Categories Menu

La suite !

Rah la la qu’est-ce que c’est bien !!
Je suis à fond dedans ! Tous les personnages me fascinent. Evidemment, mes chouchoux sont toujours Vorenus (mon Dieu, j’aurais jamais cru me passionner pour les déboires conjugaux d’un soldat romain, moi) et Pullo…

Bref, ces personnages-là, ils sont vraiment chouettes.
J’étais vraiment contente de voir que les conseils matrimoniaux prodigués par cette grosse brute de Pullo avaient porté leurs fruits. Pis j’étais sûre dès le début que le lardon c’était le fils de Niobe. En parlant d’elle, fiou, quelle beauté, mes enfants !

Trop meugnons, ces deux-là… Pullo s’est donné tellement de mal pour les rabobicher… Jusqu’à tuer le beau-frère ! J’étais pétée de rire. C’est tellement « Rome » !

Quel dommage que V. doive partir en Grèce juste au moment où c’était reparti mon kiki…

Ensuite, le pétage de câble de Servilia, waouh !! Ne JAMAIS sous-estimer la force d’une femme blessée ! En voilà la preuve ! C’était pourtant tout mignon son truc avec César. Limite il m’aurait fait craquer, le gus, j’avoue.

En attendant, Servilia, elle se reçoit des cadeaux, euh… comment dire… euh… bref… Quand j’ai vu ça… Et pourtant… Enfin bon…

Rangez-moi ça, monsieur, vous pourriez blesser quelqu’un !!

(J’aurais pu mettre le gros plan, mais bon, j’aurais trop peur que la vue de l’engin fasse s’évanouir quelques donzelles…)

Evidemment, comme la moitié de mes caps sont sur l’autre PC, je m’occuperai de la suite de mes impressions plus tard. Elles m’aident à me souvenir des épisodes…

En tout cas, là j’attends ce putain d’épisode 7 qui traaaaaîne… Argh ! Plus vite !

Posted by on Mar 23, 2006 in Rome | 5 comments

5 Comments

  1. Je te l’avais bien dit, qu’Attia était une sal*pe manipulatrice de grande classe !…

    Mais Servilia te montrera bientôt qu’elle aussi sait y faire.

  2. Dans le genre, Marc-Antoine n’est pas mal non plus !! Quel salopard, celui-là !
    Ce qui est marrant, c’est le fossé qu’il y a entre ces grandes intrigues politiques et la vie super simple des autres… Le fossé est là, et pourtant tout le monde se retrouve emporté dans le tourbillon, c’est passionnant !

  3. Ce qui est rigolo, c’est que tu parlais de Brutus comme d’un traitre dans ta première note sur Rome.
    Or en fait, c’est probablement un des gars les plus sincères du lot.

    Tu devrais aussi aimer l’épisode 8, qui se passe en Egypte et où César, Vorenus et Pullo font la rencontre de Cléopatre…

  4. Ben en fait, l’histoire telle qu’on a tendance à la connaître fait de Brutus le traître qui a comploté et participé au meurtre de son père spirituel. Donc forcément, c’est une idée tellement ancrée que c’est difficile de s’en défaire. Mais effectivement, j’aime bien ce que dégage ce Brutus. Le personnage est plein de sensibilité et même si c’était un traître, ce que je ne sais pas, finalement, il me plaît beaucoup…
    Faut vraiment que j’aille chercher mes autres caps sur mon portable…

  5. Très très bon aussi le dilemme république-tyran, le fait que tant de sénateurs s’accrochent à la République. Je trouve qu’on comprend bien pourquoi c’est si important, que Rome n’ a jamais subi le pouvoir d’un seul honne et qu’ils y ont très attachés. Voui voui voui, bien foutu, une série pour grands, définitivement, avec plein de niveaux de lecture… miammy!!

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top