Categories Menu

103 : Before I forget

C’est très frustrant, et je suis très fâchée, en fait.
D’abord, le fichier vidéo était tellement pas beau que je n’ai pas voulu faire de captures d’écran, elles auraient été encore pire que celles de l’épisode précédent. Et ensuite, ben quand on veut éventuellement emprunter celles d’un site un peu spécialisé en la matière, faut s’en taper 800 à zieuter pour choisir, faire soixante clics droits enregistrer sous… oh dear God, je me suis découragée au bout de quatre !

(Donc oui, So, récupérer les DVD, je veux bien, mais j’ai peur de pas avoir le temps de te croiser avant la fin de la semaine prochaine !)

Moralité, y a pas bon bonne review, et je suis un peu vénère. Parce que sans mes captures, je sais plus où que j’en suis moi.
Et puis je me suis lamentablement endormie à la moitié, exténuée comme je suis en ce moment, moralité, le lendemain matin, quand j’ai regardé la fin, l’envie n’y étais plus, j’étais déjà à moitié au turbin et j’ai vaguement écouté ce qui se disait en lisant en travers les dépêches de l’AFP et en trempant mes tartines. Non mais n’importe quoi, la meuf.

Breffeuh !

Ca avait pourtant l’air pas mal, et plutôt bien goupillé.
Par exemple, les guests, là, Tamlyn Tomita (par les cornes de Satan, c’est miss Karaté Kid 2 !) et l’autre fils de truie qui se prétend son mari et qui était déjà un trèèèès mauvais père dans Supernatural, ben parfaits. Des gueules familières qui intéressent d’entrée de jeu le fan de séries. (Et de karaté.)

Ensuite, ben Henry, quoi. Mais comment voulez-vous résister à ces bons yeux tout tristes ??? Heing ? Comment, je vous le demande ? Moi, je ne résiste pas.
Et puis Colin Ferguson, il fait trop bien l’ahuri à qui pouf, on vient de voler trois heures de sa vie. Vrai, il a trop une tronche à faire ça.

Bon, le coup de la perte de mémoire, c’est un classique, je veux dire… helloooo, Will Smith, Tommy Lee Jones, etc etc…
Là, c’est quand même particulièrement retors puisque le mari, ce fils de truie, donc, s’est servi de ce petit joujou mis au point par son épouse, autrefois bonne amie de Henry, pour se faire passer pour un génie de sa race. Et ensuite effacer les souvenirs de ceux qui font les petites équations à sa place, genre ouaaaaah, tout le monde est à ses pieds alors que ce branleur-là est juste une buse, quoi. Très très pervers, très raffiné.
Mieux encore, très jaloux de la jolie relation entre Henry et Mâdâme, il la lui a barbotée sous le pif en se servant ENCORE de ce joli petit appareil, conçu à l’origine pour sauver des vies, ce genre de choses. Franchement, faut pas être gonflé.

Bon, après ça, je me suis fait flasher moi aussi, donc je ne me souviens plus de rien.

Ce qui est drôle, c’est que ce benêt de shérif, il n’a pas besoin qu’on le « flashe » pour oublier les spectacles joués par sa divine fifille. Qui l’enroule autour de son petit doigt, en passant, le papounet, ouah, c’est spectaculaire !
En tout cas, j’ai bien aimé Zoe, dans cet épisode. Ce n’est pas systématiquement la petite peste bonne à baffer qui nous avait quand même sorti le grand jeu dans le pilote, et c’est sympa, aussi, de la voir si sérieuse dans son spectacle.
Alors ok, le Putnam qui la met en scène dans une version intersidérale du Songe d’une nuit d’été, c’est un peu un gamin qui bosse à raffiner le tylium à bord de l’Hitei Kan dans BSG, pis en plus il se maquille, mais bon. Il m’a bien fait rigoler, c’est déjà ça.

