Categories Menu

402 : Are you there, God ? It’s me, Dean Winchester

Oh, moi quand je vois Sera Gamble à l’écriture, je sais que je vais bien m’amuser. Uh uh !

Pourtant, sujet glissant. J’m’explique. Le retour des morts-viv… euh, non, des morts-morts, c’est délicat. A-t-on besoin de les revoir, ces braves gens, pour savoir qu’ils sont morts en martyrs, comme autant de petits tas de merde que les Winchester auraient laissés sur le bord de la route avec un petit panneau disant : « Je fais le Bien, mais je le fais mal » ?
Qu’il s’agisse de Meg Marsters, Victor Henricksen ou Ronald Chéplukoi, on s’est tous dépêchés de ne plus y penser, parce que s’ils sont morts, c’est à cause de Sam et Dean. Que ce soit par négligence (Henricksen, oups), maladresse (et paf la Meg), ou tout simplement parce qu’il y avait un plus gros poulet à rôtir à côté (Ron, si tu nous écoutes).

Quand on regarde cette série, si on a un minimum d’imagination, on va capter que les Weuh eux aussi se dépêchent de ne plus trop y penser. Ils n’ont pas besoin que leurs victimes innocentes leur apparaissent en pied pour faire montre de culpabilité. Elle est partout, cette culpabilité, c’est leur fardeau et ils se la traînent en permanence. Il y a du lourd, dans l’Impala 1967. Faute de squelettes dans le placard, les frères Winchester ont un bon paquet de macchab’ dans le coffre de leur bagnole.

Mais, et c’est là que Sera Gamble est formidable (et belle et intelligente et would you accept this rose), il y a un petit truc en plus qui empêche cet épisode d’être ennuyeux. A la base, donc, le retour des morts-viv… euh, des morts-morts, est certes un petit peu facile et très prévisible, mais il est là pour illustrer la vraie grande question de cet épisode, voire de cette saison : Dieu existe-t-il ? En gros, le retour des morts-morts, c’est à la fois la question et la réponse. Futé, hein ?

Que le Vieux existe ou pas, honnêtement, on s’en contrebranle, on le saura bien assez tôt. L’intérêt, c’est de voir comment les personnages, eux, abordent cette question. Visiblement, Bobby et Sam sont tout à fait prêts à reconnaître son existence. Il ne s’agirait pour eux que d’une force en présence supplémentaire.
Dean, lui, et c’est pas une nouveauté : oh que non.
Reconnaître l’existence de Dieu, ce serait reconnaître qu’il y a quelqu’un là-haut qui regarde crever des innocents et laisse de pauvres humains tels que lui et Sam faire le sale boulot à sa place et ça, ce serait dégueulasse.
Ce serait admettre que quelqu’un a laissé mourir sa pauvre mère, elle qui croyait si fort aux anges. Ce serait également reconnaître que lui-même est plus qu’un malheureux troufion juste bon à bouter de l’ectoplasme. Et ça, Dean Winchester n’est vraiment pas prêt à le faire. Dean Winchester ne veut pas être important. Dean Winchester veut n’être personne.
Ah, mais que ne l’eût-on point laissé roustir en Enfer comme n’importe quel quidam, semble-t-il parfois penser, sans toutefois aller jusqu’à le dire.
Quoiqu’il en soit, toutélié, et ça fout à Dean une trouille de tous les diables (ah ah ah) en plus d’une jolie crise de… foi.

Dean : Why me ? If there’s a god out there, why would he give a crap about me ?
Sam : Apparently you?EUR(TM)re a regular guy that?EUR(TM)s important to the man upstairs.
Dean : Well that creeps me out. I mean I don?EUR(TM)t like getting singled out at birthday parties much less by God.

(Et sans Jensen, cette série ne serait RIEN.)

Bref, l’écho à l’épisode sur le faux ange est encore une fois magistral. Superbe continuité. Dean y expliquait à Sam combien il lui semblait plus simple de croire au Mal mais pas au Bien. Découvrir que Dieu existe, c’est sans doute le pire qui puisse lui arriver parce que cela balaye ses tous derniers repères et le peu de choses en lesquelles il croyait encore.
Et ça, Bobby et Sam ne pourront certainement jamais le comprendre.

Alors, à propos de Sam. J’ai peur de poser la question mais… qu’est-ce qu’il fabrique avec Ruby ? C’est quoi cette tension bizarre, ces petits rendez-vous à la sauvette, ces regards ? Hein ?

HEIN ???

Je ne suis vraiment pas fan de l’actrice, mais je dois avouer que le changement de casting apporte au personnage une vulnérabilité qui n’est pas inintéressante.
En tout cas, selon Ruby les anges sont des personnes char-mantes et elle en a une peur bleue ! Youpi.
Quelque chose me dit qu’on n’a pas trop envie que le chemin de Sam croise celui de Castiel.

