Categories Menu

301 : The second coming

Han là là ! Ils ont réussi ! Réussi à foirer la toute PREMIERE scène d’une saison que tout le monde attendait au tournant !!! C’est magnifique !!!

J’ai tenu quoi ? Allez, une minute et demie, avant de claquer un « MAUVAIS ! » sans appel sur mon document TextEdit vierge. Non, vraiment, c’est impardonnable. Rater la première scène de la saison, c’est complètement délirant. Et commencer là-dessus, ben ça donne pas des masses envie de regarder la suite. Heureusement pour Heroes, à part du déjà-vu, je n’avais rien d’autre sur mon ordi quand j’ai pris le TGV du retour mercredi soir. Donc j’ai été obligée de me gober tout l’épisode. Inutile de préciser que je n’ai pas eu le courage d’enquiller sur le deuxième.

Voilà, donc ils sont mauvais, il n’y a pas d’autre mot. Evil-Pete et Evil-Claire sont ridicules. Je ne sais pas si c’est parce que les acteurs ont du mal à jouer l’amour vache sachant que dans la vie, ça roucoule sévère, mais ils ne sont pas crédibles pour un sou. Surtout Claire qui semble croire, la douce enfant, qu’un pauvre flingue va venir à bout du gars qui compile tous les pouvoirs de la création. Apparemment, même brune, elle n’oublie pas d’être blonde.

Le tout couronné par le très désopilant : « I’m sorry Peter. I always loved you. »
Arrête, chérie, sérieux, je vais pleurer.

Ca se voulait certainement impressionnant. C’est grotesque. J’en ai été gênée pour eux. D’autant que…

Ben ouais, évidemment. Et sans même avoir à se forcer.
Après, ce qui devient intéressant, c’est lorsqu’on capte que c’est le Peter du futur qui assassine son propre frère… dans le présent. Alors que le Peter du présent est à ses côtés sur la tribune. Ca s’annonce simple, cette affaire.

(Au passage, la doublure lorsque Peter se poursuit lui-même est affreuse.)

Ca promet pour la famille Petrelli qui part joliment en sucette. Entre le petit frère qui veut tuer le grand, la nièce qui veut liquider son tonton et Mama qui mettrait bien tout le monde d’accord à grands coups de pattes griffues… C’est sûr que ce serait vachement mieux si on savait pourquoi, mais bon. C’est pour le bien du futur, vous comprenez ?

Alors, pareil, le coup de Nathan qui trépasse, qui ressuscite (pas gégé non plus, cette séquence-là), qui a vu Dieu, la Vierge et toute la sainte famille et qui nous sort un speech d’une loooongueuuuur pas croyable pour finir sur un bien pathétique « Save ourselves, save the world », pffff…

Mais oui…
Ajoutez à ça le retour de Linderman et moi je n’y comprends plus rien. Même pas j’essaye, d’ailleurs.

Heureusement, il y a des choses qui ne changent pas, dans Heroes. Parkman est toujours aussi inutile, Claire est toujours aussi benête (uhuhuh), Hiro est toujours aussi concon et Mohinder est toujours un boulet.
Mais surtout, Sylar est toujours aussi grand, et ça, ça fait du bien. Jamais franchement là où on l’attend, et j’ai été sciée de finir cet épisode en me disant : « Oh mon Dieu, Sylar a maintenant le pouvoir de Claire. » LE truc qui ne devait pas arriver. LE truc qu’on pouvait craindre depuis le début de la série. Alors quoi, maintenant ? Puisque Peter devient méchant, Sylar va-t-il devenir gentil ?
Oh, évidemment, toute la scène où il s’éternise sur le cerveau de Claire est à la limite de la farce tellement c’est décalé.

Parce que bon, la petite conversation bien sympatoche alors qu’il est en train de lui triturer les méninges, c’est assez spé. Et lorsque cette cloche lui demande s’il va lui bouffer le cerveau, j’ai poussé un grand cri d’exaspération. Mais c’est un horloger, pauvre truffe !!! Evidemment qu’il ne va pas te bouffer la matière grise mais en étudier la mécanique de son oeil d’horloger !

