Categories Menu

501 : Because you left

Bon, allez, on essaye de se remotiver pour voir de nouvelles choses.
Et je laisse tomber les reviews du final de la saison 4, après tout, pas grave s’il y a des trous dans cette rubrique. J’m’en fous un peu.

Curieusement, j’ai bien aimé ce retour. Je trouve que tant qu’à aller dans le grand n’importe quoi, autant le faire résolument et sans complexe. C’est le cas ici. On rebrouille un bon coup les cartes, on plonge un peu plus avant dans le fantastique, et ça, ça ne peut que me plaire. Surtout voir l’ahurissement sur les tronches de ces pauvres Losties qui ne sont clairement pas armés pour faire face au voyage dans le temps dans toute sa splendeur.
Et j’aime bien me faire balader comme ça. Le phénomène m’éclate assez, et le fait de ne pas en maîtriser les règles, c’est encore plus drôle parce qu’on ne sait plus du tout à quoi s’attendre.
Excepté que cela ouvre des perspectives passionnantes sur l’histoire de l’Ile. Et là, je compte bien ne pas être déçue.

Donc la première scène de cette saison est du genre à vous flanquer une claque tout à fait correcte. Du genre de celle de Desmond dans la saison 2. Oui, Desmond pédalant sur son petit vélo d’appartement. C’était quand même assez ultime.
Là, même recette. Un petit rituel matinal avec gentil bébé et disque inoffensif qui tourne.

Sauf que là, le disque saute, tourne en boucle. Ah ah ah, quel humour.
Tout en essayant de ramasser notre mâchoire lamentablement échouée à terre, nous tentons donc d’assimiler que c’est le petit quotidien de Monsieur… mais comment s’appelle-t-il, déjà ? Ce monsieur, là…

… voilà, celui-là, qui va enregistrer tranquillement ses petites vidéos qui seront visionnées des années (?) après par nos échoués.
En passant, la camionnette, oh, j’ai adoré !

Alors voilà, nous sommes dans le passé, enfin, peut-être, c’pas sûr, et ils sont en train de creuser tout gentiment ce qui sera un jour l’Orchid Station, et là pouaaaah, le gros boxon, ça gueule, ça saigne du pif et tout, malheur mes braves amis, mais c’est quoi ce bins.
Cherchez pas, de toute façon, aussitôt que Faraday pointe le bout de ses moustaches, on sait déjà plus. Mais que fait-il ici, l’animal ?

Eh bien il voyage. Car depuis que Ben a tourné la grande roue du destin, eh ben fziouuuu, régulièrement, un grand éclair blanc vient envelopper les GO et les autres du Club Med et tout ce petit monde se promène dans les couloirs du temps.

Et moi, j’en peux plus de rigoler en les voyant se prendre le chou. Et où qu’elles sont nos bonnes provisions ? Et nos paillottes, hein, où qu’elles sont ? Et le reste ? A n’a plus.
C’est que ça met le temps à arriver jusqu’au cerveau, hein. Pas des rapides, les Losties. Surtout ce grand âne de Sawyer qui ne peut plus taper sur les taches de rousseur de la Kate. Alors attention, parce que sinon il va s’énerver.

Bon, le côté Sawyer-tête-de-pioche qui joue le rôle du décérébré de service parce qu’il faut bien que Dan-le-physicien nous explique ce qui se passe, c’est un peu grossier, mais y a pas cinquante solutions. Et c’est aussi à ça que ça sert d’avoir un physicien dans le coin.

Dan : Time is like a street. Alright, we can move forward on that street, we can move in reverse, but we can not ever create a new street. If we try to do anything different, we will fail every time. Whatever happened, happened.
Sawyer : How do you know so much about this, Danny-Boy ?
Dan : I know about this because I spent my entire adult life studying space-time. I know all this because this journal contains everything I’ve ever learned about the Dharma Initiative. I know what’s happening.

En revanche, c’est génial de pouvoir explorer le passé de l’Ile d’une manière nouvelle. Et c’est génial parce que ça pourrait être l’occasion de revoir des personnages disparus, et tout simplement aussi d’en apprendre davantage sur la mythologie de ce mystérieux endroit.
Et puis visuellement, c’est délicieux de voir Locke être témoin de l’avion à pédales qui s’écrase avec les petites statuettes si chères à Charlie.

Puis tomber nez-à-nez avec le pas du tout regretté Ethan qu’on n’a jamais autant vu que depuis qu’il est mort.

