Categories Menu

201 : Vows

I do !!! I do !!! Rah, merde… encore raté.

Bon, c’est un peu couillon parce que je n’ai pas eu le temps de terminer ma review d’Epitaph One, l’épisode jamais diffusé. C’est d’autant plus couillon que je dois être la seule au monde à ne pas avoir aimé cet épisode.

Je comprends très bien qu’il n’ait pas été diffusé parce que vu la perplexité dans laquelle il m’a plongée, je ne suis pas sûre que ça valait la peine de courir le risque auprès de tous ceux qui regardent cette série de manière un peu détachée.
En fait, si j’ai apprécié de voir nos personnages dix ans plus tard, je n’ai pas aimé qu’on me « spoile » le futur. On sait déjà que la Dollhouse est dangereuse et peut s’avérer destructrice et que quand on donne aux gens ce qu’ils désirent le plus sans aucune restriction, ben c’est foutu.
Je n’ai pas aimé les nouveaux acteurs et ça m’a énervée au plus haut point de voir débarquer la petite Molly de Heroes.
Il n’y a que Whiskey que j’ai trouvé géniale ainsi que Topher (et Adele, aussi), d’ailleurs, c’est encore eux que j’ai le plus aimé dans ce premier épisode de saison 2.
Hélas, Helo me paraît quelque peu grillé depuis qu’il bosse pour la Dollhouse et qu’il a endossé le rôle charmant de proxénète de sa chère Carolaïne. (Excusez-moi, je pars m’esclaffer pendant dix minutes et je reviens.)

En ce sens, la scène de la nuit de noces, outre qu’elle m’a fait pousser les hauts cris (d’horreur), était bien révélatrice.

(Enfin franchement, il n’est pas net, ce garçon. Il pouvait utiliser n’importe quelle doll pour cette mission et il jette Echo dans le lit de (of all people !) Bamber. Faut pas être bien, quelque part, ou alors aimer se faire du mal !)

Ah, comme il a honni les clients d’Echo (surtout un, souvenons-nous en) qui se la louaient pour la sauter tranquillou. Eh bien là, Echo se fait sauter, certes, mais par Jamie Bamber, y a pire quand même.
Et Helo est très jaloux, ça le rend malade. Et il est très beau quand il est malade, Serge.

(Heureusement qu’il est très malheureux, ça lui va très bien au teint de tirer la tronche. Et de faire des pompes. Uhuh.)

Bref il est trèèèès mal barré, Helo. En plus, il se fait gauler par Adele qui étrenne sa nouvelle (oh mon Dieu !) coupe de cheveux et qui a très bien compris pourquoi il avait échangé sa place contre celle de Mellie/November/Madeline. (Qu’on reverra si j’en juge par une petite réplique d’Epitaph One.)

Moralité, Adele ayant capté que Helo en pince sévère (ou autre) pour Echo, il devient le client idéal pour être son guetteur. On appréciera l’ironie de la chose. Maintenant Echo va pouvoir promener sur lui son doux regard vide et adorateur, il va trop prendre son panard.

(Oui, enfin, pour l’instant, c’est elle qui le prend.)

J’ai vaguement apprécié le fait qu’ici, Echo soit mandatée pour jouer les agents triples. C’est une doll. Qui joue une enquêtrice. Qui joue les jeunes mariées. Pour faire épingler son canon de mari qui a des hobby un poil dangereux. Pas mal.

Le problème reste néanmoins toujours le même : comment je vais pouvoir continuer à regarder cette série sachant que j’exècre son personnage principal. Que je ne supporte même pas le générique. Où on ne voit que SA gueule, à ce petit cafard. Whedon est amoureux d’elle ou quoi ???

Une fois de plus, n’empêche, j’ai adoré l’intrigue de Whiskey. Qui sait désormais qu’elle est une doll et qui se farcit le rôle de docteur tout en sachant qu’il a été construit de toutes pièces. Il y a de quoi vous rendre cinglé, non ?

Eh bien c’est exactement ce qui lui arrive, ou presque.
Et elle est méga-flippante, à coller des rats dans les placards de Topher qui en a une peur panique…

Jusqu’à venir l’entreprendre direct dans son pucier. (Sympa, au passage, de découvrir que Topher dort dans la Dollhouse.)

