Categories Menu

[Californication] 101 : Pilot

Allez, j’ai besoin de me changer les idées, ce soir, et je suis sûre que vous en avez marre 1) d’attendre ma review de House qui ne vient pas 2) d’attendre ma review de Doctor Who qui ne vient pas 3) de bouffer du BSG à toutes les sauces. Eh bien moi aussi, alors ce soir, j’oublie tout ça et je vous parle un peu de Californication dont j’ai regardé les trois premiers épisodes pendant mes vacances.

A vrai dire, jusqu’à présent, ce qui m’avait le plus retenue de regarder cette série, c’était son titre. J’aime beaucoup les Red Hot Chili Peppers et je trouve ça un peu Vahiné c’est gonflé de reprendre le titre d’une de leurs chansons. Je sais que ça a fait pas mal de remous et ma foi… voilà, quoi.
Je suis sûre qu’il y aurait eu moyen de trouver aussi bien et plus original, mais je me souviens d’avoir lu il y a environ douze ans de ça que le groupe préféré de David Duchovny était les Red Hot… ceci explique peut-être un peu cela.

En parlant du Ducho, donc… fichtre ! A voir l’homme aussi à l’aise dans la peau d’un écrivain paumé et en pleine traversée du désert, on a presque envie de se demander où s’arrête la réalité et où commence la fiction… il est tellement plus vrai que nature que c’est troublant. Je l’ai aperçu producteur-exécutif et ça m’a laissée pensive.

Quoi qu’il en soit, il excelle littéralement et la série ne ressemblerait à rien sans lui. Il a un charme complètement ravageur avec sa voix languissante de Mulder ivrogne et shooté. Vraiment, les personnages dépressifs, ça lui va très joliment au teint.

Avec ça, des seconds rôles aux petits oignons, une bande-son jouissive, des dialogues dégueulant de vulgarité, de la mamelle et du cuissot à revendre, nom d’une pipe, c’est très divertissant, tout ça.

Tout commence par un songe. Hank Moody, car c’est son nom, se rêve à l’église, monologuant avec Dieu et négociant un regain d’inspiration. Il est écrivain et c’est la panne sèche.

Eh bien ce n’est pas encore cette fois qu’il va être exaucé puisque c’est une bonne soeur un peu chaude de la cornette qui vient lui proposer une tout autre activité.

Sister : What about a blowjob ?
Hank : A blowjob from you ?
Sister : Well something tells me it’s not gonna suck itself, Hank.
Hank : Sweet baby Jesus… Hank is going to hell.

Voilà, on est tout de suite à l’aise.
C’est donc sous ce jour plutôt léger qu’on découvre notre héros. Un pur connard assumé. Et le pire, c’est qu’être un connard, ça l’éclate. Parce que c’est visiblement la seule chose où il excelle, présentement. Alors tant qu’à faire, autant l’être pour de vrai et attirer un maximum d’attention de cette manière, hostile, de préférence.

Autour de ce connard gravitent donc quelques personnages tout à fait sympathiques. Son ex, d’abord, qui m’a furieusement tapé dans l’oeil. Alors elle, elle est lumineuse. Totalement pas à sa place dans la ville putassière et superficielle qu’est L.A., pièce rapportée qu’elle est.
Cette brave dame n’a d’ex que le titre puisque visiblement, elle n’en a pas tout à fait terminé avec Moody qui tronche tout ce qui passe mais ne renonce pas à récupérer madame la mère de sa fille.

D’ailleurs, elle pourrait l’envoyer péter définitivement. Elle ne le fait pas. Conclusion ?

