Categories Menu

502 : The bond in the boot

Je m’excuse d’avance pour les petites natures qui ne vont pas manquer de me maudire à cause de mes captures, mais en vérité, cette review mérite d’exister rien que pour la scène où ces petits empaffés de chats boulottent le cadavre moisi du jour, et rien que pour la tronche de Tempy et Booth quand ces petites saloperies les regardent en se pourléchant les babines, genre « miamy bon bifteck ».

Oh purée, j’ai ri, mais j’ai ri !

Le petit blanc et noir, là, ça a l’air d’être un vrai psychocat !

Voilà EXACTEMENT pourquoi les chats, c’est le mal ! (Et en plus, c’est vraiment des branleurs qui jouent au babyfoot, qui fument des tarpés et tout ça.)

A part ça qui m’a donc fait mourir de rire, ben il était assez sympa, ce petit épisode sur fond d’espionnage. On sent que les scénaristes se sont bien amusés et l’ambiance est vraiment bien rendue, entre la petite musique, la tronche des protagonistes, la bagnole… jusqu’à la méchante russe à l’accent à couper au couteau qui est évidemment la coupable !

Bien aimé également tout le débat qui tourne autour du grand dieu Pognon. Le fait que Bones ne soit pas du tout complexée parce qu’elle gagne gros comme elle, la mortification de Booth qui est un mâle, un vrai, et qui ne compte pas du tout faire appel à un plombier pour sa tuyauterie récalcitrante, d’autant que ça coûte, ces machins-là… et le pauvre Wendell qui perd sa bourse et ainsi tout espoir de continuer à travailler auprès de son idole.

C’est là qu’on se dit qu’ils sont quand même tous pétés de thunes, au Jeffersonian. J’étais presque choquée qu’ils ne se dépêchent pas de trouver une solution pour dépanner Oliver Twist qui est un brave gamin super doué. Surtout Tempy qui est millionnaire et qui donne ailleurs à tire-l’arigot etc. Quand elle apprend au pauvre Wendell, sans même sourciller, qu’il va devoir rentrer dans son trou pourri, j’en étais malade et j’étais même très en colère.

Surtout après tous les efforts des autres pour le lui cacher. (Ce qui est tout aussi con, me direz-vous, mais au moins c’est drôle.)

Enfin, au final, on se retrouve avec trois généreux donateurs, ce qui est vraiment débile mais assez meugnon. Sauf qu’on se demande vraiment pourquoi ces gens bossent étant donné qu’ils sont vraiment blindés de pognon au point de pouvoir financer trois ans d’études pas données.
En attendant, je commence à vraiment bien m’habituer à la valse des internes même s’il y en a un ou deux que je ne peux pas sentir. Mon préféré, c’est évidemment M. Nigel-Murray. Wendell vient en bon deuxième.
Mais bon… tout cela est fort accessoire face à LA question centrale de la série : quand Bones et Booth vont-ils…
Non parce que tout le monde croit déjà que c’est le cas, hein.
Y compris la gonzesse de la CIA qui est une cinglée qui harcèle le grand Docteur Sheldon Cooper.

Mandy : I got the bug because I was afraid Greg was cheating on me.
Booth : So why didn’t you mention this before ?
Mandy : We’re not supposed to date. I guess it’s not like the FBI. We’re not allowed to sleep with someone we’re working with.
Brennan : What ? Is she talking about us ?

Booth : We’re not …
Brennan : No !
Mandy : Oh, it’s okay. I’m CIA. My lips are sealed.

Enfin, la fin est tellement mignonne qu’entre ça et les chats, je me fous tout à fait de ce qu’il a pu se passer d’autre.

Rooooooh.

Booth : You know, Bones, I’m … I’m glad that, uh … we don’t have any secrets between each other.
Bones : Yeah. I like that. (Oui, tu ne sanglotes pas du tout sur ton oreiller tous les soirs parce que tu es amoureuse, ma chérie.)

Booth : I mean if we have something on our mind we just, we just share it. (Bien sûr, darling.)
Bones : Sure. Even with all of the financial and intellectual contradictions I, still feel close to you.
Booth : Right, because you know, none of that really matters anyway.
Bones : Sometimes looking at it through your eyes, I believe that.

C’est triste, ptain, c’est triste.

Heureusement que le tuyau pète dans la foulée histoire de libérer la euh… pression parce que sinon, je ne répondais plus de rien.

C’est énervant !

Ah, et sinon, vous avez vu ??? Il y avait Clarence Wiedman !!!

Ca m’a fait super drôle de le voir en dehors de Neptune. Il a une telle gueule, ce type, il ferait peur !

Posted by on Oct 10, 2009 in Bones | 15 comments

15 Comments

  1. Les chats, c’est le mal, MERCI !!!!!!
    (Et ils sautent au plafond aussi.)
    J’ai pas encore commencé cette saison mais ça a l’air d’être sympa ! 🙂
    Oui, je sais, du coup je devrais pas lire mais j’ai lu que le début, quand je vois de la vieille carne je résiste pas…

  2. Ah, merci de rétablir la vérité sur les minous, véritable légion des Enfers ! LOL

  3. Sérieux, le noir et blanc me ferait presque changer d’avis tellement il a un petit air vicieux tout en étant très mignon ! LOL SALOPERIE !!!

  4. Oh pauv’ petites bètes, ils avaient faim les pauv’ choux…

  5. La capture avec les chatons qui sont derrière la voiture regardant tempy et booth, tous fière d’eux, limite si ils demandent pas ce qu’ils ont fait de mal, début d’épisode hilarant !

  6. un noir et blanc mignon mais avec un air vicieux… ça me fait penser à quelque chose ça, mais quoi ??? 😉

  7. A ton petit cachalot ? 😀

  8. Je viens de remarquer que les minous ont l’air bien propres… Quand on mange de la viande crue, ça laisse un peu de "sauce" sur la moustache en général… (Et oui, ça me fait marrer ! 😀 )

  9. En même temps, ils n’arrêtent pas de se pourlécher, ces petits saligauds…

  10. Oh mon Dieu !
    Le noir et blanc est VRAIMENT un psychocat ! Je viens de le voir dans un épisode de The mentalist trainer autour d’un cadavre ! o_O

  11. There are many copies !

  12. on notera que c’est quand même pour sa rolex que miss bones est inquiète quand elle se fait asperger à la fin :p
    et que même avec un bouquin la plomberie pour les nuls, ils n’arrivent pas à le réparer cet évier

  13. Miam, bon appétit bien sûr ! Je vais reconsidérer d’un autre oeil les petits chats tout mignons que j’ai pû voir à une expo animalière ce week-end…Sinon j’ai hâte de voir cette saison 5 !

  14. heyyyy, le ptit noir et blanc on dirait le mien… une sale bête qui s’appelle Tardis. La elle pionce sur le canapé mais la prochaine fois qu’elle me réveilleras en me grignotant les orteils, je ferais bien gaffe à voir si elle a pas une petite expression perverse…

  15. Je débarque ici après avoir fait une recherche sur Bones et je ne le regrette pas ! J’adore le ton de ce blog, et je crois bien que je vais rester…. Enfin "rester", je veux plutôt dire "revenir", parce que j’ai d’autres choses à faire quand même.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top