Categories Menu

108 : Lonnigan, Texas

Beaucoup aimé cet épisode qui explore vachement les relations entre les forains…

D’abord, la famille Dreifuss, toujours en deuil de Dora Mae… Libby, la plus jeune fille, veut partir à Hollywood, papa hésite, maman aimerait bien récupérer son mari qui la délaisse depuis la mort de sa fille… Oui mais papa, il a la tête ailleurs, et il est bien incapable de combler les désirs de sa femme. Ca tombe bien, dans le camp, y en a un qui aurait bien besoin de partager le lit d’une dame étant donné que celle vers qui il louche n’arrête pas de l’envoyer paître…

Bizarre tout de même qu’un mec comme Jonesy en ait après Sofie qui est vraiment une petite merdeuse vachement plus jeune que lui…

Toujours est-il que Felix, donc, propose à Jonesy de lui prêter sa femme… Ahum !!! Tranquille, pas de souci, ça arrange tout le monde. Oui mais bon, Jonesy, comment dire, il est pas chaud, tout de même !

Je suppose que c’est le fait de voir Sofie faire la geisha sur scène, pour voir (rappelons qu’elle tire les tarots, et non les clients), qui joue les déclencheurs… Parce que même les boîteux ont besoin d’un peu de tendresse… Donc, ça, très joli…

Ca devrait choquer plus, non ? C’est pas trop le cas, en fait…

Du côté de Ben, j’aime beaucoup ce qu’il fait dans cet épisode. Samson lui confie la mission d’aller chercher un enfant qui a des pinces à la place des mains, histoire de faire une attraction supplémentaire. Ben se fait griller par un forain concurrent et utilise les quinze dollars filés par Samson (une vraie petite fortune) pour aider une famille en panne…

Il revient comme un con, sans monstre et avec un beau trou dans l’enveloppe, mais tout bourru qu’il soit, c’est quand même un brave gamin…

Cela dit…

On découvre que si Ben portait des chaînes au début de la série, c’est parce qu’il a commis un meurtre. Sûrement pas étranger à son mystérieux pouvoir…

Concernant ce bon Brother Justin, ça ne s’arrange pas des masses. Son histoire a fait le tour du pays grâce à un journaliste, mais n’empêche qu’il est à l’asile…

Par contre, pas rassurante du tout la voix qui s’élève de la caravane de la « Direction ». Belzébuth, peut-être ??? Je suppose que seuls Samson et Lodz savent qui se trouve dans cette caravane. Jonesy a bien tenté d’y jeter un oeil mais elle était vide… J’espère vraiment avoir le fin mot de l’histoire…

Posted by on Juil 14, 2006 in Carnivàle | 0 comments

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top