Voilà donc comment Sylar récupère les pouvoirs… en observant, tout simplement. Logique. Imparable. Et là, il pousse la galanterie jusqu’à remettre son chapeau d’os, de cuir et de tifs sur la tête de Claire. Trop sympa, en fait, le gars.

Claire : Wait. What about me ? Aren’t you gonna kill me ? (Euh, t’es conne ou quoi ?)
Sylar : Poor girl. There’s so much about yourself you don’t even understand. Your brain is not like the others’ Claire. You are not like the others. You’re different. You’re special. And I couldn’t kill you even if I wanted to.You can never die. And now I guess neither can I.

Impérial !
Bon, par contre, pas cool de voir Sylar préparer sa shopping-list pour la suite… malgré son petit élan de miséricorde, c’est quand même pas super rassurant.

(Uh oh ! A quand Jason Dohring dans Heroes ???)

Pendant ce temps-là, on a également Hiro qui tape son petit caprice de gosse de riche. Hiro a hérité. Hiro est à la tête de l’empire de papa. Mais Hiro ne veut pas jouer avec ses petites actions. Hiro veut être un héros. C’est pas drôle, d’être un homme d’affaires richissime. Bouhouhouh.

Alors quand papa Nakamura lui explique sur une vidéo qu’il ne faut surtout pas ouvrir le coffre secret, qu’est-ce qu’il fait, le petit con ? Eh ben il l’ouvre, bien sûr !

S’y trouve la moitié d’une formule que l’idiot du village se fait dérober à la vitesse de l’éclair par ce qu’on imagine être Speedy Gonzales version humaine.

Bingo. Super effet spécial, en passant.

Dans la foulée, mis KO par Va-Donc-Chez-Speedy, ce crétin congénital décide d’aller voir dans l’avenir pour apprendre comment va survenir la fin du monde, et là, j’avoue que ça m’a fait de la peine pour lui, tout con soit-il.

Que ce soit Ando qui le combatte à grands coups de pouvoirs qu’il n’a pas encore, sous ses yeux, aïe.

Et dans la foulée, la fin…

Pauvre Hiro… comment fait-il donc pour toujours prendre les mauvaises décisions ?
Ah, je sais ! C’est un lointain parent de Mohinder-le-boulet !!! Parce qu’alors lui, c’est un boulet de classe mondiale ! Unbelievable ! C’est juste ahurissant de le voir faire EXACTEMENT le contraire de ce qu’il faudrait qu’il fasse !
On lui commande un vaccin anti-pouvoirs ? Bougez pas, il va vous faire l’exact contraire ! Hop, inspiré par sa muse qui se fâche tout noir, tadaaaaa ! Le voilà en dix secondes avec de quoi mettre l’univers sens dessus dessous. Et il est super-content de lui, en plus !

Tellement content qu’il va être son propre cobaye. Et qu’il va se retrouver avec une force surhumaine, ce qui m’a foutu dans une rage indescriptible. Sérieusement, si Momo et Ando se retrouvent avec des pouvoirs, ils n’ont plus aucun intérêt. Ils étaient là en observateurs, toujours un peu en marge du phénomène, mais permettaient de conserver un certain lien avec la réalité. Maintenant, c’est la braderie aux pouvoirs. Mama Petrelli et ses rêves prémonitoires, Ando et ses éclairs rouges, Suresh et ses super-baffes. Hé bé…

Bref, voilà comment ce boulet de Mohinder vient ENCORE de faire la boulette du siècle. Bravo, gros con.

D’autres « bonnes » surprises, dans cet épisode. Hop, Niki 3.0 qui se tape John Sheridan de Babylon 5.

Weevil qui hurle qu’il est Peter Petrelli…

Et qui est voisin de cellule avec HRG…

Devrait y avoir moyen d’en faire quelque chose, mais c’est pas sûr.
Conclusion : retour mitigé. Je ne suis pas franchement pressée de voir l’épisode 2, pourtant à ma disposition. En fait, plus que l’épisode, ce qui m’amuse, c’est de casser les personnages qui visiblement n’attendent que ça. C’est mal, hein ?

