Categories Menu

A.P. de la postérité: Babylon 5

Babylon 5 a eu cette excellente idée de nous faire, sur la fin de la série, un petite épisode tout seul inutile, et pourtant tellement significatif du propos de la série. Une question les intéresse : comment une histoire, que l’on connaît pour l’avoir vécue ou y a voir assisté, passe-t-elle l’épreuve du temps?

Ayant miraculeusement récupéré une connexion internet, je vous fais enfin part de cette petite « review réflective » qui traîne depuis un long moment (j’aime bien donner des noms ronflants à mes articles, en plus ça fait pas du tout j’me la pète), au sujet de l’épisode final de la saison 4 de notre bien-aimée série qui claque tout, j’ai nommé Babylon 5 of course !!
Je vous resitue l’épisode: Sheridan et Delenn, accompagnés de leurs fidèles acolytes, ont triomphé des Ombres et sauvé la Terre. On est contents, tout va bien, c’est la fête. You-hou… Cet épisode va nous narrer comment va évoluer l’appréciation et la compréhension de ce moment au cours du temps, en quelques étapes clés. Une idée de génie, comme toujours dans Babylon 5. Sauf pour les uniformes des officiers, ça c’était pas génial…

Etape 1 : le triomphe de la victoire

Voilà, ils ont gagné, ils reviennent en héros triomphants, leur heure de gloire est arrivée. Alléluia!

« Here is our first shot of the first couple of the Interstellar Alliance, live on ISN. Their triumphal return on Babylon 5 after liberation of Earth (…) »

Le consensus est général, puisqu’on était tous là pour voir les évènements. Pas d’interprétation hasardeuse, pas de commentaire vicieux, non. On a fini le boulot, c’est derrière nous, on peut passer à la suite. Que nenni! C’est là que les ennuis commencent, et que l’Histoire, tel un cannibale insatiable, va se charger de redigérer tous ces évènements et de se les approprier comme le kleptomane incurable qu’elle est.

Etape 2: débats et rumeurs

D’abord, c’est la politique qui s’en mêle. Petite émission polémique au menu ce soir : « ISN Night Side : let’s pause and consider». C’est cela, ouiiii?’

Et alors là, ça taille. Nos analystes politiques vont tailler des croupières à Sheridan afin d’exister dans le paysage électoral contemporain :

Everyone has tried to turn Sheridan into some kind of hero
He can barely keep Babylon 5 operational without shooting at everything inside
He can barely get along with his own race

Malgré tout, la proximité de l’exploit et de la victoire permet encore de mesurer le propos: « I don’t know if (this alliance) will work, I’m just saying he deserves a chance to try? ». Après tout, ils étaient là quand Sheridan leur a sauvé les miches (bien malgré eux !) et se disent que peut-être on pourrait tenter de lui faire confiance. Mais on voit que les héros, ça encombre. Même pour leurs contemporains, pourtant bien heureux de les avoir dans leur camp!

Et voilà la conclusion:

« He’s power hungry, he’s unprepared, and that is a dangerous combination »
Damned… Heureusement que nous, on le connaît… Ah, et, évidemment, le charmant personnage faisant cette analyse ultra rigoureuse et pertinente était « live from Paris ». Pourquoi je suis même pas étonnée?

Etape 3 : brûlons nos idoles

100 ans après :
Finalement, l’Alliance dont tout le monde doutait fête son centième anniversaire. Comme quoi ils étaient pas de si empotés que ça ! Sheridan et Delenn sont passés de l’actualité brûlante à une « Histoire » sur laquelle il n’y a pas encore de consensus car les évènements sont trop proches. Les « analystes » ne sont donc plus des politiques, mais des historiens, des politologues, des psychologues et autres intellectuels décidant de l’axe suivant lequel on écrira l’Histoire.
On est à l’époque charnière, où les générations qui ont grandi dans l’ombre des héros d’hier veulent enfin se faire une place, eux aussi. Pour cesser de n’être que les héritiers de Sheridan, ils leur faut minimiser l’exploit, noircir les personnes, créer de la polémique et du sensationnel.

« What role do you feel the Babylon station played in the creation of the hundred years peace ? »
« First thing you have to do is separate fantasy from reality »
« They (Sheridan end Delenn) did not do. They allowed others to do. »
« We all have a profound psychological need to believe in heroes. ‘If they don’t exist, we create them. Sheridan and Delenn are two classic examples. (…) They actually didn’t do anything. »

Et puis les attaques deviennent personnelles, afin de discréditer les personnes elles-mêmes et ainsi leurs actions historiques. «Sheridan was clearly pathological. » « Sheridan was a megalomaniac ». Quant à Delenn, ils estiment que la possibilité qu’elle soit encore en vie relève du pur fantasme, et est le parfait exemple du « délire collectif » autour de ces deux personnes, fait de mensonges et de mythes.

Manque de bol, elle débarque !! «You do not wish to know anything ! You wish only to speak. That what you know, you ignore, because it is inconvenient. That what you do not know, you invent.» Hmmm, cassage en règle.

