Categories Menu

114 : The boy in the box

(Avec un titre pareil, ça aurait pu être un épisode de Bones… )

Alors voilà, on vient de voir un épisode sublime, sentimentalement dévastateur, on se dit qu’on va s’en mater un autre histoire de se faire une bonne intrigue bien basique genre années 90, pour se remettre… Tough shit ! On se retrouve avec le même en pire ! Le truc qui sert, mais à RIEN ! Juste à nous plomber la soirée puissance 12 000, l’oeil fixe, le nez morveux, le sanglot coincé dans la gorge. M’enfin y z’ont pas honte ???

(C’est là qu’on se dit qu’une série, c’est fait pour être regardé au rythme d’un épisode par semaine, pas de douze, Madame la Sorcière !)

1958. Des gosses qui jouent dans un champ, des nonnes et Johnny Cash…

C’est beau, on voudrait que le temps suspende son vol, mais malheureusement…

(Bon, ce serait trop demander qu’ils nous occisent autre chose que des marmots et des faibles femmes ? Et pourquoi pas un beau grand gaillard, pour changer ???)

Au fil de la chose, on soupçonne tout. Les mauvais traitements infligés à un petit garçon tellement turbulent que deux familles qui avaient voulu l’adopter l’avaient rendu à l’orphelinat (énorme claque dans la gueule quand la nonne rescapée explique que les châtiments corporels, à l’époque, c’était légion. On a beau le savoir, ça fiche quand même un coup), les petites brutes du dortoir, et même un truc infâme, des tests de radioactivité infligés en douce à des gamins pauvres dont la disparition n’aurait gêné personne.
Mais il y a pire que ça, encore. Il y a une mère qui n’a jamais dit à son fils qui il était vraiment, qui le regarde grandir en silence et qui ferait n’importe quoi pour qu’il trouve un vrai foyer et une vraie famille… jusqu’à supplier son amant qui bosse dans un hôpital de tenter en douce un super traitement qui marche vachement bien pour les problèmes comportementaux : les électrochocs. C’est déjà pas gégé. Mais quand la mère, c’est une des deux nonnes de l’orphelinat, c’est encore pire.

La vieille peau de vache que Lilly et Scotty traquent sans relâche pour lui faire cracher le morceau était leste de la cravache, mais quarante cinq ans plus tard, elle essaye surtout d’épargner la mémoire de sa collègue et amie, décédée depuis peu.

C’est elle qui au final a assisté à l’agonie de l’enfant et à la détresse de la mère…

Est-ce qu’on avait vraiment besoin de voir ça ? J’en sais rien. Au final, qu’est-ce que ça change ? Pas grand-chose. Si ce n’est qu’une orpheline qui a toujours cru avoir eu un frère se retrouve plus que jamais seule au monde…

… qu’une nonne peut enfin être délivrée de ce terrible secret, et qu’un gamin est enfin enterré auprès de sa vraie mère.

Ca va, pas trop envie de vous tirer une balle, les zamis ?

La très belle fin est sur Youtube, c’est ici. Moi, ce jonglage entre la couleur et le noir et blanc, le présent et le passé, ça me donne le tournis tellement c’est magnifique.

Je vais toutefois peut-être y aller un peu plus mollo sur Cold Case parce que mine de rien, c’est un peu épuisant nerveusement…

Posted by on Août 23, 2008 in Cold case | 17 comments

17 Comments

  1. Pour une sentimentale (j’ai pas dit trop sentimentale ) comme toi la vraie dose de CC c’est plutôt 1 par mois.

  2. En même temps, Gilmore Girls c’est trop gai, et Supernatural, j’ai peur… je ne peux raisonnablement pas attaquer autre chose !

  3. il y a des episodes absolument magnifique dans cold case et celui la en fait partie.

    ce que je prenais pour une banale serie , se révéle, au fil des episodes, comme une fabuleuse serie, les ambiances sont magnifiquement reconstitué.

    Une serie qui se bonifie au fil des saisons (je suis en milieu de saison4)

    petite sorciére , il y a de magnifique perles qui t’attendent, ca me rend presque jaloux de deviner le plaisir qui t’attend

    (et puis merci aussi de m’avoir fait decouvrir la serie)

  4. J’ai vu 17 épisodes et tu as vu 4 saisons ???? 😀

  5. j’avoue tout oui 3 saison et 11 episodes en 3 semaines….

    🙂

  6. Archi dur celui-là mais tu peux continuer, il y a quelques respirations qui t’attendent dans les suivants! Bon, ça reste cold case, c’est pas les bisounours mais quand même ça va être un peu moins torturant. Continue, continue, sinon j’aurais pas mon fix de review du soir!!!! 😉

  7. Encore trois à reviewer (hem), j’ai pris du retard. Je stoppe tant que je n’ai pas rattrapé et il faut que je mette la gomme pour SPN car la saison 4 démarre dans trois semaines… 😉

  8. Ah, trois épisodes, donc c’est bon tu as pu respirer un peu… tu fais bien de faire une pause après un épisode moins lourd, ça permet de voir tranquillement les autres séries. Mais bon, pas de sevrage hein??!!

  9. Comment veux-tu que j’aie envie d’arrêter ? 😉 Bon et sinon, ça te dit de manger ensemble jeudi ?

  10. il y a katie S dans la saison 2 ou 3 , et jaimee B dans la saison 4…

    en fait il y a plein d’acteurs dans cette serie dans parfois des role en contre emploi complet , mais quel plaisir.

  11. Oh voui voui voui!!!!
    (je confesse que je les ai déjà regardé plusieurs fois ces épisodes… ça t’ennuie d’en regarder un ou deux ensemble???)

  12. <= La Sorcière : Bon et sinon, ça te dit de manger ensemble jeudi ? =>
    Pourquoi pas ? 😉

  13. <= teppic : il y a katie S dans la saison 2 ou 3 =>
    J’espère au moins qu’elle s’y fait torturer et buter l’autre affreuse !

  14. Marge : tu veux revoir le disco ? Si je te disais que je nous les garde tous pour nous les graver après, sachant que les DVD ne sortiront jamais… 😉 Teppic : j’ai déjà vu Katie… Jérôme : non, elle ne meurt pas dans d’atroces souffrances, désolée… 😀

  15. C’est pô juste… LOL

  16. Si ça peut te rassurer, avec son look de Starbuck de fin de saison 1, je ne l’ai pas trouvée super à sa place… mais j’y reviendrai. 😉

  17. C’est un de mes épisodes préférés ; j’ai pleuré un bon moment…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FacebookTumblrTwitterEmailRSS
Top