Posted by on Sep 25, 2008 in Heroes | 27 comments

27 Comments

  1. Tu crois que Kring va encore nous faire le coup des excuses publiques ? 😉

  2. @Jérome : oh ça va hein, c’est pas non plus une catastrophe; le 2e épisode est bien meilleur d’ailleurs.

    Mais à mort Maya la chaudasse ! ("oh docteur souresh, examinez moua ").

  3. Ah, que c’est bon cette rentrée des séries cru 2008 ! 🙂 Tout le monde revient en pleine forme, les Hardy Boys, The Office, Dexter (pas taper !)… et Heroes qui semble donc toujours dans la même pente. Toujours un régal de lire du cassage en règle de boulets ! 😀

  4. Moi, ce qui m’a vraiment gavé, c’est Nathan qui devient d’un coup super-religieux… J’me souviens même plus de son discours à l’église, j’étais completement partit, je l’écoutait même plus.
    Et je crois que c’est officiel, les paradoxes temporels, ça n’existe pas chez Heroes !
    Par contre j’ai adoré Sylar (évidemment) et Mama Petrelli !
    Tu peut regarder l’épisode suivant, il est moins pire 😉 Mais c’est vrai qu’on à vraiment l’impression que les scénaristes ne retiennent aucune leçon, c’est frustrant.

    PS : "mis KO par Va-Donc-Chez-Speedy" : Tu m’as fait exploser de rire, merci.

  5. En fait, c’est « pas si pire ». Mais je crois qu’il faudrait apprendre aux scénaristes la différence entre « confus » et « mystérieux ». La nuance n’est pas évidente d’autant qu’eux ont (enfin, on l’espère) toutes les clés en main. Et nous, on rame pour essayer d’y comprendre quelque chose.

  6. Du coup "Save the cheerleader", c’était pour rien en fait ? Que d’ennuis pour si peu…

    (Oui, Gaby est immortel, hourra, vive la fin du monde… C’est pas comme s’il allait jouer à la bombe atomique, non ?)

  7. « Save the cheerleader »… arf… quand on pense qu’il ne l’a même pas tuée ! Et voilà comment on se tire une balle dans le pied ! 😀

  8. <= audrey : @Jérome : oh ça va hein, c’est pas non plus une catastrophe; le 2e épisode est bien meilleur d’ailleurs.=>
    Non, c’est juste du HEROES…

    <= Fab : Moi, ce qui m’a vraiment gavé, c’est Nathan qui devient d’un coup super-religieux… J’me souviens même plus de son discours à l’église, j’étais completement partit, je l’écoutait même plus. Et je crois que c’est officiel, les paradoxes temporels, ça n’existe pas chez Heroes ! Par contre j’ai adoré Sylar (évidemment) et Mama Petrelli !
    Tu peut regarder l’épisode suivant, il est moins pire Mais c’est vrai qu’on à vraiment l’impression que les scénaristes ne retiennent aucune leçon, c’est frustrant. =>
    A l’exception de la qualité du second épisode (dans la même veine que ce pathétique season premiere), je suis de ton avis !
    Faut-il s’attendre à revoir Nathan avec la barbe (et les cheveux longs qui vont avec) ?
    D’ailleurs, au lieu de mettre autant d’argent dans la campagne de promo, ils auraient mieux fait d’engager des scénaristes compétents…

  9. HA, on est bien d’accord, Heroes est une parodie qui s’ignore.

    J’aime bien Brea Grant, elle est cute et elle a l’air de pouvoir dire des répliques pas trop mauvaises sur un ton convaincant. Et elle a compris à quoi servait un pouvoir comme le sien, elle ne passe pas son temps à se lamenter comme la quasi-totalité des idiots de la série, sauf évidemment Sylar.