Car voilà, il existe encore des témoins de cette époque. Ici, ce rôle est tenu par Delenn, qui apporte encore son témoignage pour essayer de recadrer ce débat qui n’en est finalement pas un. Le but ici est de faire table rase du passé, trop lourd et trop triomphant, et la venue de cette vielle sortie tout droit de l’Histoire perturbe grandement la génération émergente.

Ouh là là qu’ils sont scotchés !! Hi hi hi !

Etape 4 : l’Histoire au service de la propagande.

500 ans après. La station est recréée sous forme d’un hologramme afin de servir de caution intellectuelle et historique à un mouvement politique désirant la sécession entre la Terre et l’Alliance.
« The purpose of this simulation is to provide reverse correct info-speak as support for current changes in Earth policy. It is the new policy that the Interstellar Alliance is restrictive and against the best interests of Earth. Intend is to deconstruct historical figures thereby legitimizing current government policies. » Difficile d’être plus clair quant aux intentions de propagande!

Évidemment, c’est une volonté de repli sur soi teintée d’un relent de xénophobie qui motive ce mouvement. Five hundreds years of working with the Alliance has weakened the position of humans (…). We have lost our uniqueness. We have been polluted by too many outside ideas. C’est pas comme si ça nous rappelait rien…
Et encore, ce n’est que la couverture! La vraie raison derrière cette ..hmmm… idéologie est bien plus terre à terre. Earth needs room to expand. Aussi déjà vu!! Ah là là on se refait pas, nous les humains. C’est notre truc de refaire tout le temps les mêmes erreurs.

Et voilà les jolis hologrammes de nos héros (ils sont flous c’est rigolo!!), utilisés pour créer des faux enregistrements de l’époque de Babylon 5 remplis de l’idéologie qui sera prônée 500 ans plus tard. Manipulation, m’emporte-je!

Etape 5 : légendes et mythes

Finalement, le passage de ces personnages de l’Histoire vers la Légende se fera bien. Bien plus tard que ne les craignaient nos historiens de l’étape 3. Après ce qu’ils appellent le Grand Incendie (une bonne petite guerre à l’échelle du globe, apparemment), ayant rasé la planète et détruit l’accès aux faits et récits historiques, la réalité et le mythe deviennent superposables.
Et le récit des leurs actions est devenu une affaire de foi, ni plus ni moins. Leur histoire n’existe plus que sous forme de récits légendaires de Livres Saints enluminés.

Saint Lorien. The last of The First Born. There is no evidence that he even existed.

The Blessed Sheridan, who lived and died. And Ivanova the strong, and Delenn the wise. They all be fables for all we know!

Et, bien sûr, la question qui devient générale dès que les faits ne sont plus accessibles: How will we ever know the truth?
Seule réponse encore accessible à notre intellect: We surrender ourselves to the possibility of hope. Ouais, pas facile. Pas facile…

11 Comments

  1. Franchement, bravo pour ce billet, c’était passionnant. Merci ! 😉

  2. Je n’ai jamais eu l’occasion de visionner cette série, mais cette review est excellente. Le décryptage de "comment on s’approprie les faits pour les tourner à notre avantage", et tout le cheminement qui mène des faits à l’histoire, puis à la légende, j’adore ! C’est tellement vrai, tout au long de notre propre histoire…

  3. J’avais trouvé l’idée de faire un épisode de ce genre passionnante et très courageuse. C’est pas tous les jours qu’une série s’offre le luxe de faire un épisode entier de réflexion, sans intrigue ni arc de narration. J’ai voulu rendre hommage à ce choix formidable!!

  4. Et puis c’est dingue ce que ça apporte en profondeur… avec toute la mythologie de cette série, ces bonds en avant, cette mise en perspective, c’est génial.

  5. C’est clair, ils sont vraiment archi-brillants. ça fait du bien, avec tous les épisodes "moyens" de séries "médiocres" qu’on doit se farcir depuis quelques temps (non je ne vise personne, mais alors pas du tout!!)….. Et puis le passage de Delenn, c’est juste énorme "That what you know, you ignore…." ah c’est magistral ce qu’elle leur envoie dans les dents, et puis tout en élégance et en précision sémantique, j’en gloussais de plaisir!!

  6. Très bon épisode, série tout simplement géniale!
    Je t’envie de la découvrir et de ne pas encore connaître 90% des épisodes par coeur!

  7. Je serais toi, je ne dirais pas ça… 😀 (En plus, je suis sûre qu’elle en a vu deux fois en douce… )

  8. "je suis sûre qu’elle en a vu deux fois en douce"
    hi hi hi… s’pa’faux s’pa’faux…

  9. J’te connais comme si que je t’avais faite ! LOL

  10. deux fois c’est rien^^

  11. Avez-vous noté le SS sur la poitrine du mec de l’étape 4, 500 ans après B5?

    Pour le "live from Paris", je m’y attendais…

    J’aime beaucoup cet épisode, c’est une fin très élégante, mais je préfère encore Sleeping in light, le lyrique 05-22…

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top