Categories Menu

101 : Pilot

(Avant de commencer, je tiens à m’excuser d’avance auprès de Shopi que j’aime beaucoup car elle est vraiment bien mignonne, et qu’à côté d’elle, j’ai l’impression d’être une vieille chauve-souris moisie… Donc pardon, Shopi, je sais que tu adores cette série, accroche-toi, ça va être dur…
Jérôme, je ne m’excuse pas auprès de toi car après tout le mal que tu as dit sur Star Trek, c’est de bonne guerre. )

Alors. Comme j’en ai un petit marre qu’on me parle sans arrêt de cette série sous prétexte que Jared Padalecki (enfin, ça c’est ce qu’ils essayent de nous faire croire) a joué dedans, je me suis dit que le meilleur moyen de dire que c’est une daube, c’est de la regarder. C’est fait.

Et dès la première séquence, OH JESUS ! Tout ce que je déteste de l’Amérique est réuni dans le tout premier plan qui balaye la gentille petite bourgade étriquée, hideuse de propreté, où tout le monde est gentil, où flotte fièrement le drapeau de la nation, où pas une crotte de chien ne traîne par terre. Limite on se demande si c’est pas des playmobils qui y vivent.
Bo… ring….

Déjà à la base, ça ne m’intéresse pas parce que ça dit une chose : ici, il ne se passe rien, on encule les mouches parce qu’on est tellement loin de la civilisation qu’on a rien d’autre à foutre de nos journées. Bingo. (J’ai pas l’air, comme ça, mais je parle en connaissance de cause. J’ai grandi (entre autres) dans ce genre de truc infâme, et plus c’est mignon, fleuri et propre, et plus c’est crade par en dessous. Yirk.)

Bref. Ce qui sauve ce pilote, à mes yeux ? Une galerie de personnages tout de suite beaucoup plus attachants que dans Men in Trees, par exemple. Et aussi une certaine curiosité (limite malsaine en ce qui me concerne) à l’égard du personnage principal, j’ai nommé Lorelai Gilmore. (Un prénom pareil, je ne veux pas dire, mais c’est une véritable condamnation à mort question vie sociale.)

(Dangereuse ressemblance physique avec l’atroce Mary Louise Parker. Méfiance.)

32 ans au compteur et une gosse de 16 ans… wow. Et là commencent les ennuis. Car moi, ce genre de plan, ça me fout une flippe gigantesque. Si vous aviez ma mère, vous comprendriez.
D’office, le petit machin transparent, intangible, incolore et inodore (et on s’étonne qu’elle se coltine Jared P. ???) qui lui sert de fille me refile une poussée d’urticaire géant. Ca marmonne plus que ça ne parle, ça ne ressemble à rien, ça n’a aucune personnalité, bref, ça n’est pas.

Mais enfin, s’il y a quelque chose que je sais d’expérience, c’est que quand on a une mère hors du commun, farfelue au possible, grande gueule et aussi haute en couleurs que celle que se trimballe Rory Gilmore, on est condamné soit à monter au créneau et à prendre l’ascendant dessus et donc à se friter à vie avec, soit à s’écraser.
D’autant plus quand on n’a pas de père directement sous la main, que les grand-parents sont des tyrans et qu’on vit une relation fusionnelle avec cette mère.
Le moment le plus terrifiant pour moi ? Lorsque Rory explique au grand petit truc qu’en fait, sa mère lui a donné son propre prénom, et que Rory en est le diminutif. Sans déconner, mais c’est le pire truc qu’elle aurait pu faire, la Lorelai, d’autant que visiblement, elle est complètement flippée à l’idée que sa fille reproduise ses propres erreurs !!! Et comment que tranquillement elles vous disent qu’elles sont pareilles, blablabla.
Bref, dommage que la série s’arrête sept saisons plus tard, parce que le cap des trente ans de Rory aurait pu être super intéressant à suivre !

J’en reviens donc à ma galerie de personnages secondaires… alors là, chapeau, ils sont tous plus cinglés les uns que les autres ! Et pour les connaisseurs, vous voyez Sookie dans sa cuisine ? Ben tout pareil. C’est moi. Sans les bons petits plats au final. Tout s’explique, hein ? Blessures, célibat etc…

Michel, à l’accent qui me file mal à la tête, excellent.

Même la prof de danse qu’on ne fait qu’apercevoir mais qui nous grille les amours de la Rory est géniale.