Et puis il y a le Club Med qui cherche la planque de Desmond. Celle-ci, un coup elle est là, un coup elle y est plus. C’est mortel.

Et moi, je suis trop contente parce que je sens que Desmond et Daniel vont jouer un rôle super important dans cette saison, et tant mieux parce que les autres, je peux juste plus encadrer leurs tronches de losers.
Alors balancez-nous du Faraday, du Desmond, de la Charlotte, même. Et continuez à nous dézinguer les autres tant que vous voulez.

Et même que je suis bien contente que Desmond soit la constante de Daniel. Par contre, qui peut donc être la mère de Daniel que celui-ci lui demande de trouver ?

Hi, hi, et j’ai remarqué que trois ans après avoir quitté l’Ile, Desmond a épousé sa Penny, comme c’est meugnon.

En route pour Oxford, donc.

A part ça, du côté du clan des nazes, ça va apparemment pas être simple de les réunir. Quoique. Une étrange force semble vouloir les dissuader de rester bien peinardos chez eux. Que ce soit Kate qui chope valise et mouflet parce qu’on veut vérifier qu’elle est bien la mère d’Aaron.

(Et cette godiche ne marche pas, elle court.)

Sayid qui, déjà pas aidé par Hurley, est poursuivi par des messieurs très méchants… et qui a plutôt intérêt à disparaître de la surface de la Terre étant donné que des mecs ont fait une photo de son terrifiant escort-boy armé jusqu’aux gencives

Uh, oh !

Sun m’a l’air d’être la plus dégourdie du lot et je ne serais pas étonnée qu’elle tente de se servir de Widmore pour retourner sur l’Ile et retrouver, éventuellement, Jin.

Quant au père Jack… rah, j’ai gardé le meilleur pour la fin. Mais au secoooours ! Ah, j’en peux plus de sa tête de martyr « regardez comme je souffre avec mon air de me prendre un coup de pied dans les parties toutes les secondes de ma viiiiie ».

Heureusement, on nous débarrasse rapidement de cette barbe de poivrot qui lui va comme un coup de poing dans la gueule. Et on profite ainsi pleinement des préceptes de tonton Ben et de ses grandes phrases qui tchuent.

Ben : It happened because you left, Jack.

Ué. Heureusement que Hurley et Sawyer sont toujours là pour nous faire marrer parce que franchement, c’est pas avec lui qu’on va s’en payer une tranche. Donc ZE réplique de cet épisode :

Hurley (à Sayid) : You know, maybe if you ate more comfort food you wouldn’t have to go around shooting people.

Et celle de Sawyer, pas mal non plus, dans le genre.

Sawyer (à Desmond) : Yo, open up ! It’s the ghost of Christmas future !

Hi, hi !

Pour finir, l’ami Locke continue lui aussi sa petite randonnée. Et il continue aussi à se prendre des balles perdues. Comme il a de la chance, le gentil Richard lui donne une boussole, la même que quand il était petit. Chouette gars, ça. Dommage qu’il lui apprenne que pour sauver l’Ile va falloir qu’il crève. Tout de suite moins sympa.

Richard : The only way to save the island, John, is to get your people back here. The ones who left.
Locke : Jack. Kate. The chopper was headed for the boat.
Richard : They’re fine, John, and they’re already home. So you have to convince them to come back.
Locke : How am I supposed to do that ?
Richard : You’re going to have to die, John.

Oh, il va bien y avoir un petit tour de passe-passe là-dedans. On va le garder, notre JL, quand même, non ? Allez, euh. Des anciens, c’est le seul dont je ne me suis pas tout à fait lassée. Avec Hurley, peut-être.

Bon, voilà. C’était sympa, je suis curieuse de voir la suite.

Posted by on Fév 13, 2009 in Lost | 16 comments

16 Comments

  1. AH OUI J’ETAIS SUR QUE LA SORCIERE FERAIT CETTE REVIEW !

    Franchement cette saison 5 est super excellente pour l’instant ! Tu ne vas pas être déçue ! Surtout ce qui est bien c’est qu’on voit moins le "Club des nazes" et c’est tant mieux parce qu’on ne comprend franchement rien à leurs tergiverses à la con

    Mention spéciale au 3ème épisode qui est absolument monstrueux.

