentrent ensuite pleurer entre les cuisses de bobonne, en fait. (Ceci est une image, hein, je précise, mais je les imagine bien.)
Le héros, donc. Ah ben le héros, Jax, je euh…
Je le trouve hideux, voilà ! C’est ça ! Je cherchais mes mots ! D’abord, les blonds, j’aime pas du tout, ils me font gerber, les blonds, c’est bien simple, la vue d’un blond me file des plaques partout sur le corps, eurk.
Donc il est laid, ce garçon, ça fait super pitié. En plus, il est mal fichu comme tout, il a une tronche à coucher dehors, j’en voudrais pas même avec une cagoule sur la tête. Non, n’insistez pas.

Bon, ça va, je suis crédible, là ? Non ? Pffff, je fais ce que je peux !

Pour ma défense, quand on voit toutes les pisseuses qui n’en peuvent plus de soupirer à chaque fois qu’il passe en moto et qui battent des cils tant qu’elles peuvent, ben je suis presque excusée.

(Lookatmelookatmelookatme !)

Bref, désolée, mais il est à croquer, ce jeune poulain ! Uiuiuiui ! Je sens bien que le jeune Jax va me servir de casse-croûte télévisuel jusqu’au retour tant attendu et quasi-conjoint de Joseph Adama et des Winchester. Qui eux-mêmes me feront patienter jusqu’à ce qu’Eric Northman revienne sur nos écrans. Yaaaaaaay ! Je suis sau-vée ! Le blog ne va pas mourir ! Citizens, rejoice !

Bon, mais ne me jugez pas trop vite, ce n’est pas non plus la première chose (hum) que j’ai trouvé tout à fait buvable dans cette série. Du tout, du tout. (Enfin un peu mais pas seulement.)
Eh oui, je sens que j’aurais pu la regarder rien que pour Katey Sagal qui n’a pas arrêté de faire battre mon coeur dans CHAQUE scène où elle apparaît. Ce rôle, il a été écrit pour elle ou je ne m’appelle plus Sorcière. Il lui colle tellement à l’épiderme que j’en retiens encore mon souffle tellement j’adore déjà Gemma. Il fallait bien une femme de cette envergure pour tenir la dragée haute à ces petits coqs de basse-cour mal emplumés ! Comment qu’elle les balade, son fils et son mec, c’est grand ! C’est immense !
Et tout ça en jouant, sans trop forcer, les grandes dames… parce qu’elle en est une, c’est ça, le pire ! Une grande dame qui n’a pas peur de salir ses mains blanches pour le bien-être de la sacro-sainte famille et du non moins sacro-saint clan. Wow.
Sa scène avec son fils est magnifique, alors qu’elle tente de le convaincre d’aller voir son bébé prématuré ; à elle seule, elle place tous les éléments centraux de la série. Et elle permet aussi de savoir où est-ce qu’on atterrit. Et qui sont ces gens, bordel.

Gemma : You gotta go see him, Jax.
Jax : I can’t.
Gemma : Why ? He’ll break your heart ? It’s called being a father.
Jax : For how long ? A day ? A week ?
Gemma : You know, you were born with that same heart defect your little brother had. Seems pretty sturdy to me. I’ve been through hell, landed on my feet. Your father was hit by a goddamn semi, dragged 178 yards. (Ah oui, tout de même.) And that bastard lived for two more days. Teller’s do not die easy.
Jax : No, we just die bloody.

Il faut dire que l’ex-madame Jax, camée notoire, a eu le culot de dépoter l’héritier après une innocente petite injection d’amphètes et ce avec dix semaines d’avance.

Ce qui lui vaut une exécution au poil signée la belle-doche qui doit déjà gérer son fils visiblement pas super prêt à endosser le rôle de père. (Sans blague.)
Bien sûr, le passage de Drea de Matteo qui a fait ses classes dans les Soprano (et qui sera très vite appelée à Wisteria Lane) n’aide pas à se débarrasser de Tony et de ses copains, hein. Mais bon, c’est quand même délicieux de la voir dans ce rôle. Elle y est plus convaincante que n’importe quelle autre blondasse l’aurait été.

