Categories Menu

Quand BSG 78 retrouve Kobol

Remboursez, remboursez ! Ils retrouvent pas du tout Kobol dans cet épisode, juste un gros trou noir qui planque la planète et même qu’Adama, lui, il a tout compris !

Bon, c’est un arc de trois épisodes et je n’ai vu que le premier pour l’instant. C’est quand même toujours… marrant, de revoir ça avec l’ombre de BSG 2004 au-dessus…

Les effets spéciaux sont quand même vraiment impressionnants. A chaque fois je me laisse surprendre par leur qualité. Et au fur et à mesure que la série avance, ça progresse beaucoup…

Sérieux, ça a vraiment de la gueule.

C’est quand même inquiétant. Le Dr. Quinn a exactement la même tronche à 25 ans qu’à 50. Merci les tisanes d’écorce de saule de Nuage Dansant.

Bonjour…

J’ai bien envie de remettre une vieille caps du premier épisode, là, tout de suite. Allez soyons fous, j’ose !

Uh uh !!!

Mmmmh, voilà qui me rappelle quelque chose. Apollo va épouser sa dinde qui prépare si bien à bouffer (gnurf), et Starbuck est un poil jaloux ! Si c’est pas trop mignon, ça…

Ouhla, mais limite il lui fait une scène, là !

Franchement, y a même pas besoin qu’ils soient mâle et femelle pour avoir envie de les maquer ensemble, même là, c’est quand même légèrement tendancieux. Alors forcément, si on remplace l’un des deux par une chieuse, y a même plus besoin de se poser de questions. Il y a même une certaine logique à vouloir les mettre dans le même plumard, dans la nouvelle série. Dans 78, ils ont l’air à la fois tellement attachés à l’autre et tellement rivaux, y avait vraiment des choses à exploiter.

Beuhââââh !

Tiens, je ne me souvenais qu’il avait une mesure du tremps différente. Un peu comme dans Farscape avec les arns, les microts, tout ça. Eh bien, je ne me souvenais pas non plus qu’on avait déjà des « frak »…

Ah ! Voici, mes chers amis, un basestar (astrobase !!! ) version 78.

Euh aussi ont des problèmes d’effectif. D’ailleurs Serina, la douce fiancée d’Apollo, qui fait si bien à manger, veut devenir pilote et je peux vous dire que ça ne plaît pas du tout à notre macho poilu.

Comme les pilotes sont tous malades (Ronnie, lui, a réglé le problème en les zigouillant tous grâce à un missile), il faut former des nuggets. Et ce sont tous des gonzesses. C’est assez gerbatoire tellement elles sont connes. Starbuck, naturellement, est comme un poisson dans l’eau. Et les gourdasses de glousser à qui mieux mieux et de tirer sur les vaisseaux amis. Arf. Facile, quoi.

Bien entendu, elles finissent par venir à bout des quelques chasseurs cylons alentours, parce qu’il faut pas déconner.

Et à propos de ça, je sais que je l’ai déjà faite, mais… aaaaah, mes yeux !

Bon, je vais quand même regarder la suite un de ces quatre, parce que je suis curieuse de voir comment c’est, sur Kobol 78.

Posted by on Oct 20, 2006 in Battlestar Galactica 78 | 6 comments

6 Comments

  1. c’est délicieusement kitch et ça donne envie de reregarder quand même !

  2. Le côté machiste me donne des boutons (la niaise qui fait à bouffer, Starbuck qui se sauve en courant quand Athéna lui fait de l’oeil, Apollo qui ne veut pas que sa future femme pilote alors que lui fait son mariole toutes les trois secondes, les gourdasses qui gloussent dans les vipers etc etc etc), mais il y a de bons trucs. Cela dit s’il n’y avait pas un parallèle sympa à faire avec BSG 2004, je ne pense pas que je regarderais.

  3. c’est une difference d’age je pense (même si nous n’avons que quelques mois d’ecart lol) j’ai connu ça petite.
    Je le regarderais plus par tendresse, comme quand je matte un goldorak par exemple ! Mais c’est vrai que la nouvelle série est plus pour nous, surtout dans la gestion de la femme comme tu le dis, je trouve que le fait que Starbuck soit une femme dans la version moderne est l’idée de génie !

  4. Ils en parlent un peu dans les bonus de la saison 1, mais ce n’est pas très approfondi. C’est vrai que transformer Starbuck et Boomer en nanas, c’était couillu.

  5. Je suis content de tomber sur un article rendant hommage à cette magnifique série, j’ai dévoré les 24 épisodes en peu de temps, dommage qu’elle aie été si courte.

    Par contre pour les effets speciaux, heu je trouve au contraire qu’ils sont mauvais, pour comparer, ceux de StarWars Episode 4 sont beaucoup mieux fais. Dans Galactica, on a tendance à trop voir que les scènes sont jouées en studio (le fond est une toile).

    Mais bon dans l’ensemble je préfère Galactica 78 à la nouvelle série, pour justement le charme de ces vieux effets speciaux et pour le scenario rembondissant.

  6. Il y a eu une suite en 1980, qui se passe sur terre, je crois, mais d’après ce que j’en sais, c’était vraiment d’un niveau très faible…

Post a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top