Alors. On se rappelle qu’à la fin de la saison 2, on nous a éliminé une splendide brochette de chasseurs en anéantissant le bouiboui d’Ellen. Paf, là, on nous réduit encore cette rare denrée en balançant des morts-morts que les malheureux n’ont pas pu sauver. Bobby retrouve ainsi quelques uns de ses comparses les tripes à l’air, et le grand truc manque de tourner de l’oeil deux ou trois fois devant le spectacle.

Très vite, les morts-morts s’en prennent aux Weuh et à Bobby.
L’on découvre la vilaiiiine bavure de Bobby qui a laissé crever deux petites filles, ben dis donc.

(Pas chers, les mouflets. Deux pour le prix d’un.)

Le grand truc se fait attaquer par Henricksen qui lui met une fameuse tourlousine…

… et Dean s’offre un quart d’heure tout à fait délicieux avec Meg.

Meg : This is what I looked like before that demon cut off my hair and dressed me like a slut. (Bien ouej, le coup du relooking !)

Et alors là, c’est la saint Dean ! C’est sûr qu’il n’était pas très fier d’avoir flanqué la Meg possédée par la fenêtre, mais là, apprendre de la bouche de la morte-morte comment ça s’est passé vu de l’intérieur, le tout emballé dans une belle petite leçon à deux balles, ça fait mal au bide. Surtout quand on se pose déjà des questions métaphysiques.

Meg : I kept waiting, praying, I was trapped in there screaming at you : « Just help me please ! » You’re supposed to help people, Dean, why didn’t you help ME ?

C’est en cette joyeuse occasion qu’on découvre le bunker de Bobby, intégralement hermétique aux esprits et autres démons.

Mouchés, les Weuh !

Dean : Bobby…
Bobby : What ?

Dean : You’re awesome !

Malgré ce petit moment charmant, je ne peux pas m’empêcher de remarquer que mes Weuh ont tendance à se regarder un peu de travers et ça me fout un peu les chocottes.

N’empêche, ça planche dur histoire de trouver pourquoi les morts-morts débarquent comme ça. Evidemment, Bobby nous trouve rapidement la clé de l’énigme.

Bobby : This is a sign, boys.
Dean : A sign of what ?
Bobby : The Apocalypse.

Logique. D’ailleurs, Apocalypse signifie révélation.
Au bout d’un moment, tout ce petit monde finit par sortir pour confronter les morts-morts et les renvoyer chez eux au moyen d’une petite recette de derrière les fagots.

Et le pauvre Dean s’en prend encore plein la gueule, cette fois de la part de Henricksen. Complètement muselé par sa culpabilité alors que Vic lui raconte les tortures infligées par Lillith.

Mission accomplie de justesse, et on finit par apprendre de la bouche de Castiel-le-triste-sire que si les morts-morts ont déboulé comme ça sans invitation, c’est tout simplement parce que Lillith est en train de briser les 66 sceaux qui retiennent Lucifer.
Lucifer, donc ? Ah ?

Dieu et Lucifer, wouh là, dure semaine pour Dean Winchester.
Avec ça qu’il se fait, mais reprendre comme un gamin lorsqu’il a le malheur de chercher un peu trop le soldat de monsieur Dieu.

Castiel : You should show me some respect. I dragged you out of hell. I can throw you back in.

J’ai halluciné de voir El Deano baisser les yeux comme ça. Wow.

C’est qu’on n’est pas habitués…
Bon, mes bébés, va falloir revêtir vos armures de grands chasseurs de démons parce qu’apparemment, le vieux là-haut (et je ne parle pas du Père Noël) a décidé qu’il allait falloir donner un gros coup de main à son angélique armée. Au boulot, les petits branleurs !
On est vendredi ?

Posted by on Sep 26, 2008 in Supernatural | 22 comments

22 Comments

  1. Aaaaaaaargh, des fantômes de gniards. Yeur yeurk yeurk.

    Sinon, je trouve qu’il cause un peu gras, l’ange. ??a plus les ailes noires, je me pose des questions sur l’identité de son patron…

  2. Pfff… C’te série…
    Très beaucoup apprécié le retour de Meg, elle fonctionnait tellement bien en face de Dean à l’époque… Ruby peut pas récupérer sa carcasse, dites ?

    Et plus généralement, le retour des caspers. Ca faisait longtemps qu’on ne nous en avait point ressortis, ça change des démons/pets noirs…

  3. Dean : Where’s our dad, bitch ?

    Meg : Do you kiss your mother with that mouth ? Oh, I forgot… You don’t !

    Priceless ! 😀

  4. Même pas 10 minutes d’apparition en 2 épisodes, et le Castiel, c’est devenu un de mes personnages préférés de la série. Cette présence quand même, ce charisme, ça se voit pas beaucoup dans la série (à part avec les frères mais c’est pas pareil). Je vais créer un fan club 😀

  5. Bon et je dis ce que tout le monde a pensé très fort quand les miroirs se gèlent et que ça leur sort de la buée de la bouche: "hiiiiiiii des détraqueurs!!!"

    Et puis la moufflette aux joue de hamster elle fait plus peur que l’autre!

