Categories Menu

120 : Petra-gate

J’avoue qu’en ce moment, c’est quand même ce qu’il y a de plus agréable à regarder. Se perdre dans ces décors complètement hallucinants et suivre d’un oeil paresseux les gesticulations de Betty, ça me repose, moi. Ca me repose de tout le reste. Grandement. En même temps, une fois par semaine, c’est nickel.

Bon, bref, la brouille n’aura pas duré longtemps entre Betty et son Daniel de patron. Même si au début, elle essaye de se la jouer totalement professionnelle et coincée du derche.

Sa tête à lui est impayable. Le pauvre, il fait pitié tellement il est mal.

Oui, c’est ça, fais ton vulnérable, darling, c’est comme ça que je te préfère, perso.

Heureusement, la Betty est facilement corruptible face à des puppy-eyes pareils… Et après un rabibochage en règle et des voeux d’amitié éternels, Betty reprend les rênes et le met misérable quant à son comportement avec les femmes.

Regardez-le bien. Cet homme est terrifié !

J’adore. Ils sont vraiment très très drôles, tous les deux. J’adore l’autorité que Betty développe face à lui, c’est hilarant. Et il ne cherche même plus à lutter, il est complètement dépassé. Arf.

Il faut dire que sans elle, il est vraiment largué, le pauvre. Il faudrait qu’il aiguise un peu son esprit combattif parce que se faire mener par le bout du nez comme ça par deux blondes slaves, ça le fait pas. Problème du jour, donc, les deux blondes, dont une avec laquelle il a batifolé, et qui est légèrement trop jeune pour ce genre de folies… hum.

Heureusement, SuperBetty sauve son patron au dernier moment en percutant que la blondinette a menti sur son âge et n’est pas du tout mineure. Hé hé hé. C’était moins une, mais c’est gagné.

Parallèlement à ça, eh bien il s’en passe, des choses, dites-moi !

Déjà, Hilda qui découche, la coquine.

Et qui réveille sa frangine en sursaut…

Et c’est pas tout. Elle découche parce qu’elle revoit Santos, le père de Justin. Si c’est pas trop mignon. Pire encore.

Ouhlala, ça sent la noce !!!

Et c’est pas tout ! Il y en a une autre qui se donne du bon temps !

Cette keuquine d’Amanda qui débauche un styliste qui se fait passer pour gay, mais qui ne l’est pas !

Han, slurp slurp !!!

Et c’est encore pas tout ! Il y en a encore une qui s’amuse bien…

Sauf que beaucoup moins drôle, c’est une manigance de son père pour l’éloigner de Mode.

Rah, l’enfoiré !

Parallèlement à toutes ces parades nuptiales, il est hilarant de suivre la lente agonie de Wilhelmina qui elle doit endurer les assauts virils de Bradford, malgré le maraboutage de sa réserve de Viagra !

Une dernière chose qui m’a fait hurler de rire… Le flashback de la soirée de promo de Betty… Et surtout, les quenottes, ptain, on est pas loin du Père Noël est une ordure, là !!!

Bon, à suivre, le 356ème épisode de la naturalisation d’Ignacio qui est cette fois sur le point d’être renvoyé au Mexique…

Le pauvre… il est trop craquant…

Bon, c’était TRES bien !

Posted by on Avr 29, 2007 in Ugly Betty | 4 comments

4 Comments

  1. Bravoooo ! C’est bien lui ! Haie d’honneur à Tequila !!!

  2. Ah ben pour une fois 😉 Merci M’dâme.

  3. Pff… Ignacio porte la moustache presque aussi bien qu’Adama… Ce dernier restant imbattable, ce n’est pas peu dire !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top