    Hiro m’a fait de la peine de stupidité. Alors qu’il a passé son temps à modifier les évènements dans le passé, il n’a pas compris que l’avenir n’est jamais écrit de manière définitive, et donc que son Ando ne va pas forcément lui exploser la cage thoracique (même si je soupçonne cet Ando d’avoir eu une bonne raison à ce moment-là). Toute cette histoire de pouvoirs au peuple, c’est juste du Lanfeust de Troy.

    Ce qui m’a également gêné, c’est que dans cette saison, modifier le cours du temps a d’un seul coup des répercussions énormes; je ne conteste pas cet effet papillon, mais dans les saisons précédentes, le voyage dans le temps ne semblait pas avoir cette difficulté.

    Je pourrai continuer longtemps la liste des défauts de cette série, mais bon, ça se laisse regarder comme pop-corn TV show.

  10. <= holdi :Je pourrai continuer longtemps la liste des défauts de cette série, mais bon, ça se laisse regarder comme pop-corn TV show. =>
    C’est tout à fait ça : vite vu, vite oublié, mais permettant de tenir jusqu’aux prochains HOUSE, BSG ou DEXTER !

  11. C’est marrant, c’est ce que je pensais aujourd’hui : la saison 3 risque de se planter car elle fait plaisir aux fans, mais pas aux autres, et se moque un peu beaucoup de la cohérence. Ils ont toujours comme alibi que c’est une série fantastique et qu’ils pourront toujours retomber sur leurs pas. Soit. Mais ça ne suffit pas toujours à retomber sur leurs pas. Mais le fan a l’habitude et s’est déjà résigné à être patient (c’est pour ça que c’est bien, Lost, ça enseigne la patience).

    Je suis fan de la série, donc j’ai aimé. Mais certaines choses étaient "embarrassantes". L’épisode 2 m’a fait grave penser à ce que j’ai vu de Battlestar Galactica (saison 1 et un peu de la saison 2) pour l’intrigue sur Nathan et Linderman.
    Pour ceux qui ont vu le 3×02, on comprend que Nathan s’est trompé quand il a dit avoir vu Dieu. Mais vu son beau speech à la chapelle, il ne peut plus revenir en arrière, et il est dans la mouise grave. Moralité : renseignez-vous sur les expériences de mort imminente.

    J’ai par contre vraiment aimé les scènes entre Claire et Sylar, que ce soit le cache-cache dans la grande maison vide ou la débrainisation (ma scène préférée de cet épisode): Sylar est très méticuleux, il ouvre bien la boîte crânienne à vif mais il prend soin de ne rien abîmer. ??a casse l’image de la brute sanguinaire que j’avais de lui avant. Tu as raison, le coup de la casquette de cheveux qu’il lui remet sur la tête est sublime, et l’apparition d’Evil Claire n’est pas étrangère à ce qui lui a dit en sortant.
    Elle est très mal jouée, oui. Mais bonne nouvelle, en 2012 il y aura toujours du maquillage dans les magasins, guerre héros/humains ou pas.

    Je trouve Peter du futur assez froid, mais je le préfère à celui de la saison 1. Outre le fait que lui ne sort pas avec Niki, il s’accroche toujours à l’espoir qu’il peut changer les choses, ne désespère pas et ne pleure pas roulé en boule en buvant du whisky.
    Bien que la structure de la série ne change pas (on doit changer le présent pour éviter la grosse catastrophe du futur que l’on connaît grâce aux rêves, aux peintures ou au voyage dans le temps) ce sera peut-être plus dynamique et mieux amené.

    Pour les autres… Je m’en fiche un peu. Le reste de la troupe m’indiffère depuis la saison 2 et ils ne changent pas vraiment ni ne font avancer les choses.

    Pour l’épisode suivant si tu ne l’as pas encore vu, je te conseille de prendre quelque chose de solide à mordre très fort, parce que la fin de l’épisode a quelques chances de te mettre en colère (mais les options "je me marre et j’oublie cette série" et "C’était super" ne sont pas totalement à exclure).

  12. (mais les options "je me marre et j’oublie cette série" et "C’était super" ne sont pas totalement à exclure).
    ————
    J’ai fait : "han la saloooooooooope !!"
    Suivi de "c’était trop bien !"