(Franchement, moi, tout odieux et désagréable qu’il soit, je le trouve assez craquant et je n’en aurais fait qu’une bouchée ! )

Pauvre Topher. Chaque fois qu’il arrête d’être un génie puant d’arrogance, il me fait trop pitié. Après l’avoir vu complètement dingo dans Epitaph One, je ne le regarderai plus jamais de la même façon.

Et puis quand il avoue à Whiskey qu’il n’a rien fait pour qu’elle le déteste, bé…

Topher : I didn’t make you hate me. You chose to.

Sniffy.
Ca, vraiment, j’ai adoré. Et j’ai adoré la situation impossible dans laquelle se retrouve la pauvre Whiskey. (Déjà qu’elle a un nom pas facile.)
Elle sait qu’elle n’existe pas, mais malgré tout, elle est terrifiée à l’idée de disparaître. A l’idée de ce qu’elle retrouverait si on lui rendait sa véritable identité. Brrrrr…

Topher : Why didn’t you find out who you really used to be ? You had your chance. Maybe DeWitt would even re-imprint your old identity. You’ve earned it.

Claire : Because I don’t want to die. I’m not even real. I’m in someone else’s body, and I’m afraid to give it up. I’m not better than you. I’m just a series of excuses.
Topher : You’re human !
Claire : Don’t flatter yourself.

Vlan.

En plus, la pauvre gosse, quand elle voit ce que la Dewitt est prête à faire pour réparer son Victor et qu’elle, que pouic, y a de quoi se sentir aimée.
Bref, après ça, Claire/Whiskey prend son envol… bien dommage.

Amy Acker quitte la série et je n’ai jamais bien compris pourquoi elle n’était pas actrice régulière. Sans doute parce qu’elle aurait fait trop d’ombre au personnage et à l’actrice principale. (Tiens, prends ça, ma Dushku, c’est gratos, ça fait plaisir.)
Son personnage devenait vraiment super intéressant et elle jouait la doll mieux que personne. Franchement, je la regretterai.
Dans cet épisode, elle a été superbe dans toutes ses scènes. Avec Boyd, avec Echo. C’était vraiment excellent.

Bon, à part ça, il pleut encore des baffes dans cet épisode. Faut arrêter deux secondes, quand même, avec ça. Non mais n’importe quoi, le Ballard qui la cogne pour la réveiller, mais il est pas net, lui !

Alors ça, vraiment, j’ai trouvé ça complètement con et inutile et je sais qu’elle est tonique et bien foutue, sans doute ceinture noire de karaté ou que sais-je et que c’est très sympa de la voir flanquer des bourre-pifs à de grands gaillards nourris au grain, mais il faut ar-rê-ter ! C’est ridicule, là. Helo, s’il veut, il la casse en deux sur son genou, la petite dame. Alors il faut cesser d’essayer de nous faire croire qu’elle peut lui mettre la pâtée.

Par contre, c’est vrai que c’était sympa de voir Helo et Apollo se taper comme au bon vieux temps de BSG… oh ça leur est pas arrivé souvent, mais du coup on regrette un peu.

(L’histoire ne dit pas si Jamie a dû grimper sur un escabeau.)

Bon, les filles, on a quand même un peu envie de donner des coups de tatane par en dessous à la Dushku qui s’épouse Jamie Bamber en début d’épisode et Tahmoh Penikett à la fin, non ?

Les fiançailles, c’est lorsque Echo confie à Ballard qu’elle se souvient de toutes ses missions.

Et une petite cérémonie intime lie nos deux futurs pète-couilles d’amants terribles lorsque Ballard accepte de devenir l’ange-gardien d’Echo.

Bref, ça y est, la porte est ouverte vers Epitaph One. Et franchement, ça me fait vraiment chier de savoir ce qui finira sans doute par se passer.
Ca me gaaaaave, cette mode des flash-forward ! Ca me gaaaaaave, arrêtez ça, maintenant !

(Le pire c’est que j’ai regardé le pilote. De FlashForward.)

