Categories Menu

304 : Daleks in Manhattan

Oï ! Malheur mais qu’est-ce qu’y z’ont fait ? C’est quoi cette foirade indigne ? New York, 1930, les Daleks… Mais comment ont-ils réussi à planter ça ???

Je sais que les premières parties de doubles épisodes, c’est toujours un peu compliqué, mais là, ça aurait aidé qu’on comprenne un peu l’enjeu, parce que bon, on se demande un peu le but de la manoeuvre.

Enfin, quoiqu’il en soit, « start spreading the news », le Docteur et Martha arrivent dans la Grosse Pomme.

Nous sommes en 1930, et c’est pas la joie. Pendant qu’on met la dernière main au bâtiment le plus haut du monde, dans les bidonvilles, ça crève de faim tant que ça peut.

Et c’est dans cette ambiance charmante que des gens disparaissent mystérieusement. Le Docteur décide d’enquêter.

S’ensuit une galopade souterraine un peu longuette durant laquelle Martha et le Docteur perdent un de leurs nouveaux amis. C’est là qu’on se rend compte que le Docteur, il devient tout de suite un peu psychopathe quand il perd quelqu’un, même si c’est quelqu’un qu’il connaît depuis trois secondes. Le concept même lui est insupportable. Soit.

Pendant ce temps, on découvre que nos copains Daleks sont de retour.

Pas étonnée outre mesure, vu que j’avais bien entendu le noiraud nous sortir un très commode « Emergency Temporal Shift » pendant la grande aspiration de Doomsday. Et c’est vrai que c’est dégueulasse que ces pourritures finissent toujours par revenir alors que le Docteur y laisse systématiquement de très grosses plumes. Bande d’enfoirés.

Bref, nos Daleks sont reviendus, et ils font de petites expériences. Notamment, ils transforment les gens en cochons pour en faire leurs esclaves. Euh… d’accord.

Bon, c’est vrai que c’est chouette les plumes et les strass, et tout comme le look vintage des Daleks va super bien avec le New York des années 30, ben Broadway, c’est rigolo. Mais c’est juste mal foutu…

Oh, puis rien à faire, Martha est lourde. Ne servant qu’à dire oui, non, faire la tronche ou les yeux doux à Ten. C’est un boulet, là. Il va falloir se secouer un peu, jeune fille, parce que ça plombe un peu beaucoup toute la chose.
Et ça me fatigue car je n’arrive pas à comprendre ce qu’on pourrait y changer pour que cet épisode soit meilleur. Ils ont peut-être trop compté sur l’ambiance, en fait, et pas assez peaufiné l’intrigue. Sais pas.

Bref, toujours est-il que ça regalope sous terre tant que ça peu, qu’un cochon pas tout à fait cochonisé leur donne un coup de main, et que Dalek Sec avale un mec et nous recrache le premier Dalek humain, une horreur cyclopienne hérissée de grosses bites gluantes sur la tête.

C’est quoi ce vieux délire ?

Heureusement que le Docteur sort sa réplique qui tchue (They survive… they always survive when I loose everything…) et ce faisant, m’arrache à moitié le coeur, parce que qu’est-ce que je me suis fait chier…
Pourtant, tous les ingrédients y sont, je ne comprends pas… Je suis complètement passée à côté.

Posted by on Fév 29, 2008 in Doctor Who Episodes | 34 comments

34 Comments

  1. Apparemment, je ne suis pas la seule que cet épisode n’a pas inspirée…

  2. Effectivement, ce n’est pas mon préféré, disons que c’est un épisode à oublier, la seule chose que je retiendrais est que les daleks sont bien casse-pied, on les fout à la porte, ils reviennent par la fenêtre, diaboliques méchantes choses.

  3. Pour ma part je me suis arrêté à la saison 2, maintenant je découvre la suite grâce à toi (disons que je me suis pas bougé les fesses à temps pour voir la série quand j’en avais l’occasion).
    Il me semble que Tiwow avait bien accroché avec le monstrueux Dalek Sec, faut croire que la suite de ce diptyque est plus convaincante.

  4. Dalek Sec me fait délirer mais le reste, bouah.

  5. Oui mais pas avec la version mutante, en version normale, je trouve que tout en noir brillant il a trop la classe.
    Bon, quand on fait une des meilleures séries du monde, on ne peut pas pondre toujours de la merveille, faut les comprendre. Enfin c’est sûr qu’ils auraient pu éviter de le faire dans l’arc de mi-saison, cela dit.
    Et t’as même pas capsé le regard du Doc quand il est debout sur les chaises en face des Daleks ! Bouh bouh bouh ! :p

  6. En même temps, ça fait une semaine que j’ai vu cet épisode et que je me dis qu’il serait le temps que je fasse ma review, donc les détails, partis ! 😀

  7. Petite info tirée du commentaire audio : les contrastes sociaux devaient être à l’origine mieux exploités, à travers le chef du village et le monsieur qui se fait bouffer par Sec. A pas marché.

