Categories Menu

Exodus from genesis

Oh ben il était fun, cet épisode. Assez inoffensif mais fun. Et parfait pour montrer l’adaptation et les doutes du jeune Crichton qui en découvre chaque jour gros comme lui.

Exemple : monsieur se plaint d’avoir oublié sa brosse à dent. Qu’à cela ne tienne ! Hop, D’Argo lui fourre un bon gros ver blanc bien gras dans le bec et on n’en parle plus !

Un « dentic », donc. Sans oublier le mode d’emploi et la posologie expliqués avec toute la délicatesse dont D’Argo est capable.

D’Argo : Never… swallow… a dentic !

Bref, Johnny apprend. Et surtout, il désapprend. Tous ses repères de Terrien ne lui servent plus à rien ou presque. Ici, il faut intégrer de nouveaux codes, de nouveaux réflexes, un nouveau langage. Ce qu’il ne réalise pas encore, c’est à quel point ces nouveaux usages vont lui apporter. Et ce qu’il va aussi apporter à ses compagnons qui pour l’heure le considèrent encore comme un poids mort.

Aeryn : No offense, Human, but what could I possibly want from you ?

Euuuh, au hasard : BABIIIIIIES !!!
(Comme nous toutes, quoi.)

Mais c’est vrai, quoi. Qui n’aurait pas envie de lui expliquer les choses de la vie dans ce coin de la galaxie quand on le voit s’émerveiller de tant de choses qui paraissent si banales aux yeux des autres ?

Mais non, ça ne marche pas comme ça. Il faut qu’il fasse ses preuves, le biquet. Et ça lui pèse d’être considéré comme un boulet. Au point d’aller pleurer misère auprès de Zhaan qui prône  »(comme toujours *baillement étouffé*) la patience et la compréhension.

En fait, c’est un peu Zhaan, le ciment de cette petite équipe bancale. Avant que John ne le devienne définitivement vers le milieu de la saison 2. Dès lors, Zhaan ne sert plus à rien. CQFD.

En parlant de ce qui nous attend, je me suis amusée, en regardant cet épisode, à noter tous les petits cailloux semés en vue des saisons à venir.
Le coup du « heat delirium », d’abord, le gros défaut de fabrication des Sébacéens à qui il manque une glande pour réguler leur chaleur interne. Moralité, lorsqu’on monte le radiateur, ils se mettent à partir en cacaouète, quelque chose de copieux.
Là, Aeryn nous offre un petit échantillon de ce qu’elle va nous ramener dans la saison 4.

Première faille, première occasion de se montrer sous un jour autre que celui de guerrière. Première occasion de réclamer l’aide et le soutien de John.

(Même si en gros, ça revient à lui demander de la liquider si elle commence à partir de la tête.)

Et il y a cette petite phrase qui n’a l’air de rien. Lorsque Aeryn se réfugie auprès de Pilot, déjà bien atteinte par la maladie causée par la chaleur, celui-ci lui dit :  » It is strange to be so close to a Peacekeeper I do not fear… « 
Ca n’a l’air de rien, mais cette phrase, je la trouve bouleversante. Elle en dit tellement long. On a encore tellement de choses à découvrir sur le fonctionnement de cet univers avant de pouvoir comprendre totalement la portée de ces mots…

Autre chose qui m’a évoqué l’avenir de Farscape, ceci, bien sûr.

Franchement, impossible de ne pas visualiser la saison 3. Là, ce ne sont que quelques gros insectes capables de jouer les clones, mais c’est la première fois que John se retrouve face à un double de lui-même. Et pas la dernière.

Pareil, le double d’Aeryn avec le bras parti en live… franchement, ça me rappelle vaguement une scène de la saison 4.

Bref… Et comme un billet sur Farscape ne serait pas complet sans évoquer sa cornichonesque majesté, j’ai a-do-ré la scène du début où Fluffy se barbouille fièrement un autoportrait.

Avant que Zhaan ne vienne prendre le relais…

Rygel : Mother always said I was the best-looking. That’s why she had my other brothers banished. She said my face belonged on the imperial seal.

Modeste, avec ça !

Enfin, pour parler un tout petit peu de l’intrigue, quand même, ça n’a pas l’air mais cet épisode est très intelligent. Parce qu’il apprend une chose à Crichton (et un tout petit peu par la même occasion à ses bourrins de compagnons), c’est que même les créatures apparemment parasites peuvent avoir un intérêt, une utilité, une histoire. On commence avec les microbes traducteurs sans lesquels personne ne se comprendrait. Et puis il y a les Dentics qui vous font des quenottes de star. Ensuite, on découvre que les insectes qui prennent d’assaut Moya pour se multiplier ne le font pas du tout de manière belliqueuse et n’attaquent que parce que John, effrayé, a tué l’un des leurs.
Bref, dans ce monde, il ne faut pas se fier aux apparences et réfléchir à deux fois avant de décider que telle espèce est nuisible. Encore une grande leçon pour l’ami Crichton. Et une bonne occasion de prouver que franchement, il assure comme une bête quand il s’agit de négocier… que ce soit avec un flingue à la main ou de manière plus diplomatique.
D’ailleurs, on note un début de complicité avec D’Argo, lorsque ces deux grands cons envoient Rygel en reconnaissance à l’intérieur des murs de Moya. C’était très drôle et très mignon.

Posted by on Déc 11, 2008 in Farscape | 8 comments

8 Comments

  1. C’est marrant, on commence déjà à voir aussi les débuts de la relation entre Aeryn et Pilot ! 🙂

  2. Eh ouais !

  3. Le fait que tu évoques les "talents" de négociateurs de John suffit à me remémorer la fin de la saison 4 … que j’ai l’habitude de revoir régulièrement.

    Et je veux des dentics !!

  4. Fluffy poweeeeeeer!!

  5. àhh……… farscape………..que de bon souvenir!! vivie ben browder et claudia black. tant qu’on en parle, ca fait drole de les revoir tout les deux dans stargate.

  6. Coucou, je voudrai savoir comment tu à fait pour créer ton propre site, je ne sais pas comment créer moi-même mon site. Pourrais-tu m’expliquer? Mis à part sa, j’ai lu quelques articles de ton site, plus particulièrement dans la rubrique " Stargate Atlantis ", j’ai raté pas mal d’épisodes, mais j’ai vu un épisode ou je crois reconnaitre l’acteur qui jour Michael ( le wraith ). Ce n’est pas lui qui à joué dans un film Star Trek ou je ne sais pas quoi? Enfin bref, je trouve que cette acteur est génial! En ce qui concerne Farscape, c’est une série que j’apprécie énormément mais qui selon n’a pas durée assez longtemps. Heureusement qu’on voit les deux acteurs principaux dans stargate SG-1. 🙂

  7. Désolée, je ne suis pas spécialiste dans la création des sites. Et si tu veux en savoir plus sur Connor Trinneer, eh bien il y a Imdb !;)

  8. merci ^^

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top