Juste dommage qu’il faille se coltiner les émois adolescents de la morveuse face au futur grand truc. J’ai fermé les yeux très fort quand il a débarqué. C’t’affreux, les gars, affreux. Je vais en faire des cauchemars. Combien d’épisodes de Supernatural va-t-il falloir que je regarde pour effacer cette terrible vision, je l’ignore. Avec ça que ça s’appelle Dean Forrester… et comment je suis censée faire, moi, pour ne pas l’appeler Dean Winchester et ne pas voir Jensen Ackles danser nu devant moi ???

Bonne nouvelle, en revanche, nous avons une adolescente presque intéressante dans le lot. Lane, la copine coréenne, excellente.

Je ne parle même pas de sa famille qui est complètement jetée.

Bon, bref. Que la Lorelai n’ait pas le fric pour envoyer sa capricieuse de fille dans une super école privée, on s’en bat quelque peu. Qu’elle aille faire la carpette chez ses parents bourrés de fric pour satisfaire l’ingrate enfant, j’en suis bien triste pour elle (mais le « so close » était hilarant). Tout le monde se réconcilie, c’est formidable, je chante la vie.

Et qu’est-ce qu’il est censé leur arriver, pendant sept saisons, exactement ?

(Je suis bien consciente que si jamais je continue à regarder – rien n’est moins sûr – et pire encore si je me mets à apprécier, des esprits malfaisants me jetteront ce billet à la tête jusqu’à la fin de mes jours… Mais entre nous… c’est un peu pour ça que j’en rajoute à mort. Parce que c’est bien plus drôle comme ça. Nan ?)

Posted by on Août 11, 2008 in Gilmore girls | 19 comments

19 Comments

  1. Dommage c’est ma dramedie préférée.
    Cette série me file la pêche et le ton décalé me fait énormément rire.
    Je sais plus trop si le pilote est fidèle ou non à la qualité de la suite, mais Gilmore Girls reste selon moi un concentré de bonheur en 7 saisons (enfin la saison 7 est un peu en dedans)

  2. Et puis vu les répliques cultes à foisons qui émaillent la série, ça mérite de continuer à regarder.
    Y’a de qui remplir à raz bord ta rubrique réplique du jour 😉

  3. Je regardais surtout parce qu’il y avait Milo Ventimiglia, son personnage était très intéressant, sinon bof bof, je me suis toujours assez ennuyé devant cette série.

  4. C’est vrai que dans GG, il y a un côté très propret, très petite banlieue américaine sans histoire ou tout le monde rentre dans le moule.
    Mais la série est loin d’un 7th Heaven par exemple. De par son humour d’abord, et de par certains de ses sujets abordés, tels que le mariage par exemple. Lorelai ne s’est jamais mariée avec le père et elle l’assume et plus, la série l’assume, en fait un véritable sujet de réflexion.
    Il y a aussi un côté j’assume mes mauvais côté américains et je les tourne en dérision. La junk food est omniprésente ches les Gilmore, la famille Kim apporte le côté bigot.
    Et puis y Milo Ventimiglia…

  5. J’avoue, j’ai visionné trois fois le pilote et qq épisodes, mais j’accroche pas. Rien à faire, c’est pas de la mauvaise volonté (trois fois le pilote, à trois années d’intervalles; j’ai toute la série gravée), mais impossible. Il n’y a pas qq chose que je hais dans l’absolu et qui me révulse, mais il n’y a rien qui m’attire vraiment au point de la regarder. Ton post me rassure, en fait!

  6. Je crois tout simplement que ce n’est pas trop mon genre de série. C’est trop tiède, un peu comme Men in Trees, comme Brothers and Sisters, que j’ai laissé tomber alors que dans l’absolu, j’aimais bien. Ici, les personnages me sont sympathiques, clairement. Et Lorelai Gilmore, en fait, elle n’est pas si loin de moi. C’est juste que je préfère les séries à sensations fortes et que je n’ai pas envie d’être heureuse devant la télé… Mais sinon, pour les répliques, je veux bien te croire, Sispijan… 😉 Et puis rien ne dit que je ne vais pas continuer. Mais si c’est le cas, je ne suis pas sûre de pouvoir produire à chaque fois une review, parce que… faudrait qu’il se passe des choses, quoi.

  7. Hum, je pensais bien que t’allais nous faire un billet de ce genre et que Lorelaï junior ne te plairait pas.
    Quand j’ai regardé la série, je n’avais pas vu les 1ers épisodes. C’est vrai que le pilote n’est pas trop folichon mais il a l’avantage de nous montrer les principaux personnages secondaires comme dans les épisodes suivants (Taylor n’était pas le maire au début, je savais pas).
    Par contre j’adore ces fameux personnages et Lorelaï est superbe.
    Et je rejoins Sispijan, cette série me donne la peche aussi. J’aime bien aussi les mini histoires à la con qu’il y a avant le générique.