  8. Le Salomon est très bien, mais à peine on commence à l’aimer qu’il se fait azimuter. Le casse-croûte de Sec est à chier. Du début à la fin. Grotesque.

  9. http://www.bbc.co.uk/doctorwho/g...
    Juste paske ça vaut le coup de le voir.
    Au fait, j’y pensais hier soir, j’espère qu’un jour ils vont nous dire pourquoi il ne retourne pas sur Gallifrey.

  10. Ben… c’est dans le premier ça ???

  11. Il est épatant Tennant quand il fait cette tête, il est transfiguré.

  12. Ha oui pas dans le premier, enfin c’est un double alors à chaque fois je le considère comme un seul, 10000000000000 excuses.

  13. Ben oui mais je ne l’ai pas vu !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  14. La Sorcière se concentre sur Torchwood je crois 😉

    Concernant ce double-épisode, je l’ai vite zappé, en fait je crois que je l’ai seulement vu en VF sur France 4 parce que ça me disais rien de le voir quand il est "sorti"…c’était quand même bien merdique !

  15. Ben ça va c’est pas trop spoiler, ça ne renseigne en rien.

  16. Mais c’est énervant.

  17. La sorcière je voudrais savoir ou tu en aies dans TW et DW pour pas te spoiler car j’aurais un conseil à te prodiguer concernant la chronologie des épisodes à venir ?

  18. Je suis en train de téléch… euh, d’invoquer l’épisode 8 de Torchwood. Et pour DW j’en suis au premier épisode de Manhattan. Je suppose que ça veut dire qu’il faut que je voie Doctor Who avant de finir Torchwood ?

  19. il faudrait que tu voies le 113 de TW avant les 112 et 113 de Who en fait. Chronologiquement c’est plus cohérent que l’inverse.

  20. il faut d’abord finir Torchwood, c’est euh…mieux

  21. Shame on me et sur 999 générations !!!!!
    Je vais regarder l’intégrale de 24 en VF, me pendre avec mes cheveux que j’aurais arrachés un à un, me fouetter avec des orties, me lapider à mort avec des graviers, bouffer des chenilles, me frotter les yeux avec du papier de verre, balancer des haltères que j’aurai attachées à mes parties génitales du haut d’une falaise, me couper les orteils au couteau à beurre, me percer les poumons avec un crayon mal taillé, m’ouvrir le ventre avec une feuille de papier, me couper les membres avec le CD d’installation de windaube, et me faire upgrader par les cybermen.

  22. Tiwow : parfait ! Ben les filles, vous voyez bien que j’avance largement plus vite sur Torchwood que sur DW, donc tout va bien…

  23. MIeux vaut en effet que tu finisse Torchwood avant DW. Cela se tiendra mieux. Même dans tes reviews.
    Enfin du moins finir Torchwood avant de visionner les 11-12-13 de Who

  24. exact missblonde j’avais oublié le 11 ! En avant donc, et haut les coeurs.

  25. moi ça va, il m’avait pas déplu, même si c’est vrai que la seconde partie est mieux!
    En ce moment ça t’inspire plus trop DH ? C’est Rose qui te manque ?

  26. ben moi j’avais adore cettez episode!zavez pas la fibre sociale allez avouez!

  27. Ben j’avais adoré le précédent, Rose ou pas Rose…

  28. oui mais ce que je voulais dire c’est que tu avances moins vite, pas que tu aimes moins…

  29. Torchwood me divertit davantage. Y a des périodes comme ça où j’ai envie qu’on me divertisse…

  30. Surement l’épisode le plus décevant et une Jones qui ne passe toujours pas. La version finale du Dalek est extra mais à part ça, c’était pas très haletant. Mais bon, il y a une suite…

    C’est pas avec cette épisode que je vais motiver Karine à regarder ! 😀

  31. Surement l’épisode le plus décevant et une Jones qui ne passe toujours pas. La version finale du Dalek est extra mais à part ça, c’était pas très haletant. Mais bon, il y a une suite…

    C’est pas avec cette épisode que je vais motiver Karine à regarder ! 😀

  32. (mieux vaut tard que jamais)

    Ben franchement j’adore quand le Doctor pète un plomb en perdant Frank parce qu’à l’entendre hurler déspérement Martha à chaque fois, je me disais non mais ho hé tu viens de perdre Rose, d’accord la vie continue mais c’est un peu tôt pour s’attacher à une autre jeune dame…
    En faite, on se rend compte que c’est le principe même de perte qui le rend flippant et le fait sûrement flipper!!

  33. J’ai revu cet épisode aujourd’hui … et ben heureusement qu’ils nous ont pas transformé le ptit Andrew Garfield en cochon

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top