    C’est une super divertissement Heroes. Vraiment. Faut juste arrêter de bloquer sur les défauts et juste apprécier le spectacle.
    Chacun son Supernatural après tout. Les mêmes défauts sans le casting (relatifs) veaux gosses. :mrgreen:

  13. C’est vrai que c’est sympa à regarder, mais ça devient tellement emberlificoté qu’on oublie plein de trucs en route… du coup, c’est un peu la migraine assurée. Je trouve ça assez frustrant… et je trouve dommage qu’on nous oblige à nous énerver face à ces personnages qu’on aimait bien, avant. S’ils parvenaient à m’émouvoir à moitié autant que les Winchester Boys, ça me simplifierait nettement le truc. Mais je les trouve tous exaspérants au possible alors que j’adorais Hiro, Claire, Peter…

  14. moi je crois que le retour de heroes m’a surtout saoulée… en ce moment y’a la reprise de beaucoup de séries, et je me sens obligée de tout regarder, résultat, j’ai regardé heroes sans même en avoir envie, juste parce que j’avais l’épisode sous la main… et j’ai trouvé ça désolant.
    On dirait qu’ils se sont lancé un concours : quel personnage sera le plus boulet, pour cette saison ? le mystère plane toujours…. (et la concurrence est rude)

    il fut un temps ou je poussais des gniiii entre chaque épisode… maintenant je regarde juste pour regarder. Dommage.

  15. Whoah. Je viens de me rendre compte en lisant les commentaires que ce double season premiere m’a tellement marqué que je ne me souviens même plus de la chute du deuxième épisode, alors qu’elle est sensée être "énorme".
    Pourtant, j’ai vu les épisodes avant hier. O_O

  16. "Uh oh ! A quand Jason Dohring dans Heroes ???"

    Ce serait ze choc 🙂

  17. "En fait, plus que l’épisode, ce qui m’amuse, c’est de casser les personnages qui visiblement n’attendent que ça. C’est mal, hein ?"

    Non non, je trouve ça très bien, moi ! 😀

  18. La sorcière qui utilise le très pauvre TextEdit, un mythe s’effondre^^

  19. Uniquement pour jeter quelques notes en vrac, voyons.

  20. TextEdit a l’avantage de se lancer instantanément, ce qu’on ne peut pas dire de Word 2008. J’ai écrit des tas de choses bouleversantes avec TextEdit !

  21. Franchement, ça me ferait bien chier de lancer l’usine à gaz pour écrire mes quatre bouts de phrases et trois onomatopées qui constituent le squelette d’une review ! 😀

  22. TextEdit c’est parfait quand t’as un truc à noter sur le moment, sans papier sous la main, quand on veut écrire son idée avant de la perdre… je m’en sers souvent de ce machin, ça rame pas au moins…
    Par contre, niveau éditeur de texte, c’est vrai qu’il sert à rien. On peut rien mettre en page avec ça, et encore moins coder du html ou autre (pour ça j’utilise smultron, c’ets trop mimi la petite fraise)

    et ca reste toujours mieux que le Notepad de Windob…

  23. Oui mais bon… on peut aussi arrêter certaines séries, si ça devient trop n’importe quoi.
    Par exemple, Prison Break continue désormais sans moi, et ça ne me manque pas…

    Et puis, c’est pas pour surcharger un programme déjà lourd, mais Breaking Bad ça roxxe, et Sons of Anarchy démarre pas mal aussi…

  24. Oh oui, Jason dans Heroes <3 Encore que, j’en ai marre que certains de mes acteurs chouchous (David Anders, Kbell, Francis Capra) finissent dans Heroes car je m’oblige à regarder cette série du coup…

  25. Qui parle de word 2008 ?

    Pages c’est très bien et ça se lance très vite^^ (sinon Neo Office c’est bien aussi mais ça se lance pas vite du tout non plus!)

  26. Oui mais si ça ne me sert à rien, pourquoi lancer Pages ? Je n’ai pas de mise en page à faire.

  27. c géniale qu’il y est francis capra il et
    vraiment trop mignon lol

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top