Categories Menu

716 : Election day I

Fraktastic ! Ca nique tellement dans cet épisode que j’ai failli perdre un oeil !
Ah ça, pour exulter, les corps exultent ! Comme jamais !

Première scène absolument surréaliste, donc, dans une série où la scène la plus sexy doit être celle où Jed annonce que ça fait 70 jours qu’il n’a pas honoré maman et que ça commence à faire long.

Nous sommes à la veille de l’élection. Nos braves petits soldats de la campagne Santos débouchent une bouteille de tord-boyau pour se murger d’importance en attendant l’ouverture des bureaux de vote. Et un par un (ou plutôt deux par deux), sous le regard incrédule de Josh qui n’a jamais rien vu venir, les fidèles lieutenants s’en vont célébrer la fin de la campagne sous la couette. « Getting on board », comme ils disent.

(Là où la Sorcière se dit que le jeune Otto doit en avoir dans le calcif pour avoir le courage de sauter la terrible Lou après que celle-ci lui ait fait une réflexion très méchante sur son menton imberbe.)

Se retrouvent donc en tête-à-tête frère Josh et soeur Donna, les deux seuls à être restés chastes tout du long. L’une parce que l’objet de tous ses désirs n’a toujours pas compris qu’il serait peut-être temps de s’y mettre, l’autre parce qu’il est bien trop bête pour se donner la peine de comprendre qu’il est temps de s’y mettre. Mais bon, l’alcool et l’habile jeu de jambes de Donna aidant, tout doucement, l’idée fait son chemin.

Josh : Did you ever come on board ?
Donna : No.
Josh : Never had a campaign fling ?
Donna : No.
Josh : Do you want another drink ?
Donna : No.

C’est comme ça que Josh Lyman, mesdames et messieurs, vide son verre d’un geste rageur et sur une musique triomphale, s’engouffre dans l’ascenseur derrière une Donna qui a quand même un peu tout fait pour le chauffer à blanc.

Après un générique interminable, on découvre donc une scène jouissive et tordante. Josh Lyman, ce grand stratège politique, celui qui a pratiquement fait gagner la Maison Blanche à un illustre péquenaud bien bronzé, qui a négocié avec les plus grands, Josh Lyman, l’homme capable de faire fléchir un Congrès républicain, CE Josh… eh bien CE Josh, il a bien du mal à faire un petit câlin post-tagadatsointsoin à son aimée. Elle est là, à quelques centimètres, la chose est faite, enfin, et à vrai dire il lancerait bien l’acte II, mais non… Il se retourne, se ravise…

Soupire, regarde l’heure…

Tend la main, attention, presqu’il la touche… mais non. Bref, Josh Lyman nous joue les jeunes mariées rougissantes.

J’avoue que je trouve cette gêne tout à fait charmante. Le voilà qui saute dans son caleçon pour aller saluer Donna en train de s’habiller dans la salle de bains (des fois qu’elle prétendrait mettre les voiles discrètement), qui chope le tube de dentifrice (sait-on jamais), et qui, tout attendri, se rapproche maladroitement de la belle, espérant sans doute un petit câlin pour la route. Peine perdue.

Donna : I’m gonna go get us some coffee.
Josh : How are you feeling ?
Donna : I really want to win this thing.

Bref, tout cela est très frais, charmant. Je ne peux pas m’empêcher de me dire que tellement de choses sont en train de basculer pour Josh… Vrai, la tête m’en tourne. Peut-être est-il en train de se dire que finalement, il n’est pas obligé de tout supporter tout seul, qu’avoir quelqu’un de confiance auprès de qui passer son peu de temps libre, c’est plutôt sympa, aussi. Et puis ça doit être terrifiant de se dire également que cette personne-là, c’est Donna. Quelque part, il doit savoir depuis longtemps que Donna, ce n’est pas (en ce qui le concerne, du moins) la fille avec laquelle il va couchailler de temps en temps. Pas après huit années à bosser ensemble… S’il a besoin de Donna aujourd’hui, c’est qu’il y autre chose. Ca doit être flippant à mort pour ce grand adolescent pas tout à fait fini. Ca tombe bien, son adolescence touche à sa fin. Et c’est justement aujourd’hui qu’il passe à l’âge adulte.

Quant à Donna… ah ah ah, la petite maligne que voilà ! Elle sait très bien ce qu’elle fait, la coquine. On voit bien qu’elle n’est pas tout à fait à son aise non plus, mais elle semble bien résolue à ne pas lâcher l’affaire.

Cet épisode est donc très drôle. J’y reviendrai, mais si on rit de bon coeur devant cet épisode et devant le petit ballet d’amoureux qui s’anime régulièrement et constitue le fil rouge de l’épisode, c’est aussi parce qu’on ne peut pas passer 45 minutes à les voir bondir en criant des chiffres. Ce serait chiant comme la mort. On regarde donc tout ce petit monde se bousculer dès quatre heures du mat’ dans la chambre de Josh… pas de bol pour Donna qui était allée chercher le café pour deux (une vieille habitude, sans doute) sans se douter qu’en y revenant, elle trouverait toute la baraque debout.

