Categories Menu

410 : Something nice back home

J’imagine que tout le monde (enfin, au moins Shopi ) se demande comment ça se fait que j’ai arrêté de reviewer Lost. Oh, pourtant, j’en aurais des choses à dire, sur ce final… détonant !
Mais voilà, avant d’en arriver là, il a fallu que je me farcisse (deux fois !) cet épisode très douloureux. Alors, déjà, à regarder, c’est l’horreur. Mais alors, à reviewer, uuuuh !
Franchement, si je ne savais pas parfois faire preuve d’un courage et d’un sens du sacrifice hors du commun, je crois que j’aurais juste conservé un silence pudique concernant cet épisode.

Mais comme vous le savez, non seulement je suis une brave, mais en plus… s’il y a une petite méchanceté à caser sur Kate et/ou Jack, je ne vais pas m’en priver !

Car l’un sans l’autre, ils sont déjà tout à fait impropres à la consommation. Mais alors associés, ce coup-là, c’est poison violent. `

Là, mieux encore, on nous les colle au plumard ensemble. Effet laxatif assuré.

Iiiiik !

(On se demande comment ils arrivent à supporter leur propre proximité respective. Ca reste un mystère.)

Bref. Après le procès de la criminelle, finalement, Docteur Ducon a décidé de revenir sur sa décision de larguer femme et enfant. Il se tape donc la mal peignée nouvellement peignée en long en large et en travers. Et doux Jésus m’en soit témoin, leur petite vie de couple sonne tellement faux qu’on se demande si c’est fait exprès ou si ce sont juste les acteurs qui préféreraient être ailleurs.

Malgré ça, il y a quand même un petit plaisir malsain à les regarder se papouiller et se jeter de longs regards humides de reconnaissance. Après tout, la moitié de la planète attendait ça. Moi comprise. Mais surtout pour voir comment et pourquoi ça ne va pas marcher. Etrange que deux personnages aussi fondamentalement différents puissent être attirés d’une manière aussi maladive. (Et non, BSG, c’est vraiment pas pareil.)

Curieusement, l’éclairage que tout cela jette sur Kate (que je ne peux pas saquer, simple piqûre de rappel) est presque intéressant. Comment cette nana super mal barrée dans la vie réussit à trouver un équilibre (certes instable, mais là malgré tout) une fois de retour dans la vie réelle (?). Avec son mec, son « fils », sa petite maison bien rangée. Finalement, la gonzesse n’a pas eu de chance. Ca pourrait presque me la rendre sympathique, de me rendre compte que finalement, dans un autre contexte, elle aurait pu être correcte. Mais non. Trop tard.

Ducon, lui, est toujours con, et ça ne change pas. Ok, il n’est pas aidé par le fantôme de son père (putain, ce type a la peau dure) et par l’Ile qui continue à le hanter, mais argh. Chaque fois que je le vois, j’ai juste envie de lui balancer à la tronche tout ce que j’ai sous la main.
Sa demande en mariage à la mal peignée est la plus pathétique que j’aie jamais vue.

En même temps, ils sont tellement bien assortis dans leur médiocrité que je devrais me réjouir et choper le premier sac de riz qui se présente.

Ca m’a énormément amusé que ce soit le fantôme de Sawyer resté sur l’Ile qui parvienne à les séparer de manière aussi nette. Ah, la réplique d’une lâcheté exemplaire que Jack, dégoûté que son rival trouve encore le moyen de s’insinuer entre eux (« I’m the one you saved you ! »), sort à Kate qui dit un peu trop « my son », c’est superbe.

Jack : You’re not even related to him !

Minable.

Allez, casse-toi, pauvre type.

En tout cas, fascinant de voir à quel point chacun dans les flashforwards, semble parvenir à organiser sa petite vie après l’Ile, pour ensuite dégringoler tout en bas.

Sur l’Ile, donc, pareil, c’est pas le pied. Notre crétin de Doc se fait une crise d’appendicite carabinée. Et par tous les diables, ce type est juste insupportable, en patient. Encore plus qu’en docteur. Je serais Juliet (décidément d’une patience infinie), je lui aurais mis dès le début un bon coup de pioche sur la tête et j’y serais allée au canif, moi, lui chercher son appendice de merde.

Mais non, monsieur veut assister à l’opération, monsieur veut guider la chirurgienne improvisée. Monsieur nous emmerde. Avec cela qu’il faut évacuer la mal peignée (qui aurait pu se coiffer pour l’occasion) parce qu’elle nous fait une crise de nerfs.

On notera que comme le dit Rose, c’est un peu bizarre que l’Ile s’en prenne à Jack alors que c’est une île qui guérit. Mmmmmh. Ce qui est amusant, c’est que c’est comme par hasard au moment où Jack veut évacuer tout le monde. Mmmmh bis.