Gemma : Dear God, thank you for saving this boy… from his murderous junkie mom, who cared more about a $40 rush than she did her own flesh and blood.
Wendy : Don’t you dare…
Gemma : Don’t I dare ? You pathetic whore. Guess the D.A. was impressed with your Bible studies. Here they’re not gonna press charges.
Wendy : When I check out of here, I’m going to Promises.
Gemma : Let’s just throw money at those 12-step freaks. How long’s it gonna last this time ? Six months ? Three ? Couple of weeks ?
Wendy : It’s gonna be different this time. This time I have my baby to live for.

Gemma : That’s where you’re wrong. You have no baby. You lost that privilege. You so much as cast a shadow on that kid, try to turn some legal screw and get custody, I will finish this job. He will never call you « mommy ». I suggest you turn to Jesus.

Au revoir, Wendy !!
Délicieuse belle-mère.
Et puis il fallait bien une Katey Sagal pour contrebalancer la présence écrasante du père… pourtant très très absent pour la bonne raison qu’il est cané. Il est partout malgré tout, ce monsieur papa. Surtout dans les doutes de son fils. C’est qu’il a du mal, le bichon. C’est vrai que c’est pas super, le trafic d’armes, sur un CV. Alors quand on découvre qu’en plus, le paternel a eu les mêmes hésitations jadis… Lourd, l’héritage, hein, chéri ? Et puis c’est pas tout ça, mais c’est qu’on attend de lui qu’il soit un jour le grand chaif indien de toute cette gentille petite bande.

(Il y a décidément du Tony Soprano dans ce garçon.)

On devine que ça doit pas être super simple non plus pour le papa/époux de substitution. Ca a l’air bien complexe, cette petite histoire, sans parler des relations entre le jeune loup et le vieux renard.

Et le fait qu’on évoque d’entrée de jeu le jour où il devra s’effacer, mmmmmh. Sympa !
Alors… perso, j’adore Ron Perlman. Mais vraiment. Par contre, j’ai un gros souci avec ce garçon… j’ai vu le Nom de la Rose quand j’avais genre… 13 ou 14 ans ? Et forcément, sur un esprit jeune et donc faible, ce genre de film, ça fait son petit effet. Moralité, le pauvre Ron, pour moi, malgré Hellboy, ça restera toujours Salvatore qui parle un salmigondis de plein de langues étrangères ponctué de « stupido ».
Eh ben j’ai lâché « stupido » à chaque fois que je le voyais à l’écran dans ce pilote. On est mal barrés, je trouve.

A part ça, eh bien j’adore beaucoup de choses. J’adore la musique, évidemment, ça ce n’est pas une surprise, c’est pile poil dans mon éducation musicale et quand j’en ai marre de tout le reste, c’est toujours à ce genre de musique que je reviens.
J’aime beaucoup la manière de filmer. Pas trop d’artifices, mais des petits tics mignons qu’on capte assez vite. Je suis complètement fan de la manière qu’ils ont de filmer Jax, souvent de dos ; sa démarche dansante de petit caïd, son blouson et ses épaules s’y prêtent incroyablement bien.

Filmez-le encore plein-plein comme ça, les enfants, vous avez ma bénédiction !
Et puis les seconds rôles sont excellents. Et nom de Zeus, on a même le droit à Skinner ! Skinner qui deale des amphètes aux femmes enceintes !!

De toute façon, celui-là, depuis que je l’ai vu en démon aux yeux jaunes dans Supernatural, je sais qu’il peut jouer divinement les enfoirés classe. En tout cas, c’est bien gonflé et j’adore, c’est une des bonnes surprises de ce pilote.
Plein d’autres pistes sont également évoquées, de la bikeuse repentie désormais toubib (sauf qu’on sait que ce genre de passé, ça finit toujours par vous rattraper) et qui est à ça de léchouiller le jeune papa à l’hosto…

… à celui qui est bon gars mais qui a fait cinq ans de taule et dont la bonne femme envisage de faire du hachis s’il remet son cul sur une moto. (On la comprend, ben purée, comment que ça doit être trop sympa d’élever les gnards pendant que monsieur se prélasse à l’ombre !)
Et puis il y a de l’action bien sympathique qui fait qu’on retient son souffle, avec ça qu’en plus, eh ben c’est horrible, c’est tendu, mais ça arrive quand même à être drôle.