Et la connasse de l’auberge riante qui lit des bouquins de cul, là, j’aimerais bien savoir pourquoi elle fourre son grand nez dans toutes les affaires qui refoulent du goulot, elle est cheloue, celle-là, un truc de fou !

Bon, voilà, j’ai pas grand-chose à en dire de plus. Pffff, une review sans captures d’écran, c’est chiant comme un épisode de Louis la Brocante.

Chuis désolée, les gars !

Posted by on Juin 2, 2009 in Eureka | 12 comments

12 Comments

  1. (récupérer les DVD, je veux bien, mais j’ai peur de pas avoir le temps de te croiser avant la fin de la semaine prochaine !)

    Faut voir le bon côté des choses. ??a me laissera peut être le temps de voir la 2ème saison et de te la filer en même temps 😉

  2. Ahah, this be good deal !

  3. En tous cas, caps ou pas caps, moi je me suis bien marrée en lisant ta review…

    Et je suis encore en train de mouliner le concept de "fils de truie", m’est avis qu’il va me servir celui-la…
    Under copyright of course 😉

  4. Ce qui est rigolo dans Eureka, et assez unique je crois, c’est que le héros est bête…

    Bon bien sûr, c’est toujours lui qui à la fin sauve une personne / la ville / la planète, mais fondamentalement, tous les autres personnages le prennent pour un brave benêt incapable de comprendre les équations de la mécanique quantique, même les plus simples.

    C’est un concept qui marche, et moi ça me plait.

  5. C’est d’ailleurs une question qui a été posée par les fans à la Fedcon, au principal intéressé, Colin Ferguson : est-ce que Carter est vraiment bête ? En fait, ce qui le rend bête, c’est qu’il est entouré de génies qui ont tous en moyenne 180 de QI. Au fond, il est juste normal, quoi, peut-être même qu’il est un poil plus futé que la moyenne des gens déjà pas cons. C’est juste une question de perspective, quoi. D’autant qu’il doit être un poil complexé et qu’il en rajoute sûrement des tonnes pour amuser la galerie sur son ignorance, vu qu’il ne plafonne pas comme tous les autres. Tout comme Lupo, d’ailleurs, qui n’est pas une flèche, mais qui tente de compenser en étant une soldate hors normes. Mais c’est vrai que ça le rend super sympathique et attachant. Ca nous conforte dans le fait qu’on peut être moyen et être très bien dans ses pompes malgré tout.

  6. Tout à fait, je me suis mal exprimé.
    Ce que je voulais souligner, c’est la condescendance avec laquelle les autres personnages traitent Carter. Genre je lève les yeux au ciel et je pousse un gros soupir pour souligner à quel point il est déconnecté.

  7. D’ailleurs, si c’est comme ça pendant trois saisons, je pense qu’au fond, c’est lui le génie. Un génie de patience et de gentillesse, oui, ça existe. Il y a toutes sortes de génies… 🙂

  8. Ben oui, saison 2 ! J’ai hâte d’en arriver là !

  9. Arf, j’avais pas vu les posts de vendredi ….
    Je viens de le voir au générique de fin d’un des épisodes lol, j’étais sur le cul 😀

  10. Si je me souviens bien dans un épisode on apprend que le Sherif Carter à un QI de 111, normal quoi, alors que sa fille à un QI de 156. ( de quoi filé des complex au paternel Lol )

    Pour moi cet épisode et le plus faible de la saison 1. il a tout de même l’avantage de présenté un second role trés important. Finallement même sans capture elle est pas si mauvaise cette revue, la touche sorcièrisé est tout de même là c’est ce qui compte.

  11. Bon, je viens de commencer la saison 3, et je pense pas que Bear soit encore le compositeur !
    La musique est vraiment radicalement différente, beaucoup moins orchestrale. Cela dit je trouve que ça va beaucoup mieux avec la série (non pas que la musique de Bear soit mauvaise, mais elle est trop sérieuse).

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top