Categories Menu

Pilot

Ouhlo !

En fait, en regardant le pilote de Twin Peaks cet après-midi, entre deux ronflements (il y a des gens qui sont fatigués, ici !), j’ai compris un truc. Dans le monde des séries, il y a l’avant Twin Peaks (et son lot de T.J. Hooker, de Starsky et Hutch et de Petites maisons dans les prairies…) et l’après Twin Peaks (avec ses X-Files, SURTOUT ses X-Files, ses mafieux, ses îles paumées et ses fêtes foraines). Je pense que Lynch a dû être le premier à montrer ce que ce format pouvait vraiment avoir dans le bide…

Dès les premières secondes, l’ambiance est hallucinante. Je défie quiconque de ne pas être envoûté direct. La musique, bien sûr, mais celle-là, je la connaissais, mais l’atmosphère, la direction, les paysages… et les personnages. Vingt dieux, ces personnages valent le détour.

Le prologue de la bonne femme à la bûche (!!!), d’ailleurs, est édifiant.

« Welcome to Twin Peaks. My name is Margaret Lanterman. I live in Twin Peaks. I am known as the Log Lady. There is a story behind that. There are many stories in Twin Peaks, some of them are sad, some funny. Some of them are stories of madness, of violence. Some are ordinary. Yet they all have about them a sense of mystery, the mystery of life. Sometimes, the mystery of death. The mystery of the woods. The woods surrounding Twin Peaks. To introduce this story, let me just say it encompasses the all, it is beyond the ‘fire’, though few would know that meaning. It is a story of many, but begins with one, and I knew her. The one leading to the many is Laura Palmer. Laura is the one. »

Bon, je crois que tout le monde sait à peu près autour de quoi tourne cette série, enfin, du moins, quel est le prétexte. Le prétexte, c’est la mort de Laura Palmer, 17 ans, retrouvée emballée dans du plastique au bord de l’eau.

L’émotion autour de sa mort est superbement déroulée. Ca vous agrippe les entrailles et ça vous les touille dans tous les sens, que ce soit quand on assiste à l’annonce aux parents ou à l’école.

Mais plus qu’une enquête, j’y ai surtout vu le passage sous la loupe d’une petite ville paumée qui se morfond, qui s’emmerde, qui s’espionne, qui tourne au vinaigre dans sa médiocrité, des années avant American Beauty, par exemple. Et ça, c’est super moderne, comme procédé. Ajoutez à cela des personnages complètement jetés, qui cachent tous plus ou moins quelque chose, et dont les histoires semblent étroitement imbriquées les unes dans les autres et vous obtenez des scènes complètement surréalistes, qui versent parfois dans l’absurde pour vous ramener une seconde plus tard dans la plus pure émotion. C’est extrêmement intrigant. Et pour en revenir aux personnages, on a là une galerie vraiment extraordinaire d’individus tous plus siphonnés les uns que les autres, et parfois flippants à souhaits parce qu’on sent qu’ils sont loin d’être à leur maximum.

(Le général Hammond a également joué dans Twin Peaks !)

(Notamment… )

Alors, que cachait Laura Palmer, pourquoi a-t-elle été assassinée, pourquoi tous ses potes semblent-ils si louches, que dissimulent tous ces faux-semblants ? En fait, je ne suis même pas sûre que la réponse soit ce qu’il y a de plus important, dans cette histoire. J’imagine que les découvertes ne font que commencer, et que rien que ça, ça va être totalement passionnant. D’autant que Twin Peaks, j’ai l’impression que c’est le genre de série qui se regarde comme on regarderait un tableau de Dali. Peut-être bien qu’on n’en fait jamais tout à fait le tour.

Et pour finir, mention spéciale à Kyle *soupiiiir* MacLachlan, superbe, beau comme un astre, gominé à souhaits, qui incarne un enquêteur… qui m’a l’air parfois un peu frappé d’alignement, lui aussi !

Bref, un bijou. Je n’ai qu’une envie, c’est regarder la suite. Malheureusement, je suis extrêmement feignasse, ce week-end, et je ne suis pas sûre que ça suive au niveau des reviews. D’ailleurs, 40 minutes pour taper cette bafouille qui n’a ni queue ni tête, ça s’appelle du grand n’importe quoi. Enfin bon, ça reviendra peut-être. Hum.

Posted by on Sep 9, 2007 in Twin Peaks | 11 comments

11 Comments

  1. Vu Twin Peaks à l’époque de la défunte 5, mais en VF. Je ne me rappelle pas de tout, loin de là. Si ce n’est que le pilote était super prenant. Ah si, je me souviens de la personne qui a tué Laura. Et je crois aussi me rappelle que c’est cette révélation qui a plus ou moins tué la série.

  2. Les gens n’étaient pas prêt, c’est tout. Et quand j’en vois certains tellement surpris par l’intrigue de Lost qu’ils décrochent également, je me dis qu’ils ne le sont toujours pas ^^

  3. Personne ne sera jamais pret pour du Lynch :p

  4. Si Lost avait l’ambiance et les personnages de Twin Peaks, je ne risquerais pas de décrocher !

  5. Tu as tout bien deviné, petite sorcière: Lynch lui-même a expliqué un jour que si ça n’avait tenu qu’à lui, on n’aurait jamais su qui a tué Laura Palmer. Il aurait préféré continuer indéfiniment l’exploration de ce micro univers qu’est TP, de sa population, de ses secrets, des secrets à l’intérieur des secrets…
    La marque d’un type qui, sa carrière durant, a toujours porté un soin quasi maniaque aux ambiances de ses films (ou séries). Un critère parmi d’autres, même si TP n’est peut-être pas le meilleur exemple: le travail sur le son, toujours très poussé chez Lynch (texture, mixage, etc.).