Au final, j’ai trouvé ça un peu faible, comme début de saison. C’est vrai que c’est pas simple avec Bamber qui me fait de l’oeil, mais… quand je vois le season premiere de Fringe à côté, il n’y a quand même pas photo.
C’est peut-être débile, de comparer ces deux séries, mais je ne peux pas m’en empêcher, elles ont le même âge et je les regarde en parallèle, donc c’est difficile de ne pas le faire.
Attendons la suite…

Posted by on Sep 27, 2009 in Dollhouse | 15 comments

15 Comments

  1. En parlant de Topher, quand il est au tel avec Claire, perché sur sa rambarde loin de ses rats, il lui dit que si elle devient folle c’est de sa faute à elle pas à lui, elle lui demande s’il est bien sûr de ça et là il répond "I know what I know". Le truc qu’il répétera en boucle quand il aura craqué dans quelques années. Du coup, je me demande si c’est un truc qu’il disait déjà quand la saison 1 et dans ce cas c’est juste sa phrase doudou, ça le rassure quand il se sent coupable, ou bien si c’est nouveau et là c’est un moyen pas du tout subtile de nous faire comprendre que Claire réussit très bien son travaille de sape et qu’il est déjà tout doucement en train de partir…

    Sinon j’adore le fait de savoir qu’ils sont overbookés parce que c’est l’automne et que les gens ont besoin de réconfort (pour info le thé aux épices ça coute moins cher, même le mariages frères, et rien n’empêche de le partager) ET parce que les Jonas brothers sont en ville ^^

  2. Bon ba moi, je me suis dit pendant un bon moment : allez je vais essayer Dollhouse juste pour Amy Acker, parce que il n’y a vraiment que son role qui m’interesse, et que j’adore l’actrice! Ba là, j’abandonne…XD! Tampis, en esperant qu’Amy joue dans autre chose de plus captivant prochainement. J’y peux rien cette serie je peux pas….Je sais meme pas si je regarderais cet épi alors qu’il y a Jamie…

    C’est pourquoi je te remercie très chère Sorcière pour tes reviews, ça me permet de voir les guests et de suivre de loin l’histoire.

  3. J’avoue que pour Epitaph One, ce qui m’a plu c’est que ça donne une direction à la série. Même si les indices sont déjà là en transparence, ça donne une couche supplémentaire de réflexion par rapport au présent. Ca et n’ayant vu ni ceux de Lost ni ceux de Flashforward, je n’ai pas eu l’occasion de m’en lasser.

    Triste que Amy Acker ait signé ailleurs, car j’aurais bien été plus intéressé par elle dans le rôle principal, à la place de la Douchecul (elle ne pouvait pas juste la produire, la série ?).

  4. Et Heroes, pour les flash foward… insupportable, j’en peux plus…

  5. Alors, je me trompe peut être, mais je crois que c’est Dusku avant tout qui a un contrat avec la Fox et que Whedon lui a écrit la série qui va avec le contrat, donc non personne d’autre ne pourrait avoir le rôle principal parce que sans elle la série n’existerait pas

  6. Arf, je les avais presque oubliés ceux-là ! Bref, je comprends ton aversion pour le truc du coup… En fait je crois que si ça marche pour beaucoup c’est à cause de l’insipidité des engagements d’Echo. Les petites enquêtes momolles, ce n’est clairement pas l’attrait principal de la série, c’est cela que j’essayais d’exprimer plus haut.

    Rah, c’est frustrant ces séries que l’on veut aimer, mais qui n’y mettent pas du leur… (oh, Glee…)

  7. Bah tu sais, quand tu farfouilles un peu dans les mythes grecs, tu te rends compte qu’il y a effectivement une version qui est la plus connue mais qu’en fait, il existe ouatemille versions pas tout à fait pareilles voire totalement différentes par en dessous… c’est très intéressant, mais un peu confondant. 🙂

  8. "Futurs pètes-couilles d’amants terribles"? xD

    Le truc avec Epitaph One, c’est que ça nous montre ce qui va arriver mais de manière, heu, comment dire… maléable? Vu que tous les flash-forwards de Dollhouse qu’on a vu sont issus de la mémoire des personnages, ils restent subjectifs. Rien n’est gravé dans le mââârbre.