La fille, donc. Alors là, pareil. Personnage grandiose. Douze ans, cynique, perspicace, jette sur son père des regards remplis de mansuétude lorsqu’elle ne se fait pas ramener de ses bringues par la peau du cou. Il y a entre le père et la fille une relation qui s’annonce passionnante. Difficile avec un paternel pareil de ne pas être tentée de glisser sur la même pente, de goûter aux mêmes erreurs. Difficile aussi de ne pas faire un rejet face à tant de connerie. A douze ans, quand on est encore gosse, pas facile de trancher.
D’ailleurs, l’enthousiasme de Hank qui la soupçonne d’être lesbienne (?!) est très révélateur. Il n’a pas envie qu’elle suive son exemple, mais ne peut pas s’empêcher de faire étalage de ses petites affaires.

Bonne surprise également, Evan Handler. Alors lui, il est partout. Autrefois improbable époux de Charlotte York dans Sex and the city, le voilà agent de Hank. Et une fois de plus, il est plus que parfait. Tout auréolé d’une classe inédite. Forcément, à côté de l’autre qui se vautre en permanence dans sa muflerie, Harry Goldenblatt et ses fesses à l’air sur des canapés blancs, c’est la délicatesse incarnée.
Bref, l’agent, il s’amuse de voir son client et ami faire le con. Ca le désole, mais qu’est-ce qu’il est drôle, hein.

Et c’est aussi le confident.

Hank : I’m fine. I’m disgusted with my life and myself but I’m not unhappy about that.

Et puis alors… alors là… comment dire ? Si comme moi vous avez été étudiant dans les années 90, vous avez difficilement pu louper la série « Une nounou d’enfer ». Ca fait quinze ans qu’on se tape les rediffs, alors avec un peu de chance, vous aurez reconnu la petiote toute mignonne avec ses anglaises, là, la benjamine de la famille. En tout cas, moi, je l’ai tout de suite identifiée. Alors je peux vous dire que la voir balancer ses nibards sous le nez de notre héros, ça m’a fait un choc, limite « oh my God, je ne PEUX PAS voir ça, elle a neuf ans !!! ».
J’ai juste eu le temps de l’apercevoir en train de mettre deux pains à Hank ce qui m’a fait exploser de rire.

(Lui aussi, visiblement, ce qui le rend hyper craquant, en passant.)

Et bien sûr, cette jeune fille à la cuisse légère n’est autre que la fille du nouveau mec de sa nana. Et elle a seize ans.

Ah ben voilà, même quand il n’essaye pas, il se fout dans la merde !

Pour finir, j’ai trouvé très belle la dernière scène. Il y a de la grâce, là-dedans. Et « Rocket Man ». Ca aide.

Espérons que Hank Moody ne remplira pas trop vite le vide de sa vie et le vide de sa page blanche. Ce serait trop dommage…

Posted by on Déc 31, 2008 in Fourre-tout | 17 comments

17 Comments

  1. Bon, je passe vite fait pour la bonané tout ça tout ça, mais là en plus ç fait doublement plaisir, californication !
    Bon je vais pas en dire grand chose, j’ai du voir les 3 premiers épisodes (paske bon, la flemme), mais je suis tout de suite tombé sous le charme talentueux de Dudu. Autant dans X files c’était "coincéman, l’homme qui avait confondu le chrysler building avec un suppositoire", autant là, waow. Il est incroyable, on s’y croirait vraiment tellement son rôle lui colle à la peau.

  2. La qualité des épisodes est assez inégale, je suis plutôt mitigée concernant la première saison. On peut avoir des épisodes bons, voir correct, comme des épisodes d’un ennui profond. Et j’ai vraiment l’impression qu’on fait du surplace.
    Et la saison 2, j’ai pas vraiment hâte de la commencer, y a d’autres séries qui ont attiré mon attention…

  3. Merci.

  4. Vu sous cet angle là je crois que je vais m’y remettre à Califourchon, euh Californication.

    Enfin je vais essayer , c’est ma première résolution 2009.

  5. Je crois que Californication est la seule série où je suis totalement dans l’ambiance tout le long de l’épisode. Sérieusement, quand je regarde un épisode de Californication, je revois ce que j’ai fait dans la journée sous un angle différent, c’est grave…
    Alors en plus pour une série avec des épisodes de 20 minutes… j’admire !