Donna : Tell me you found my pantyhose.

Ah, on en a un autre qui est un peu stressé, dites donc. C’est vrai, ça, ça fait quoi un candidat, le jour de l’élection, une fois que ça mis son bulletin dans l’urne (enfin, appuyé sur un bouton, quoi) ? Ben ça rentre chez soi et ça attend.

Santos : What’m I doing here all day ?
Helen : You could sleep.
Santos : Oh, I don’t think so.
Helen : Come on…
Santos : I don’t think I could close my eyes.

Helen : Then we’ll find something else to do.

La tronche de Bram quand Helen redescend tranquillement en disant que chut, pas réveiller le député, il dort sur ses deux oreilles…

Ca c’est un petit couple mignon, quand même…

Josh et Donna, le retour. Autant une fois, on peut croire à l’accident malheureux, autant quand on voit Donna (qui ne lâche pas la bête d’une semelle, ou alors juste histoire de feinter) couver du regard le sex symbole échevelé et mal rasé qui erre les bras ballants en hurlant par intermittence des ordres à ses valets, on se dit que ça cache quelque chose.

Donna : You’re face is frozen in an odd way.
Josh : Unattractively ? (Aux abris ! Josh Lyman DRAGUE !)
Donna : Not entirely.
Josh : Think my head is gonna explode. (Roh, c’t’approche !)
Donna : Maybe we should… take a walk or something. Try to destress à little before the next numbers come out. You wanna set for a walk ? Or… something ?

A hurler de rire.

Encore plus quand après que Josh a prononcé deux fois le mot « romantique » (je vous dis, il fait des efforts, l’animal !) et allumé la télé (oui, bon, on peut tout avoir, non plus), Rona frappe à la porte.

(Toute la scène m’a énormément rappelé Chandler et Monica à Londres.)

Rona : Do you have Donna ?
Josh : Have her ???
Rona : Do you know where she is ?
Josh : Uuuuuh… Yeah !

Et tout le monde de se marrer. Josh qui s’habille en sautant partout, Donna qui n’a jamais été aussi adorable…

Et Rona et Edie qui ont tout capté et qui n’en croient pas leurs oreilles.

Bref, c’est ultime… et il fallait que ce soit drôle tellement ils ont trop l’air bête, au bout de huit ans…

Deux autres m’ont bien fait marrer dans leur maladresse… Will et la mystérieuse Kate… Tellement mystérieuse qu’au détour d’une conversation sur leur avenir respectif dans la profession, Will découvre qu’elle a voté Vinick.

Pauvre Will, lui qui a l’air d’être sur le point de lui dire : « Viens avec moi en Californie, baby. »

Bon, à part ça, on ne va pas épiloguer sur toute les scènes où ces pauvres diables comptent pitoyablement le nombre d’états et de grands électeurs qu’ils sont en train de ramasser. Je pourrais revenir sur le discours de Josh à tout son petit monde, discours supposé être de remerciement et où du haut de sa chaise de bureau, il finit par tous les traiter d’incapables !

Et puis ce pétage de plombs monumental et l’intervention de Donna qui est sans doute la seule à savoir ce qu’il faut lui dire à ce moment-là, avec finesse et intelligence.

Bref, ce duo est vraiment fait pour exister, d’une manière ou d’une autre.

Donc si cet épisode est un véritable tourbillon euphorisant, rempli d’humour et enthousiasmant, Election Day II en est le parfait opposé. Comme le laisse présager la dernière scène où Annabeth va réveiller Leo et le trouve effondré dans sa salle de bains. On savait que ça devait arriver, mais caser la mort de Leo le jour de l’élection… waouh. C’est quand même méga couillu.

Posted by on Jan 19, 2008 in The West Wing | 4 comments

4 Comments

  1. Du sexe dans TWW !!!! LOL

    On dirait 2 ado prépubère que on fait Hum Hum en cachette de leurs parents !!!
    En même temps il a du mal à cracher le morceau Joh ( Dis lui : je t’aime…. bon sang de bois )

    Bien vue la ressemblance avec Friends.

    Caser la mort de Léo , waouh ( me rappelle la mort de John Ritter dans 8 Simples Rules ….)

    L’enterrement de Léo promet d’être poignant mais quid d’un changement de Vice Président en pleine éléction ? Que faire ?

    A suivre, on dirait

  2. J’allait oublié : La tronche de Donna….

    "Yes I’m in"

  3. Bon… c’est bien joli tout ça, mais alors… qui a gagné ???

  4. Ca vient, ça vient, une fois que j’aurais installé Windaube sur mon iMac. (Saloperie, de saloperie de MERDE !!!)

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top