Bref, tout cela me plaît beaucoup. J’ai hâte de voir comment ils vont développer le coup de l’héritage familial, l’identité, la paternité, tout ça. Mais si vous me lisez régulièrement, vous savez qu’il n’y a rien que j’aime plus que ce genre de choses. Ah ah ah, les familles dysfonctionnelles un peu rock’n roll telles que celle-là, c’est totalement ma came !

Posted by on Déc 19, 2009 in Sons of anarchy | 15 comments

15 Comments

  1. Merci, ta review est juste ce qui me manquait pour commencer :p

  2. Le rôle de Katey a plus qu’été écrit pour elle, son rôle a été rajouté par son mari le producteur exprès pour elle. Bonne déduction, Sorcière of Anarchy !

  3. Ravi de voir que tu as accroché tout de suite sur Gemma.

    Katey Segal est fabuleuse à chaque fois qu’elle apparaît;

  4. Y sont vraiment des gueules pas possible dans cette série !!!

    (Encore une raison supplémentaire de lire La Sorcière)

  5. marrant quand je vois Ron Perlman, je pense d’abord à "la guerre du feu" ou à "la cité des enfants perdu" (note que le premier film n’aide pas non plus)

  6. Mais Katee et Tricia elles sont pas bikeuse dans la vrèvie

  7. Mais Katee et Tricia elles sont pas bikeuse dans la vrèvie ?

  8. Waderf, ah bon ? Car moi je vois un schéma très shakespearien, bien secoué. La Gertrude en force dominante, je trouve ça absolument génial. J’aurais même limite envie que Ron Perlman (comment qu’il s’appelle ici du coup ? 😀 ) ne soit que son pantin !

  9. bon ben je vais accumuler du retard supplémentaires dans mes séries… Je te remercie pas pour le coup.
    Ca à l’air sympa, tout comme j’aime en tout cas.
    Merci amie sorcière.

  10. C’est bien dans le 1er épisode qu’il y à la très belle utilisation d’une chanson d’elvis interprété par un Bobby plus vrai que nature?
    Et Gemma on début j’ai eu un peu mal mais finalement heureusement qu’elle est là pour materner tous ces pauvres bikers…
    Et sinon j’adore la tronche de Bobby, le gros barbu crasseux…

  11. Bon eh bien il s’avère que le morceau de fin d’épi que j’avais vu c’était la fin du premier, donc ça va niveau spoilers, tout va bien!XD

    Bref j’aime beaucoup! Bon Jax on va pas se mentir hein….il est plutot pas mal ahem. Katey Segal est superbe! Pi c’est peg bundy effectivement…Quand même…Rahlalala que de souvenirs XD!

    J’ai beaucoup aimé Drea, je l’aime bien cette actrice, elle a une bonne tête. Bon d’accord pas spécifiquement dans cette série mais…lol. Et l’actrice qui joue Donna me dit vraiment quelque chose mais j’arrive plus à me souvenir!D’ailleurs c’est donna, ou dana? enfin bref…

    Quoiqu’il en soit, je vais mater la suite du coup! Et merci Sorcière, grâce à toi, la motivation pour regarder est enfin venue ^^

  12. J’ai pour ma part regardé les deux saions et j’ai beaucoup aimé cette série, ça change je trouve 😀

    Après pour Katey Sagal c’est vrai que son personnage a un sacré charisme, et c’est ça qui fais que son rôle lui va à la perfection 😉

    Pour Ron Perlman, je pense plutôt au règne du feu, à blade 2 ou encore à alien résurrection.

    Bien fais pour Wendy, de toutes façon je l’aime pas !

    Hâte de voir les reviews des prochains épisodes !

  13. Pour Donna il s’agit de l’actrice Sprague Grayden vue dans JERICHO, SIX FEET UNDER, JOHN DOE ou plus dernièrement dans 24.

  14. Oui 24!!! C’est ça, la foutue nana que je supportais pas! XD! Bon ba elle est nettement mieux dans SOA! Merci en tout cas ^^

  15. Oui, c’est malin ça, à force de regarder des séries, je finis par passer plus de temps à me dire "ah oui, çuila, on l’a vu dans quoi déjà ?" qu’à écouter ce qu’il dit là maintenant ! 😀
    Bon alors la petite infirmière qui mangerait bien du motard, c’est aussi la directrice des magasins Menken et cliente appétissante de Don Draper dans Mad Men, voilà, ça c’est fait.

    Enfin sinon ça a l’air très très bien, cette nouvelle série, merci Sorcière !

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top