    Je crois que comme j’avais du retard sur la diffusion, la plupart du temps je regardais un épisode de Californication juste pour me changer les idées, pas vraiment pour voir la suite…

    Pour Duchovny dans le "où s’arrête la réalité et où commence la fiction" : http://www.msnbc.msn.com/id/2644... (enfin si tu savais pour le procès vis-à-vis du titre, tu devais aussi justement faire référence à ça avec ta phrase).

    Oh, et il y a un "s" à "Pepper".

  6. Ouaip… je corrige. En effet, difficile de passer à côté de ce genre de truc quand on suit un peu l’actualité des séries. Sinon, moi non plus ça ne m’intéresse pas de savoir « ce qui va se passer » tellement c’est cousu de fil blanc. C’est plutôt effectivement pour me changer les idées. Je me fous qu’on fasse du surplace, au contraire même. Qu’il piétine, le Hank. Il est comme en suspens, et c’est ça qui est intéressant. De le voir figé dans sa merde. Et je crois que je comprends ce que tu veux dire.

  7. J’aimerais bien savoir ce que tu vas penser à long terme de cette série. Moi j’ai abandonné au 6e épisode, le côté soi-disant sulfureux et finalement réactionnaire de cette série m’a gonflé. Mais j’ai peut-être eu tort et je serais ravi que tu me convainques de reprendre. Enfin que tes reviews me donnent cette envie. Et j’avais adoré le premier épisode. On reconnaît à peine Mulder dans Duchovny.

  8. Le côté « sulfureux » ne me fait rien. En fait, il y a tellement de fiction avec des étalages de chair que ça n’a plus aucun intérêt de faire du sulfureux pour le sulfureux. Réactionnaire ? Ah ? C’est supposé l’être ? Si c’est le cas, c’est raté. Ca raconte ni plus ni moins que la vie d’un tas de gens du show-biz ou du moins de gens qui gravitent autour. En revanche, ce qui m’intéresse, c’est comment on peut faire d’un personnage comme Hank Moody quelqu’un d’assez sympathique (enfin si on veut) pour qu’on ait envie de suivre ses mésaventures. En gros, comme d’hab, c’est le mode de narration plus que le contenu qui m’intéresse. Même si certaines scènes sont parfaites de n’importe quoi, dont une sublime dans le deuxième épisode, d’ailleurs. LOL J’aime bien le côté maniaco-dépressif du personnage, d’ailleurs. Entre jubilation et déprime. C’est très vrai, ça.

  9. Vivi, il y a bien ce que tu décris si bien, ce côté maniaco-dépressif est très bien dépeint. Le hic c’est que moi au bout de quelques épisodes, les aventures de Duchovny ne m’ont plus intéressé. Le côté répétitif m’a lassé, et pour déboucher sur quoi ? Je te spoile pas mais tu dois bien deviner, fine comme tu es, vers quoi ça va. Et moi, ça m’a vraiment ennuyé. Mais je le redis, j’ai pu me tromper et c’était peut-être à un moment où j’étais pas dispo pour ce genre de série. ??a arrive ^^.

  10. Tout à fait, je suis bien d’accord avec toi. Hier soir, c’était très bien pour moi de revoir ces deux premiers épisodes, j’étais open pour ce genre de trucs. Mais c’est pas souvent. Alors on verra bien. C’est pour ça que je n’ai pas encore ouvert de rubrique, d’ailleurs.

  11. Ah oui, moi aussi ça m’a vite gavée. Je crois que je n’ai tenu que 3 épisodes, plus quelques morceaux au vol, je préfère définitivement quand il y a une progression narrative vers quelque chose 😉 Mais bon, je peux avoir tort, je ne demande qu’à être convaincue de reprendre la série si tu la reviewes, après tout !

  12. En tous cas, je trouve ta review est excellente, rien que pour ça Californication mériterait une rubrique à elle toute seule !