  2. Hé ben ca y est, il manque plus que tu fasses les reviews de 24 et ce sera parfait !! 🙂 En tout cas, crois moi cette saison 5 c’est que du bonheur, et je pense que Faraday et Desmond seront en 1e ligne dans cette saison.
    Review plus courte, mais je crois que t’as dit le principal de toute manière, donc merci bien 😉

  3. Aah, content de voir que je ne suis pas le seul à ne plus supporter les Oceanic 6 !!
    Vive Desmond, Faraday, Juliet, Ben… Aux chiotes Jack et Kate !
    C’est vrai que ce début de saison est plutôt réussi. C’est du n’importe quoi maîtrisé, avec beaucoup d’opportunités de révélations.

  4. Je zappe toujours la partie avec les Oceanic 6, même Ben a tendance à devenir pathétique. La partie sur l’île est beaucoup plus intéressante…

  5. Kurty : ah oué, hein, pas question que j’y passe une heure et demie, non plus ! 😉

  6. ben je sais bien tinkiet, t’en fais déjà assez comme ca 🙂 C’était juste pour dire que sur ce blog, je retrouve presque toutes mes séries fétiches finalement, donc ton blog est vraiment très bien 🙂

  7. J’aime bien Lost tout comme cette saison.

    En faites c »est un peu comme une chambre bien bordélique cette série, en apparence c’est n’importe quoi mais tu devines un certain ordre et si tu la ranges la chambre ba en faites elle est pas si mal. Je sais métaphore de génie … J’en ai une autre d’ailleurs, c’est un peu comme tas de pièce de puzzle, y manque des coins y’a des trous, des pièces manquantes, mais tu sais que si tu assembles tout bien comme il faut c’est un très jolie puzzle.

    Il est 4:53 🙂

  8. J’ai jamais réussi à suivre. J’accroche pas ! Et plus je lis plus je trouve ça con.

  9. Il faut se laisser porter par l’extravagance et le fantastique de cette histoire, tout en appréciant ses qualités techniques. Dans le paysage actuel de diffusion de séries, Lost s’en sort très bien. Et comme Koh Lanta est fini, il faut bien d’autres naufragés.

  10. En tout cas, le mode de narration est à lui seul une curiosité. Et rien que pour ça, Lost mérite grandement le détour.

  11. ben nous balancer du flashback pendant 3 saisons, pour nous balancer ensuite comme ca sans prévenir du flash forward, moi j’ai trouvé ca grandiose.
    Et aussi le fait que tout le monde soit connecté, tous les persos ont un lien entre eux, que ce soit direct ou pas. Les scénaristes doivent avoir un tableau immense avec toutes les connections.

    Je trouve que la saison 5 démarre vraiment très bien, et le dernier épisode est énorme: révélations sur l’île, qui relancent quelques questions, on voit presque tous lers persos dans cet épisode, et il se passe vraiment pas mal de choses. Du pur Lost comme je l’aime !!
    J’en dis pas plus pour pas spoiler, mais certainement le meilleur de la saison 5 pour moi.

  12. C’est un bon début de saison en tout cas, et j’ai retrouvé plaisir à attendre l’épisode suivant. Que ces flashs nous éclairent sur les trous des saisons passées c’est bien amené. Pourvou que ça doure !

  13. Moi j’ai trouvé génial le retour en arrière des flash forward pour arriver jusqu’au final de la saison 4, là où le « présent » rejoint le futur qu’on nous raconte depuis le début de la saison 4. Ca, pardon, mais c’est juste énorme. Super tordu, comme procédé, mais exceptionnel. Dommage que les personnages soient aussi nullards car sans ça, malgré les écueils, si j’avais pu développer un minimum d’attachement et une vraie envie de savoir ce qui les attend, j’aurais classé cette série dans mon Top Five.

  14. Je suis exactement comme toi, Sorcière, je suis la série parce que je sais que ça va me divertir (J’adore les histoires fractionnées et les saut temporels). Mais je n’ai plus du tout l’impatience que j’ai pu avoir pendant la première saison (surtout entre les saisons, d’ailleurs). Enfin, peut être que passé le 20 mars, mon impatience se reportera sur Lost ^^

  15. J’en suis au 5×05 et franchement, cette saison est excellente. Je n’aurais jamais cru à un tel rebond de la part de "Lost" !

  16. Je suis d’accord avec notre sorcière que les vieux "losties" sont lassant, sauf pour Sawyer. Il n’a pas seulement une réplique marrante dans l’épisode 1, il est quasiment en roue libre dans toute cette saison 5.
    Et j’adore.
    Par contre c’est vrai que c’est Desmond le meilleur 😉

Répondre à Kot Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top