    Je viens de m’envoyer aussi le premier DVD et même si j’avais conservé mes VHS jusqu’à une époque, plein de souvenirs me reviennent. Plein de trucs que j’ai aimés.

    – la musique, vraiment extraordinaire, quasiment un personnage supplémentaire à elle seule.

    – la gallerie de persos bien sûr, peut-être pas tous autant réussis les uns que les autres, mais qu’on apprend à connaître et à apprécier d’emblée, et pour lesquels on se dit dès la fin du pilote qu’on va prendre un certain plaisir à les voir évoluer

    – le perso de Dale Cooper, impayable extra-terrestre

    – le talent terrassant de Lynch, qui en un seul plan est capable de nous faire sentir du bout du doigt que l’horreur pure se cache juste sous la surface des choses.
    Pour moi LE plan de ce pilote est celui de la cage d’escalier des Palmer, que la mère de Laura monte en catastrophe quand elle se rend compte qu’elle ne répond pas. L’angle de la prise de vue est trés étrange, presque inquiétant. On a l’impression que l’image se "déplie" de façon anormale tout autour d’un point "focal" complètement décentré, presque extérieur à l’image elle-même… De la magie.

    Et il y a plein d’autres moments typiques de Lynch dans ce pilote: l’image glauquissime de Ronette Pulaski en loques sur la voie ferrée; la tête de cerf empaillée décrochée de son mur; la tête de taré de Cooper en train de s’enregistrer dans la salle du coroner alors que le néon lui fait une auréole bien chelou…

    *frissons*

    *orgasme*

  6. Rah, je te dis, on n’en fait jamais le tour ! Il y a plein de choses que je n’ai pas vues, et ça m’agace ! Et effectivement, plein de trucs chelous m’ont angoissée à mort, notamment les trucs empaillés, le fusil accroché aux pattes, l’escalier, et la mother à elle seule, dont la folie après la mort de sa fille est vraiment flippante. Et en effet, derrière tout ça, on sent la patte d’un maniaque… mais au sens « brrr », presque. Pas tout à fait le genre à éteindre 78 fois la lumière avant de sortir, mais pas loin. 😀

  7. Et dire que les images les plus angoissantes de TP sont encore à venir…
    mondieumondieumondieumondieumondieumondieumondieu prépare-toi bien.

    Ah oui j’oubliais: la scène de l’annonce de la mort au père de Laura, dans le lobby de l’hotel. Un bijou.
    (la voiture des flics qui arrive à l’arrière plan *frisson*, les cris de la mère au téléphone alors qu’on voit le père en train de chialer, le combiné qui pend…)

  8. comme j’ai flippée du haut de mes 13 ans en la regardant sur la cinq!!!
    je m’en souviens encore après toutes ces années!!

    David Lynch a même un petit rôle dedans si j’ai bon souvenir! (sympa d’ailleurs son personnage!)

  9. Je me demande si ça va être pire que « certains » épisodes de Carnivale… Brrrr…

  10. YES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    enfin voila un review sur THE serie…
    la premiere serie que ma femme a decouvert et qui l’a fait aimler les series tele
    merci Monsieur LYNCH d’avoir permis ca ( en autre)!!!

    oui c ets du tres bon
    oui ca nous rebalance 15 ans en arriere al’eposue ou le mot tele voulias encore dire qq chose …oui les presentation de jeanclaude bourret sur les extraterrestres etaient droles et surement plus interressante que broccolini vis a vis des super heros…( mais je m’eloigne…)

    voici sans communes mesure la serie qui a detient sur beaucoup ..
    certes l on y trouvera des defauts ( nombreux surement mais il faut voir la concurence a l’epoque aussi …) du a la patte du Maitre…..

    il est certes tres dur de meller l’etrange , le surnaturel et aussi une simple enquete policiere …( a bas les nics, exprets et autres bouffons de la serie policiere , homicide est la seule vraie serie de flics….( bon d’accord un peu de the shield aussi))mais la on touche au sublime ….
    la galerie de persos emplie bien evidement son role merveilleusement et je suis sur que c ‘est aussi ce qui fait la force de beaucoups de series de nos jours ….
    malheureusement Twin peaks a bien ouvert une breche dans l’univers dejanté des series ou se sont engouffré des choses moins honorables et ou souvent on nessaye juste de copier les nevroses des persos de TP.

    j’ai une affection particuliere pour benjamin et benjamine qui ont tous les deux bonnes mines ( refference evidente a twiddle dee et twiddle dan d’alice au pays des merveilles…bref l on pourrait en parler des heures et trouver des choses que l on a pas vu lorsque l on etait plus jeune …
    le coffret et chez moi ….j attends juste le bon moment pour le revoir . sereinement.
    en tout cas merci sorciere d’avoir poster sur ce monolithe qu’es Twin peaks.

    louée sois tu .

  11. Ah ben ça fait plaisir, un tel enthousiasme ! 🙂

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top