    Bon et sinon Dean m’a franchement déçue à baisser les yeux comme ça devant Castiel, parce qu’en y réfléchissant deux secondes, oui c’est sûr qu’il est capable de renvoyer Dean en enfer, mais c’est certain qu’il ne PEUT pas. C’est clair qu’il l’a pas sortir de là pour faire sa B.A. du jour mais parce qu’il a besoin de lui, j’attends avec impatience qu’on le lui balance à la figure.

  6. Je ne suis pas sûre que ce soit la menace, je pense que c’est plus le ton, voire un poil de magie angélique qui mate même les plus rétifs… pour arriver à avoir le dernier mot face à Dean W. faut quand même être très fort !

  7. Les faces à faces sont tous intenses dans cet épisode… Et Castiel, il fait beaucoup réfléchir ce cher ange. Mais comme Dean est aussi un soldat à sa manière, ils devraient avoir plus d’atomes crochus !
    Sinon comme d’hab, Dean / Jensen est grand.

  8. Surtout qu’on ne sait pas encore comment s’en débarrasser…

  9. Bon, elle est quand même vachement bien, notre petite série, non ?

  10. Et ça fait du bien une série dont la qualité ne baisse pas (enfin, sauf en cas de grève) au fur et à mesure que les saisons passent. Il y a très peu de séries qui peuvent se venter d’être toujours au top après 4 ans.

    Alors, cet épisode, déjà, j’adore le titre !! 🙂

    Et ce dialogue aussi :
    Dean : You built a panic room ?
    Bobby : I had a week end off…

    Mais, au final, plus de tension que de rigolade. J’ai vraiment eu peur pour Bobby. Avec tout ces meutres de chasseurs, je pensai vraiment qu’il allait y passer. Surtout après que Dean lui ait avoué qu’il était comme un père, dans l’épisode précédent.

    Et pour la nouvelle Ruby, elle est bien jolie ( 😀 ) mais on est certain que c’est bien Ruby ? On dirait qu’elle va se mettre à pleurer toutes les trois secondes. Je veut bien croire qu’elle a peur des anges, mais elle ne nous avait pas habitué à ça pendant la saison 3, elle qui semblait avoir 3 longueurs d’avance sur tout le monde et qui n’avait peur de personne !

  11. Je pense qu’il nous manque quelques infos au sujet des occupations de Ruby pendant les ouacances. Où exactement Lillith l’a-t-elle envoyée à la fin de la saison 3, et comment se fait-il qu’elle en soit revenue ?

  12. Il nous manque aussi beaucoup d’infos sur les vacances de Dean, sur les pouvoirs de Sam, sur Castiel, sur Dieu et Lucifer,…
    On avance en aveugle pour ce début de saison, j’adore !

    Ruby, je pense qu’elle a été renvoyée au "pays des démons" (l’Enfer ?) et qu’il lui a fallu posseder un nouveau corps pour en sortir. Mais en attendant, elle a du être martyrisée par ses anciens potes démons pour avoir donner un coup de main aux Weuh. Je crois l’avoir entendue dire dans la saision 3 qu’elle s’était mise à dos la plupart des démons.

  13. Je pense que Lillith l’a mise au coin avec le bonnet d’âne…

  14. "Je pense que Lillith l’a mise au coin avec le bonnet d’âMe… " 😉

    C’est vrai que j’ai moi aussi eu peur que Sera nous zigouille Bobby…

  15. Sérieux ? Moi pas… si jamais Bobby nous quitte, ça va me faire un méga-choc…

  16. N’empêche que c’est pas passé loin, pour Bobby !
    Bon, les morts-morts ne m’ont pas beaucoup plu, surtout avec des super-pouvoirs que rien ne les arrête. Par contre je m’inscris tout de suite au fan-club de Castiel ! 😀 (pourquoi Castiello dans les st ???)

  17. Aucune idée ! Sympa, hein, le nouveau perso ?

  18. Oui, même qu’il me donne une folle envie de?EUR?

    lui filer mon stick pour les lèvres gercées, pauvre bouchon, j’ai souvent le même souci 😀

  19. Ouiii, c’est vrai, j’imagine que contrairement aux deux autres zozios qui surabusent parfois du gloss, lui, il doit détester ça… LOL

  20. Par ailleurs je repensais à un truc, vu à quel point la nouvelle Ruby ne me revient pas?EUR? La qualité inattendue de cette série, c’est la valorisation a posteriori des personnages féminins 😀 Ben oui, à chaque nouvelle recrue, on se met à penser que finalement, les précédentes n’étaient pas si mal 😀

  21. Ah oui, c’est bien vu, avec la Geneviève, on regretterait presque Bela et son accent indéfinissable.

  22. je sais pas moi, je « l’aime » bien la nouvelle Ruby. Elle fait moins pouf que l’autre blondasse. Mais c’est vrai, avec ce changement de corps on dirait qu’elle a aussi complètement changé de caractère.
    Sinon, je suis tombée sous le charme de Castiel. super charismatique le petit nouveau. Depuis que j’en entends parler( et oui j’ai du mal à rester sage et à pas chercher des trucs sur la série), je peux enfin le voir en action ^^

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top