  8. Mais pourquoi t’en prendre à Mary-Louise ? dans la famille Parker je dénonce Sarah Jessica et tu me laisse ma Marry Louise tranquille ( je viens de ma faire la 5ème saison de Weeds samedi soir…. trop fort , )

  9. Moi, j’adore cette série !

    C’est drôle, enlevé, tendre et c’est plus une apologie de l’utopie que de la famille, car à l’exception de la relation fusionnelle qu’entretiennent Lorelaï et Rory, on ne peut pas dire que l’image de la cellule familiale renvoyée par les personnages soit reluisante (la routine chez Sookie et Jackson, Emily qui devient folle quand Richard reste trop longtemps à la maison, Luke à qui son ex n’apprend l’existence d’April qu’au bout de 12 ans, Jess dont la mère est démissionnaire etc.).

    La distribution est formidable, les répliques assassines et les références à la pop culture sont jouissives, la galerie de personnages incroyable et je me sens tout simplement bien après avoir visionné un épisode de GILMORE GIRLS, un peu comme la magnifique EVERWOOD (qui doit beaucoup aux filles Gilmore).

    J’avoue ne pas comprendre non plus ton aversion pour Mary Louise Parker.
    Certes, WEEDS n’est pas terrible du tout comme série, mais l’actrice est excellente dans THE WEST WING.

    A ce sujet D. Black : WEEDS n’en est qu’à sa 4ème saison…

  10. Je la trouve chiante, molle, et ses personnages sont abjects. Encore une fois (et pour la dernière fois), question de goûts, de sensibilité, etc… Je n’y peux rien, c’est comme ça, désolée de le dire aussi fort.

  11. Bonjour,

    Après m’avoir définitivement BattlestarGalacticasé, LifeOnMarscisé pour mon plus grand plaisir, la sorcière m’a récemment Supernaturalisé, je ne doute pas que je vais bientôt être ColdCasesicé.
    Mais GilmoreGirlarisé ca me semble utopique LOL

  12. Elle est nullasse Mary Louise Parker. La Sorcière est encore trop gentille avec elle ! :morue:

  13. Ouah, Christell, tout ça ? Et la Supernaturalisation se passe bien ? Bon, c’est pas parce que je n’aime pas une série qu’elle n’est pas bonne, hein ? Et encore, là, j’ai même pas dit que je n’aimais pas Gilmore Girls ! 😀 Poporose : merci. C’est pas que je me sentais seule, mais bon…

  14. +1 avec Jérome pour Gilmore Girls. Je suis entièrement d’accord avec lui 😉
    D’ailleurs je vais à chaque fois acquiescé quand il parlera de cette série, çà m’évitera de radoter et d’écrire n’importe quoi.

    En ce qui concerne Mary Louise Parker, comme je l’ai déjà dis un jour, je l’aime beaucoup dans les "beignets de tomates vertes" même si je préféréais le personnage d’Idgie.
    Quand à Weeds, j’ai jamais vu la moindre minute d’épisode et ce n’est pour l’instant pas au programme ( ben oui j’ai toujours mon énorme retard sur plein d’autres trucs …)

  15. Mais tu n’es pas une vieille chauve souris moisie !
    Tu sais, le pilot n’est pas le meilleur épisode, loin de là et puis, tu as le droit de ne pas aimer 😉 !
    En fait, j’ai du accrocher vers le 5 ou 6ème épisode de la saison 1, Lorelai est mon personnage préféré, Sookie me fait rire et Rory détonne un peu des autres ados toujours parfaites, c’est un peu la geek de Stars Hollow qui passe son temps dans les livres.
    Par contre, ton beau gosse est d’un fadasse ! C’est le petit ami idéal pour Rory, au début mais il manque de personnalité. Heureusement que Milo arrive en 2ième saison ;)…

  16. Laisse-moi deviner… Milo en dévergondeur de petites filles qui va lui briser le coeur et le grand truc là pour ramasser les morceaux ? 😀 (S’ils se foutent sur la gueule, je suis prête à faire un effort… )

  17. Il te faudrait plus qu’un épisode peut être (dit celle qui n’a pas été capable de suivre plus de 3 voire peut être 4 épisodes de House avant de revendre la saison sur eBay)

    Je dis ça je dis rien…

  18. C’est pas possible, oh mon Dieu, de tous les gens que je connais, jusqu’à mon esthéticienne, tu es la seule à rester hermétique…

  19. oué, je sais : de toute les personne que je connais, JE suis la seule à rester hermétique… J’ai essayé, pourtant… Quand ça veut pas, ça veut pas !

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top