A part ça, du côté des autres vacanciers, Sawyer m’a fait mourir de rire, en bon papa gâteau de sa petite troupe de randonneurs composée principalement de Claire et de son marmot. Et accessoirement de Miles dont la tronche a le malheur de ne pas lui revenir. Alors quand Miles commence à lorgner la blonde.

Sawyer : Don’t even think about it !
Miles : What ?
Sawyer : Don’t look at her, don’t talk to her, don’t mess with her.

Bien aimé la petite scène où tout le monde se terre dans les fourrés quand Keamy (même pas mort !) se pointe. Merci à Lapidus qui les a alertés.

Brrrr… Et alors, cette dinde de Claire qui se tire en pleine nuit en abandonnant son petit Jésus au pied d’un arbre pour suivre… son père ?

Pauvre Sawyer. Il m’a presque fait de la peine tellement il était devenu prévenant avec elle. Enfin. Peut-être qu’elle va enfin devenir intéressante après sa petite retraite.

Pour finir, j’ai adoré la manoeuvre d’intimidation de Jin sur Charlotte. La traîtresse parle un coréen parfait et se trahit bêtement lorsqu’amusés, Jin et Sun remarquent que mon copain Faraday en pince un peu pour la rouquine.

Jin : If you continue to lie, I’m going to hurt your friend Daniel. I’m going to break his finger’s one at a time.

Monstrueux !

Mais voilà comment Sun réussira à quitter l’Ile.

En tout cas, beaucoup d’émotion, et bien gérée, de tous les côtés. Le duo inattendu entre Kate et Juliet, déterminées à sauver leur mec, est très bon. Et Juliet est admirable, comme toujours, même si son gimmick de la fille qui se sacrifie systématiquement commence à me courir très légèrement. Mais au milieu de ce tas d’hystériques, ça fait du bien d’avoir quelques personnages comme elle, comme Faraday et Charlotte. Ca a l’air con, mais en fait, c’est une vraie bouffée d’oxygène, tous ces nouveaux.

Posted by on Juin 1, 2008 in Lost | 12 comments

12 Comments

  1. C’est nul Lost, rendez-nous Supernatural !
    *boude*

  2. Arf. Voui, voui, t’inquiète ! 😀

  3. C’est quand même horrible d’être accueillis par les deux huluberlus qui échangent leur bave… Cachez cette abomination que je ne saurais voir ! 😀

  4. Mon Dieu, j’ai fait l’article le plus long de ma carrière de blogeuse

    C’est sur Torchwood, tu veux pas passer pour voir si j’ai pas trop raconté de conneries… Enfin, en plus de toutes les conneries que je raconte d’hab’

    Merciiiiiii

  5. Ah non, la barbe des frères Winchester (c’est ça?), moi j’aime bien les reviews de Lost 😀

  6. Moi aussi…

    (J’ai eu peur en voyant la première image j’ai cru que c’était l’humeur de jour *gloups*)

  7. Arf ! 😀

  8. Même pour moi qui suit pas Lost c’est trop marrant à lire.

  9. Je suis citée dans la note, youhou !
    Je dois être un peu maso mais j’aime ton regard 2nd degré sur la série, ça fait du bien et change des adorateurs à qui on ne peut rien dire sans déclencher de 3ième guerre mondiale.
    Et puis Kate, comment dire…Kate, quoi. Gamine, insupportable.

    Alors forcément, mon petit coeur de midinette est heureux de voir Jack torse nu mais déchante forcément puisqu’il y a la brunette.
    Gloups.

    Cet épisode le place d’ailleurs dans une situation assez ridicule, entre Kate et son opération et comme toi, je salue Juliet qui reste un perso vraiment intéressant.
    Sawyer a su aussi me toucher, il pourrait peut être tenter quelque chose avec la blondinette finalement ….

  10. Ah ah ah, que Sawyer s’embarque la frangine de Jack, ce serait juste mortel ! 😀

  11. Juliet est impériale ! J’adore le coup de "Je sais que t’es réveillé"! Non mais quel naze ce mec, on se demande ce qu’elles ont toutes à lui courir après. Surtout que c’est moi ou il fait du gras une fois rentré ???!!
    J’ai bien aimé aussi la scène entre Charlotte et Jin. Ca c’est de l’époux attentionné ! lol
    C’est pas tout ça Madame la Sorcière mais faudrait peut être nous reviewer la fin !! Qu’est-ce que je vais lire moi après chaque épisode !!!! :d

  12. Ben désolée mais pour moi, y a pas le feu. La suite, c’est en février. J’ai d’autres chats à fouetter, pour l’instant.

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top