    Je trouve Hank Moody absolument irrésistible dans le genre connard au c? »ur d’artichaut, il en devient touchant. Et en plus j’adore la sonorité de son nom, ça claque bien, j’adore. Et les personnages secondaires sont géniaux, là encore rien que pour ça il faut que tu poursuives, y’en a une qui débarque plus tard et qui devrait te plaire 🙂

    Bref, comme plusieurs personnes ci-dessous, je ne suis jamais vraiment impatiente de regarder un épisode de Californication, mais c’est toujours un excellent moment !

    (Sinon, je ne commente ici que parce que je me suis perdue sur la route de ta rubrique BSG que bon sang mais à ce rythme c’est pas le congé maternité mais une semaine à peine qu’il va me falloir pour te rattraper).

    Bonne année la Sorcière !

  13. Je te sens accro, ça me fait très très plaisir. 😉 Depuis le temps que je te disais que ça te plairait ! Savoure, hein, parce que des séries comme ça, on en trouve pas souvent ! Sinon, je crois que c’est un peu toi qui m’a incitée à regarder cette série, entre autres. Comme quoi… 😀 Bonne année, en tout cas, et un beau petit bout !

  14. Ah Californication. La fameuse série dont je n’ai regarder que le premier épisode alors que paradoxalement j’ai trouvé ça pas si mal. Je ne sais pas pourquoi, une ambiance particulière sans doute.

    Je n’étais pas étudiante dans les années 90, mais effectivement qui n’a pas bouffé les redifs d’une nounou d’enfer à la pelle?. J’ai donc eu un léger mouvement de recul en voyant débarquer Madeline Zima en folle furieuse cognant ce pauvre "mulder" hilare, dans les gencives. Rahlalala fou rire garanti!

    Et une excellent année très chère sorcière. Je crois bien que je n’y ai même plus pensé en postant un com aujourd’hui! C’est qu’on en oubli quel jour on est et tout ce qui se passe dans le monde avec BSG qui rôde lol!

  15. Californication, c’est de la bombe tout simplement. Les acteurs sont énormes, que ce soit Duchovny ou tous les autres seconds rôles, pour moi y a rien à redire. On a droit à des scènes énormes, rien que le rêve du début c’est culte pour moi. C’est clair que des séries y en a pas souvent, alors autant en profiter. C’est bon et on aime ca !. Je vais pas m’étaler, car comme d’hab, la sorcière a tout dit ^^. La review est nikel aussi, c’est clair qu’une rubrique consacré serait cool. Mais bon t’en fais déjà pas mal.
    Une bonne année et surtout une bonne santé à la meilleures des sorcières, et à tous ceux par qui son blog vit. Be happy !

  16. J’viens de le voir, et j’ai adoré ce premier épisode. Le coup des mandales dans la gueule, ça m’a fait rire mais à un point ^^. Chouette bande son en tt cas.

  17. manti Xanax Addictions <a href=archive.org/details/Detox… prescription tramadol</a> Pregnancy Ultracet Tramadol Order Tramadol Cod Online Drugstore Georgia Internet Pharmacies Soma Non Prescription Amoxicillin Motrin And Tylenol <a href=archive.org/details/Fiori… No Prescription Fioricet</a> How Long Does It Take For Lorazepam To Work Flexeril Or Soma 600mg Prozac Xanax Drug Training <a href=archive.org/details/BuyXa… Valtrex Online Over The Counter Xanax</a> Cobb County Amoxicillin Xanax Website Viagra Nasal Drugs Buy Amoxicillin Without Prescription 500mg <a href=></a> Sildenafil Citrate Psa Protonix Order Prescription Xanax Working Viagra Price Singapore <a href=></a> Carvedilol Generic Amoxicillin Usage Amoxil 1965 Cialis Discussion Boards <a href=></a> Xanax Patent Expiration And Colds Taking Methotrexate Cialis Effect On Women Empty Stomach Tramadol Prilosec Carvedilol No Prescription Relief Kamagra Viagra Sildenafil Site

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top