Categories Menu

[Californication]102 : Hell-A woman

Bon, ben, une fois de plus, j’échoue à vous produire une review de House ou du Docteur. Pas la grande forme, ces temps-ci, dites donc.

Donc voilà. Après un premier épisode qui pose les bases de la série, on va rentrer tout de suite dans la mise en situation. Et là, il est fort, le Moody. Parce que pour moi, cet épisode, c’est surtout UNE scène. Celle-ci.

Increvable. Mon premier gros fou rire devant cette série. Ces deux grands adolescents qui se fument un pèt’ tranquille dans la chambre de leurs hôtes avant de décider de niquer, et puis qui, au moment de se faire choper, dégueulent de concert, c’est fabuleux !

Hank : It’s all good ! Got everything under control !

Et en même temps, il est tellement malheureux, ce Moody, que ça en devient magnifique.

Becca : Dad, are you ok ?
Hank : No but I’m working on it.

Au delà de ça, avec le recul, je me rends compte que dans ces deux premiers épisodes où il « croise » un certain nombre de femmes, ce n’est jamais lui qui va les chercher. Non, il n’y en a qu’une pour qui il fait l’effort, c’est la sienne.

D’ailleurs sur le point d’épouser le bonhomme le plus hideux de la planète. Jesus Christ, mais où est-elle allée chercher un macaque pareil !

Bouh, l’affreux jojo ! D’ailleurs, j’adore la manière qu’a Hank de nier son existence. C’est très drôle.

Hank : Bob.
Bill : Bill.
Hank : Really ?

D’autant plus que le Bob en question, enfin Bill, tient réellement à lui donner des conseils sur la manière d’élever sa fille. Sachant que la sienne procède à une exploration très minutieuse de la braguette de Hank pendant le repas. Hem. « My daughter is sixteen and she’s an angel. » Ben voyons, Bob. Bill. Whatever.

Donc pour en revenir aux femmes, eh bien c’est pas si pire. (J’insiste.) En fait, il se fait brancher en permanence, le Hank, avec son air nonchalant et ses lunettes de branleur. C’est vrai, elles se jettent toutes sur lui, lui demandant conseil sur leur dégaine… pour rester soft. Je n’irais pas jusqu’à le traiter de gentilhomme, quand même pas, mais dans cet épisode, il renvoie une mère (en train, entre parenthèses, de s’activer à lui faire une petite turlutte) à son enfant qui pleure.

Et il raye tous les doutes d’une nana de quarante balais (et quelques) qui se prend limite pour Jeanne Calment.

Hank : Well, your breasts are obviously real… and… uh… you have an abundance of pubic hair, which is really nice and… uh… there’s no evidence of vaginal rejuvenation. I’d say, aside from the fact that you worship a space alien, you just might be the most beautiful woman I’ve seen in a long, long time.

Franchement, il manque pas grand-chose pour que ce garçon soit un parfait gentleman ! Un gentleman qui fait tomber vos tableaux pour y déposer des galettes fumantes, certes, mais bon faut pas trop en demander non plus.

Bref, tout pourrait presque être parfait pour Hank, d’autant qu’ayant flanqué son vieil ordi au rebus, il s’amuse à aller bloguer pour « Hell-A » sur un Mac d’expo. Dommage que la fille de Bob (Bill !) lui apprenne qu’en fait, il bosse pour Billy-Bob. Euh, Bill, donc. Ca, forcément, ça fout un peu les glandes.

Et c’est reparti pour un tour.

Posted by on Déc 31, 2008 in Fourre-tout | 7 comments

7 Comments

  1. D’ailleurs sur le point d’épouser le bonhomme le plus hideux de la planète. Jesus Christ, mais où est-elle allée chercher un macaque pareil !

    LOL mdr j’aurais pas dit mieux !!
    Dommage que la fille de Bob (Bill !) lui apprenne qu’en fait, il bosse pour Billy-Bob. Euh, Bill, donc. Ca, forcément, ça fout un peu les glandes. LOL

    Wai c’est clair, c’est jamais lui qui les cherches les nanas, mais tout lui arrive malgré lui. C’est limite un antihéros ce Hank. C’est ca qui est bon dans ce personnage je trouve. Tes deux reviews sont vraiment nikel je trouve, celle la encore plus. Je sais pas si tu vas continuer cette rubrique, mais si oui alors ca promet. Ta vraiment une frakkin expression Sorcière, tu parles comme la déesse Aurora !
    Merci et j’espère que tu te dézombiese bien 😉

  2. Tout doucement, tout doucement, mais j’en chie.

  3. 🙂

  4. Ah au temps pour moi, je viens d’éternuer sept fois, on est encore loin du compte ! Bon euh, je me demande si je ne vais pas mettre le blog en stand-by le temps de me requinquer parce qu’en plus, j’ai une tonne de taf.

  5. fais toi une bonne cure de chamalla, et après ca devrait aller mieux. Faudrait pas commencer la nouvelle année si mal quand même. Moi perso c’est mon record sept fois d’affileée. J’avais eu une foutue crève ce jour la, et vla comment après ta mal au nez et aux crane !! Allez fais toi une bonne pause et reviens nous en meilleure santé. Courage !! 🙂

  6. j’y ai repensé hier soir, et je me suis dit que, dans une certaine mesure, la relation entre Hank et Becca était aussi tordue que celle entre les gilmores ou les Mayer, avec le côté plus destructeur de Hank…
    mais j’adore vraiment les deux gamines, chacune dans leurs genres!! Becca et son père sont magnifique, même si elle est déjà légèrement atteinte, elle aime son père au plus haut point, et est très perspicace sur son état! et Mia est folle amoureuse de Hank, on sent que c’est pas que pour son engin… mais elle est tellement manipulatrice et vil, toujours prête à sortir le truc qu’il ne faut pas…

    PS : si 7 éternuements, c’était mon record, je serais bien content… je sais pas si j’ai des allergies, mais en tout cas, j’ai un "terrain", ce qui fait que le moindre éternuement en entraîne souvent une dizaine…

  7. ben moi c’était à l’époque ou j’étais encore allergique, et pendant les périodes sensibles, j’étais sensible et arrêtait pas d’éternuer. Mais c’est du passé désormais, heureusement pour mes narines !!

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top