    Eliza Dushku a un peu les yeux au niveau des joues, ça aide pas son physique de bonnasse, c’est certain, mais je refuuuse de la détester *ferme les yeux et attend que ça passe*.

    Sinon, n’ayez crainte les gens, Amy Acker reviendra. Elle est normalement dans 3 épisodes de la saison 2 (sur 13 donc) et on comprend que Whedon ait pas voulu niquer sa carte maîtresse après seulement trois épisodes. Il la garde bien au chaud, la Acker. Sinon, elle est assez exceptionnelle comme actrice, faut le dire. Elle change de voix quand elle change de personnage, je sais pas si vous avez remarqué.

    Ah et c’était quoi ce vieux trip lesbien Whiskey/Echo au fait? Pas un mot sur ça? Vas-y moi ça m’a perturbé. L’autre elle est en plein examen gynéco et pouf, elle se souvient de ça? Cette scène perturbe que moi? Ok xD

    Super review en attendant^^ J’ai beau pas être d’accord avec tout ce que tu dis, ça me fend bien la poire de te lire, tiens. 😀

  9. Ah ben c’est déjà ça ! 😀 (Oui, la scène que tu cites aurait presque pu me troubler… uhuh.)

  10. Alors moi, j’ai bcp aimé cet episode et pas seulement pour Jamie 😉 que je trouve au passage excellent en bad guy, je suis juste décue du départ de Whiskey….

  11. J’ai plutôt apprécié cet épisode mais il ne sonnait pas du tout comme un season premiere je trouve, mais plutôt comme un épisode de plus.
    J’ai adoré les scènes de Whiskey et Topher ! Vraiment déçue qu’Amy Acker s’en aille… Je la trouve formidable depuis la période Fred/Illyria d’Angel mais là, elle brille d’autant plus que la Dushku en face assure pas du tout…
    S’il ne reste plus que Topher d’intéressant à suivre ça va être dûr ! Parce que franchement Ballard, je ne l’aime pas du tout, vraiment bizarre comme personnage, avec de drôle de motivations. Surtout quand on pense que c’est pour Caroline tout ça ! ^^
    Et leur dernière scène (où Echo lui dit qu’elle se souvient de tout) sonnait bien faux.
    Rendez-nous November, et vite !

  12. Oh oui, ma chérie November qui est beeeeeelle !

  13. ben moi autant dans la première saison je trouvais la Dushku insipide autant dans cet épisode elle est plutot correcte, dans la scène de flic undercover quand elle retrouve Ballard dans le bureau et dans celle de la dispute avec son mâââri!!!

    L’intrigue topher/whiskey est franchement intéressante! et j’ai du loupé un truc parce que quand whiskey est parti j’ai cru qu’elle allait juste faire un tour. je dois être un peu naive…ça fait trois mois que mon copain est parti est je crois toujours qu’il est juste parti faire un tour (je déconne of course)

    sinon suis-je la seule a trouver que Jamie et Tahmoh ont une diction parfaite???

  14. J’adore la manière avec laquelle Jamie prononce le nom Paul Ballard. J’ai cru que j’allais m’évanouir tellement c’est trop meugnon. 😀

  15. ah, alors moi j’ai vu jusqu’au 10, (me reste les trois derniers pour me faire un ptit final quand je serais pile dans l’humeur qui va bien) et je trouve que la saison 2 est bien meilleure que la première, que je trouvais un peu trop one shot, ça me gavait… je suis du coup bien contente d’avoir insisté, car là ça prend une belle ampleur, et ce n’est plus les gentils contre les méchants, tous les persos sont nuancés, c’est hyper chouette.

    j’aime bien Elisha moi, bon ok elle a pas une tronche facile la pauvre, au départ, avec son regard de cocker, mais bon, ça va, elle ne me dérange pas…

    bon du coup je n’ai pas vu Epitaph one, enfin ça ne me dit rien du tout du tout, et je meurs d’envie de le voir maintenant, c’est malin!!

    et comme la série sera achevée avec cette saison, comme à chaque fois, je suis contente d’avoir une VRAIE fin (on sent la fille trauma par des séries genre X Files et Alias qui partent pour des tonnes de saisons et se perdent complètement en chemin)

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top